AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.01 /5 (sur 1065 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Leoncin, Pologne , le 21/11/1902
Mort(e) à : Miami, Floride , le 24/11/1991
Biographie :

Isaac Bashevis Singer (né Icek-Hersz Zynger) est un écrivain américain d'origine polonaise.

Il est né d'un père rabbin hassidique et d'une mère elle-même fille de rabbin. Il grandit à Varsovie où son père était leader spirituel mais également juge. Il poursuit ensuite des études dans une école rabbinique où lui est dispensée une éducation à la fois traditionnelle et religieuse. C'est là qu'il apprend l'hébreu moderne et s'intéresse entre autres à l'apprentissage des préceptes de la kabbale.

Il commence à écrire dès 1925 et publie quelques nouvelles dans des revues yiddish sous divers pseudonymes et traduit en yiddish des romans de Knut Hamsun ou encore "La Montagne magique" de Thomas Mann. Sa première œuvre "La Corne du bélier" (Satan in Goray), est publiée en 1932. Ses ouvrages de jeunesse sont rédigés en hébreu mais il fait vite le choix d'écrire dans sa langue maternelle, essentiellement orale, que son travail d'écrivain va transformer en un témoignage précieux et en un document d'une richesse inouïe: le yiddish.

Afin de fuir l'antisémitisme grandissant à cette époque, il quitte la Pologne pour les États-Unis en 1935 avec son frère Israel Joshua Singer (écrivain lui aussi) et devient citoyen américain en 1943.

Durant sa carrière il a publié 18 romans, 14 livres pour enfants et des recueils de nouvelles. L'enthousiasme du public américain pour ses livres vient avec leur traduction anglaise dans les années 1950, entreprise par Saul Bellow.

Isaac Bashevis Singer prolonge la grande tradition des conteurs yiddishs traditionnels. Écrivain, auteur de romans en yiddish, il reçut à deux reprises le prix Louis Lamed, le National Book Award (ex-aequo avec Thomas Pynchon) en 1974 et finalement le prix Nobel de littérature en 1978 «pour son art de conteur enthousiaste qui, prenant racine dans la culture et les traditions judéo-polonaises, ramène à la vie l'universalité des conditions humaines».
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be ! Les livres dans l'ordre : "Le dernier des Camondo" de Pierre Assouline, Éditions Folio "Les Camondo ou L'éclipse d'une fortune" de Nora Seni et Sophie le Tarnec , Éditions Babel "La rafle des notables" de Anne Sinclair, Éditions Grasset "Pourquoi les Juifs ?" de Marek Halter, Éditions Michel Lafon "Je rêvais de changer le monde" de Marek Halter, Éditions J'ai lu "Ellis Island" de Georges Perec, Éditions POL "Il est de retour"de Timur Vermes, Éditions 10/18 "Le charlatan" de Isaac Bashevis Singer, Éditions Stock "La Source" de James A. Michener, Éditions Robert Laffont

+ Lire la suite
Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (291) Voir plus Ajouter une citation
genou   20 juillet 2018
Une histoire de paradis et autres contes de Isaac Bashevis Singer
Dans la préface de son livre Une histoire de Paradis et autres contes, Isaac Bashevis Singer, prix Nobel de Littérature en 1978, écrit :

« ... Dans les romans, le temps ne meurt pas. Pas plus que les hommes et les animaux. Pour l'écrivain et ses lecteurs, toutes les créatures continuent à vivre éternellement. Ce qui se passa jadis est toujours présent... »

En vous appuyant sur vos lectures, étudiez comment les romans peuvent à la fois se situer dans le temps et échapper au temps.
Commenter  J’apprécie          400
Bookycooky   14 avril 2020
Le charlatan de Isaac Bashevis Singer
– Je vais te dire : Hitler tiendra parole. Il fera tuer tout le monde. Même s’il perd, aucun des Juifs de Pologne ne survivra. »

Hertz courba la tête.

-"Nous ne pouvons rien faire. Seule la force gouverne le monde."

 -Pourtant, si le monde entier s’unissait contre lui, il se rendrais.

– Le monde ne se soucie jamais des méchants. Celui qui veut tuer tue.

– Alors pourquoi continuer à vivre ? Je ne savais pas que le monde était ainsi.....
Commenter  J’apprécie          400
Bookycooky   13 avril 2020
Le charlatan de Isaac Bashevis Singer
Il y avait deux lits dans la chambre, un grand et un petit. Pour plaisanter, Minna les surnommait « la guerre » et « la paix ».
Commenter  J’apprécie          390
Sachenka   12 février 2018
Naftali et autres contes de Isaac Bashevis Singer
"Un miroir de verre ne montre que la peau, la surface du corps. Le vrai visage de quelqu'un se révèle dans son désir d'aider sa famille et les autres dans toute la mesure de son possible. C'est ce genre de miroir-là qui montre réellement l'âme d'un homme."
Commenter  J’apprécie          310
Bookycooky   13 avril 2020
Le charlatan de Isaac Bashevis Singer
« Écoute-moi et oublie ces bêtises. Deviens un homme d’affaires, comme tous les autres Juifs. Rappelle-toi ce que je te dis, il suffit de faire le premier pas. Ce n’est pas grâce à Freud que tu gagneras ta vie.

– Tu sais parfaitement que je ne suis pas un disciple de Freud.

– Quelle différence cela fait-il ? Copain de Freud, copain d’Adler ou copain de Jung, ça ne vaut pas une poignée de haricots. Soigner un complexe d’Œdipe ne te permettra même pas d’acheter un oignon.
Commenter  J’apprécie          291
Isaac Bashevis Singer
Blandine54   22 février 2018
Isaac Bashevis Singer
Les romanciers actuels, avec leur psychologie et leur sociologie, ont déclaré la guerre au récit, qu'ils considèrent comme une institution périmée. Je persiste à croire que la mission de la littérature est de raconter une histoire qui suscite une tension, et que le lecteur en commençant sa lecture ne doit pas déjà en connaître la fin.
Commenter  J’apprécie          240
Isaac Bashevis Singer
GeorgesSmiley   12 juillet 2019
Isaac Bashevis Singer
Pour autant, ces écrivains juifs des années trente ont pris une grande importance, malgré leurs détracteurs... Parfois, ils écrivaient des choses qui paraissaient antisémites aux Juifs. Moi, bien entendu, je n'ai jamais été d'accord avec ce grief, qu'on m'a d'ailleurs fait aussi. Moi qui écrivais en yiddish, on me disait : "Pourquoi parlez-vous toujours de voleurs et de prostituées juifs" et je répondais : "Vous ne voudriez tout de même pas que je parle de voleurs et de prostituées espagnols ? Je parle de ceux que je connais."



Entretien avec Ph. Roth en 1976.
Commenter  J’apprécie          230
ODP31   22 mars 2020
Le Magicien de Lublin de Isaac Bashevis Singer
Mais en quoi consistait le Mal ? Cela faisait trois ans que Yasha avait étudié, avec ses maîtres, les livres de la kabbale : il était conscient que le Mal n'était rien d'autre que le consentement de Dieu à se diminuer Lui-même, afin de créer le monde, de sorte qu'Il pût être appelé le Créateur et avoir pitié de Ses créatures. De même qu'un roi doit avoir ses sujets, un créateur doit avoir ses créatures, et un bienfaiteur ses obligés.

(page 304)
Commenter  J’apprécie          220
Alice_   29 janvier 2016
Shosha de Isaac Bashevis Singer
Par la fenêtre, je vis scintiller une étoile, entre deux nuages. De là où j'étais assis j'essayai de la fixer dans ma mémoire avant qu'elle ne disparaisse. Je m'amusai à penser à ce qu'il se passerait si le ciel restait perpétuellement couvert et ne s'ouvrait qu'une seconde tous les cent ans, seul moment où quelqu'un pourrait entrevoir une étoile. Il raconterait ce qu'il aurait vu comme une révélation, mais personne ne le croirait. On le traiterait de menteur, et on l'accuserait d'avoir eu une hallucination. Derrière combien de nuages la vérité se cachait-elle maintenant? Et que savais-je de l'étoile que j'étais en train de contempler? C'était une étoile fixe, pas une planète. Peut-être était-elle plus grosse que le soleil. Qui savait combien de planètes tournaient autour d'elle, combien de mondes existaient grâce à cette étoile? Qui pouvait se représenter le genre d'êtres qui y vivaient, quelles plantes y poussaient, quelles pensées y avaient cours? Et il y avait des milliards d'étoiles fixes comme celle-là dans notre seule Voie lactée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Sachenka   05 février 2018
Le Magicien de Lublin de Isaac Bashevis Singer
À la taverne, Yasha faisait profession d'athéisme ; mais en réalité il croyait en Dieu. La main de Dieu était évidente partout. Chaque bouton de fleur, chaque caillou, chaque grain de sable proclamait sa présence. Les feuilles de pommiers, humides de rosée, étincelaient comme de minuscules cierges dans la lumière du matin. La maison se trouvait à la sortie de la ville et Yasha pouvait apercevoir d'immenses champs de blé, encore verts ; dans six semaines, ils seraient jaune d'or, prêts pour la moisson. Qui créait tout ceci? Sasha s'interrogeait. Était-ce le soleil? Dans ce cas, peut-être le soleil était-il Dieu. Sasha avait lu dans un livre sacré qu'Abraham avait idolâtré le soleil avant de reconnaitre l'existence de Jéhovah.
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Isaac Bashevis Singer (892)Voir plus


Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur

.. ..