AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 113 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Fort Sheridan, Illinois , le 05/11/1943
Mort(e) à : Midway , le 30/07/2017
Biographie :

Sam Shepard, de son vrai nom Samuel Shepard Rogers IV est un écrivain, scénariste et acteur américain.

Fils d'un pilote de l'armée américaine reconverti en fermier, il vit de ferme en ferme dans plusieurs états jusqu'à ce que son père se fixe en Californie. Des rapports conflictuels avec ce dernier le poussent à quitter le domicile parental et à arrêter ses études.

En 1963, Sam Shepard débarque à New York. À partir de 1962, il participe à des pièces expérimentales sur les scènes du Off-Off-Broadway où il se fait connaître à la fois comme acteur et dramaturge.

Au milieu des années 1970, il écrit ses meilleures pièces et met à mal les liens filiaux dans sa trilogie sur la famille : Curse of the Starving Class (1976), L'Enfant enfoui (Buried Child, 1979) et L'Ouest, le vrai (True West, 1980).

Ses deux dernières pièces remportent successivement le Tony Award de la meilleure pièce. Il reçoit en outre le Prix Pulitzer de l'œuvre théâtrale en 1979 pour L'Enfant enfoui (Buried Child).

Ses pièces expérimentales et contemporaines brisent les formes classiques et conventionnelles, choquent le public et glanent de nombreux prix.

Scénariste, il collabore ou signe seul les scénarios de nombreux films, dont Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni (1970), Paris, Texas de Wim Wenders (1984), film qui remporte la Palme d'or au Festival de Cannes 1984 et Fool for Love (1985) de Robert Altman, d'après sa propre pièce éponyme de 1983, où il incarne également le personnage d'Eddie.

Son physique viril et son jeu tout en retenue lui permettent de décrocher de nombreux rôles au cinéma. Sur le tournage de Frances (1982), il rencontre sa future compagne Jessica Lange, qu'il retrouvera sur un plateau dans, entre autres, Crimes du cœur (1986). En 2013, il est à l’affiche du film "Mud" de réalisateur Jeff Nichols.

Jessica Lange, qui lui a donné deux enfants, a été sa compagne de 1982 à 2009.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Sam Shepard talks about shooting for "Mud".

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
NathalC   01 octobre 2018
A mi-chemin de Sam Shepard
La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous rêviez de faire autre chose. (Formule simple).
Commenter  J’apprécie          400
Bookycooky   14 août 2017
A mi-chemin de Sam Shepard
People used to say that the blessed “would see heaven”; my wish would be to see the earth forever. —Peter Handke

( Les gens disaient, les chanceux "verront le paradis"; mon souhait serait de voir La Terre pour toujours )
Commenter  J’apprécie          370
michemuche   14 septembre 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
J'adore marcher dans une ville où personne ne marche. Sur les trottoirs, on se croirait dans le désert.
Commenter  J’apprécie          300
le_Bison   12 août 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
En fait, il n'avait pas la moindre idée de la direction à prendre, de l'autoroute qu'il allait emprunter. C'était à pile ou face. Il essaya d'imaginer une destination : Lexington, El Paso, Boulder City... Rien ne venait, tout se confondait. Il chercha à s'imaginer là-bas. Quelque part. L'arrivée. Albuquerque, peut-être, Tucumcari. Il revit un café Denny's qui lui semblait familier, juste en face d'un terrain de jeux et d'une vieille gare. Mais il aurait été incapable de dire dans quelle ville tout cela existait, ni pourquoi il aurait eu la moindre raison de vouloir y retourner. Il pensa qu'il ferait mieux de brûler toutes ses cartes routières.
Commenter  J’apprécie          262
NathalC   30 septembre 2018
A mi-chemin de Sam Shepard
Que la réalité, c'est une "question personnelle", et que tout le reste est juste du baratin, de l'apparence, de la poudre aux yeux. Comme les infos à la télé. Il dit que si les gens regardent tellement les infos, c'est parce qu'elles ne sont que du mensonge et que cela leur convient parfaitement, parce qu'ils ne veulent pas voir la réalité. Parce que la réalité serait trop dure à avaler pour eux. (Un bout de mur de Berlin).
Commenter  J’apprécie          250
Bookycooky   15 août 2017
A mi-chemin de Sam Shepard
.....their version of “luck” had subtly changed over the years. It no longer had anything to do with money or success or health or the “future” of any kind—that was the main difference. “Luck” now had to do with the present. Sustaining the present. Celebrating it, in fact.

