AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions de la Martinière

Les éditions de la Martinière sont une maison d'édition fondée en 1992 par Hervé de la Martinière qui appartient à La Martinière Groupe. La maison d'édition est connue pour publier des beaux livres.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions de la Martinière



Dernières parutions chez Editions de la Martinière


Dernières critiques
littleone
  26 mai 2018
Culture café - La révolution du café de spécialité de Christophe Servell
Que de chemin parcouru depuis l'époque où l'on torréfiait le café à la maison ! Enfant, j'ai tourné la manivelle d'une antique machine au-dessus des braises, ma grand-mère avait alors des fèves vertes qu'il fallait faire très attention de ne pas brûler ! C'est sans doute la raison qui m'a incitée à me pencher sur ce document dédié au"café de spécialité" ! Il n'est pas de bon réveil le matin sans mes deux tasses de café ! c'est rituel, tout comme une tasse après un bon repas. Il me semble loin aussi le temps où l'on ajoutait de la chicorée selon la méthode préférée d'une grande tante qui le souhait surtout très noir... mais quel était alors son arôme ? rien à voir avec ce que nous recommande l'auteur de ce livre, fondateur de "Terres de café". Il est tombé dans la célèbre fève lorsqu'il était petit, son grand-père était alors torréfacteur ! Après avoir beaucoup voyagé il nous invite à découvrir, sentir, déguster... à revenir aux sources, à rechercher la qualité au moment de l'achat, ce qui n'est pas facile à l'heure de la grande distribution. De la culture du caféier à la tasse, il nous apprend tout, ou presque, sur ce produit devenu quasiment indispensable, à le choisir et à le déguster, à l'associer à la gastronomie en y ajoutant quelques recettes appétissantes

Très complet, très bien illustré, c'est un beau livre pour se faire plaisir, joignant l'utile à l'agréable, ou à offrir ! Il n'y manque que les arômes ! "entendre par là : ce qui se passe à la fois sur la langue mais également en olfaction rétronasale". Ne sentez-vous pas ce délicieux arôme ?

Je vous souhaite une bonne dégustation !

(tout en me demandant combien de kilomètres je devrai faire pour trouver les fèves rares justement torréfiées, et la cafetière adaptée , !!!)

Je remercie les éditions La Martinière qui m'ont faire découvrir cet ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
corali
  25 mai 2018
Mörk de Ragnar Jónasson
Ah que ça fait du bien de lire un roman policier comme Mörk de Ragnar Jónasson ! Je dois vous l’avouer : j’ai acheté ce roman policier un peu au hasard.

Je l’ai commencé un soir, pelotonnée sous ma couette avec Nookie Bébé Chat confortablement installée sur mes jambes. Et j’ai vraiment (mais vraiment vraiment!) adoré. Moi qui avais toujours eu du mal à lire les auteurs islandais, je me suis laissée happer. Après les premiers instants de lecture où, il faut le dire, les noms de villes et de personnages nous déstabilisent un peu, tout rentre dans l’ordre et il n’y a plus que l’histoire qui compte et cette question lancinante : qui a tiré sur le policier ?

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman c’est que le suspens reste intact de la première à la dernière page. Jusqu’à la fin on se demande où l’auteur veut nous mener, qui est le coupable. J’ai également été charmée par les descriptions de l’Islande, tant des paysages que des mentalités et des personnalités. Grâce aux mots de l’auteur, j’ai pu découvrir un peuple que je ne connaissais absolument pas, j’ai pu voyager. La construction du roman est également très agréable : elle alterne les points de vues de différents personnages mais aussi les époques, puisque le texte oscille entre narration présente de l’enquête en cours et narration passée par le biais d’un journal intime bien mystérieux. J’ai été, je dois bien le dire, autant charmée par l’écriture de Ragnar Jónasson que ce que j’ai pu l’être lorsque j’ai découvert la suédoise Camilla Läckberg.

Ari Thór est aussi un personnage que j’ai beaucoup aimé. Il est profond, complexe, loin d’être parfait. Il est doté de beaucoup de potentiel ce qui, je le pense sincèrement, est l’une des forces de ce roman. Je le retrouverais avec plaisir dans les autres tomes de cette série littéraire (car oui, je l’ai appris bien après avoir commencé ma lecture : Mörk est en fait le second tome d’une trilogie de l’auteur, mais chaque livre peut se lire indépendamment l’un de l’autre).

En résumé, c’est un roman policier plaisant, qui nous tient en haleine et conserve son mystère jusqu’aux toutes dernières pages. C’est un petit livre à mon sens parfait pour découvrir l’Islande et ses récits pour quelqu’un qui ne serait pas familier de cet univers. Sans être trop trash, l’enquête est bien menée, colorée, plein de saveurs.

À lire donc pour les vrais amateurs de policiers nordiques…et pour ceux qui le sont moins ou ne connaissent pas !
Lien : https://palduneparisienne.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29
  24 mai 2018
Nátt de Ragnar Jónasson
Ce serait bien que les maisons d'édition précisent dans leur résumé ou sur la couverture , qu'il s'agit d'un tome 3...

J'ai donc , (hélas) déboulé dans cette série , en plein milieu .

Direction l'Islande : au plus fort de l'éruption spectaculaire du volcan au nom imprononçable … l'Eyjafjallajökull ; celui qui a recouvert le pays de cendres grises alors que c'était la période ensoleillée de l'année.

Gris sur le pays, grises les âmes …

Un meurtre horrible a eu lieu , et trois flics vont enquêter .

Le premier n'est pas en état , car il se laisse submerger par son passé … Noir, son moral …

Le chef, vit très mal l'éloignement géographique de son épouse , laquelle a repris des études .

Et le troisième vit très mal la rupture imposée par sa petite-amie , rupture décidée parce qu'il l'avait trompée…

Son ex a, elle aussi, du mal à tourner la page .

Tandis qu'une journaliste qui a tout fait pour oublier quelque chose, voit cet événement lui revenir comme un boomerang.

Des âmes en peine, enquêtent et l'auteur prend bien le temps de nous mettre en phase avec eux . Il faudra attendre , presque la moitié du livre pour qu'un virage plus angoissant arrive.

C'est une série qui aime ses personnages et nous les fait aimer.

Repéré par l'agent de Henning Mankell , cet auteur promettait beaucoup, mais il n'est pas "révolutionnaire" comme ses illustres ainés nordiques.

Une version un peu pale en comparaison des Mankell, Idridason, Edwardson au niveau de l'écriture, et du pouvoir de suggestion , mais qui se laisse lire avec plaisir, ( il faut dire que je rêve d'aller visiter ce pays alors je ne suis pas très objective… )

A la fin de ce tome, un petit article suggérant des lieux et des visites à faire si l'on se rend en Islande …

Arghhhh ! C'est quanquonpart ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400