AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.22 /5 (sur 165 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ossun , le 5/03/1910
Mort(e) à : Ville-d'Avray , le 29/10/1997
Biographie :

Paul Guth, né le 5 mars 1910 à Ossun, mort le 29 octobre 1997 à Ville-d'Avray, est un humoriste, journaliste et écrivain français.

Paul Guth est né dans une famille modeste, son père Joseph Guth était mécanicien. Paul Guth commence ses études à Villeneuve-sur-Lot. Il poursuit des études littéraires à Paris au lycée Louis-le-Grand avec comme condisciple Thierry Maulnier. Paul Guth l'appelle la « Khâgne des Années folles », qui réunissait Robert Brasillach, Maurice Bardèche, Étiemble, Paul Guth lui-même, Robert Merle, Henri Queffelec, Roger Vailland, Georges Pompidou, Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Louis Achille et le Vietnamien Pham Duy Khiem. Puis il fait des études supérieures à la Faculté de Lettres de Paris (Sorbonne) et deviendra agrégé des lettres en 1933. À cette date, il commence une carrière universitaire classique qui sera interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Il sera professeur de lettres pendant dix ans aux lycées de Dijon, de Rouen et Janson-de-Sailly, à Paris.
Après la guerre, il se consacre d'abord à la littérature puis au journalisme et à la radio. Il obtient même en 1946 le Prix du Théâtre pour Fugues.
En 1953, Paul Guth publie Les Mémoires d'un Naïf, premier roman à succès d'une chronique qui comptera sept volumes. Il y raconte la vie de son personnage récurrent, le Naïf, professeur de français, qui sous une grande naïveté, cache une imagination fertile.
L'œuvre de Paul Guth comprend aussi une série romanesque de quatre volumes sur Jeanne la Mince qu'il publia entre 1960 et 1969 . Dans cette série, il retrace la vie d'une jeune femme, Jeanne la Mince, qui part à la découverte du monde.
Pris depuis douze ans par de grands travaux d'Histoire, Paul Guth revient au roman en 1977 avec Le chat Beauté, La même année, Paul Guth toujours aussi narquois et réactionnaire publie Notre drôle d'époque comme si vous y étiez
En 1976, les Lettres à votre fils qui en a ras le bol sont un cri d'amour pour les jeunes et d'espoir en leur bonheur et leur courage. Il évoque également sans détour la plupart des problèmes de la jeunesse . Trois ans plus tard, dans Lettre ouverte aux futurs illettrés, il s'adresse à nouveau à la jeunesse.
Paul Guth a également participé à la rédaction de livres pour enfants. Parmi eux, il publie Les Passagers de la Grande Ourse en 1944 en compagnie de Paul Grimault. Le livre raconte les mésaventures de Gô et de son petit chien Sniff à bord d'un aéroscaphe.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo

Quelles valeurs pour demain
Bernard PIVOT reçoit Paul GUTH pour "Ce que je crois du naïf", Jean Edern HALLIER pour "Bréviaire pour une jeunesse déracinée", SAPHO, chanteuse rock pour son premier livre "Douce violence", enfin Daniel COHN BENDIT pour l'ouvrage d'Ingolf DIENER et Eckard SUPP "Ils vivent autrement".A noter, une tension entre COHN BENDIT et GUTH et des échanges houleux entre SAPHO et Jean-Edern HALLIER,...
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
lecassin   25 mars 2014
Notre drôle d'époque comme si vous y étiez de Paul Guth
Le téléphone à tué une des formes les plus exquises de l'esprit français : l'art épistolaire.
Commenter  J’apprécie          180
patatarte2001   09 mars 2016
Le naif aux quarante enfants de Paul Guth
Quand je vis, du dehors, la maison qui m'attendait, j'eu peur. Elle penchait si fort qu'elle ne pouvait, me semblait-il, que tomber. Mon collègue qui était du pays m'affirma qu'il connaissait dans la ville une centaine de maisons qui penchaient davantage. C'était le charme du Moyen Âge, que venaient photographier les touristes. Ma propriétaire aussi penchait. C'était une vieille dame, veuve d'un général. Elle se propulsait en avant par un déboîtement qui, à chaque pas, inclinait son corps selon un angle dangereux. Les lois de la pesanteur exigeaient qu'elle tombât. Par un miracle dont elle ne semblait pas étonnée, elle restait debout.
Commenter  J’apprécie          140
patatarte2001   08 mars 2016
Le naif aux quarante enfants de Paul Guth
Je découvris avec tristesse que ma chaire ne comportait pas une caisse en bois pleine. Le prestige ordonne de cacher les jambes. L'Eglise et la Justice le savent. Elles enveloppent de robes leurs prêtres et leurs juges. Un cardinal et un président de la Cour de Cassation dont on verrait les mollets ne représenteraient plus ni Dieu ni Thémis.
Commenter  J’apprécie          120
lecassin   20 janvier 2016
Lettre ouverte aux futurs illétrés de Paul Guth
L’école n’a pas à endoctriner, elle n’a pas d’avantage à se poser en rivale de la famille.
Commenter  J’apprécie          130
patatarte2001   11 mars 2016
Le naif aux quarante enfants de Paul Guth
Les mots -bouche- et -cuisse m'avaient toujours ému. -Cuisse- à cause de ses deux s, qui reproduisent le glissement, l'une contre l'autre, des cuisses satinées des femmes. -Bouche- à cause de la chaleur du ou, suivi du ch, qui reproduit la moiteur des lèvres qui se mêlent.
Commenter  J’apprécie          110
Caliban   10 novembre 2016
Lettre ouverte aux futurs illétrés de Paul Guth
Autrefois, les illettrés étaient ceux qui n'allaient pas à l'école .Aujourd'hui, ce sont ceux qui y vont .
Commenter  J’apprécie          100
lecassin   01 juillet 2015
Lettre ouverte aux futurs illétrés de Paul Guth
Le latin nous aide à connaître profodément le français dans ses secrets.
Commenter  J’apprécie          100
lecassin   18 juillet 2015
Notre drôle d'époque comme si vous y étiez de Paul Guth
Oui, les femmes sont les égales de l'homme. Mais, de grâce, Qu'elles ne deviennent pas leurs singes !
Commenter  J’apprécie          90
hema6   14 février 2011
Lettres à votre fils qui en a ras le bol de Paul Guth
"Faire l'amour". Aux temps de la pudeur, qui, pour mon bonheur, se prolongent encore en moi, ces mots me hérissaient. L'amour est un sentiment. On peut inspirer de l'amour, éprouver de l'amour. Mais comment le "faire" ? Dit-on "faire la pitié", "faire la joie" ?
Commenter  J’apprécie          80
ADAMSY   03 octobre 2015
Le naif aux quarante enfants de Paul Guth
J'avais terminé mes études, et conquis un des grades les plus élevés de l'Université. J'étais libéré de mes obligations militaires et prêt pour la vie. Mais un cordon ombilical m'attachait encore à ma mère : mes chemises.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit quiz 14 Juillet

Qui a chanté en premier cette chanson ON N'EST PAS LÀ POUR SE FAIRE ENGUEULER dont voici un extrait: "On n'est pas là pour se faire engueuler on est là pour voir le défilé! On n'est pas là pour se faire assommer on est venu pour voir le défilé! Si tout le monde était resté chez soi, ça f'rait du tort à la République."

Coluche
Boris Vian
Bobby Lapointe

7 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : 14 juillet , fêtes traditionnelles , france , nation , français , defiles , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..