AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 21986 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Louviers (Eure) , le 29 avril 1965
Biographie :

Michel Bussi naît le 29 avril 1965, à Louviers, en Normandie. Tout petit, il dévore les romans de la Bibliothèque rose puis verte, en suivant les aventures du Club des cinq ou d’Alice, jeune détective. Des enquêtes qui vont inspirer notre futur auteur ? Etudiant à l’Université, Michel choisit la géographie ; il est aujourd’hui un éminent spécialiste de la géographie électorale, sollicité par de nombreux médias.

Parallèlement à son métier de professeur de l’université de Rouen et de directeur d’un laboratoire du CNRS, Michel trouve le temps d’écrire des histoires. Il publie aux éditions des Falaises : Code Lupin (2006) dont une édition illustrée est parue en juin 2018, Omaha Crimes (le premier roman qu’il ait écrit réédité en 2014 aux Presses de la Cité sous le titre Gravé dans le sable) puis Mourir sur Seine (2008) qui vient d’être adapté en bande dessinée. Et Sang famille (2009) réédité aux Presses de la Cité en 2018.


Michel Bussi entre aux Presses de la Cité en 2011 avec Nymphéas noirs. Il signe là son premier succès national. Avec tout ce qui fera sa marque, sa signature, son originalité : le twist final, imprévisible, et l’équilibre parfait entre style, intrigue, émotion, rythme… Nymphéas noirs devient le roman policier français le plus primé en 2011 et est adapté en BD (Dupuis, 2019). Ce roman inaugure une série de best-sellers qui s’inscrivent dans cette culture populaire que revendique l’auteur, nourri de BD, chansons, romans, films. Un avion sans elle (2012), Ne lâche pas ma main (2013), N’oublier jamais (2014), Maman a tort (2015), Le temps est assassin (2016), On la trouvait plutôt jolie (2017), la nouvelle édition Sang Famille (2018) et J’ai dû rêver trop fort (2019). . Tous ces romans sont édités en poche par Pocket qui a publié son recueil de nouvelles, T’en souviens-tu, mon Anaïs ? (2018).

Pour la 6e année consécutive il monte sur le podium du Top 10 des auteurs les plus lus, en 2018, et il est n°2 des auteurs français !


Les Anglais encensent After the crash (Un avion sans elle), Black Water Lilies (Nymphéas noirs), Don’Let Go (Ne lâche pas ma main) et Time is a killer (Le temps est assassin). Son éditeur Italien a publié huit de ses romans en trois ans ! Plus de cent vingt-cinq traductions sont parues, ou à paraître, dans 35 pays.

La première adaptation audiovisuelle a été pour la télévision, celle de Maman a tort, diffusée au printemps 2018 sur la 2. , suivie de celle d’Un avion sans elle sur M6 au printemps 2019 et du
+ Voir plus
Source : https://www.michel-bussi.fr/auteur/la-biographie-de-michel-bussi
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (164) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
À l'occasion de la fête de la musique, Michel Bussi s'est livré à un blind test ! Pour plus d'informations : https://www.lisez.com/auteur/michel-bussi/106763 https://www.michel-bussi.fr/

Citations et extraits (2018) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   10 septembre 2013
Nymphéas noirs de Michel Bussi
- Personnellement, je ne comprends pas qu'on puisse tromper sa femme. C'est un truc qui me dépasse.

- Tu la connais depuis combien de temps, ta Béatrice ?

- Sept ans.

- Et tu l'as jamais trompée ?

- Non. (...)

- Pourquoi tu ne l'as jamais trompée ? Ta femme est la plus belle du monde, c'est ça ? Donc t'as aucune raison d'en désirer une autre ? (...)

- Mais belle ou pas belle, c'est pas la question ! C'est pas comme ça que ça marche. C'est débile de vouloir que sa femme soit la plus belle du monde ! Ca veut dire quoi, ça, c'est pas une compétition ! Une femme, il y en aura toujours quelque part une plus belle que celle avec qui vous vivez. Et puis même si vous décrochez miss Monde, miss Monde, au bout du compte, elle vieillira. Faudrait foutre dans son lit chaque année la nouvelle miss Monde, c'est ça ?

