AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Raison et Sentiments (191)

Kindjinn
Kindjinn   08 juin 2019
L'insipidité même peut varier.
Commenter  J’apprécie          10
Taekwondodo
Taekwondodo   27 janvier 2019
Vous l'estimez ! Il vous plaît ! Que de froideur, Elinor ! Ah ! C'est pis que de la froideur ! Vous auriez honte de paraître sous un autre jour. Servez-vous encore une fois de ces mots-là, et je quitte la place immédiatement.
Commenter  J’apprécie          00
Jean-Daniel
Jean-Daniel   21 décembre 2018
Oh ! Combien il est facile à ceux qui n'ont aucune peine personnelle de parler d'effort et de courage !
Commenter  J’apprécie          11
AuroraeLibri
AuroraeLibri   30 novembre 2018
Dans de tels moments de précieuse, d'inappréciable tristesse, elle ne pouvait assez se féliciter, tout en versant des larmes d'agonie, de se trouver à Cleveland; et, tandis qu'elle s'en retournait à la maison, en faisant des détours, goûtant tout le bonheur d'être en liberté à la campagne et de se promener dans une libre et délicieuse solitude, elle prit la résolution de se livrer, pendant le temps qu'elle demeurait chez les palmer, au plaisir de ces courses solitaires.
(...) ; et le reste de la matinée fut amplement occupé à faire le tour du jardin potager, à examiner les fleurs des plantes grimpantes, à écouter les lamentations du jardinier sur la gelée, à flâner à travers les serres où la perte de ses plantes favorites, imprudemment exposées et brûlées par une gelée tardive, excita l'hilarité de Charlotte et à visiter le poulailler, où les plaintes qu'elle entendit sur les poules qui avaient abandonné leurs nids ou avaient été enlevées par un chien, sur la perte subite d'une couvée pleine de promesse, procurèrent à Charlotte de nouvelles sources de joie.

Chapitre 42
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri
AuroraeLibri   30 novembre 2018
Cleveland était une grande maison moderne dominant une prairie en pente. Il n'y avait pas de parc, mais beaucoup de coins charmants, et, comme dans beaucoup d'autres domaines de cette importance, il y avait un bosquet et une allée couverte; un chemin de fin gravier entourant une plantation conduisait à l'entrée; les prairies étaient parsemées d'arbres. La maison, elle-même, était ombragée par des sapins, des frênes, des acacias, et un épais rideau de ces mêmes essences entremêlées de grands peupliers de Lombardie la séparait des communs.

Chapitre 42
Commenter  J’apprécie          20
AuroraeLibri
AuroraeLibri   30 novembre 2018
- Pour ma part, dit-il, j'aime excessivement les cottages; ils offrent toujours tant de confort, tant d'élégance. Et j'affirme que si j'avais quelque argent à dépenser, j'achèterais un petit terrain et j'en construirais un moi-même, à une petite distance de Londres, où je pourrais aller de temps en temps, inviter quelques amis et prendre du bon temps.

Chapitre 36
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri
AuroraeLibri   30 novembre 2018
Le mal est maintenant irréparable et c'est entièrement votre oeuvre.

Chapitre 36
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri
AuroraeLibri   30 novembre 2018
Elle était devenue si indifférente à son apparence et à sa parure qu'elle n'y accordait pas, durant tout le temps que durait sa toilette, la moitié de l'attention qu'y portait miss Steele, dans les dix premières minutes où elles se trouvaient ensemble lorsqu'elle avait terminé. Rien n'échappait à sa minutieuse observation et à sa curiosité; elle n'avait de repos qu'elle n'eût connu le prix de chaque partie de son ajustement; elle aurait pu dire le nombre de ses robes plus exactement que Marianne elle-même.

Chapitre 36
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibri
AuroraeLibri   29 novembre 2018
Mrs. Ferrars était une petite femme mince, se tenant droite jusqu'à l'exagération et d'un sérieux qui touchait à l'aigreur. Elle avait le teint jaune, la figure petite, sans beauté et naturellement dépourvue d'expression, mais une heureuse contraction de ses sourcils la sauvait de la banalité en lui donnant un air d'orgueil et de méchanceté. Elle ne parlait pas beaucoup, car, à l'inverse de beaucoup de gens, elle mesurait le nombre de ses paroles à celui de ses idées.

Chapitre 34
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibri
AuroraeLibri   29 novembre 2018
Mrs. Dashwood plut également à lady Middleton. Il y avait chez toutes les deux un égoïsme et une sécheresse de coeur qui les attiraient mutuellement ; et elles communiaient, l'une, l'autre, dans une insipide correction et un manque complet d'intelligence.

Chapitre 34
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Raison et sentiments

    Paru en 1811, le roman est alors signé

    Currer Bell
    A lady
    Anonymous
    Jane Austen

    22 questions
    88 lecteurs ont répondu
    Thème : Raison et Sentiments de Jane AustenCréer un quiz sur ce livre