AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.24 /5 (sur 958 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Naples , 1974
Biographie :

Viola Ardone est diplômée de lettres.

Après quelques années dans l’édition, elle enseigne aujourd’hui l’italien et le latin, tout en collaborant avec différentes publications.

"Le train des enfants" ("Il treno dei bambini", 2019) est son troisième roman.

Twitter : https://twitter.com/viola_ardone


Ajouter des informations
Bibliographie de Viola Ardone   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Monsieur de Marie-Ange Guillaume et Henri Galeron aux éditions Les Grandes Personnes https://www.lagriffenoire.com/monsieur-1.html • rroû de Maurice Genevoix aux éditions de la Table Ronde https://www.lagriffenoire.com/rrou.html • Ceux de 14 de Maurice Genevoix, Florent Deludet aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/ceux-de-14-1.html • La Loire Agnès et les garçons de Maurice Genevoix aux éditions du Rocher 9782268038018 • L'Embuscade de Emilie Guillaumin aux éditions HarperCollins https://www.lagriffenoire.com/l-embuscade.html • Féminine de Emilie Guillaumin aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/feminine-1.html • Par-delà l'attente de Julia Minkowski aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/par-dela-l-attente.html • L' Affaire Markovic - (T01) de Jean-Yves le Naour et Manu Cassier aux éditions Bamboo https://www.lagriffenoire.com/l-affaire-markovic-t01-l-affaire-markovic-vol.-01.html • La lettre de Patrick Sabatier aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/la-lettre.html • le Choix de Viola Ardone et Laura Brignon aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/le-choix-1.html • Christel Rafstedt - libraire « Le livre dans la théière » Rocheservière (Vendée) • Partie italienne de Antoine Choplin aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/partie-italienne.html • La revenge des orages de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/la-revanche-des-orages.html • Patte blanche de Kinga Wyrzykowska aux éditions du Seuil https://www.lagriffenoire.com/patte-blanche.html • Yoga de Emmanuel Carrère aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/yoga.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslesgrandespersonnes #editionsdelatableronde #editionsflammarion #editionsharpercollins #editionsjclattes #editionslivredepoche #editionsbamboo #editionsfayard #editionsdurocher #editionsalbinmichel #editionsbuchetchastel #editionsseuil #editionsfolio

+ Lire la suite

Citations et extraits (286) Voir plus Ajouter une citation

Je pense à ma maman Antonietta. Le soir, au lit, je collais mes pieds froids contre sa cuisse. Elle s’énervait : « Tu me prends pour ton radiateur ? Enlève-moi ces bouts de morue de là ! » Mais après, elle m’attrapait les pieds et les réchauffait entre ses mains, orteil par orteil. Et je m’endormais, mes doigts de pied au chaud entre ses doigts de main.

(pages 70-71)

Commenter  J’apprécie          522

Dans cette école, la maîtresse est un monsieur qui s’appelle M. Ferrari. Il est jeune, il n’a pas de moustache et ne roule pas les r. Il dit aux autres que je suis un des enfants du train, qu’ils doivent m’accueillir et me faire me sentir comme chez moi. Chez moi, je n’avais rien, je me dis. Alors ce serait mieux qu’ils me fassent me sentir comme chez eux.

(page 124)

Commenter  J’apprécie          440

Au départ, Tommasino n’était pas mon copain. Une fois, je l’avais vu faucher une pomme sur l’étal de Tête-Blanche, le primeur qui a sa carriole sur la piazza Mercato, et alors je m’étais dit qu’on ne pouvait pas être copains, parce que maman Antonietta m’a expliqué que d’accord on est pauvres, mais pas voleurs. Sinon après on devient des crève-la-faim. Tommasino m’a vu et il a volé une pomme pour moi aussi. Comme cette pomme je ne l’avais pas volée mais je l’avais eue en cadeau, je l’ai mangée, il faut dire que j’avais la faim au ventre. Et on est devenus copains. Copains de pommes.

Commenter  J’apprécie          200

Liliane n’est pas comme moi : elle est belle, et malgré cela elle ne pense proprement pas à se marier. Elle dit qu’une femme a besoin d’un homme comme une brebis d’un accoutrement de cérémonie.

( Liliana non è come me: lei è bella, ma nonostante questo a maritarsi non ci pensò proprio . Dice che una donna ha bisogno dell’uomo come una pecora di un vestito di cerimonia )

*Des ados de 15 ans dans la campagne sicilienne, années 60.

Commenter  J’apprécie          342

Vous n’êtes pas en exil, répond le maire. Vous êtes avec des amis qui veulent vous aider, ou plutôt avec des camarades, c’est plus que des amis, parce que l’amitié c’est une affaire privée entre deux personnes, et ça peut se terminer. Alors qu’entre camarades on se bat ensemble parce qu’on croit dans les mêmes choses.

Commenter  J’apprécie          340

Dans cette école, la maîtresse est un monsieur qui s’appelle M. Ferrari. Il est jeune, il n’a pas de moustache et il ne roule pas les r. Il dit aux autres que je suis un des enfants du train, qu’ils doivent m’accueillir et me faire sentir comme chez moi. Chez moi je n’avais rien, je me dis. Alors ce serait mieux qu’ils me fassent me sentir comme chez eux.

Commenter  J’apprécie          330

En les voyant arriver dans la ruelle, La Jacasse faisait la grimace et disait : « Les dames de la charité sont là. » Nous, au début on était contents parce qu’elles nous apportaient des colis avec de la nourriture, sauf que petit à petit on s’est aperçus que dans les colis, il n’y avait ni pâtes ni viande ni fromage. Il y avait du riz. Toujours du riz, rien que du riz. Chaque fois qu’elles venaient, ma maman Antonietta levait les yeux au ciel et disait : « Fais riz-ette, on va faire riz-paille. »

Commenter  J’apprécie          314

L’accueil, la solidarité, […] ça a aussi un goût amer, à la fois pour ceux qui en font preuve et pour ceux qui en bénéficient.

Commenter  J’apprécie          320

Les préjugés, c’est quand tu penses quelque chose avant même de la penser parce que quelqu’un te l’a mise dans la cervelle et qu’elle y est restée bien plantée. Il a dit que c’est comme une sorte d’ignorance, et que tout le monde, pas seulement mes camarades d’école, doit faire attention à ne pas penser avec des préjugés.

Commenter  J’apprécie          310

Luigi, c’était mon grand frère et sans la mauvaise idée qu’il a eue d’attraper l’asthme bronchique quand il était petit, maintenant il aurait trois ans de plus que moi. Ce qui fait qu’à ma naissance, j’étais fils unique.

(page 18)

Commenter  J’apprécie          310

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le handicap dans des romans ou des témoignages

Qui a publié "Où on va papa ?" qui traite du handicap mental de deux enfants ?

François Morel
Pierre Desproges
Jean-Louis Fournier
Philippe Delerm

10 questions
116 lecteurs ont répondu
Thèmes : handicapCréer un quiz sur cet auteur