AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.56 /5 (sur 329 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Acy-en-Multien , le 16/10/1907
Mort(e) à : Meillonnas , le 12/05/1965
Biographie :

Jeune, Roger Vailland goûte par ennui à la boxe, à la poésie et à la drogue. Il est anticonformiste. Il devient journaliste à Paris-Midi. En 1928 naît le groupe concurrent du surréalisme 'Le Grand Jeu', auquel participent René Daumal et Roger Gilbert-Lecomte, aventure littéraire qui ne dure qu'un an. Engagé dans la Résistance dès 1942, il commence à écrire un roman 'Drôle de Jeu' qui recevra le prix Interallié en 1945. Inscrit au Parti communiste, qu'il quitte après le soulèvement de Budapest, il signe de nombreux romans, et obtient le prix Goncourt en 1957 pour 'La Loi'. Toute sa vie, Roger Vailland aura rejeté les contraintes et aura cherché avec une désinvolture élégante, à connaître le bonheur.
Le 12 mai 1965, Roger Vailland meurt d’un cancer du poumon.

Site Internet : Roger Vailland, écrivain français
http://www.roger-vailland.com/

Archétype du style hors-pair, du slalom hors-piste, Roger Vailland concocte des livres coups de poing qui vous grêlent la tronche. Nourri au biberon du roman, il vous donne tout le jus de la poésie rémanente. Tirée à quatre épingles elle évite les poncifs et les balourdises des bleubites du talent qui n'ont des gueux que la non apparence. Jamais sevré aux saveurs émouvantes, ce libertin insolent nous délivre de charnelles senteurs. Ne le confondez pas avec Romain Rolland, ce Nobel de l'écriture bien comme il faut, vous avez devant vous un dramaturge qui aime la bonne murge, les amours débridées, les jolies licornes, les ambiances à gauche toute.
(Nowowak)


+ Voir plus
Source : Evene
Ajouter des informations
Bibliographie de Roger Vailland   (32)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo

Roger Vailland et le couple
Roger VAILLAND décrit le couple de son roman, "êtres souverains".
Podcasts (1)


Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
Roger Vailland
genou   24 juin 2016
Roger Vailland
Dans les sociétés moribondes, l'ambition satisfaite a le goût amer de l'échec.
Commenter  J’apprécie          291
genou   24 juin 2016
Un jeune homme seul de Roger Vailland
… visage sans âge des femmes qui vieillissent avant d'avoir vécu.
Commenter  J’apprécie          240
Hardiviller   19 juin 2019
Drôle de jeu de Roger Vailland
Ceux qui ne croient pas à l'immortalité de l'âme sont enclins à chercher le bonheur sur cette terre . Ils réclament leur part de biens matériels , ils exigent des augmentations de salaires , ils vont jusqu'à faire grève pour les obtenir . Les curés au contraire enseignent que le paradis est dans l'autre monde et que son entrée est réservée aux pauvres qui se seront montrés bien dociles ; malheureux riches qui se ferment la porte du ciel ........ c'est pourquoi les patrons entretiennent les curés ....
Commenter  J’apprécie          120
talou61   19 juin 2018
Un homme du peuple sous la Révolution de Roger Vailland
D'inexplicables intuitions révèlent à une femme amoureuse que son amant est en train de la tromper. Par un phénomène analogue, Paris devina, dans la nuit du 20 juin, la fuite du roi.
Commenter  J’apprécie          120
Nowowak   22 octobre 2020
Les mauvais coups de Roger Vailland
« Au creux de ma poitrine

Niche un oiseau d’argile.

