AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782490395170
Éditions Mems - Mettre en Mots (18/09/2019)
4.4/5   10 notes
Résumé :
Jusqu’où seriez-vous prête à aller pour acquérir la puissance ? Une « new romance fantastique » qui révélera votre côté obscur… Une jeune femme intelligente ne va pas chez un homme rencontré en soirée. Serena le sait mais sa prépa scientifique l’a rendue folle de rage. Deux ans de travail acharné qui finissent sur un zéro. Suite à ce énième échec, Serena craque et suit son amie d’enfance en boîte de nuit. Elle finit la soirée avec de jeunes bourgeois du 16ème. Sere... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Satinesbooks
  20 septembre 2019
Dans ce roman, il faut s'accrocher : il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'informations. Sur ma tablette, j'étais quasiment à 2000 pages. On part un peu dans tous les sens dès le début sans vraiment savoir se poser. Pour moi, j'ai eu besoin de quelques pages pour comprendre et pas me dire « mais c'est quoiiii ça ?! ». En effet, on fait la rencontre de Serena, une jeune étudiante qui en a ras-le-bol de vivre une vie saine, de sacrifier sa vie sociale pour une prépa scientifique qui ne la mène à rien. En boite avec sa meilleure amie, elle rencontre Valéry un jeune homme riche, issu de la classe bourgeoise qui se croit tout permis.
Là fut ma première difficulté avec ce roman. Valéry est vicieux, méchant et passe les premiers chapitres à forcer Serena à coucher avec lui. Donc déjà, j'ai eu du mal à avaler ma salive tant les scènes m'ont mise très très très mal à l'aise. La suite des événements reste encore plus sombre pour moi. J'avoue que là, j'ai eu énormément de mal à comprendre le pourquoi du comment et même si l'auteure montre très bien le désarroi de Serena et le fait qu'elle se dégoûte, j'ai eu beaucoup de mal avec ça.
Je vous avoue, j'ai eu peur de ne pas savoir terminer le roman. Je me suis demandée où j'allais finir. Comment j'allais sortir émotionnellement de ce roman et surtout est-ce que j'allais m'en sortir tout court.
~ « Un démon à la Lovecraft » ~
Lorsque j'ai discuté avec l'auteure pour la première fois elle m'a dit qu'un démon était présent dans ce roman que c'était un « démon à la Lovecraft ». Si certains d'entre vous saisissent ce que ça veut dire, pour moi, Lovecraft n'évoque rien du tout à mon petit cerveau. Je connais de nom mais ne sais absolument pas à quoi relier cette information nominative. Point information (pour les nuls comme moi :D) : H.P. Lovecraft est un auteur de romans d'horreur mettant en scène des créatures fantastiques pas hyper chaleureuses qui vont tout faire pour bouffer tout le monde. Grosso modo. J'avoue que ce n'est pas le genre de littérature qui me fait sauter au plafond mais bon, on ne peut pas dire : le mythe de Cthulhu est quand même connu ! Non ? Faites une petite recherche alors 😉
Un démon vient donc prendre possession du corps de Serena. On fait la rencontre d'Irdu le démon qui vient retourner la vie de Serena. Terminé l'étudiante qui mettait sa vie entre parenthèses pour les études, bonjour la Reine, le pouvoir et la volonté de tout réussir facilement.
~ le bien ou le mal ? Que faire ? ~
C'est une thématique qui va être présente tout au long du roman. C'est quelque chose que j'ai apprécié chez Serena qui n'est pas le genre de personnages que j'adore. Dès le début du texte, elle montre sa volonté à faire les choses bien, elle va protester contre Irdu, contre ses pulsions et ses envies. Elle veut être raisonnable. C'est assez intéressant de voir à quel point elle évolue.
Valéry est, pour moi, le genre de garçon que je déteste. Imbu de sa personne, il a l'habitude que tout le monde lui cède tout et Serena représente exactement l'inverse. Elle se défend, donne et rend les coups. Ils agissent vraiment en miroir. Ces deux personnages vont aller vers le bien et vers le mal. Il y a une évolution intéressante : Valéry est un sale gamin répugnant dès le départ puis… plus les pages passent, plus son caractère change, il devient plus humain. C'est tout le contraire pour Serena qui, sous la coupe de la puissance et du pouvoir, devient une fille méconnaissable et détestable.
Ces notions de bien et de mal sont finalement très intéressantes. On se rend compte que la vie mène à faire de sacrés choix qui ne sont pas forcément les meilleurs ni les pires. Je trouve que l'auteure traite très bien ces notions dans son texte.
~ L'intrigue : une relation amoureuse ~
Avec tout ça, on en oublierait que l'intrigue parle d'une relation amoureuse. Elle ne démarre pas forcément de la meilleure des manières qu'il soit. C'est vrai que l'on peut se demander ce qui peut pousser ces deux êtres à rester ensemble.
