AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.05 /5 (sur 73 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Salem, Missouri , le 4 avril 1943
Biographie :

Poète, auteur de mémoires et romancière, Paulette Jiles a notamment publié aux États-Unis The colour of lightning et Lightning island. Elle vit dans un ranch près de San Antonio, au Texas.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Interview de Paulette Jiles.
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
le_Bison   29 mai 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Quatre ans plus tôt, il était arrivé dans le nord du Texas par cette route. Un an après le décès de Maria Luisa. Il avait quitté l'élégante ville espagnole de San Antonio avec ses constructions de pierre d'un étage et les balcons en fer forgé, les toits en ardoise. Les vieilles maisons espagnoles tournaient toutes le dos au fleuve. Les propriétaires de ces maisons, qui veillaient jalousement sur leur arbre généalogique depuis les premiers colons venus des îles Canaries, en 1733, les Betancort, les Reales, vivaient retirés derrière les barreaux de fenêtre en bois verni. Dans la fraîcheur des sols dallés. Dans les mouvements des éventails et des mantilles, et la messe matinale à San Fernando, de plus en plus cernés de catholiques allemands et irlandais, des individus au langage incompréhensible. L'Espagne, Fille de lumière, Protectrice de la foi, Marteau des Maures, disparaissait tristement.
Commenter  J’apprécie          160
le_Bison   30 mai 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
La route passait devant une cabane détruite. Le Capitaine s'arrêta et entra. Tasses brisées et lambeaux de robe déchirée sur un clou. Un corps de poupée sans tête. Avec son couteau, il réussit à extraire du mur une balle de calibre 50 qu'il déposa soigneusement sur le rebord d'une fenêtre, telle une relique. Ici demeuraient des souvenirs, des amours, des notes graves de cordes sensibles, comme dans l'endroit où il avait grandi, en Géorgie. Ici avaient vécu des gens dont les souvenirs les plus chers étaient le bruit d'une louche qu'on repose dans un seau d'eau après avoir bu et le tintement quand elle touche le fond. La quiétude du soir. L'ombre des daturas au-dessus d'une fenêtre, des ombres éparpillées, délicatement hypnotiques. L'odeur d'un veau qui vient de naître, un long rayon de soleil qui frappe la porte de derrière, sur des planches usées dont on découvre chaque nœud. Le chemin familier qui mène à la grange, parcouru des années durant par un père, un grand-père, des oncles, et leurs voix qui appellent. Chevaux, chevaux. Leur façon de balancer le seau en le tenant par l'anse, suivant d'un pas tranquille le chemin au milieu des arbres, entre ici et là-bas, entre la petite enfance et l'âge adulte, entre l'innocence et la mort, ce chemin creusé et le cœur qui s'emballait quand les chevaux vous répondaient ; vous pouviez reconnaître chacun d'eux au son de sa voix durant la longue et fraîche soirée, après une journée de labeur. Votre cœur fondait, ralentissait, s'amadouait. Chevaux, chevaux. Tous disparut dans l'incendie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
le_Bison   29 mai 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Il songea à sa solitude. À sa vie fade et étriquée, et au gaz de houille.
Commenter  J’apprécie          80
le_Bison   24 mai 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Il prépara du café, une crêpe de maïs et du bacon frit. Johanna resta longtemps assise sous la toile, sa nourriture dans les mains. Finalement, elle se mit à chanter sans la quitter des yeux, en adoration, comme si le bacon était un être vivant et la crêpe fumante, un don de la Femme Maïs. Il n'y avait pas de feu de camp pour créer des ombres, mais la demi-lune croissante semblait courir à l'envers entre les cascades de nuages qui se rassemblaient, se séparaient, puis se précipitaient de nouveau les uns vers les autres.
Commenter  J’apprécie          114
Mimeko   13 février 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Comme l'avait bien dit Doris à Spanish Fort, ceux et celles qui avaient été enlevés enfants, puis rendus à leur famille, étaient tourmentés, avides de réconfort spirituel, abandonnés par deux cultures, des étoiles filantes sombres perdues dans l'espace.
Commenter  J’apprécie          170
Mimeko   14 février 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Les troncs noirs des chênes verts étaient tordus et secs comme des hérissons de ramonage. Un endroit idéal pour une embuscade.
Commenter  J’apprécie          140
LadyDoubleH   19 mai 2018
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Ceci est une imprimerie



Carrefour des civilisations

Refuge de tous les arts contre les ravages du temps

Armurerie de vérité courageuse

Contre le murmure de la rumeur

Et l'incessant tapage du commerce



Que de ce lieu des mots puissent s'envoler

Sans périr dans les flots du bruit

Sans varier en fonction de la main de l'auteur

Mais figés dans le temps

Après avoir été vérifiés



Ami, tu es sur une terre sacrée



Ceci est une imprimerie
Commenter  J’apprécie          120
Oliv   25 juin 2019
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Le Capitaine déplia le "London Daily News". Il leur lirait quelques paragraphes d'informations sérieuses, avant de passer aux descriptions d'endroits idylliques et lointains. Ainsi se déroulaient toutes ses lectures. Et ça fonctionnait. La lanterne qui éclairait son visage latéralement projetait des alvéoles lunaires et brillantes sur ses pommettes, à travers les verres de ses lunettes. Il commença par un article consacré à la guerre franco-prussienne. Il était question de Français raffinés, parfumés à l'eau de toilette, sévèrement fouettés à Wissembourg par d'énormes Allemands blonds nourris à la saucisse. L'issue était prévisible. L'auditoire était captivé, tout ouïe. Des nouvelles de France ! Personne ne connaissait quoi que ce soit à la guerre franco-prussienne, mais ils étaient tous fascinés par cette information qui avait traversé l'Atlantique pour venir jusqu'à eux, ici au nord du Texas, dans leur ville située au bord de la Red River en crue.
Commenter  J’apprécie          100
Mimeko   13 février 2020
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Peut-être que la vie se résumait à transporter des nouvelles. A survivre pour transporter des nouvelles. Peut-être n'avons-nous qu'un seul message. Un message livré à notre naissance et dont nous ne connaîtrons jamais vraiment le sens; peut-être n'a t-il aucun rapport avec nous, et pourtant nous devons le porter en personne, durant toute la vie, jusqu'au bout, et le remettre, scellé, à la fin.
Commenter  J’apprécie          102
Oliv   26 juin 2019
Des nouvelles du monde de Paulette Jiles
Johanna n'apprit jamais à accorder de la valeur à toutes ces choses si importantes pour les Blancs. La plus grande fierté des Kiowas était de faire sans, d'utiliser ce qu'ils trouvaient ; il y avait même une sorte d'orgueil dans leur capacité à vivre sans eau, sans nourriture, sans abri. La vie était dangereuse, et rien ne pouvait changer cela, ni les robes à la mode ni les comptes en banque.
Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Paulette Jiles(1)Voir plus
Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Qui est qui en Terre du Milieu ?

Galadriel

Elfe
Orque

18 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , terre du milieu , fantastiqueCréer un quiz sur cet auteur