Lorsque je brûle, il se dessèche

Comme la boue à la fin de l’été,

La flamme me rend à la poussière. »
Commenter  J’apprécie          122
Jcequejelis   01 avril 2013
325.000 Francs de Roger Vailland
Chatelard est un vieil ami du père de Busard. Ils ont mené ensemble la campagne électorale du Front populaire, en 1936, et en juin de la même année les combats contre les Croix-de-Feu, au cours desquels il arrivait que des coups de feu fussent échangés. En 1945, le père Busard laissa tomber, dégoûté que la classe ouvrière n'eût pas profité de la Libération pour prendre le pouvoir. Il avait également abandonné le syndicat; travailleur à façon, il se prétendait maître chez lui. il regrettait sans l'avouer complètement, le temps où il avait fondé avec des camarades l'Aube sociale, coopérative de consommation, épicerie-fruiterie-quincaillerie, et aussi café-brasserie, où se réunissaient les militants ouvriers (mais on s'était aperçu en 1914 que le gérant du café était un indicateur de police.) En ce temps-là, l'Aube sociale éditait un hebdomadaire socialiste, auquel Lénine, réfugié en Suisse collabora. Le vieux militant boudait aux formes contemporaines du combat politique...



793 - [Le Livre de poche n° 986, p. 105]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bgn   15 mai 2013
La truite de Roger Vailland
Je me suis aperçu que je pensais à Frédérique en termes d'animal. C'est une bête à respiration lente, à sang chaud.
Commenter  J’apprécie          120
Niratrem   17 octobre 2016
325.000 Francs de Roger Vailland
Tel était le ton de l'époque. Les affaires du cœur n'ont plus de rapport avec la grandeur d'âme, comme dans Corneille. Le "courrier du cœur" a remplacé le code de l'honneur. On ne s'émeut pas du goût des jeunes pour l'héroïsme, on s'attendrit sur leurs bégaiements. Le jour même où l'on enterre les fusillés, hommes, femmes et enfants, dans les fosses communes, mêmes les magasines qui s'indignent des fusillades, publient sur leur couverture des photos de nourrissons. Cette société retombe en enfance. C'est la règle à la veille de grandes révolution. Saint-Just et Robespierre eux aussi commencèrent pas écrire des fadaises.
Commenter  J’apprécie          90
Malahide75   06 mai 2013
325.000 Francs de Roger Vailland
Quand à force d'avoir été battu, l'homme a admis qu'il est inutile d'essayer d'être heureux, il cesse de penser à sa fin. C'est qu'il a déjà cessé de vivre.
Commenter  J’apprécie          100
Jcequejelis   02 avril 2013
325.000 Francs de Roger Vailland
Il rentra dans l'appentis et essaya de lire un journal qui traînait, un grand quotidien de Lyon. Cela ne l'intéressa absolument pas. Depuis qu'il avait quitté l'école, il n'avait jamais lu un livre, ni même un journal, sauf l'Equipe et Miroir Sprint. Il ignorait tout ce qui se passait dans le monde, sauf les choses du cyclisme, et quelques mots entendus malgré lui au cours de conversations à l'usine ou chez son père; encore fermait-il volontairement les oreilles à ces mots-là, reflets des "salades" avec quoi, croyait-il, on essayait de l'empêcher de gérer à sa guise sa propre vie. Marie-Jeanne de même. Ils se trouvaient l'un et l'autre, ouvriers à Bionnas, ville ouvrière, où l'on s'était battu pour Sacco et Vanzetti, d'où des volontaires étaient partis pour défendre l'Espagne républicaine, dont les murs avaient été couverts d'inscriptions contre le général Ridgway, ils se trouvaient l'un et l'autre aussi ignorants des événements de leur temps que Paul et Virginie dans leur île. De telles singularités étaient encore possibles et même relativement fréquentes dans la France de ce temps-là.



794 - [Le Livre de Poche n°986, p. 216-217]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les mouvements et courants littéraires français

Courant poétique formé par un groupe de sept poètes dont le nom est emprunté à une constellation de sept étoiles (1549-1560).

La Grande Ourse
La Pleiade
la Couronne boréale
Le Zodiaque

10 questions
423 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mouvements , franceCréer un quiz sur cet auteur

.. ..