(p. 117-118)
Commenter  J’apprécie          1133
marina53   22 février 2013
Ne lâche pas ma main de Michel Bussi
Quand le malheur vous touche, on refuse tous d'admettre qu'il n'y a aucun coupable à punir. Alors pour diminuer ses souffrances, on s'invente une vengeance.
Commenter  J’apprécie          800
garrytopper9   13 mai 2014
Un avion sans elle de Michel Bussi
Pour la première fois, je me rendais compte que continuer de travailler sur cette affaire, pour les Carville, pendant des années de ma vie, c’était perdre ces années…ainsi que toutes celles qui me resteraient ensuite. J’ai continué, pourtant.
Commenter  J’apprécie          700
viou1108   21 avril 2014
N'oublier jamais de Michel Bussi
- Ramasser des coquillages. C'est interdit! Il y a un panneau, affiché au poste de secours, et pourtant tout le monde le fait... Les flics ne disent rien. Ca me dépasse...(...) Soit il y a un danger et on fait respecter la loi, soit il n'y en a pas et on laisse ces braves gens ramasser leurs moules... Mais interdire en tolérant, il n'y a rien de plus hypocrite, vous ne trouvez pas?
Commenter  J’apprécie          680
jeranjou   27 mai 2014
Nymphéas noirs de Michel Bussi
-Je m’intéressais déjà pas mal à l’art avant l’école de police, c’est pour cela que j’ai passé la plupart de mes stages à la police de l’art, à Paris.



(Sylvio) Bénavides semble découvrir qu’il existe un tel service.



-T’es pas très branché art, Sylvio ?

-Culinaire, seulement…



Laurenç rit.

-Bien vu ! Et j’en témoigne la bouche pleine…

Commenter  J’apprécie          640
jeranjou   21 mai 2014
Nymphéas noirs de Michel Bussi
-Tu te fous de ma gueule, Sylvio ?

-Pourquoi ?



-Tu veux vraiment me faire croire que tu collectionnes les barbecues ?

-Je ne vois pas où est le problème. Vous verriez, de jour. On doit même être quelques milliers de fugicarnophiles dans le monde…



Laurenc Sérénac se baisse et masse son genou.

-Fugi-machin-truc, ça signifie « collectionneur de barbecues », je suppose ?

-Ouais ! Enfin, je ne suis pas certain que ce soit dans le dictionnaire.

Commenter  J’apprécie          631
manU17   02 octobre 2014
Ne lâche pas ma main de Michel Bussi
Comment apprécier une taille de guêpe lorsque l'on a goûté au parfum d'une reine ? Imelda possède un corps de chocolat, double crème, à s'en empiffrer. Des formes qui débordent, floues, changeantes, un nuage de sensualité à pétrir de ses désirs.
Commenter  J’apprécie          623
jeranjou   20 mai 2014
Nymphéas noirs de Michel Bussi
Tout le monde se fout d'un vieux ou d'une vieille qui meurt.



A tout prendre, pour être pleuré, mieux vaut crever jeune, en pleine gloire.
Commenter  J’apprécie          610
Gwen21   01 mai 2014
N'oublier jamais de Michel Bussi
Longtemps, je n'ai pas eu de chance.

[...] Pour que la pièce retombe un jour de votre côté, il faut juste jouer, souvent, beaucoup, recommencer, toujours.

Insister.
Commenter  J’apprécie          590
ninosairosse   25 mars 2017
Ne lâche pas ma main de Michel Bussi
L'océan, c'est un truc de fous. Une fois, quand il était jeune, Rodin est entré dans un musée. Enfin, une sorte de musée. Dans le nord de la France, près de Paris, la maison d'un vieux qui regardait les reflets du soleil sur une mare toute la journée, même pas de vagues, juste des nénuphars. Dans un pays où il fait toujours froid en plus, où on touche le ciel dès qu'on se met debout. La seule fois où il a quitté l'île !



p15
Commenter  J’apprécie          580

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Michel Bussi Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un avion sans elle.

Quel est le prénom de l'hôtesse de l'air de l'Airbus 5403 ?

Izel
Isabelle
Alice
Nicole

12 questions
371 lecteurs ont répondu
Thème : Un avion sans elle de Michel BussiCréer un quiz sur cet auteur

.. ..