AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.48/5 (sur 28 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Aurillac , le 28/02/1982
Biographie :

Normalien, agrégé de philosophie, il a publié un roman, L’Armée des chenilles (Gallimard, 2007), un recueil de proses, Ce Monde en train (La Part commune, 2009), et un livre de poésie, Barbares ­(Flammarion, 2009). En 2010, il est lauréat de la Villa Kujoyama de Kyoto, où il commence, en même temps que celle de L’Empereur Hon-Seki, l’écriture de sa reprise du Kojiki (Le ­Corridor bleu, 2011).
Adepte de la course à pied.
En 2006 il enseignait la philosophie au lycée André-Malraux, à Allonnes dans la Sarthe.
Il vit et travaille à Shanghai en 2012.



Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Vinclair   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'écrivain et poète Pierre Vinclair a répondu au décalé et intimiste Questionnaire de Trousp, autant inspiré par celui de Proust que des questions de Bernard Pivot. N'hésitez-pas à rejoindre la page Facebook: https://www.facebook.com/Trousp/?ref=... Pour voir d'autres Questionnaires de Trousp: https://www.youtube.com/channel/UCN8p... Chapitres: 0:08 Comment faire pour fabriquer des poèmes qui soient le plus lisibles possible, accessibles en même temps que mystérieux? 0:35 Avec quel poète ou écrivain aimeriez-vous passer une soirée au coin d'un feu? 0:44 Que pensez-vous de cette citation? «Un bon poète n'est pas plus utile à l'état qu'un bon joueur de quille.» François de Malherbe 0:56 La poésie est-elle toujours affaire d'émotion, de sensation ou de sens? 1:35 Qu'est-ce que la poésie par rapport à la prose ne peut pas ou ne sait pas dire? 2:40 Pensez-vous que la poésie sauvera le monde? 2:45 Vous souvenez-vous de votre premier poème? 3:31 Que pensez-vous de cette citation? «Plus que mode de connaissance, la poésie est d'abord mode de vie.» Saint-John Perse 5:56 Remerciements Trousp est une chaîne Youtube dédiée au livre, à la littérature et à la littérature suisse en particulier. #littérature #vinclair #poésie #traduire #écrire #poèmes

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
1. L’AMOUR DU RHONE
[Désir de fleuve
       pour mont
              vu de train]



extrait 8

Drame au long court
                         aveugle à la vision des trains
                                                  de containers fugaces

cristallisés (zones industrielles,
                         ronds-points, virgules,
                                                  massifs de fleurs plantées

dans le bourdon automobile)
                         désorienté – partout des routes
                                                  et partout par les routes

toutes directions –
                         peau de bête étendue
                                                  dans le malheur de Lyon.

p.20
Commenter  J’apprécie          50
 
(6)


Tu manges sans gluten... Je suis flexitarien.
Tous les soirs, je mitonne (incroyable il y a peu)
humblement – tarte, tian, lasagnes... – quelque plat.
On a beau se connaître, on ne se prévoit rien.

Je n’imaginais pas parler le japonais
en partant pour Kyoto... moins encore être en Chine...
Et dans un mois je passe un C1 de chinois !
(Mais si je change, c’est parce que je prends racine.

Car alors qu’à Hong Kong on m’écartait d’un poste
pour lequel je n’avais aucune compétence –
à Shanghai, son patron encourageait Clémence

à un énième tour de piste. Chaque année,
Jean-François, je te dis que je pars – et je reste :
chaque nouvel effort tourne la même vis.)
Commenter  J’apprécie          60
1. L’AMOUR DU RHONE
[Désir de fleuve
       pour mont
              vu de train]



extrait 2

UN TALUS S’INTERPOSE : halte-là !
                         épines de buissons, orties
                                                  stimulant la douleur de voir

le fleuve et l’œuvre vraie du monde –
                         d’une main mâle un Coulant caresse la terre
                                                  s’offre en surface

et tient la montagne serrée
                         l’étourdissant du geste chaud
                                                  de son limon – en la frôlant

elle lui rend émue par nuages de pluie
                         la chair de poule
                                                  piquant le reflet bleu de leur romance
                                                                                                    doucement.

p.14
Commenter  J’apprécie          30
(43)


Je traverse la ville au milieu des sonates
de Beethoven — fin du vacarme. Les moteurs,
les cris ont disparu. Je suis devenu sourd
au-dehors, seul avec la musique au-dedans.

