AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.99 /5 (sur 442 notes)

Nationalité : Chine
Né(e) à : Hangzhou, Zhejiang , le 03/04/1960
Biographie :

Yu Hua est un écrivain chinois.

Après avoir exercé comme dentiste pendant 5 ans, Yu Hua choisit de se consacrer à la littérature et commence à écrire en 1983.

Peu de temps après, son court roman 1986 - relatant les conséquences psychologiques de la révolution culturelle – est un succès. Avec Le Vendeur de sang, il devient un auteur incontournable. Il se distingue par des trames simple dans lesquelles évoluent des personnages modestes qui doivent se battre pour survivre.

Son second roman Vivre! marque le début d’une reconnaissance internationale avec l’adaptation de Zhang Yimou, qui a reçu le Grand Prix du jury au festival de Cannes en 1994.

Après un long silence, Yu Hua publie les deux opus de Brothers en 2005 et 2006.


+ Voir plus
Source : www.papiersdechine.ch
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
- "Bothers", Yu Hua, Actes Sud (babel) - https://www.librest.com/livres/brothers-hua-yu_0-1987514_9782330026615.html?ctx=22b2f0161ff7dc0ae21df216d9ba8778 - https://www.lalibrairie.com/livres/brothers_0-1987514_9782330026615.html?ctx=22b2f0161ff7dc0ae21df216d9ba8778
Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   28 septembre 2016
Le vendeur de sang de Yu Hua
C'est dans l'urgence que les situations se débloquent. L'homme ne trouve des solutions que le dos au mur. Avant cela, il n'en trouve pas, ou s'il en trouve il ne sait pas les mettre à exécution.
Commenter  J’apprécie          290
Sachenka   30 septembre 2016
Le vendeur de sang de Yu Hua
- La force, dit Xu Sanguin, ce n'est pas comme l'argent. L'argent, plus on s'en sert, plus il est rare. La force, plus on l'utilise, plus elle abonde.
Commenter  J’apprécie          280
Sachenka   18 août 2016
Vivre ! de Yu Hua
- Il y a quatre principes dans la vie qu'un homme ne doit jamais oublier : ne pas dire de bêtises, ne pas se tromper de lit, ne pas se tromper de porte et ne pas mettre la main dans la poche d'autrui.
Commenter  J’apprécie          250
Sachenka   05 mars 2017
Sur la route à dix-huit ans de Yu Hua
Le père avait-il pleuré en repêchant son fils? Je n'en sais rien. Peut-être en avait-il beaucoup d'autres, et que, en perdre un, ça lui était égal. Les montagnards sont très prolifiques.
Commenter  J’apprécie          200
patrick75   07 janvier 2014
Vivre ! de Yu Hua
Plus tard, nous nous retrouvâmes de nouveau assis à l'ombre des arbres. Je lui demandai de continuer son récit. Emu, il me regarda comme si je lui faisait le plus beau des cadeaux. Que sa vie soit prise en considération par quelqu'un d'autre lui remplissait le coeur de joie.
Commenter  J’apprécie          190
Osmanthe   17 août 2018
Vivre ! de Yu Hua
Lorsque Youqin eut six mois, Jiazhen rentra à la maison. Elle n'avait pas pris le palanquin. Elle avait marché une dizaine de lis, son fils ficelé comme un paquet sur son dos. Youqin, les yeux fermés, balançait sa petite tête sur l'épaule de sa mère.

Jiazhen était très belle ce jour-là avec sa robe chinoise couleur cerise et son balluchon, à fleurs blanches sur fond bleu, au bras. Dans les champs, le long de la route, le colza doré était en fleur et les abeilles bourdonnaient dans un va-et-vient incessant. En arrivant devant la maison, Jiazhen resta un instant à la porte et sourit à ma mère.
Commenter  J’apprécie          150
traversay   12 octobre 2014
Le septième jour de Yu Hua
Les feuilles s'agitent vers vous, les pierres vous sourient, la rivière vous accueille. Ici il n'y a pas de pauvre, pas de riche, pas de douleur, pas de souffrance ... Tout le monde est égal devant la mort.
Commenter  J’apprécie          160
Vianna   29 septembre 2014
Le vendeur de sang de Yu Hua
Papa, dit-il encore, si j'étais ton vrai fils, tu m'emmènerais manger des nouilles, n'Est-ce pas?

- Si tu étais mon vrai fils dit Xu Sanguan, le doigt pointé sur lui, tu serais mon préféré.
Commenter  J’apprécie          150
Annette55   02 avril 2015
Le septième jour de Yu Hua
"Nous marchons dans ce silence qui s'appelle la mort. Nous ne parlons plus car notre mémoire n'avance plus. C'est une mémoire coupée du monde, faite de fragments disparates, à la fois vide et réelle. Je sens à mes côtés la marche muette de cette femme qui semble perdue et je soupire sur la tristesse de ce monde enfui."
Commenter  J’apprécie          130
Osmanthe   20 août 2018
Vivre ! de Yu Hua
- Je vais bientôt mourir, me dit-elle. Je suis satisfaite de ma vie, car tu m'as beaucoup aimée. D'ailleurs, je t'en ai rendu grâce en te donnant deux enfants. J'espère que nous nous retrouverons dans notre vie future.

Sa dernière phrase me tira des larmes, qui tombèrent de mes yeux sur son visage. Elle sourit.

- Puisque mes enfants sont morts avant moi, je pars en paix, poursuivit-elle. Je n'ai plus à me soucier d'eux. Quoi qu'il en soit, ils m'ont respectée de leur vivant. Qu'est-ce qu'une mère peut souhaiter de plus ?
Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-36263: vocabulaire - les mots du chinois en français

aïnou (n.m)

peuple et langue de ce peuple du nord du Japon
sorte d'antilope à longues cornes
type de végétation proche du lichen

14 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : chineCréer un quiz sur cet auteur
.. ..