AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2729831002
Éditeur : Ellipses (16/11/2006)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Ce livre retrace le développement historique de la théorie de l'évolution sous ses états successifs. De Buffon au transformisme de Lamarck, en passant par le catastrophisme de Cuvier, la théorie de la descendance de Darwin et Wallace, les lois de Mendel, la loi biogénétique d'Haeckel, le néo-darwinisme de Weismann, le néo-lamarckisme de Cope, le mutationnisme de De Vries et Morgan, la crise du transformisme en France, la théorie synthétique, ou néo-darwinisme des an... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Walktapus
  20 juillet 2015
Alors quoi de neuf docteur Chaline, depuis Darwin ?
Patience. D'abord on passe en revue les différents mythes de la création. C'est que l'un d'eux, qui fait encore et toujours de la résistance, va mettre un sacré frein à l'émergence des idées évolutionnistes.
Une pensée émue pour Vanini le précurseur étranglé et brûlé en place de Toulouse. Lamarck est tombé en disgrâce parce que l'Empereur s'était réconcilié avec le Pape. Darwin lui-même craignait tellement de publier sa théorie qu'il s'en est fallu d'un cheveu qu'elle ne s'appelle le wallacisme.
Arrivés à Darwin et à la sélection naturelle, on pourrait croire que.... eh bien non les choses intéressante ne font que commencer. La paléontologie, les lois de l'hérédité, les mutations, l'embryologie, les statistiques sont mises à contribution (l'évolution est toujours à la croisée de nombreuses disciplines). Des écoles, des résistances d'ordre philosophique, voire nationaliste s'en mêlent. Ce n'est que dans les années 1940 qu'on aboutit à un modèle synthétique de l'évolution à peu près stable. Ouf ? Non, non.
Car tout s'emballe. La biologie moléculaire, l'ADN, les gènes hox (encore inconnus la dernière fois que j'ai fait de la biologie) apportent des éléments nouveaux fascinants. Avec l'Evo-Dévo, Jeff Goldblum peut aller se rhabiller : l'Homme n'est guère qu'une Mouche inversée. Pas grand chose de neuf depuis 600 millions d'années.
Avec les considérations sur la biodisparité et la biodiversité, les grands cycles de radiations/extinctions, le rôle du hasard et de l'environnement, l'Homme qui se voit au sommet de la chaîne évolutive (et pour certains même, au centre de l'Univers) me fait furieusement penser au pensionnaire de l'asile d'à côté avec son bicorne sur la tête. D'ailleurs ce n'est pas une chaîne, c'est un bonsaï (j'adore cette comparaison).
En fin de livre, l'auteur se lance avec enthousiasme dans une application de la théorie de la relativité d'échelle de Laurent Nottale, très controversée, aux cycles évolutifs.
Tout ça est passionnant, mais malgré un petit bagage scientifique, j'ai été largué plusieurs fois. C'est de la vulgarisation, mais pointue, et pas toujours expliquée très clairement, et le lexique en fin de livre m'a plusieurs fois plongé dans des abîmes de perplexité.
