AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : SIE213765_795
(30/11/-1)
3.57/5   29 notes
Résumé :
Le Gobi, l'effrayant désert dévoreur d'hommes et de troupeaux, avec son enchevêtrement de ravins, d'escarpements, de précipices : épouvantable labyrinthe, tour à tour brûlant et glacé où bêtes et gens tournent inlassablement… Dans cet enfer balayé par des tornades impitoyables, deux aventuriers Sanders et Rodianko recherchent Koubilaï, le tigre géant... Mais chacun d'eux poursuit en secret la conquête de la danseuse Alzire. Celle-ci appartiendra-t-elle à celui qui r... >Voir plus
Que lire après Le désert de GobiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Il ne m'a pas fallu (et pas les plus célèbres) plus de deux romans de Pierre Benoit pour comprendre la raison de l'immense succès de cet homme qui racontait des histoires à nulle autre pareilles, sauf Robert Louis Stevenson peut-être. Mais aujourd'hui en 2019 je m'interroge : pourquoi le lecteur à abandonné cet écrivain faiseur de légendes ? Trop sceptique ? pas assez gauchiste ? assurément si l'on considère que le gauchisme est né de 1968, date où Pierre Benoit était déjà mort. Pas assez chemise virginale à col Danton peut-être ? pas assez LGBétiste sans doute, pas assez Schiappiste ? (et pourtant chaque roman fait une place centrale à une femme), pas assez Brad Pitt ? trop colonial ? trop académicien ? à moins que ce soit comme Arletty, pas très résistant...
Ce roman publié en 1941 chez Albin Michel est un véritable roman initiatique.
Des hommes partent dans le désert de Gobi avec l'espoir de voir et capturer, pour le vendre à un zoo, un tigre blanc aux mensurations hors normes. C'est la quête aux accents fantastiques, le désert est inquiétant avec ses brumes, d'un animal mythique. Mais c'est aussi une femme pleine de secrets qui va occuper l'esprit des hommes.
Je vous invite à découvrir ce livre et continuer l'aventure avec Pierre Benoit.
Cela vous sera facile car il avait eu la chance de voir ses romans paraître, au moins vingt cinq, en édition de poche. Mieux encore, c'était lui qui avait inauguré la collection avec le premier titre : Koenigsmark.
Alors, à vous l'aventure !
Commenter  J’apprécie          312
Le grand Pierre Benoit, celui de « L'Atlantide » et de « Koenigsmark » (en gros celui d'avant-guerre), a laissé la place à un romancier toujours aussi intéressant mais beaucoup plus prévisible : il y a toujours chez lui une femme aussi belle que dangereuse, et des hommes qu'elle mène par le bout du nez. Seul change le décor, et le cadre de l'aventure.
Le désert de Gobi, si vous n'êtes pas familier de la région, se trouve quelque part en Extrême-Orient. Pour vous situer, c'est là que l'on retrouve un cargo disparu en 1925 dans le Triangle des Bermudes, dans les premières séquences de « Rencontres du troisième type ». Un endroit pas très hospitalier à cheval (ou à chameau) entre le nord de la Chine et le Sud de la Mongolie.
Le héros s'appelle Michel. Ce n'est pas Michel Strogoff bien qu'il soit russe et lieutenant dans l'armée impériale. Lui, c'est un aventurier à la petite semaine, qui n'a d'yeux que pour la belle Alzire. Celle-ci, une Eve sans feuille de vigne, (les plus dangereuses), se joue de lui comme de tous les hommes, et, câline et machiavélique, le pousse à sortir de lui-même (ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi tant le personnage est peu intéressant). L'occasion est toute trouvée, une chasse au tigre blanc dans les étendues désolées du Désert de Gobi. Accompagné de Sanders, un véritable aventurier, celui-là, Michel part à la rencontre du félin mythique.
Sur ce canevas, Pierre Benoit nous concocte une de ces aventures exotiques dont il a le secret : une bonne leçon de géographie, des retournements de situations, des personnages que l'on croit figés et qui changent de visage… On ne s'ennuie pas (la magie du décor y est pour beaucoup) mais la grandeur épique fait quand même défaut : « on ne sent pas souffler l'épopée » comme on dit chez Audiard. Cela dit, le rythme est soutenu, l'histoire tient la route, et les personnages, sans être des plus attachants, ne manquent pas de relief.
Ce qui fait que Pierre Benoit continue, roman après roman, à entretenir et captiver un public fidèle c'est sans doute ce souci d'exotisme ou de dépaysement (sortir de chez soi), mais c'est pour une bonne part cette qualité d'écriture, fluide et élégante, charmeuse et magnétique, qui saisit le lecteur dès les premières lignes, et qui d'une certaine façon, aide à « faire passer » le convenu des situations, et pour nous lecteurs du XXIème siècle, le malaise que font naître les mentalités machistes, racistes colonialistes, qui avaient cours au siècle dernier. La façon dont Pierre Benoit décrit les femmes, et celle dans un autre débat, dont il décrit les indigènes, seraient mal vues aujourd'hui si on ne les replaçait pas dans le contexte…
Pierre Benoit est un conteur, un raconteur d'aventures, il n'est rien d'autre. En tous cas dans ce genre d'ouvrage. En revanche, dans ses oeuvres plus psychologiques (qui se déroulent en France métropolitaine) il fait preuve d'un bon sens de l'analyse de l'âme humaine (féminine, notamment) qui le rapproche des grands écrivains de son époque.
