AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.45 /5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Nicolas Jolivot est auteur-illustrateur et voyageur.

Artiste plasticien, a commencé sa carrière en dessinant les vents lors d’un tour de France à pied, l’année de son diplôme aux Arts décoratifs de Paris.

Depuis il a beaucoup voyagé : un an en Guyane, trois étés en Scandinavie, six mois pour découvrir la Chine avec épouse et enfants, une dizaine de séjours au Maroc pendant lesquels il parcourt tout l’Atlas en Citroën Ami 8.

Il garde la trace de ses voyages dans de superbes carnets qu’il expose régulièrement.

Créateur de la manifestation "Une semaine enchantée", où des artistes s’exposent dans le Saumurois, il aime s’adonner à l’exploration de nouveaux champs d’expression, dont l’album jeunesse avec Le Calligraphe.

Nicolas Jolivot a également publié Nakoul, on mange à Marrakech et Chifan, mangeons en Chine, aux éditions L'A Part Buissonnière, 2012.

Il vit à Saumur en Maine-et-Loire.

site de l'auteur:
http://nicolasjolivot.canalblog.com/
+ Voir plus
Source : http://www.hongfei-cultures.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
A l'occasion de la parution de son carnet de voyage CHIFAN, MANGER EN CHINE (éd. HongFei 2020), Nicolas Jolivot répond à trois questions en lien avec son livre : - Question 1 : Nicolas évoque la spécificité du dessin croqué sur le vif, dans la rue ou au restaurant - Question 2 : Nicolas évoque sa curiosité pour les plats qu'il ne connait pas, mais aussi tout ce qu'un restaurant apporte comme confort au carnettiste qu'il est. - Question 3 : Nicolas évoque la Chine qui a changé depuis son 1er voyage en 2005 et après 11 séjours dans ce pays.
Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Nadael   23 octobre 2016
Shanghai promenades de Nicolas Jolivot
« Pour entrer dans la vieille ville, il me faut suivre la rue Fangbang et tourner à droite dans l'étroite rue Muqiao. Maintenant, les voitures n'ont guère la place de circuler, les habitants étalent sans vergogne leurs tâches ménagères. Les venelles deviennent des cours communes, des places de marché filiformes, des souks labyrinthiques. Je marche, ravi, sous les chemises, les draps, les pantalons et les poissons réunis accrochés en l'air sur des tiges de bambou ou suspendus aux fils électriques. »
Commenter  J’apprécie          50
wentworth23   04 octobre 2014
Carnets de Chine de Nicolas Jolivot
"Le carnet de voyage ne doit pas être restrictif dans sa définition. Il me reste à inventer la mienne".
Commenter  J’apprécie          60
Nadael   23 octobre 2016
Shanghai promenades de Nicolas Jolivot
« L'heure a sonné la sortie de l'école. Plutôt que de visiter un temple froid, je préfère observer les collégiens et collégiennes habillés d'uniformes, pantalons ou jupes et chemises identiques, circuler en un long ruban. Ils se massent devant la marchande de jus de fruit et de brochettes, envahissent les minuscules boutiques pour acheter des trousses Hello Kitty, bloquent la circulation des taxis, s'interpellent joyeusement. On dirait le dragon du Nouvel an qui déboule dans la rue en se marrant. »
Commenter  J’apprécie          40
Nadael   23 octobre 2016
Shanghai promenades de Nicolas Jolivot
« Derrière moi se dresse la rampe des tours du boulevard Yingchang et, devant, le trio de choc des gratte-ciel qui cumulent 317 étages à eux seuls : la tour Jinmao, le World Financial Center (surnommé « le décapsuleur »), et la toute nouvelle tour de Shanghai en forme de cheminée ramollie. Ne pas être impressionné à cet instant serait de la mauvaise foi. Pour parler vulgairement, et l'expression s'échappe à travers mes dents serrées par le froid : « Ça a d'la gueule! »
Commenter  J’apprécie          40
christinebeausson   16 avril 2020
Baltique, à pied d'île en île : Carnet de voyage de Nicolas Jolivot
Post-scriptum Des centaines de millions de tonnes d'armes chimiques et conventionnelles produites durant les deux dernières guerres mondiales ont été répandues au fond de la mer Baltique, particulièrement autour de l'île de Bornholm....

Dans ces conditions, comment trouver la sérénité en foulant les plages, comment s'émerveiller d'une rencontre ou devant ce qu'on appelle injustement des petits riens ?
Commenter  J’apprécie          40
christinebeausson   16 avril 2020
Baltique, à pied d'île en île : Carnet de voyage de Nicolas Jolivot
Faut il le rappeler aussi, l'absence d'intimité familière ne soucie personne puisque les Suédois ne s'occupent pas des affaires des autres.
Commenter  J’apprécie          50
christinebeausson   16 avril 2020
Baltique, à pied d'île en île : Carnet de voyage de Nicolas Jolivot
(La vie des Danois) Elle ne fait pas de publicité, ne surjoue pas, ne sombre pas dans le tape-à-l'œil, et quand on leur demande un renseignement, ils répondent sans se préoccuper de savoir d'où l'on vient et où l'on va.
Commenter  J’apprécie          30
Nadael   29 mai 2018
Japon, à pied sous les volcans de Nicolas Jolivot
« Le volcan Unzen se précise, tombe sa robe de brume au fur et à mesure de l’avancée sur une mer d’Ariake lumineuse. Dans la ville, je m’arrête pour dessiner le château reconstruit en 1946 puis, après avoir visité au pas de course, car le jour s’éteint doucement, un logis reconstitué de samouraï, je longe la mer en quête d’une place de campement. (…) Pour le bonheur de mes oreilles, la mer, parsemée d’îlots rocheux, reste calme. Fort heureusement, le volcan aussi. »
Commenter  J’apprécie          10
lavoyageotheque   01 septembre 2019
Chine, scènes de la vie quotidienne de Nicolas Jolivot
À sept reprises je suis allé en Chine, essayant d’oublier tout préjugé pour vérifier qu’en dehors des séismes récurrents, des catastrophes industrielles, des ouvriers exploités et des décisions autoritaires du parti unique, relayés par notre actualité occidentale, se déroule du matin au soir en tous lieux le quotidien banal et parfois merveilleux des habitants, fait de gestes répétés, de rencontres habituelles, de petites peines et de joies douces, de traditions respectées ou bousculées par les temps modernes.



Je voulais sentir la vie sur le seuil des maisons, écouter le brouhaha des rues et dessiner tout ce qui me surprenait le long du chemin, au rythme lent des pas du voyageur. J’ai découvert des quartiers paisibles dans des villes folles, des villages en effervescence dans des paysages splendides et l’infinité de minuscules activités tenues par des gens simples qui, comme dans le reste du monde mais en l’exprimant différemment, sourient, râlent, mangent, font du bruit, s’agitent, s’amusent, s’inquiètent, et essaient de s’en sortir pour donner une chance à leurs enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nadael   29 mai 2018
Japon, à pied sous les volcans de Nicolas Jolivot
« Plouch, plouch, les chaussures rient / Dans les lacets trempés / Deux papillons sur les pieds. »
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Nicolas Jolivot (30)Voir plus


Quiz Voir plus

Voyager en chanson

On commence sans surprise... Voyage voyage - Desireless Sur le Gange ou l'Amazone Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes Voyage, voyage .....

Sortir de mon home
Dans tout le royaume
Avec des fantômes
Fuir une heure mes mômes

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : voyages , confinement , chansonCréer un quiz sur cet auteur