AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.81 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 08/10/1933
Biographie :

Michael Korda est un écrivain et romancier. Il a été le rédacteur en chef de Simon & Schuster à New York

Il est le fils de l'actrice Gertrude Musgrove et de chef décorateur Vincent Korda. Michael Korda est le neveu d'Alexandre Korda, un réalisateur et producteur hongrois naturalisé britannique.

Il a été scolarisé à l'Institut Le Rosey en Suisse, puis a étudié à l'Université d'Oxford . Il a servi dans la Royal Air Force.

Il a déménagé à New York dans les années 1950, où il était employé par le dramaturge Sidney Kingsley comme assistant.

En 1958, il rejoint la maison d'édition Simon & Schuster et devient rédacteur en chef et une figure importante dans l'industrie du livre.

Michael Korda est le père de Chris Korda, le chef de la très controversée Église de l'euthanasie.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Michael Korda   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   27 octobre 2015
Queenie de Michael Korda
Il avait le talent de découvrir de belles jeunes femmes et de faire d’elles des stars : c’était le don pour lequel il était le plus connu. Elles avaient toutes le même type : chacune avait de longs cheveux noirs, des yeux sombres, de hautes pommettes, un teint parfait et un peu olivâtre. On racontait qu’il couchait avec toutes et que toutes avaient été amoureuses de lui, mais il ne s’était jamais marié.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   27 octobre 2015
Queenie de Michael Korda
En Angleterre, même les pauvres avaient l’eau courante et assez à manger alors qu'ici il y avait quatre cent millions de personnes qui continuaient à s’essuyer le derrière avec leurs doigts et qui satisfaisaient leurs besoins naturels en pleine rue!
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   27 octobre 2015
Queenie de Michael Korda
Les femmes avec qui ils vivaient étaient toujours de basse caste, ou même des hors-caste, car une femme d’un certain milieu ne se donnerait jamais à un étranger, les Indiens ayant des préjugés raciaux aussi solides que les Anglais, sinon plus.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   27 octobre 2015
Queenie de Michael Korda
Ce doit être agréable, d’être une chose ou une autre, de savoir où l’on est.
Commenter  J’apprécie          50
Balthazar21   16 avril 2019
La succession bannerman de Michael Korda
- Enfin, un mariage est un mariage. Vingt-quatre ans ou vingt-quatre heure, c'est pareil aux yeux de la loi.
Commenter  J’apprécie          40
MarieKey   13 mai 2016
Moi et Finn de Michael Korda
Je commence à penser qu'être ici, c'est ma façon de donner un grand coup de pied dans une palissade avec un chien méchant derrière. Puis les étoiles apparaissent et je n'en reviens pas de voir à quel point elles brillent. La brise a effacé les nuages. Les étoiles me semblent toutes proches.

La panique s'écoule de moi, laissant ma tête vide. Mais maintenant tout est clair. Je remonte le sac de couchage à taches par-dessus mon menton. Soudain, je suis totalement content d'être ici à trembler de froid dans ce vieux duvet. Je sais que je peux disparaître et être absorbé dedans, comme quand je faisais des ricochets ou que j'entassais des briques. Je n'aurais plus jamais à me rappeler quoi que ce soit, jamais jamais. Je pourrais rester ici à frissonner dans ce vieux sac de couchage à taches parce que ça n'aurait pas d'importance. Parce qu'en-dedans, c'est moi et pas lui. Je pourrais prendre sa place. Et tout irait bien quand même, parce qu'il saurait comment empêcher mon père de se sentir obligé de compter et de recompter tout et n'importe quoi et ma mère de se sentir obligée d'être angoissée à l'idée de ne pas être une bonne mère et il sauverait Angela de tous les trucs susceptibles de l'écrabouiller. Toutes ces choses seraient possibles et continueraient à être possibles parce que je frisonne ici dans ce vieux sac de couchage à taches à rêver les étoiles pour l'éternité.

Toutes ces pensées folles me traversent en faisant des ricochets. Les trucs qui ricochent ont toujours l'air de savoir où ils vont jusqu'à la seconde précise où ils font "floc !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Crazynath   04 janvier 2016
Les monstres sacres de Michael Korda
Même dans l'abattement, sa dignité en imposait. Avec ses cheveux blancs, la courte barbe qu'il s'était laissée pousser avec l'age, ses fameux yeux bleu foncés et son profil royal, on l'imaginait interprétant Lear en costume moderne.
Commenter  J’apprécie          20
MarieKey   13 mai 2016
Moi et Finn de Michael Korda
Moi et Finn, on se battait aux épées de pipi parce qu'on s'ennuyait à regarder Angela transvaser des coquillages de son seau en plastique bleu à un petit château de sable qu'elle venait de construire.

- Tu vois Avion Kev ? Finn m'a demandé.

- Oui, et alors ?

- Eh bien, Avion Kev, c'est un gros château raté qui tremblote comme de la gelée.

On s'est mis à rigoler parce que c'était complètement idiot. Mais en fait on riait d'un truc qu'Avion Kev nous avait dit juste avant les vacances. Bod l'avait forcé à nous demander si nos zizis étaient identiques aussi.

C'est pas con, ça ?

Alors on lui a répondu que non, qu'on était obligés de se partager un seul zizi. Si un de nous avait envie de faire pipi, même très envie, il fallait qu'il attende son tour.

Le pire, c'est qu'il y croyait presque. C'est ça qui nous faisait rigoler.

Ensuite on n'a plus parlé, parce que j'ai fait pipi sur le pied de Finn et Finn a fait pipi sur le mien.

Ensuite on a fait pipi l'un sur l'autre, mais pas longtemps, parce qu'on n'avait plus de pipi.

Ensuite Finn a dit :

- Amène-toi. On va l'aider.

Il est parti en courant avant que j'aie pu répondre, parce qu'il savait que je viendrais.

Alors j'y suis allé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MarieKey   13 mai 2016
Moi et Finn de Michael Korda
Elle s'installe juste à côté de moi comme si elle était ma mamie.

- Pourquoi tu n'es pas à l'école ? demande-t-elle enfin, même si j'ai retiré mon uniforme.

Elle appelle son caniche et lui donne des morceaux de Pim's à l'orange.

- Je ne suis pas une ordure.

Ma voix sonne creux, plus vieille que moi. Je voulais dire que je n'étais pas ce "genre d'ordure".

- Je t'ai vu lâcher ton Tetra-Pack, dit-elle.

- Il était pas à moi.

- Ca m'est égal.

Puis, d'une voix plus douce, elle insiste :

- Pourquoi l'as-tu ramassé avant de le jeter par terre ?

- Je ne ramasse plus les saletés des autres pour les mettre à la poubelle à leur place.

- Pourquoi ?

- Parce que.

Je m'arrête là. Un mot de plus, et je risquerais de tout déballer.
Commenter  J’apprécie          00
Crazynath   28 novembre 2017
La succession bannerman de Michael Korda
Il n'y a que les blessures de l'enfance qui comptent, et elles sont longues à cicatriser.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le roman de Renart

Renart est un:

loup
blaireau
renard
rat

11 questions
68 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur