AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.26 /5 (sur 59 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Ottery Saint Mary, Devon , le 21/10/1772
Mort(e) à : Highgate , le 25/07/1834
Biographie :

Samuel Taylor Coleridge est un poète et critique britannique.

Très jeune, il se passionne, pour la lecture. Suite au décès de son père, il entre en pension à l'austère Christ's Hospital. Son amitié avec Charles Lamb, lui permet de surmonter le manque d'affection qu'il connaît alors. Il compose ses premiers poèmes.

Il poursuit ses études à l'université de Cambridge en 1791. Un an après, il obtient le prix de la meilleure ode grecque. C'est à cette époque, qu'il commence à s'adonner à l'alcool et au Laudanum. La politique le passionne et il s'éprend des grands idéaux de la Révolution française. Il abandonne ses études sans diplôme. En 1794, Coleridge se lie d'amitié avec Southey, et ils envisagent de fonder une communauté utopique bâtie sur les idéaux égalitaires. Ce projet avorte rapidement.

En 1795, Coleridge donne des cours sur la Révolution française et se marie. Mais le désamour s'installe dans le couple; son mariage se conclut par une séparation. La même année, il rencontre Wordsworth. En 1798, ils publient, ensemble, "Les Ballades lyriques", qui contiennent "La Ballade du Vieux Marin". Pour calmer ses rhumatismes et ses troubles névralgiques, les médecins lui prescrivent de l'opium, dont il devient dépendant.

Avec Wordsworth, il voyage en Allemagne en 1798 et apprend l'allemand en autodidacte. Il y étudie la philosophie et s'intéresse aux écrits de Kant, Lessing et Schelling. De retour en Angleterre, il traduit le "Wallenstein" de Schiller. Après ce voyage, il devient fervent philosophe spirituel, royaliste, et est désormais un détracteur de la Révolution française.

Il s'installe avec Wordsworth dans le Nord de l'Angleterre dans le district des lacs, ce qui leur vaut avec Southey, l'appellation de lakistes. Il tombe amoureux de la sœur de la future femme de Wordsworth, mais cette passion est contrariée et ils cessent de se fréquenter. Il sombre alors dans une profonde dépression.

Prenant peu à peu ses distances avec Wordsworth, sa poésie devient plus rare et plus fragmentaire. Après un voyage de deux ans en Italie, il s'installe à Londres et à Bristol où il connaît un franc succès en tant que conférencier.

En 1816, avec l'aide de Byron, il publie un recueil de poèmes où figurent "Christabel", "Les Souffrances du sommeil" et "Kubla Khan". Il publie un autre recueil, "Feuilles sibyllines" (1817). Mais victime de sa dépendance à l'opium, il séjourne chez le médecin James Gillman. C'est là qu'il achève la "Biographia Literaria".
+ Voir plus
Source : http://clpav.fr/poemes-audio/coleridge.htm
Ajouter des informations
Bibliographie de Samuel Taylor Coleridge   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontres de Chaminadour 2021 : « Lydie Salvayre sur les grands chemins de Georges Bernanos ». Jean-Basptiste Sastre et comédien et metteur en scène. Après des études au Conservatoire national supérieur d'Art dramatique de Paris, il signe en 1995 sa première mise en scène, Histoire vécue du roi Toto, d'après l'oeuvre d'Antonin Artaud. Il montera par la suite des textes de Genet, Duras, Marlowe, Büchner, Marivaux, Labiche ou Coleridge. Son travail de metteur en scène ne consiste pas seulement à assurer la direction d'acteurs, mais aussi à créer avec ceux qui l'accompagnent, et plus particulièrement les poètes et les plasticiens dont il s'entoure, une esthétique propre à chaque spectacle. À partir de 2005, Jean-Baptiste Sastre, alors lauréat de la Villa Médicis hors les murs à Londres, débute un travail sur le théâtre élisabéthain et tout particulièrement sur La Tragédie du roi Richard II. En 2018, il présente au Festival d'Avignon La France contre les robots de Georges Bernanos, co-adapté avec Gilles Bernanos.

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
dbacquet   28 octobre 2012
La ballade du vieux marin et autres textes de Samuel Taylor Coleridge
Dans une solitude extrême,

Sur l'Océan seul je restai,

Sans que Jésus prît en pitié

Le fond de mon âme déchirée.
Commenter  J’apprécie          280
dbacquet   28 octobre 2012
La ballade du vieux marin et autres textes de Samuel Taylor Coleridge
La Glace ici, la Glace par là,

Partout autour de nous la Glace :

Qui se fendait, grondait, hurlait -

Comme rugissements hallucinés.
Commenter  J’apprécie          160
dbacquet   28 octobre 2012
La ballade du vieux marin et autres textes de Samuel Taylor Coleridge
Tombé le vent, tombées les voiles,

Une infinie tristesse s'étend,

Nos bouches seules brisent en parlant

Le grand silence de l'Océan.
Commenter  J’apprécie          150
dbacquet   28 octobre 2012
La ballade du vieux marin et autres textes de Samuel Taylor Coleridge
Ecoute, écoute, toi l'étranger,

Tempêtes de Vent, de Vents puissants !

Pendant des jours nous jouèrent des tours -

Et nous comme Balles de grain filant.
Commenter  J’apprécie          110
Legantino   17 août 2015
Poèmes de Samuel Taylor Coleridge
Day after day, day after day,

We stuck, nor breath nor motion;

As idle as a painted ship

Upon a painted ocean.
Commenter  J’apprécie          70
Legantino   17 août 2015
Poèmes de Samuel Taylor Coleridge
Her lips were red, her looks were free,

Her locks were yellow as gold:

Her skin was white as leprosy,

The Nightmare Life-in-Death was she,

Who thicks man's blood with cold.
Commenter  J’apprécie          50
Samuel Taylor Coleridge
Jacopo   27 janvier 2018
Samuel Taylor Coleridge
Le bon sens est un diplôme peu fréquent que le monde appelle la sagesse.
Commenter  J’apprécie          50
steka   26 décembre 2017
Le dit du vieux marin de Samuel Taylor Coleridge
Le navire squelette passa près de notre bord, et nous vîmes le couple jouant aux dés. "Le jeu est fini, j'ai gagné, j'ai gagné !" dit VIE-DANS-LA-MORT, et nous l'entendîmes siffler trois fois.

The naked hulk alongside came, - And the twain were casting dict; - "The game is done ! I've won ! I've won !" - Quoth she, and whistles thrice.
Commenter  J’apprécie          30
Partemps   22 octobre 2020
La ballade du vieux marin et autres textes de Samuel Taylor Coleridge
Koubla Khan

Xanadu



En Xanadu donc Koubla Khan

Se fit édifier un fastueux palais:

Là où le fleuve Alphée, aux eaux sacrées, allait,

Par de sombres abîmes à l’homme insondables,

Se précipiter dans une mer sans soleil.

Plus de vingt mille hectares de fertiles terres

Furent ainsi de tours et de hauts murs enclos:

Et c’étaient, irisés de sinueux ruisseaux,

Des jardins où croissait l’arbre porteur d’encens;

Et c’étaient des forêts de l’âge des collines,

De verdure encerclant les taches du soleil.



Voyez ! ce romantique et profond gouffre, ouvert

Au flanc du vert coteau, sous l’ombrage des cèdres!

Lieu sauvage ! le plus riche en enchantements

Qui jamais sous la lune en déclin fut hanté

Par femme lamentant pour le démon qu’elle aime!

Et de ce gouffre, avec un bouillonnant tumulte,

Comme si, lourdement, la terre haletait,

Par instants jaillissait, puissante, une fontaine :

Et, dans l’explosion du flot intermittent,

D’énormes rocs sautaient, rebondissante grêle,

Tel le grain sous les coups du fléau du batteur;

Et, parmi l’incessant fracas des rocs dansants,

Par instants jaillissait la rivière sacrée.

