AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.48 /5 (sur 981 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Albi, Tarn , le 16/07/1886
Mort(e) à : Ciboure, Pyrenées-Atlantiques , le 03/03/1962
Biographie :

Pierre Benoit est un écrivain et académicien français.

Licencié ès lettres, il échoue de peu à l’agrégation en 1910 mais est reçu au concours du ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts : il est nommé agent dans le sous-secrétariat aux Beaux-Arts, puis bibliothécaire au ministère de l’Instruction publique.

En 1923, il accepte la proposition du quotidien Le Journal de se rendre en Turquie en qualité d'envoyé spécial, qui lui donne l'occasion de délaisser la fonction publique.

De 1923 à 1938, puis de 1947 à 1953, Pierre Benoit exerce, parallèlement à ses activités d'écrivain, le métier de grand reporter pour le compte de plusieurs journaux (France-Soir, L'Intransigeant) , qui l'amène à se rendre en Extrême-Orient et en Iran (1926-1927), en Australie, à Tahiti, en Tunisie (1931), au Liban (1932) etc.

À l'occasion de certains de ses déplacements, Benoit rencontre et interviewe des personnalités politiques de premier plan : Hailé Sélassié Ier, puis Benito Mussolini en 1935.

Ces nombreux voyages nourriront l'œuvre de Pierre Benoit : tous ses romans, à la seule exception du Lac salé (qui se déroule aux États-Unis), ont pour cadre des pays qu'il a visités.

Homme de droite, nationaliste et réactionnaire, Pierre Benoit reflète un aspect du monde intellectuel de l’entre-deux-guerres qu'il a marqué par son œuvre romanesque.

Mêlant aventure et un certain érotisme, il a créé un type nouveau d'héroïne troublante, qu'il qualifiait lui-même de "bacchante" ou d'"amazone", qui hypnotise les personnages masculins et les pousse au crime et/ou à leur perte comme Antinéa dans L'Atlantide.

De 1920 à sa mort, et au rythme d'environ un par an, Pierre Benoit publie une quarantaine de romans aux éditions Albin Michel, s'imposant comme le maître du roman d'aventures.

De nombreuses adaptations cinématographiques des romans de Pierre Benoit seront réalisées jusque dans les années 1950.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pierre Benoit, un auteur majeur à redecouvrir .
Voir l'émission : http://www.web-tv-culture.com/pierre-benoit-un-auteur-majeur-a-redecouvrir-375.htmlDe 1918 à 1962, il fut un auteur incontournable et a vendu des millions de livres dans le monde entier. Mais qui se souvient de Pierre Benoît ?50 ans après sa mort, dans sa maison des Landes, redécouvrez l?auteur de «L?Atlantide » et « Koenigsmark ».

Citations et extraits (177) Voir plus Ajouter une citation
Pierre Benoit
Ode   14 juin 2013
Pierre Benoit
C'est une richesse étrange que celle du romancier. Dans sa petite chambre, il écrit. Une douzaine de plumes, une fiole d'encre (le tarif que Victor Hugo se fixa, paraît-t-il, pour Notre-Dame de Paris), et avec cela il peut disposer de trésors innombrables. Les palais les plus merveilleux lui sont ouverts, les bijoux et les fourrures autorisés à ses héroïnes. Il ne connaît d'autres restrictions que celles de son imagination.
Commenter  J’apprécie          400
Pierre Benoit
Piatka   18 mars 2017
Pierre Benoit
LA FRÉGATE VIDE



Si tu reviens un jour vers moi, belle frégate,

Toi dans les flancs de qui ma jeunesse, à foison

Prodigua les béryls, les sardoines, l’agate,

Dis-moi, qu’auras-tu fait de cette cargaison ?



-Selon le cercle bleu des pâles longitudes,

J’ai semé, diras-tu, ces chers, ces purs trésors.

Leurs destins, tour à tour héroïques et rudes,

Font qu’ils dorment là-bas, parmi tant d’autres morts.



Je te reviens pourtant. Condamne, si tu l’oses,

Le seul lien qui t’attache à ceux qui ne sont plus !

Oh ! n’as-tu donc jamais senti l’odeur des roses

Survivre encore à leurs pétales révolus ?



