AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226471413
400 pages
Albin Michel (17/08/2022)
4.21/5   243 notes
Résumé :
Martorana, un petit village de la Sicile des années 1960. À quinze ans, Oliva Denaro rêve de liberté. Elle étudie le latin et aime découvrir dans le dictionnaire des mots rares qui l’aident à formuler ses pensées encore confuses. Elle aime courir à en perdre le souffle, aller à la chasse aux escargots avec son père, viser avec son lance-pierre ceux qui se moquent de son ami Saro.
Aussi, quand les conventions l’obligent à se soumettre à une loi ancestrale, Oli... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 243 notes
5
37 avis
4
25 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Bookycooky
  11 décembre 2021
« Tout n'est que sujet de douleur pour elle: la lumière du matin qui entre à travers les persiennes mis-clos, le corps de mon père qui ronfle allongé à côté d'elle, ma maigreur informe, le travail aux champs, la sécheresse…. »,
Dans les années 60, Oliva une jeune fille de quinze grandit dans la campagne sicilienne entre une mère malheureuse qui le projette expressément sur sa fille, et un père silencieux, mais bienveillant et doté de bon sens. À une époque où les femmes vivent et sont forcées de vivre encore comme des poules en cage, et ne servent qu'à faire la domestique, assouvir les désirs sexuels des mâles et engendrer des enfants, Oliva, elle, rêve de liberté….
Ce second livre non encore traduit de Viola Ardone, écrivaine napolitaine , connue et très appréciée sur Babelio pour son premier livre « Le train des enfants », traite ici un sujet déjà maintes fois utilisée par les écrivains d'Italie du Sud : la condition de la femme
au siècle dernier dans leurs contrées. « La femme au singulier n'existe pas », on marie les filles à quinze ans avec des complèts inconnus et si elles sont violées les marier avec le violeur est la seule solution pour sauver leurs honneurs. Alors qu'aujourd'hui en lisant dans les journaux, une situation similaire en Afghanistan ou au Pakistan on est sidéré. Malgré le “déjà lu” du sujet, la version d' Ardone lui donne un nouveau souffle. Sa prose simple mais riche en un vocabulaire d'une grande précision reflètent superbement le désarroi d'Oliva, la sagesse du père, le conformisme malsain de la mère, le venin des mauvaises langues du village……Une construction habile alterne dans les trois premières parties, passé et présent, l'apparence ou l'imaginaire avec la réalité, comme Oliva en narratrice, et dans la dernière et quatrième partie donne la parole aussi au père silencieux qui fait écho à sa fille. S'y ajoute un rythme réglé au métronome qui renforcé par un incident vers la fin de la deuxième partie, accentue l'ampleur de la tragédie. Ardone touche à des points importants. Rien de nouveau mais bon à se remémorer: c'est la femme en général qui éduque les enfants, fille ou garçon, et c'est à elle de faire l'effort nécessaire pour que le garçon respecte les filles et vice versa et encourager les filles pour leur indépendance / On ne peut contrôler la vie de ses propres enfants au nom de sauver les apparences et respecter les règles sociales souvent archaïques / « Aucune femme n'est fragile: est fragile uniquement qui est exposé à l'injustice »…..
Un roman poignant, superbement écrit, et à l'heure que le taux de féminicide augmente en Italie, un rappel à toutes les femmes qu'il faut savoir dire NON ! Une lecture que je conseille vivement, et dont la traduction je pense ne tardera pas vu le succès de son premier livre en France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9012
palamede
  08 novembre 2022
Pas facile pour une jeune fille des années 60 de vivre en Sicile, pays où le crime d'honneur et le mariage réparateur sont dans le code pénal. Un pays où les mères transmettent à leurs filles ce qu'on leur a appris, à savoir que les hommes sont supérieurs aux femmes, et que vivre librement, faire des études, travailler pour être indépendante n'est pas la trajectoire d'une fille digne de ce nom. Des conventions ancestrales, et une loi inique, auxquelles la jeune Oliva Denaro va refuser de se soumettre, au risque de le payer cher…
Viola Ardone, comme dans son précédent roman, le train des enfants, s'inspire d'un fait réel pour brosser sur plusieurs décennies le sort des femmes siciliennes. Des femmes qui avec le temps osent s'imposer, osent dire non. Un sujet intéressant (et d'actualité) au ton un peu trop puéril à mon goût. Peut-être parce que Viola Ardone a fait le choix périlleux de se mettre en partie à hauteur d'enfant pour son récit.
Challenge MULTI-DEFIS 2022
Commenter  J’apprécie          810
sabine59
  03 décembre 2022
" Il aurait mieux valu que nous naissions garçons, mais nous sommes nées filles et pour nous la vie est devenue un sac de noeuds"...