( ...leur interprétation de " la chance" avait changé avec les années. Ce n'était plus une question d'argent, de succès,ou de santé ou d'un quelconque futur- c'était là la principale différence."La Chance" avait à faire avec le présent. Vivre au présent.En faites le célébrer)

Great dream of heaven
Commenter  J’apprécie          220
le_Bison   27 août 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
En 1890, à l'extrême limite des marches du Texas, le juge Roy Bean tomba éperdument amoureux d'une photographie de l'actrice britannique Lillie Langtry, connue dans le monde entier sous le nom de The Jersey Lily, « le lys du Jersey ». En ces contrées impitoyables, il y avait à vrai dire peu de femmes, sinon les dames peinturlurées qui écumaient les campements de toile abritant les ouvriers employés à la construction de la ligne ferroviaire Southern Pacific. Le long du Pecos et du Rio Grande, toutes les lois étaient allègrement bafouées, d'autant qu'il n'y avait pas de représentants de la justice avant Fort Stockton, à près de deux cents kilomètres de là. Les responsables du chemin de fer et les gardes-frontières, cherchant à tout prix un arbitre, nommèrent juge de paix un commerçant de Vinegaroon, ville de tentes apparues à la frontière. Roy Bean était un petit homme râblé et entêté, au regard quelque peu mélancolique, que sa pleine barbe blanche et son tempérament autocratique disposaient pleinement à cet emploi. Bientôt, tout ce qui sortait de sa bouche eut force de loi indiscutable à l'ouest du Pecos. Pour la faire régner, il conçut le plus terrible des châtiments : non la pendaison, mais le bannissement dans le vide immense qui encerclait ces hommes, sans arme, sans argent, sans bottes et, pire que tout le reste, sans cheval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
le_Bison   15 août 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
Je vais sur le balcon, toujours en peignoir-éponge, une autre bouteille de gin à la main. Les palmiers ne bougent plus d'un poil, il n'y a pas une ride sur la surface de la piscine. « Un temps de meurtre. » Je me dis que c'est le climat idéal pour tuer quelqu'un. « Quelqu'un qui n'aurait rien d'autre à faire, avec un temps pareil, il penserait forcément à tuer. Peut-être des chiens, simplement. Faire tous les jardins du quartier, un par un, en flinguant les clebs. Simplement ça.
Commenter  J’apprécie          202
le_Bison   18 août 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
Price fit une entrée au pas dans l'agglomération, passant devant un petit panneau qui affirmait : « Belvidere, la Ville qui Vivra Vaille que Vaille ». Il ne voyait rien qui mérite le nom de ville : un garage abandonné, un resto à grillades désaffecté, Tibbs' Ribs, tout était délaissé à part une station-service Conoco, avec un petit café et un self adjacent. 
Commenter  J’apprécie          200
le_Bison   24 septembre 2017
Balades au paradis de Sam Shepard
Il faisait déjà sombre sur la route de dégagement quand il croisa une famille indienne dans une vieille Ford à plateau, avec sept ou huit gosses entassés à l'arrière. Deux garçons plus âgés se tenaient debout, accrochés au toit de l'habitacle, leurs longs cheveux noirs flottant dans le vent comme des ailes de corbeau. Le chauffeur avait l'air d'être leur grand-père. Il ne croisa pas d'autre voiture. Un éclair en nappe révéla des balles de foin bien alignées et un troupeau de vaches à cornes qui parurent soudain figées en pleine lumière du jour avant de disparaître dans l'obscurité. L'horizon plat s'illumina tout entier, palpitant d'or et d'argent, mains on n'entendait pas de tonnerre. Et il ne pleuvait pas. Il jeta un coup d'oeil dans son rétroviseur, regardant si les deux garçons s'étaient retournés pour l'observer, mais la fourgonnette avait déjà disparu. Quand ses yeux revinrent à la route, la bande blanche centrale avait disparu. Il eut l'impression d'être en train de tomber. Juste une seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur

.. ..