Sur cinq miles traçant de fantasques méandres

À travers bois et val se lançait l’eau sacrée

Qui, gagnant les abîmes à l’homme insondables,

En tumulte sombrait vers un océan mort;

Et Koubla entendit, au loin, dans ce tumulte,

De ses aïeux les voix prophétisant la guerre!

Du palais de plaisance l’ombre

Au milieu du courant sur les vagues flottait;

Là où l’on entendait les rumeurs confondues

De la fontaine et des abîmes.

Oui, c’était un miracle d’un rare dessein,

Ce palais au soleil sur l’abîme glacé!



La Demoiselle au Tympanon,

En songe, une fois, m’apparut:

C’était une vierge abyssine

Qui de son tympanon jouait

En chantant le Mont Abora.

Si, en moi, je pouvais revivre

Sa symphonie et sa chanson,

Je serais ravi en délices si profonds

Qu’avec musique grave et longue,

Certes, je bâtirais, dans les airs de ce palais:

Ce palais au soleil! ces abîmes de glace!

Alors tous ceux qui entendraient là les verraient,

Et tous de s’écrier: Arrière! arrière! arrière!

Ses yeux étincelants, ses longs cheveux flottants!

Trois fois, tissez un cercle autour de celui-ci,

Fermez les yeux, frappés d’une terreur sacrée:

Car il s’est nourri de miellée,

Et il a bu le lait, le lait de Paradis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Partemps   06 octobre 2020
CARNETS. Choix portant sur les années 1794-1808 de Samuel Taylor Coleridge
Rêve prémonitoire

Son père a vu la Mort



Vers la fin de septembre 1781, mon père s’en fut à Plymouth avec mon frère Francis, qui devait partir en tant qu’aspirant sous le commandement de l’amiral Graves, qui était un ami de la famille. Mon père installa mon frère et prit le chemin du retour le 4 octobre 1781. Il arriva à Exeter vers six heures et les Hart le pressèrent de prendre un lit, mais il refusa et pour mettre fin à leurs prières, il leur dit qu’il n’avait jamais été superstitieux, mais qu’il avait eu la nuit précédente un rêve qui lui avait fait une forte impression.



Il rêva que la Mort lui était apparue, telle qu’on la dépeint d’habitude, et qu’elle l’avait touché de son trait. Eh bien, il s’en retourna alors chez lui, et quand il arriva toute sa famille, sauf moi, était debout. Il raconta son rêve à ma mère. Mais il était en bonne santé et de bonne humeur et il y avait un bol de punch et mon père fit un compte rendu détaillé et long de son voyage : qu’il avait placé Frank sous les ordres d’un capitaine qui avait de la religion, etc. A la fin, il alla se coucher, se sentant très bien et en grande forme. Peu après qu’il se fut couché, il se plaignit d’une douleur au ventre, ce qui lui arrivait, à cause des gaz et ma mère lui donna un peu d’eau à la menthe. Après une pause, il dit : «Je me sens beaucoup mieux maintenant, chère!» et il se recoucha. Moins d’une minute plus tard, ma mère entendit un bruit dans sa gorge et elle lui parla, mais il ne répondit pas et elle lui parla en vain. Son cri me réveilla et je dis «Papa est mort» — j’ignorais tout du retour de mon père, mais je savais qu’il était attendu. Comme j’en suis venu à penser à sa mort, je ne sais, mais c’est ainsi. Il était mort. Certains disent que c’était la goutte dans le cœur — probablement, c’était une crise d’apoplexie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Samuel Taylor Coleridge (98)Voir plus


Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature française

L'homme qui rit

Honoré de Balzac
Victor Hugo
Stendhal
Gustave Flaubert

15 questions
1395 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , auteur françaisCréer un quiz sur cet auteur