Et pour terminer, je souhaiterais exprimer ma profonde gratitude envers la regrettée Pikaia, sans laquelle cette critique n'aurait pu voir le jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WalktapusWalktapus   06 juillet 2015
Après la révolution, on pouvait penser que la science allait s'affranchir pour de bon de la tutelle de la religion. Cela dura peu en réalité. En effet, avec la signature du Concordat en 1801, Bonaparte avait lancé un avertissement aux scientifiques français en leur faisant savoir que l'hypothèse évolutionniste était mal venue. En 1804, le pape était venu visiter le muséum d'Histoire naturelle de Paris en signifiant aux scientifiques qu'ils devaient se soumettre à l'autorité dogmatique de l'Eglise. Cela a valu à Lamarck une humiliation publique à l'Institut de France, lorsqu'il a apporté son livre à Napoléon en 1809, alors que ceux de Cuvier trouvaient grâce, ce qui lui valut de nombreuses responsabilités administratives. Cette popularité de Cuvier atteint son paroxysme sous la Restauration de Charles X, de 1814 à 1830, où la censure devient très stricte. Les Trois Glorieuses en 1830 et le début de la Monarchie de Juillet, de 1830 à 1833, redeviennent favorables aux évolutionnistes au moment de la grande dispute entre Geoffroy Saint-Hilaire et Cuvier, mais cette ère libérale s'acheva vite. L'alliance entre l'Etat et l'Eglise se poursuit jusque sous Louis-Philippe de 1830 à 1848 et sous le Second Empire jusqu'en 1870. Il a fallu attendre 1880 pour que l'Etat accorde enfin son soutien à la science et crée des chaires pour les évolutionnistes. Nous verrons plus loin que l'évolutionnisme a eu du mal à s'imposer, même au muséum d'Histoire naturelle de Paris au XXe siècle dans les années trente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          159
WalktapusWalktapus   10 juillet 2015
Le succès de cette tendance en France [orthogenèse, néo-lamarckisme] était lié, en partie, au poids de la philosophie auprès des intellectuels français. Par exemple, le grand renom de Bergson en philosophie, avec son prix Nobel de littérature, a donné à sa théorie pseudo scientifique une importance considérable. Il faut considérer, d'autre part, l'importance attachée à la pensée typologique des maîtres à penser comme Platon, Aristote et Descartes. Il faut y ajouter également le chauvinisme accru depuis la guerre de 1871 et un certain mépris, bien réciproque d'ailleurs, de la littérature anglo-saxonne. Enfin la responsabilité incombe également à la structure universitaire et à ses édiles qui contrôlaient le recrutement de façon absolue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
WalktapusWalktapus   18 juillet 2015
A faire le bilan de cette biologie du développement, la mécanique Hox est donc vraiment très économique puisqu'un seul couple de gènes et de protéines antagonistes suffisent pour inverser deux plans d'organisation comme ceux des Invertébrés et des Vertébrés. On est loin de l'accumulation des milliers de petites mutations nécessaires et triées dans le même sens par la sélection naturelle telles que la théorie synthétique des années quarante le proposait. C'est dans ce domaine qu'elle est le plus radicalement remise en cause et véritablement hors-jeu. Evo-Dévo permet d'appliquer ces nouvelles approches aux données de la paléontologie dans une nouvelle perspective évolutive très explicative. Mais nous n'en sommes encore qu'au début de cette nouvelle synthèse ; la suite promet d'être passionnante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
WalktapusWalktapus   15 juillet 2015
En avril 2000 le Celera Genomics annonce, sans publication, le séquençage du génome de cinq personnes comprenant un Africain, deux Caucasiens, un Asiatique et un Latino-américain. On constate qu'il y a plus de différences entre l'ADN des deux Caucasiens qu'entre celui de l'Africain et des Caucasiens.
Commenter  J’apprécie          142
WalktapusWalktapus   16 juillet 2015
A l'époque de Darwin, l'existence des chaînons manquants était considérée comme le corollaire incontournable de l'évolution graduelle. C'est pourquoi les paléontologues se sont livrés à la recherche de ces fameux chaînons manquants et la presse s'en fait encore souvent l'écho, sans savoir que le terme de chaînon manquant est lié à l'évolution graduelle et devenu désuet.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Jean Chaline (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Chaline
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54337
LE MIROIR D'UNE ALOUETTE
Grandir entre Beauce et Perche
Marie-José Clarysse-Sebban
Préface de Jean Chaline
Marie naît en 1953, grandit à la ferme dans le Perche, puis au pensionnat privé à Chartres, en Beauce, et accède à la fac. Son monde s'élargit petit à petit à la frontière de celui des oiseaux et de l'imaginaire. Elle se faufile dans les interstices de l'environnement, des relations et de l'origine de l'humain. Sur quelles cohérences se posera-t-elle pour devenir adulte ? Ce premier roman, ancré en Eure-et-Loir, est le parcours initiatique d'une jeune curieuse au temps des trente glorieuses, qui s'aventure dans le passé et l'avenir.
Marie-Josée Clarysse Sebban est agrégée de sciences de la vie et de la terre. Elle a enseigné en Seine-Saint-Denis. Elle est bénévole auprès des migrants et au service pénitentiaire d'Eure-et-Loir. Jean Chaline est paléontologue, spécialiste de l'évolution des espèces. Il est directeur de recherche émérite au CNRS ainsi que professeur et directeur d'études honoraire à la Sorbonne.
Broché ISBN : 978-2-343-12846-7 ? septembre 2017 ? 206 pages
+ Lire la suite
autres livres classés : théorie de l'évolutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
294 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre