AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.72 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : LA HAYE-DESCARTES , le 14/04/1867
Mort(e) à : PARIS , le 14/01/1926
Biographie :

René Tardiveau dit René Boysleve
En 1888, il publie sa première nouvelle dans une revue tourangelle dirigée par Auguste Chauvigné et, vers la fin de l'année, rencontre Jane Avril. Jusqu'en 1896, il publie sous plusieurs pseudonymes dans des revues telles que La Plume ou L'Ermitage qu'il co-dirigera à la demande d'Henri Mazel, d'abord avec Adolphe Retté, puis avec Stuart Merrill, ensuite avec son ami Hugues Rebell. En 1893, il adopte définitivement le nom de plume de Boylesve, dérivé du nom de jeune fille de sa mère. Il habite alors rue Pasquier, près de l'église de la Madeleine. En 1896, il publie ses premiers romans : Le Médecin des Dames de Néans, subtile évocation des mœurs de province, et Le Bel avenir. Suivront des textes comme : Mademoiselle Cloque (1899), La Becquée (1901), La Leçon d’amour dans un parc (1902), L’Enfant à la balustrade (1903), Le Meilleur ami (1909), Le bonheur à cinq sous(1917), Élise (1921), Nouvelles leçons d’amour dans un parc (1924), Souvenirs d’un jardin détruit (1924). La mort de son demi-frère pendant la guerre lui inspire en 1917 le touchant Tu n’es plus rien.

Il fait la connaissance d'Anatole France, à qui il voue une grande admiration, d'Henri de Régnier, d'André Gide, de Francis Vielé-Griffin, de Jean Moréas, de Charles Guérin, de Maurice Maindron, de Jacques des Gachons, de Paul Bourget, de Paul-Jean Toulet, de Paul Valéry, de Maurice Barrès, qui le fascinera, mais dont il s'éloignera, rebuté par ses idées politiques
La découverte de Proust sera pour René Boylesve le grand choc littéraire. Conscient de la parenté de l'écrivain avec sa première façon, il le rejette d'abord - certainement pour ne pas renier son œuvre - avant de reconnaître en lui l'écrivain majeur de son époque. Aux autres sujets de tristesse vient donc s'ajouter la conscience de s'être fourvoyé.

Boylesve est élu en 1918 à l'Académie française. Il meurt d'un cancer le 14 janvier 1926, à la clinique des sœurs de Sainte-Marie, boulevard Arago. Le service funèbre fut célébré en l'église Notre-Dame de Grâce de Passy, rue de l'Annonciation. Son cercueil fut déposé dans une remise construite dans le jardin attenant à l'église. Il y resta ainsi durant 22 mois, jusqu'au 17 novembre 1927, jour où il fut enterré au cimetière de Passy, place du Trocadéro.

Il existe un Musée René Boylesve à Descartes (Indre et Loire)
http://www.ciclic.fr/livre-lecture/ecrivains-au-centre/maisons-d-ecrivain-et-lieux-d-auteurs/musee-rene-boylesve-descartes-37


+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
genou   02 septembre 2013
Le parfum des îles Borromées de René Boylesve
Des femmes qui avaient mis de légers châles et des foulards à l’approche du soir, les enlevaient, se dégageaient le cou, du mouvement onduleux et câlin d’une chatte, enfin tendaient véritablement aux baisers aériens leurs joues, peut-être leurs lèvres.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
Pris dans l' âge incertain où l' être pourvu de l' attribut viril semble encore l' ignorer et hésiter entre un geste d' enfant et celui d' une femme, Cupidon décochait une flèche au hasard. Et l' exquise particularité de cette figure était que, au lieu de fixer le but où va voler la pointe mortelle, l' adolescent, les paupières basses,regardait avec une surprise ingénue cette autre menue flèche suspendue au bas de son ventre, et qui, pour la première fois, révélait son usage. Je vous laisse à penser s' il y eut des exclamations et des " oh ! " et des "ah ! " à croire que tout ce monde, prévenu qu' il allait voir l' amour, était à cent lieues de se douter qu' il pût être ainsi fait.
Commenter  J’apprécie          30
kounil98   11 juillet 2011
L'enfant à la balustrade de René Boylesve
Les premières phrases : Je me souviens qu'un matin d'avril ou de mai mon père me fit monter avec lui dans sa voiture pour aller à la campagne chez ma tante Planté. La remise et l'écurie donnaient sur une ruelle étroite et assez mal entretenue où l'on se heurtait à des charrettes à bras, à des tonneaux et aux appareils de M. Fesquet qui était bouilleur de cru. Il n'y avait donc rien d'attrayant en cet endroit, sauf peut-être une branche d'acacia fleuri dépassant le mur de Mme Auxenfants, et la légèreté du ciel de Touraine. Cependant, au moment où le cabriolet s'ébranla dans cette vilaine ruelle, j'eus une singulière émotion heureuse.
Commenter  J’apprécie          31
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
On a beau faire pour garantir l' innocence d' une jeune fille ; entassez