Ainsi s'exprime Oliva. En effet, être une fille en 1960 en Sicile est un enfer. Dès quinze ans, on attend , cloîtrée chez soi ou accompagnée lors de rares sorties d'un homme de la famille, qu'un futur mari et maître se présente. Encore plus compliqué lorsque, comme Oliva, on est pauvre.
Je n'ai pas envie de dévoiler le drame et les obstacles qu'elle affrontera, le choix- rebellion qu'elle devra faire, mais je peux au moins dire que j'ai trouvé cette jeune fille meurtrie courageuse , intelligente et attachante. Se libérer des carcans d'une tradition injuste et obsolète est si difficile! Et on y laisse tant.
Les personnages sont marquants, l'écriture tout en sensibilité. Les derniers chapitres, en particulier, se révèlent fort émouvants, échos entre Oliva et son père. J'ai beaucoup aimé ce roman, merci, Idil, de m'avoir incitée à le lire!
Commenter  J’apprécie          478
spleen
  06 novembre 2022
Aura-t'elle le choix ? C'est la question que le lecteur va se poser tout au long de ce captivant roman.
Pas facile de naitre fille en Sicile dans les années 1960 ... Oliva Denaro (anagramme de Viola Ardonne ) a passé une enfance heureuse entre son frère jumeau, ses quelques amies et son voisin Saro, aidant son père a ramassé les escargots et évitant les discours moralisateurs de sa mère . Mais les signes de la puberté apparaissant et la prochaine arrivée du Cardinal, nom poétique donné aux règles , son statut va radicalement changer , sa mère est là pour veiller au respect des traditions ,des bonnes moeurs et de la réputation d'intégrité de la jeune fille.
"Une fille c'est comme une carafe , qui la casse, la ramasse " antienne répétée par la mère à sa fille...
Or, Oliva grandit et ne se rend pas compte du changement de regard des hommes, elle est flattée lorsqu'un jeune homme , la remarque . Seulement, dans ce village, tout le monde épie et cela ne passe pas inaperçu. C'est le début d'un engrenage inexorable pour la jeune fille car un homme désirant une femme s'il ne l'obtient pas par la douceur, l'obtiendra par la violence, la loi obligeant les femmes à épouser leur violeur , une condamnation non discutable pour la femme .
Le roman est construit en quatre parties , avec comme partie centrale , le refus d'Oliva de se conformer à sa condition de femme , à son non choix ,et à ses conséquences et les pressions des autres .
Une histoire qui reflète encore les débats et les faits actuels , en Italie comme ailleurs sur la condition de la femme . Même si , et heureusement , cette loi a été abrogée , le combat pour la liberté des femmes est loin d'être terminé .
Viola Ardone, dont j'avais déjà beaucoup aimé @Le train des enfants présente une figure féminine marquante et attachante, rappelant l'histoire de Franca Viola , première femme italienne à refuser d'épouser son violeur .
Le père est à rebours de la représentation de l'époux et du père de famille tout puissant, un homme doux qui peut paraitre faible au premier regard mais qui n'est jamais loin, observant et guidant sa fille. La mère , elle, se sent investie de la mission de transmettre à sa fille une tradition dont elle même s'est dispensée avec au fond d'elle l'idée d'une faute que sa fille ne doit pas reproduire .
Une excellente lecture .
Lu en Septembre 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          38-3
thisou08
  14 novembre 2022
Traduit de l'italien par Laura Brignon
Sicile, dans les années 60. La vie des femmes est réglée par les hommes. Elles n'ont aucune liberté et doivent obéissance au sexe fort.
Oliva Denaro n'a pas encore son "cardinal" mais elle sait déjà à peu près ce qu'elle veut ou ne veut pas : « Les miracles, je suis pour » « le poulailler, je suis contre »
Elle court à "coupe-souffle", écoute les "langues-coupantes", respecte les règles que sa mère lui a inculquées, se "tient propre" comme le veut sa mère, elle voit des "marfeuilles" dans les nuages et, pour elle, le "féminin singulier" n'existe pas, contrairement à ce que lui apprend son institutrice.
C'est donc une enfant obéissante, mais également rêveuse et volontaire.
Aussi, lorsqu'elle doit faire "le choix", sa vie et celle de sa famille basculent. Plus rien ne sera comme avant pour eux.
Une histoire très intéressante sur la condition féminine en Italie, et plus particulièrement en Sicile, pendant cette décennie où l'Honneur doit être sauf quel qu'en soit le prix. Et la lutte qu'ont menée les féministes pour obtenir ce qu'elles estimaient juste.
Un léger rappel est fait du précédent livre de l'auteure "Le train des enfants".