Seul, ou te regardant dans ton salon, Manu,
penché sur le laqué noir, étal, du piano
s'éveillant, rugissant, jument sous tes experts
chatouillis — c'est l'opus 106, "Hammerklavier"?

Je suis en train de l'écouter. On est déçu,
presque, à l'idée qu'un tel mouvement ait des règles,
réponde à une partition — à du solfège !

On se croirait plutôt en haut d'un précipice
où, de sa pointe infime, un affect libre trace
aux nuées les contours virevoltants de l'être.


// à paraitre le 04 janvier 2019
Commenter  J’apprécie          40
EN ALLUMANT LE gaz,
  
  
  
  
EN ALLUMANT LE gaz,
tu te rappelles le geste par lequel, dans sa caverne froide,
un peuple peu poli entretient le feu qu’il a nourri depuis l’éclair ;
le gros frigidaire ronronne,
heureux d’arracher lui aussi pour son propriétaire
le droit de s’absenter puis de manger son repas
célébrant l’inconséquence sacrée
de la trahison des éclairs calligraphiés au ciel noir de sa race.
Commenter  J’apprécie          40
Ses pleurs étaient tels que la montagne verdoyante devint aride et que les fleuves et la mer se desséchèrent tous. Ainsi les voix des kami envahirent tout comme, les mouches au moment du repiquage du riz, et d'innombrables désastres se produisirent.
Commenter  J’apprécie          40
1. L’AMOUR DU RHONE
[Désir de fleuve
       pour mont
              vu de train]



extrait 5

TOI MON AMOUR que je fais femme
                         homme de moi
                                                  ignorant la parade

fluviale, sache qu’un Rhône danse
                         sous les sommets fragiles
                                                  esquivant l’étreinte d’argile

aux pics mouillés plantés, couteaux en chair
                         touchant de nonchalance et grâce
                                                  pénétrée, se moquant des
                                                                                     tunnels

allant, venant où nous filons
                         oublieux des histoires anciennes
                                                  sirènes, bateliers.

p.17
Commenter  J’apprécie          10
1. L’AMOUR DU RHONE
[Désir de fleuve
       pour mont
              vu de train]



extrait 4

DE QUEL POINT de vue la montagne
                         croit-elle
                                                  dominer le Rhône puissant ?

fictions des mots d’amour
                         le fleuve en se laissant aller
                                                  a creusé la forme des lieux

pour qu’elle l’admire, se cambre
                         à son passage
                                                  qu’elle le rive au clou

de leur désir, clémence
                         de ce désir, désir de ce désir
                                                  qui nous fait être.

p.16
Commenter  J’apprécie          10
1. L’AMOUR DU RHONE
[Désir de fleuve
       pour mont
              vu de train]



extrait 7

CONTRAINT PAR LA géométrie
                         guêpière, comme à l’am
                                                  ende, écluse,

il rampe sous les jupes
                         des brumes,
                                                  ou le galop puissant

de gros nuages, bodybuildés
                         au vent ravis, par une usine
                                                  au ciel troussés,

Ô Rhône !
                         décharge tristement
                                                  à la surface les reflets.

p.19
Commenter  J’apprécie          10
LES VACHES
  
  
  
  
LES VACHES NE sont pas des animaux sauvages ;
les taches, assez nombreuses sur la peau posée près de la cheminée
font un planisphère inutile pour s’orienter où que ce soit ;
elles ne portent non plus de microcosme en boucle d’oreille fractale,
sont peu crédibles en déesses à bouses purifiantes,
meuglant leur « mâ » d’amour à la terre-mère commune,
comme on dit ; nous ne libérerons jamais les vaches.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Pierre Vinclair (40)Voir plus

Quiz Voir plus

Devinettes amusantes

Mon métier, c'est de grossir. Pourtant je ne prends jamais de poids. Qui suis-je ?

un sumo
la mer
une loupe

6 questions
54 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..