gouvernantes, murs de clôture, in−folio édifiants, voire curés et capucins, le démon subtil de l' amour est partout, s' infiltre en tout lieu ; et, à s' acharner à détourner de lui nos enfants, on perd son temps et sa peine ; autant leur dire : jusqu' à vingt ans, mes petits, bouchez−vous les yeux à l' aide de vos deux poings;il ne faut pas connaître la lumière !
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
Assurément elle avait perdu ce qu' on est convenu d'appeler la fleur de la jeunesse, et on lui donnait bon gré mal gré la quarantaine. Mais il ne manque pas de femmes de cet âge, de qui les charmes, au lieu de faiblir, ont grandi d' année en année.
Commenter  J’apprécie          20
EricB   16 septembre 2016
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
" Je suis content ", dit-il, "d'avoir décidé de donner à ma filleule une poupée, car j'estime que la figure de carton peinturluré qui est enfermée là-dedans sera plus profitable à cette enfant que quatre demoiselles de Quinconas. Ce qu'il faut à Jacquette, ce n'est pas un précepteur, c'est une amie, ou, à défaut, une bonne, mais à qui elle puisse parler à cœur ouvert. La femme demande à épancher ses petites affaires de tête et de cœur, et elle ne s'ouvre qu'à quelqu'un qu'elle sent inférieur ou tout au plus égal à elle. C'est à cette condition qu'elle ne ment point. Inutile, lorsque nous parlons, qu'on nous écoute et nous réponde : que l'on ait l'air de nous entendre, et nous voilà bien à notre aise. Nous sommes assurés, malheureusement, à partir d'un certain âge, que les poupées ne nous entendent point : c'est pourquoi nous les délaissons. Mais ma filleule ne sait pas cela encore ; elle formulera devant cette figure complaisantes ses impressions et sa pensée ; elle apprendra par là qu'elle a des impressions et une pensée ; autrement dit, elle prendra conscience de soi, ce qui nous est facilité par la magie quasi miraculeuse des mots. Car, contrairement à beaucoup d'esprits distingués, je suis enclin à croire que rien n'existe, même au noyau de notre cœur, tant qu'un bon terme ajusté comme un gant ne l'habille. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
On ne pouvait dire ni qu' elle fût jolie, ni qu' elle fût laide, ni qu' elle fût sotte, ni qu' elle fût intelligente.Instruite par l' adversité à apprécier l' aubaine d' une place avantageuse, elle cultivait elle−même une prudente neutralité et vivait dans la crainte d' offenser quelqu' un. Elle ne mangeait pas à sa faim, ne buvait pas à sa soif, car toute sa personne indiquait qu' elle était gourmande et portée vers la satisfaction de nombreuses sensualités.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
Ainsi se terminent à l' ordinaire bien des scènes. Remarquez, s' il vous plaît, qu' on n' a rien éclairci, rien résolu ; et cependant tout semble apaisé. On s' anime, on se fâche, on réclame des explications ; on vous suffoque par le moyen des histoires les plus extravagantes ; quelqu' un pleure ; on s' attendrit ; on a oublié le point de départ de l' aventure, et chacun vaque à ses affaires.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
Les moralistes austères sont ennuyeux, parce qu' on ne veut pas être contrarié dans le goût qu' on a de pécher ; mais l' être le plus désobligeant du monde est celui qui nous dit, sous couleur de moraliser : " le péché est tout innocent ! ... " c'est bien selon l' avis de celui−ci qu' on agira, mais on agit de même tout aussi bien sans lui, et, pour avoir donné un tel avis, on le méprise.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   13 septembre 2013
La leçon d'amour dans un parc de René Boylesve
La maladresse est la pire chose du monde ; je préférerais, pour mon compte, encourir la haine dont vous poursuivez la malignité, le mensonge ou la perfidie, plutôt que de bénéficier du pardon misérable que vous ne manquez pas d' accorder à celui qui se trompe en ses calculs, qui joue mal, ou qui vous brise le bras ou la jambe juste en volant à votre secours.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Petit quiz 14 Juillet

Qui a chanté en premier cette chanson ON N'EST PAS LÀ POUR SE FAIRE ENGUEULER dont voici un extrait: "On n'est pas là pour se faire engueuler on est là pour voir le défilé! On n'est pas là pour se faire assommer on est venu pour voir le défilé! Si tout le monde était resté chez soi, ça f'rait du tort à la République."

Coluche
Boris Vian
Bobby Lapointe

7 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : 14 juillet , fêtes traditionnelles , france , nation , français , defiles , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..