Les bijoux eux aussi survivent à leur perte :

Ceux que tu chérissais ne sont plus à mon bord,

Mais ma cale nocturne et ma soute déserte

Ont encore le reflet de leur lumière d’or.
Commenter  J’apprécie          290
Ode   29 juin 2013
L'Atlantide de Pierre Benoit
Les historiens de l'Atlantide estiment à neuf mille ans avant l'ère chrétienne la date du cataclysme qui anéantit tout ou portion de cette contrée fameuse. Si Denys de Milet, qui écrivait il n'y a guère plus de deux mille ans, juge qu'à son époque, la dynastie issue de Neptune donnait encore ses lois, vous concevrez que j'eus vite l'idée suivante : ce qui a subsisté neuf mille ans peut subsister onze mille ans.
Commenter  J’apprécie          290
milado   15 novembre 2012
L'Atlantide de Pierre Benoit
Honte à celui qui étale le secret de ses amours. Le Sahara jalonne autour d'Antinéa son infranchissable barrière, c'est pourquoi les exigences les plus compliquées de cette femme sont en réalité plus pudiques et chastes que ne le sera ton mariage, avec son obscène luxe de publicité, les bans, les annonces, les faire-part informant un peuple gouailleur et vil qu'à telle date, à telle heure, tu auras l'avantage de violer ta petite vierge de quatre sous.
Commenter  J’apprécie          260
Pierre Benoit
moravia   05 janvier 2016
Pierre Benoit
La vraie cause de mon arrestation fut que j'admirais profondément Maurras mais aussi que je faisais partie de ce qu'on appelle les "bourgeois".

Dans ces conditions, c'était sur mes ennemis qu'il me fallait compter pour me tirer d'affaire, tandis que les bien-pensants de droite "chiaient dans leur culotte", tant les communistes leur inspiraient une peur bleue.

Quelle ne fut pas ma stupéfaction quand je découvris à cette époque que presque tous mes très chers et honorés collègues de l'Académie avaient fait partie de la Résistance, chose dont je n'avais jamais remarqué le moindre indice tant que dura l'Occupation !

Il faut croire que les Allemands étaient alors doués d'une capacité phénoménale de sottise pour n'avoir pas soupçonné non plus que cette résistance existât, puisque aucun des académiciens n'a connu, en ce temps-là, les plaisirs d'une prison allemande !
Commenter  J’apprécie          250
Ode   26 juin 2013
L'Atlantide de Pierre Benoit
On n'est pas impunément des mois, des années, l'hôte du désert. Tôt ou tard, il prend barre sur vous, annihile le bon officier, le fonctionnaire timoré, désarçonne son souci des responsabilités. Qu'y a-t-il derrière ces rochers mystérieux, ces solitudes mates, qui ont tenu en échec les plus illustres traqueurs de mystères ?
Commenter  J’apprécie          240
Pierre Benoit
moravia   02 novembre 2013
Pierre Benoit
Je me dis qu'une rime en x

Ferait fort bien et cependant

Je devrais la chercher encore

Si je n'avais pas rencontré

Cette A... au teint frais d'aurore

Ces cheveux qui sont adorés.
Commenter  J’apprécie          233
Pierre Benoit
moravia   16 novembre 2013
Pierre Benoit
J'adore les femmes. Tout me séduit chez elles, leurs robes, leur conversation, leurs parfums, ce goût qu'elles ont - et que je partage - pour les fourrures et les belles pierres.

J'admire leur courage, leur sens des responsabilités, la profonde sagesse qu'elles cachent souvent sous des airs légers. J'ai confiance en leur jugement : il est rare, voyez-vous, qu'une femme ait tout à fait tort.
Commenter  J’apprécie          222
Ode   04 juillet 2013
L'Atlantide de Pierre Benoit
Un nouveau coup de timbre. La vieille fit place à un second nègre, celui-ci grave, tout de blanc vêtu, avec une calotte de coton tricoté sur son crâne oblong. C'était le barbier, et sa main était douée d'une prodigieuse dextérité. Il eut tôt fait de couper mes cheveux, fort convenablement ma foi. Puis, sans me demander si je n'avais pas une taille préférée, il me rasa complètement.

Je considérai avec plaisir mon visage tout entier réapparu.

« Antinéa doit aimer le genre américain, pensai-je. Quel affront à la mémoire de son digne grand-père, Neptune ! »
Commenter  J’apprécie          211
Ode   01 juillet 2013
L'Atlantide de Pierre Benoit
« Vous êtes, tous les deux, continua M. Le Mesge, sous la puissance d'une femme. Cette femme, la reine, la sultane, la souveraine absolue du Hoggar, s'appelle Antinéa. Ne sursautez pas, monsieur Morhange, vous finirez par comprendre. »

Il ouvrit le livre et lut cette phrase :



Je dois vous en prévenir d'abord, avant d'entrer en matière : ne soyez pas surpris de m'entendre appeler des barbares de noms grecs.



« Quel est ce livre ? balbutia Morhange, dont la pâleur, en cet instant, m'épouvanta.

– Ce livre, répondit lentement, pesant ses mots, avec une extraordinaire impression de triomphe, M. Le Mesge, c'est le plus grand, le plus beau, le plus hermétique des dialogues de Platon, c'est le Critias ou L'Atlantide.
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..