Une lecture que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   29 décembre 2022
Dans son nouveau roman, l’écrivaine italienne Viola Ardone nous fait découvrir une loi ancestrale incroyablement révoltante qui a longtemps pourri la vie des femmes de son pays.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaCroix   21 novembre 2022
Dans son deuxième roman, Viola Ardone dénonce l'emprise de la société patriarcale sicilienne sur les femmes à travers l'histoire d'Oliva, en quête d'une liberté impossible.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (114) Voir plus Ajouter une citation
DayllestelDayllestel   22 janvier 2023
Je croyais avoir trois plantes chétives, et j'ai découvert dans mon champs trois arbres robustes et fructueux. La vie peut toujours renaître, même sur une terre brûlée par le sel.
Commenter  J’apprécie          00
nnbnnb   15 janvier 2023
Pourquoi est-ce qu'on a besoin de combats, de pétitions, de manifestations ? De brûler nos soutiens-gorge, de montrer nos culottes, d'implorer les gens de nous croire, de faire attention à la longueur de nos jupes, à la couleur de notre rouge à lèvres, à la largeur de nos sourires, à l'intensité de nos envies ? En quoi suis-je responsable d'être née femme ?
Commenter  J’apprécie          50
BookycookyBookycooky   08 décembre 2021
Liliane n’est pas comme moi : elle est belle, et malgré cela elle ne pense proprement pas à se marier. Elle dit qu’une femme a besoin d’un homme comme une brebis d’un accoutrement de cérémonie.
( Liliana non è come me: lei è bella, ma nonostante questo a maritarsi non ci pensò proprio . Dice che una donna ha bisogno dell’uomo come una pecora di un vestito di cerimonia )
*Des ados de 15 ans dans la campagne sicilienne, années 60.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
sandranaesandranae   03 juillet 2022
C'est pour ça que je cours tout le temps dans la rue : l'air qu'expirent les garçons est comme celui d'un soufflet qui aurait des mains et pourrait toucher ma chair. Alors je cours pour devenir invisible, je cours avec mon corps de garçon et mon coeur de fille, je cours pour toutes les fois où je ne pourrai plus, pour mes camarades qui portent des chaussures fermées et des jupes longues, qui ne peuvent marcher qu'à petits pas lents, et puis aussi pour ma soeur qui est enterrée chez elle, comme une morte, mais vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mireille.lefustecmireille.lefustec   25 octobre 2022
Les temps ne sont plus les mêmes et nous, les jeunes, on est différents de vous : on ne se résigne pas à accepter l'état des choses. Un non isolé peut changer une vie, mais un grand nombre de non rassemblés peut changer le monde.
p 262
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Viola Ardone (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viola Ardone
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Monsieur de Marie-Ange Guillaume et Henri Galeron aux éditions Les Grandes Personnes https://www.lagriffenoire.com/monsieur-1.html • rroû de Maurice Genevoix aux éditions de la Table Ronde https://www.lagriffenoire.com/rrou.html • Ceux de 14 de Maurice Genevoix, Florent Deludet aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/ceux-de-14-1.html • La Loire Agnès et les garçons de Maurice Genevoix aux éditions du Rocher 9782268038018 • L'Embuscade de Emilie Guillaumin aux éditions HarperCollins https://www.lagriffenoire.com/l-embuscade.html • Féminine de Emilie Guillaumin aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/feminine-1.html • Par-delà l'attente de Julia Minkowski aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/par-dela-l-attente.html • L' Affaire Markovic - (T01) de Jean-Yves le Naour et Manu Cassier aux éditions Bamboo https://www.lagriffenoire.com/l-affaire-markovic-t01-l-affaire-markovic-vol.-01.html • La lettre de Patrick Sabatier aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/la-lettre.html • le Choix de Viola Ardone et Laura Brignon aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/le-choix-1.html • Christel Rafstedt - libraire « Le livre dans la théière » Rocheservière (Vendée) • Partie italienne de Antoine Choplin aux éditions Buchet Chastel https://www.lagriffenoire.com/partie-italienne.html • La revenge des orages de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/la-revanche-des-orages.html • Patte blanche de Kinga Wyrzykowska aux éditions du Seuil https://www.lagriffenoire.com/patte-blanche.html • Yoga de Emmanuel Carrère aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/yoga.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslesgrandespersonnes #editionsdelatableronde #editionsflammarion #editionsharpercollins #editionsjclattes #editionslivredepoche #editionsbamboo #editionsfayard #editionsdurocher #editionsalbinmichel #editionsbuchetchastel #editionsseuil #editionsfolio
+ Lire la suite
autres livres classés : Sicile (Italie)Voir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Viola Ardone (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
723 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre

.._..