AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.84/5 (sur 2703 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Strasbourg , le 15/06/1974
Biographie :

Olivier Guez est un journaliste et écrivain français.

Après des études à Sciences-Po Strasbourg (1992-1996) puis à la London School of Economics (1996-1997) et au Collège d'Europe de Bruges (1997-1998), il travaille comme journaliste indépendant pour plusieurs grands médias internationaux, dont le New York Times, Le Monde, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, Le Figaro Magazine, L'Express, Le Point...

Il a travaillé à Bruxelles pour "Libération" et effectué des reportages en Amérique latine, en Europe et au Moyen-Orient.

Il a par ailleurs collaboré à Foreign Policy édition française, L’Arche, Transfuges, L’Histoire, Books, Le Meilleur des Mondes, Cicero, die Jüdische Allgemeine en Allemagne, Le Temps en Suisse, Gazeta Wyborcza en Pologne.

Entre 2000 et 2005, il fut reporter au service Économie Internationale de la Tribune. Il réalise des enquêtes et reportages sur l’Europe centrale, l’Amérique latine, le Moyen-Orient, l’Union européenne, la géopolitique du pétrole.

C'est de cette époque que date son premier ouvrage, écrit en collaboration avec Frédéric Encel, "La Grande Alliance" (2003).

On lui doit notamment "L'Impossible Retour, une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945" (2007), mais aussi un premier roman intitulé "Les Révolutions de Jacques Koskas" (2014), ainsi qu'un très stimulant "Éloge de l'esquive" (2014).

Il a remporté en 2016 le prix allemand du meilleur scénario pour le film "Fritz Bauer, un héros allemand", réalisé par Lars Kraume en 2015.

Olivier Guez est finaliste du prix Landerneau des lecteurs et a reçu le prix Renaudot 2017 pour son roman biographique "La Disparition de Josef Mengele".

Après avoir vécu à Berlin, Londres, Bruxelles et Managua, il vit en France depuis 2009.

site officiel : http://www.olivierguez.com/
+ Voir plus
Source : http://www.olivierguez.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Olivier Guez   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La disparition de Josef Mengele

Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (323) Voir plus Ajouter une citation
Toutes les deux ou trois générations, lorsque la mémoire s’étiole et que les derniers témoins des massacres précédents disparaissent, la raison s’éclipse et des hommes reviennent propager le mal.
Commenter  J’apprécie          680
Les SS brûlaient des hommes, des femmes et des enfants vivants dans les fosses; Irene et Josef ramassaient des myrtilles dont elle faisait des confitures.
Commenter  J’apprécie          425
Le IVe Reich est à portée de main. Les Russes et les Américains sont des faibles, des corrompus. Nous les chasserons et reprendrons les choses là où nous les avons laissées. C’est le sens de l’histoire, et c’est ce qu’attend le peuple allemand. Le führer est mort, Josef, mais cela ne veut pas dire que la cause est morte et que nous ne pouvons pas réussir.
Commenter  J’apprécie          410
Cet été-là, à Auschwitz, plus de 320 000 Juifs hongrois furent tués en moins de huit semaines. Josef Mengele, comme d’habitude, avait procédé au « tri » sur la rampe, la badine à la main.
(page 29)
Commenter  J’apprécie          380
Josef (Mengele) est devenu un fardeau mais nous ne pouvons pas l’abandonner. Il faut à tout prix éviter que ne soient révélés la protection et le soutien que lui a apportés la famille.
Cela serait dramatique pour la Société. Nous réalisons des millions de marks de chiffre d’affaires, nous comptons désormais plus de deux mille salariés. Nous ne pouvons pas nous permettre un scandale.
Commenter  J’apprécie          340
- Ulrich m’a dit que nous étions en sécurité en Argentine. Êtes-vous de cet avis ?
- Oui, les Américains ont pour priorité la lutte contre le communisme. L’Allemagne condamne le nazisme mais réintègre ses cadres et ses hommes de main, et l’Argentine se moque de ces histoires.
- Vous n’avez pas eu de mal à obtenir les papiers ?
- Vous savez, nous avons heureusement encore beaucoup d’amis bien placés, sur qui nous pouvons compter au pays.
(page 64)
Commenter  J’apprécie          310
Rolf Mengele est un jeune homme tourmenté. A chaque fois qu'il se présente, l'accueillent un silence gêné, des regards embarrassés. Mengele, comme... ? Oui, Mengele. Le fils de Satan. Maudit patronyme, sa croix et sa bannière, jamais il n'oubliera sa consternation et son chagrin le jour où il a découvert en lisant les journaux, peu après l'enlèvement d'Eichmann, que l'oncle badin qui lui racontait des histoires de gauchos et d'Indiens à l'hôtel Engel était [en réalité] son père, le médecin tortionnaire d'Auschwitz. Funeste famille : élevé par sa mère, devenu avocat à Freibourg, Rolf fuit le clan de Günzburg. Il méprise le silence des Mengele sur les crimes de son père et leur dédain pour ses victimes. Leur solidarité tribale, leur cupidité, leur lâcheté lui sont odieuses. Rolf se revendique de gauche, en lutte contre le capitalisme et le fascisme, les Mercedes, l'hypocrisie et la conscience tranquille de la bonne société ouest-allemande. Rolf est un enfant contestataire de l'après-guerre, que ses cousins Dieter et Karl-Heinz surnomment 'le communiste'. Un rebelle, mais un rebelle fragile, empêtré dans ses contradictions, torturé par ce père encombrant et venimeux.
(p. 190)
Commenter  J’apprécie          300
- Weimar était dégénérée, amorale et gangrenée… Nous n’avons éliminé que les faibles, les indignes et les Juifs, ces sangsues qui affaiblissent l’humanité nordique. Chacun à notre poste, Josef, moi dans les avions, toi en cherchant à purifier la race, nous avons fait notre part de travail…
- Entièrement d’accord avec toi, Ulrich. Et si nous avions réussi, l’Allemagne aurait été la plus grande puissance du monde.
(page 43)
Commenter  J’apprécie          311
J’étais (Willem Sassen) untersturmführer dans la waffen-SS. J’ai été blessé sur le front russe et fait prisonnier par les Alliés.
Je me suis évadé deux fois et je suis arrivé ici. J’y ai fait mon trou. Je connais pour ainsi dire tout le monde à Buenos-Aires. Je peux vous présenter qui vous voulez. Perón, par exemple…
Le Président ?
Lui-même. Cet homme voue un culte à l’Allemagne. Il croit comme fer que les anciens fascistes et nazis européens peuvent l’aider à éradiquer le communisme athée et à faire de l’Argentine une superpuissance. Il nous accueille à bras ouverts et veille personnellement au bon déroulement des exfiltrations.
Commenter  J’apprécie          300
Pourquoi suis-je le seul à payer l’addition ? À vivre dans ce pays d’arriérés ? À me cacher dans ce trou ? À patauger dans la bouse de vache ? Je ne me suis pas enrichi d’un pfenning, alors que les industriels et les banquiers qui travaillaient avec nous à Auschwitz ont gagné des fortunes…
Commenter  J’apprécie          301

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Olivier Guez Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter FACILE du 1 au 4

Dans le : à la gare de King's Cross les élèves embarquent dans le Poudlard Express sur le quai:

7 et demi
9 trois quart
5 deux tiers

12 questions
268 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter : Coffret, Tomes 1 à 4 de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..