AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions de la Martinière

Les éditions de la Martinière sont une maison d'édition fondée en 1992 par Hervé de la Martinière qui appartient à La Martinière Groupe. La maison d'édition est connue pour publier des beaux livres.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions de la Martinière



Dernières parutions chez Editions de la Martinière


Dernières critiques
Bazart
21 août 2017
L'embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy
Oyez, Oyez braves gens, êtes-vous prêt à découvrir la triste vie et la dégoutante confession de Victor Renard?



Victordu, Victorniole, enfant non désiré de la Paqueline, mère odieuse et méchante portée sur la bouteille et de Johan Renard joueur de serpent à l’église et professeur de musique.



Attention, la vie du jeune Victor, souffrant d’un torticolis congénital, n’a rien de victorieuse. A la mort de son père, une mort idiote bien sûr, Victor devient apprenti embaumeur pour subvenir au besoin de l’infâme Paqueline, qui n’a de cesse de lui reprocher sa naissance.



Embaumeur, un bien beau métier pour celui qui n’a pas l’odorat et la vue trop sensible. De toute façon, en cette fin de siècle, Paris et ses faubourgs est un affreux cloaque puant où tout se commerce, même le cœur, les dents ou les cheveux des guillotinés. Victor un homme de son temps tout simplement.



Bon sang ! Quel formidable roman historique que voilà : on rend infiniment grâce à Isabelle Duquesnoy de nous plonger ainsi dans les dernières années du siècle des Lumières, avec un tel plaisir d’écrire que l'on ressent pleinement de la première à la dernière page.



La description des rues sombres de Paris, de cette foule grouillante et méphitique, de ces hommes et de ces femmes qui se battent pour survivre, est virtuose et d’une grande richesse : le lecteur ne pourra que se laisser envouter par le plaisir de la belle phrase.



Cette langue riche du XVIIIe siècle nous raconte un monde organique qui palpite, qui suinte, qui exsude, qui saigne, qui pue, mais avec une telle élégance et une telle recherche du mot juste que le lecteur est immédiatement embarqué. Isabelle Duquesnoy connait finement son sujet et s’amuse en nous instruisant.



Certes, nous sommes très loin du roman national et d’une belle lecture historique, propre et galvanisante, mais c’est justement pour cela que «L’embaumeur » est un très bon roman et assurément un de nos premiers coups de coeur de cette rentrée littéraire qui s'annonce fort bien.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Follepicarde
21 août 2017
Ma meilleure amie s'est fait embrigader de Dounia Bouzar
Je n'aurai pas lu ce roman s'il n'avait pas fait partie de la sélection du prix Gr'aisne de critique. Ce titre fait atrocement racoleur et semblait répondre à un besoin commercial lié à l'actualité. J'ai trouvé la double narration intéressante, ça donne un peu plus d'empathie pour les personnages, la mécanique de l'embrigadement est décrite de façon précise, un peu trop didactique à mon goût, mais pourtant je n'ai pas été séduite par cette lecture. J'ai appris des choses mais je n'ai pas été émue. Je n'ai pas eu envie de sauver Camille. Sûrement parce que je n'ai pas compris ses motivations, ni sa détresse. L'histoire m'a semblé parfois invraisemblable : partir d'une vidéo sur le nutella et l'huile de palme et en venir à l'islam radical ? Le discours de Camille peut aussi être perturbant pour certains jeunes lecteurs qui n'ont pas assez de recul pour voir que ce propos sert à démontrer le fanatisme et non à en faire l'apologie.
Commenter  J’apprécie          00
AndreeLaPapivore
21 août 2017
L'embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy
L'Embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard : sous ce titre intrigant se cache un roman historique truculent et passionnant que je vous recommande chaudement.



Nous sommes à la fin du XVIIIème siècle, en pleine période révolutionnaire. Victor Renard est condamné. Dans quelques jours il va mourir de la main du bourreau, il le sait. Profitant de son audition publique, il fait le récit de sa vie, depuis sa naissance jusqu'à l'acte qui va lui coûter la vie. Pendant onze jours, Victor va se livrer. Son enfance malheureuse, la mort tragique de son père, la mise en apprentissage, les rencontres (bonnes ou mauvaises) qu'il va faire, ses erreurs et ses succès : il va tout dire, tout confesser. Sans se donner le beau rôle, avec une certaine naïveté et beaucoup de dérision Victor nous fait partager son quotidien, les moments clés de son existence et les pensées qui l'ont animé.



J'ai adoré ce roman autant pour la forme que pour le fond. Le style d'Isabelle Duquesnoy est vivant et très agréable à lire, l'utilisation de vocabulaire d'époque apportant une touche de réalisme que j'ai beaucoup apprécié. L'histoire est racontée à la première personne, par Victor, ce qui le rend éminemment sympathique ; quelles que furent ses actions j'ai compris pourquoi il les avaient accomplies, j'ai compatis et vibré pour lui. L'intrigue est captivante, les faits se dévoilent petit à petit et nous apprennent beaucoup, que ce soit sur les techniques d'embaumement ou la vie quotidienne sous la Révolution. Les descriptions sont précises, et loin d'être indigestes elles aident le lecteur à s'immerger totalement dans le roman. Les sons, les odeurs et les sensations tactiles nous frappent de plein fouet, parfois jusqu'à l'écœurement (avis aux estomacs fragiles !) mais toujours pour la bonne cause.



Si vous recherchez une lecture intelligente et dépaysante, foncez ! L'Embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard saura sans conteste combler vos attentes.


Lien : https://andree-la-papivore.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40