Tout au long de l'intrigue, on va avoir des obstacles à cette relation. Qu'ils soient humains ou démoniaques, les obstacles sont présents et permettent de donner du rythme au roman qui fait plus de 800 pages.
Si je n'ai pas été convaincue par certains points du roman, j'avoue que cette relation toxique est très bien décrite. Ils se courent après, se cherchent, se trouvent, s'abandonnent et se retrouvent. C'est un rythme assez effréné que nous propose Chani Brooks. Finalement, on ne s'ennuie pas avec ces deux là – enfin trois, n'oublions pas Irdu- !
~ La plume de Chani Brooks ~
Voilà un point que j'ai particulièrement apprécié dans ce roman : ma découverte de la plume de Chani Brooks. En effet, je pense que l'exercice le plus difficile pour un auteur c'est d'écrire des choses effroyables. Je pense qu'ici, on n'est pas trop mal niveau effroyable. Chaini Brooks s'en sort bien : une plume affûtée et intelligente nous est proposé. Elle est aussi pleine d'humour. Je pense que c'est ce qu'il faut lorsque l'on traite des thématiques comme les relations toxiques ou encore le viol. Il faut savoir faire baisser la pression avec des moments un peu plus légers pour ne pas se noyer dans le pessimisme et l'horreur. Bravo !
En définitive, Chani Brooks nous offre une romance très particulière qui m'a permis de fouiller un peu plus le genre de littérature proposé. Ce n'est pas un coup de coeur mais une riche découverte. Ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  29 octobre 2019
C'est avec cette parution que je découvre la plume de Chani Brooks, et je peux vous dire que celle-ci envoie du lourd. Je peux aussi vous révéler que cette dark romance m'a tenue éveillée durant presque deux nuits entières, carrément impossible de lâcher, même si je me suis forcée à le faire, mais je voulais absolument découvrir le fin mot de l'histoire. Par contre, une fois la dernière page tournée, il a fallu que je laisse un peu reposer mon esprit.
Il n'y avait pas mieux comme titre, et croyez-moi, je me suis laissée empoisonné avec délice en récoltant quelques cernes au passage, mais ce genre de cernes, croyez-moi que j'aime les arborer, elles signifient que je me suis laissée emporté par ma lecture, que je me suis totalement imprégnée de l'univers dans lequel l'auteure a voulu me plonger. C'est vrai que j'étais ravie d'arriver à la fin pour pouvoir dormir un peu, mais franchement, même si cette parution m'a tenue durant tout un weekend, eh bien je suis totalement prête à m'y replonger sans problèmes.
La couleur du poison,comme son nom l'indique, est un poison, mais ce genre de poison, vous allez prendre votre pied à vous laisser intoxiquer durant de longues heures (un peu plus de 800 pages ne se lisent pas en une soirée, même pour moi qui lis assez vite). Vous sentirez ce délicieux poison envahir votre corps, vous le sentirez parcourir vos veines et votre centre nerveux. Car oui, vous allez avoir envie de hurler par moments, vous allez avoir une boule au ventre face à certaines choses, vous allez vous empêtrer dans la psychologie des personnages, vous allez aimer et détester certains d'entre eux (parfois les deux en même temps pour un effet encore plus troublant). Vous ne sortirez pas indemne, et pourtant, vous ne pourrez regretter d'avoir osé avoir eu cette envie de vous laisser empoisonner.
Mais si comme moi vous survivez à cet empoisonnement et que vous ne connaissez pas les autres parutions de l'auteure, je vous certifie que votre whishlist va en prendre un coup parce qu'elle va indéniablement s'allonger.
Mon seul conseil est de ne pas hésiter ou reculer face au nombre de pages, vous adorerez chacune d'entre elles, comme ce fut le cas pour moi. Mais si vous tentez cette aventure, préparez-vous à manquer cruellement de sommeil, ne le lisez pas en semaine si le lendemain vous devez vous lever pour vous rendre au boulot ou à l'école. Mais lancez-vous, c'est tout ce que je peux vous recommander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lesplumesensorceleuses
  06 octobre 2019
Comment commencer pour une première chronique ? Je ne saurai pas vous dire… D'autant plus que je reprends la lecture après une longue période d'absence parce que plus rien ne me plaisait. Rien était à mon goût. Tout était trop fade et trop cul-cul… M'enfin bref, je remercie l'auteure pour sa confiance auprès de notre blog. J'ai pris un plaisir fou à le lire. J'ai eu du mal à faire une pause dedans. Parce que justement, je voulais connaître toujours plus sur la suite, je me suis retrouvée à faire une nuit blanche et à la lire pendant mes cours… Un grand bordel pour une belle cause. Pour une belle histoire.
