AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

2.92/5 (sur 553 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Canada , le 08.02.1967
Biographie :

Rachel Cusk est un écrivain britannique, née en 1967, auteur de dix romans (le premier paraît en 1993, Saving Angels), dont quatre ont été traduits en France.

Elle a étudié la langue anglaise au New College de l'Université d'Oxford. Après l'obtention de son diplôme, elle travaille chez un agent littéraire londonien.

En 1993, elle publie son premier roman, Saving Agnes pour lequel elle reçoit le Whitbread First Novel Award.

Élue parmi les vingt meilleurs jeunes romanciers britanniques par le magazine Granta, en 2003, en compagnie de Robert McLiam Wilson, elle a fait parler d’elle en France à la rentrée 2007, avec la parution de Arlington Park (L’Olivier, disponible en Point Seuil), description satirique de la banlieue londonienne, saluée pour son style à la Virginia Woolf revisitée par les Desperate Housewives.

Egypt Farm, publié un an avant Arlington Park en Angleterre, vient de paraître en France, toujours aux éditions de L’Olivier, roman dans une veine tout aussi acerbe et ironiquement désespérée que Arlington Park, mais livrant cette fois un point de vue masculin sur la mécanique des sentiments, le rouage des (des)illusions, la perte des mythologies adolescentes.
+ Voir plus
Source : www.mediapart.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Rachel Cusk   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

D'un côté le récit d'une anglaise qui s'éveille à la sexualité dans les années 60, de l'autre celui d'une romancière entre deux âges, bouleversée par l'arrivée chez elle d'un artiste qu'elle admire. Remise en cause des sentiments et des idéaux dans les romans des deux écrivaines britanniques. Rachel Cusk, La dépendance (Gallimard), Tessa Hadley, Free love (Bouquins) Une rencontre entre les deux écrivaines, interprétée par Dominique Hascoët, le 11 septembre 2022 au palais du Gouvernement.

+ Lire la suite

Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
Oh, pourquoi vivre était-il si douloureux, et pourquoi se voyait-on offrir ces instants de bien-être pour ensuite devoir mesurer à quel point, le reste du temps, la douleur nous accablait ?
(page 152)
Commenter  J’apprécie          450
Je ne pense pas que les parents comprennent forcément leurs enfants tant que cela. On voit ce qu’ils ne peuvent s’empêcher d’être ou de faire, plutôt que leurs intentions, et cela conduit à toutes sortes de malentendus. Par exemple, de nombreux parents se persuadent que leurs enfants ont du talent, alors que ceux-ci n’entendent nullement être des artistes !
(page 79)
Commenter  J’apprécie          350
Cette dépendance se dresse sur le versant d’une pente douce, séparée de notre grande demeure en contrebas par un bosquet derrière lequel le soleil se lève et illumine nos fenêtres le matin ; le soir, il se couche derrière ces mêmes arbres et illumine les fenêtres de la dépendance.
(pages 30-31)
Commenter  J’apprécie          290
J’ai parfois l’impression que la vie nous punit de nos aveuglements et que nous forgeons notre destin sur ce que l’on manque de voir ou sur notre absence de compassion ; ce que tu ne remarques pas, ce que tu ne t'efforces pas de comprendre, c’est ce que tu seras obligé d’apprendre.
Commenter  J’apprécie          240
Apparemment, le succès vous éloigne de ce que vous connaissez, dit-il, tandis que l’échec vous y condamne.
Commenter  J’apprécie          240
J’ai alors compris, je pense, que sa maladie l’avait délivré de son identité, de son histoire et de sa mémoire de manière si brutale et absolue qu’il avait enfin été capable de voir pour de bon. Or, ce n’était pas la mort qu’il avait vue, mais l’irréalité.
(page 194)
Commenter  J’apprécie          220
Il était risqué de prétendre pouvoir réécrire son destin en changeant de décor ; quand certains en faisaient l’expérience malgré eux, la perte du monde qu’ils connaissaient - quelles qu’en soient les caractéristiques - était une catastrophe.
Commenter  J’apprécie          220
La mère au foyer se dit souvent chanceuse : c'est son pitch, sa réplique, si jamais quelqu'un - une mère qui travaille, par exemple - venait à lui poser la question. (…) Jamais on n'entend un homme dire qu'il a de la chance de pouvoir aller travailler tous les jours. Alors qu'un mère au foyer en parle souvent comme d'un privilège, d'avoir la "permission" d'effectuer des tâches domestiques traditionnelles et tout à fait ordinaires. Elle est sur la défensive, bien sûr - elle ne veut pas qu'on la croie paresseuse ou sans ambition - et comme toute personne sur la défensive, elle dissimule (à peine) un noyau d'agressivité.
Commenter  J’apprécie          210
Nous inventons ces systèmes dans le but de garantir l’équité, dit-elle, mais la condition humaine est tellement complexe qu’elle échappe à toute tentative de l’embrasser. Pendant que nous combattons sur le front, c’est le chaos sur un autre, et beaucoup de régimes ont abouti à la conclusion que c’est l’individualité humaine qui est à l'origine de tous les problèmes. Si les gens étaient tous identiques et qu’ils partageaient un seul et même point de vue, il serait évidemment plus facile de les administrer. Et c’est là, dit-elle, que surgissent les vrais problèmes. (Kudos p.497)
Commenter  J’apprécie          210
Le destin, dit-il, n’est que la vérité à l’état brut. Quand on s’en remet au destin, les choses peuvent traîner en longueur, mais il fera rigoureusement et inexorablement son œuvre. (Transit p. 405)
Commenter  J’apprécie          220

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Rachel Cusk (713)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz sur des classiques connus

Victor Hugo:

Atlantide
Notre-Dame de Paris
La mer rouge

20 questions
12430 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..