« le Désert de Gobi » ne vous laissera pas un souvenir impérissable, mais c'est un bon moment de lecture, que vous apprécierez, j'en suis sûr, si vous n'êtes pas trop chinois.
Commenter  J’apprécie          60

Le désert de Gobi / Pierre Benoît (1886-1962) De l'Académie Française.
Michel Rodianko, trente deux ans, le narrateur, faux comte mais vrai ex-lieutenant de l'ancienne armée impériale russe au passé houleux, rencontre le nommé Jack Sanders, un aventurier d'origine irlandaise spécialiste dans la capture de tigres pour fournir les zoos. Nous sommes alors en 1926 dans le port de Fouzan dans le sud de la Corée.
Sanders propose à Michel une expédition dans le désert de Gobi pour capturer le fameux tigre des neiges, le Koubilaï, un animal mythique, rare et hors normes qui peut rapporter gros. La quête des deux hommes au sein d'une expédition montée par Sanders va prendre rapidement des allures inquiétantes et fantastiques quand se profile un contentieux entre les deux homme au sujet de la maîtresse de Michel, une certaine Alzire avec qui il a vécu quelques aventures naguère, et à qui il a donné rendez-vous à Macao dans quelques mois, une jeune femme de vingt six ans d'une beauté fatale qui fait tomber tous les hommes à ses pieds. Au cours de conversations vespérales, Sanders révèle à Michel qu'Alzire a été sa maîtresse lors de son séjour à Fouzan. La suite de l'aventure , une aventure pas ordinaire qui aurait pu donner du fil à retordre à un enquêteur, va vous tenir en haleine jusqu'à la dernière ligne…
Paru en 1941, ce magnifique roman de Pierre Benoît est un peu oublié aujourd'hui, comme beaucoup de son oeuvre du reste, 77 ans après sa mort, et cela est bien dommage. La technique de narration est remarquable, riche d'un humour déguisé et discret, le tout dans un style parfait et simple. Pierre Benoît a vendu des millions de livres dans le monde entier.
Commenter  J’apprécie          80
Que ferait-t-on pas par amour ? Lui il encours pas mal de risques pour un amour douteux. À lire, en se demandant se que nous ferions nous ?
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Mon compagnon reprit, me désignant les empreintes en question.
- Ce que je regarde, demande-tu ? Qu'est-ce que cela peut être, à ton avis ?
- La marque des pas de nos chameaux, sans doute !
- La marque des pas de nos chameaux ? Pourquoi pas ? C'est possible ! Tout est possible ! C'est égal, lorsque tu auras découvert des chameaux dont les pieds de devant auront cinq doigts, et ceux de derrière quatre, sans compter en dessous l'espèce de coussinet que voici, en forme de cœur, la pointe en avant, le tout d'une dimension à peu près double de la normale, et bien, tu feras de ton mieux pour m'en retenir un exemplaire. Je te promets que nous le refilerons dans d'assez bonnes conditions à ces messieurs du Zoo de Sydney. Tâche en attendant de te souvenir de mes paroles de la semaine dernière. Tu seras obligé de reconnaître que j'avais raison.
- Raison ? A propos de quoi ? fis-je maussade.
- Lorsque je t'ai dit que la chose la plus désagréable du monde, c'était la sensation que l'on est suivi, mon garçon.
Commenter  J’apprécie          40
Y a-t-il rien de plus bête que de voir s'apprêter à partir un navire lorsque l'on n'a pas dans la poche, et loin de là, l'argent qu'il faut pour monter dessus ? Le navire en question ne payait pourtant pas de mine. Il s'appelait Le Bendigo, un drôle de nom, vous m'avouerez ? Son pavillon arrière était si embarbouillé de poussière de charbon qu'il n'y avait pas à essayer de chercher la nationalité à laquelle il pouvait bien appartenir.
La rade de Fouzan, elle non plus, n'était pas ce matin-là très folâtre.
(Incipit).
Commenter  J’apprécie          62
Au même instant, on frappait à la porte, et Mme Domestici entrait.
Sous cet abominable ciel neigeux, il n'y avait rien de plus lugubre que son châle espagnol à fleur rouges et jaunes. Et qu'est-ce qu'elle avait pu se coller comme huile, la coquine, afin de faire reluire ses cheveux !
Commenter  J’apprécie          80
Les îlots d'un vert assombri et crépu baignaient dans l'eau immobile de l'immense rade, pareils à des bolées d'épinards renversées sur lesquelles la nuit tombait rapidement.
Commenter  J’apprécie          110
Morne mer soudain solidifiée par le plus sauvage des cataclysmes, épouvantable enchevêtrement de vagues figées en escarpements et en ravins, fausse plaine toute taraudée de catavothres et de cavernes, dédale fauve où l'on devait, une fois qu'on avait eu le malheur d'y pénétrer, tourner en rond, tourner toujours...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pierre Benoit (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Benoit
Pierre Benoit, un auteur majeur à redecouvrir .Voir l'émission : http://www.web-tv-culture.com/pierre-benoit-un-auteur-majeur-a-redecouvrir-375.htmlDe 1918 à 1962, il fut un auteur incontournable et a vendu des millions de livres dans le monde entier. Mais qui se souvient de Pierre Benoît ?50 ans après sa mort, dans sa maison des Landes, redécouvrez l?auteur de «L?Atlantide » et « Koenigsmark ».
autres livres classés : tigreVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (70) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
11104 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..