Nous rencontrons notre héroïne, Serena. Aussi destructrice que manipulatrice, elle tente décaper à la pression des concours de Grandes Ecoles. Elle veut réussir dans la vie par ses propres moyens, mais comme nous le savons tous, on a beau fournir des efforts par moments, les échecs seront toujours présents…
De l'autre côté, nous avons Valéry. Notre impulsif et charismatique jeune homme dont l'apparence prête à croire que c'est un fils à papa. Pourtant, il ne demande qu'à s'en échapper. Poète dans l'âme, il a tout pour lui, sauf sa liberté. Car soumis à son père qui veut qu'il réussisse à tout pris ses concours pour rentrer dans la plus Grande Ecole dont il en a que faire…
Présentée comme ça, on peut penser que l'histoire se résume aux clichés de la belle rencontre et de belles promesses pour la suite… Eh ben non ! Et si à tout ça, on ajoutait un peu de fantasy et de le paranormal à tout ça… je vous ai perdue ?! Ne vous inquiétez pas, je vous rassure. Notre petit démon, Irdut, saura vous faire remonter la température et vous élevez au rang « Reine » en mettant le monde à vos pieds. Je vous ai encore plus perdu ?! Ben, c'est normal, je pourrai en parler pendant des heures durant sans jamais m'en lassez. Malheureusement, j'essaie de faire tenir tout ça sur 500 mots sans vous gâcher les choses…
Serena n'aurait jamais pensé que sa vie pouvait basculer à ce point-là, encore moins pouvoir aimer cet homme au-delà de toutes les limites. Quitte à rentrer dans une folie que l'homme ne saurait pas expliquer.
Ce que j'aime énormément dans ce livre, c'est comment l'auteur a réussi à mettre en avant le mélange de culture et rentrer différents thématiques dans une même dimension. Je ne vous cache pas qu'en démarrant ma lecture que j'avais peur d'être dans un truc trop futurisme, trop paranormal ou trop de fantasy… D'ailleurs, le seul hic dans tout ça, c'est comment l'auteur nous offre la fin du livre. Bien que j'aie aimé le choix qu'elle a fait, pour que tout le monde trouve un peu du sien…, j'aurai quand même préféré avoir qu'une seule fin possible digne d'une Dark Romance (Fantasy et Paranormal). Franchement, à part ça, j'ai TOUT aimé. Elle a su tout équilibrer. C'était un pur délice !
Lien : https://lesplumesensorceleus..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MinieHouselook
  25 septembre 2019
Chani Brooks passe en mode dark (vous êtes prévenus). Après Contrat avec un geek, l'auteure a tenu à laisser exprimer son autre facette et elle va vous emmener très loin. J'ai eu la chance de pouvoir être l'une des ses bêtas, alors je peux vous dire qu'elle envoie du lourd (dans tous les sens du terme : la version que j'ai lu faisait 500 pages pour 230 000 mots). La princesse Leia rejoint Dark Vador, le temps de ce roman : La couleur du poison. Vous allez vite comprendre pourquoi le manuscrit s'appelle ainsi, et ne vous inquiétez pour les geeks de cette histoire, ils seront tous bien traités (ou pas)...
Serena a uniquement besoin de se détendre, et même si c'est totalement contre-productif, c'est ce qu'elle fait. On est samedi soir. Fatou, sa meilleure amie, l'a appelée plus tôt pour aller en soirée. Pour une fois, Serena craque et se rend avec elle dans une discothèque parisienne où elles sont sûres de trouver des mecs friqués. Elles ont passé toute la nuit, jusqu'à la fermeture, avec une bande de leurs âges qui sont dans la même classe (enfin presque, mais ça, Serena va s'en rendre compte plus tard). Serena et Fatou se baladent avec eux en limousine et arrivent chez Valéry, dans le 16e (aussi connu pour être l'arrondissement des riches). Toute la bande se dispersent, seuls Valéry et Max restent en plus de Serena. Fatou la laisse pour son beau Samaël...
Lien : https://miniehouselook.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Songedunenuitdete
  07 novembre 2019
Le résumé du roman de Chani Brooks avait réussi à m'intriguer avec « La couleur du poison » une dark romance paranormale qui jongle entre le bien et le mal. C'est original, mais malgré tout, j'ai quelques réserves sur ma lecture....
La chronique complète de cette découverte en cliquant sur le lien ;)
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          10


Video de Chani Brooks (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chani Brooks
CHANI BROOKS, invitée d'Alice Quinn - Mai 2019 - Entretiens Auteurs 05 - 2019
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Oh, Antigone !

Comment se prénomme la sœur d'Antigone ?

Sophie
Hermine
Ismène

10 questions
2449 lecteurs ont répondu
Thème : Antigone de Jean AnouilhCréer un quiz sur ce livre