AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840243644
Éditeur : Béatitudes (08/04/2010)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Capturé par l'armée russe durant la Seconde Guerre mondiale, accusé d'être un "espion du Vatican", Walter J. Ciszek, prêtre jésuite américain, a passé vingt-trois ans dans les prisons soviétiques et les camps de travail de Sibérie entre 1940 et 1963.

Son livre présente un intérêt historique certain car très peu de témoignages ont été édités sur le ministère des prêtres catholiques dans les camps soviétiques durant cette période. Mais il est av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
metraux73
  25 février 2015
"Avec Dieu au goulag" est le témoignage d'un prêtre jésuite, Walter Ciszek, interné vingt-trois ans en Sibérie avant d'obtenir la permission de rentrer aux Etats-Unis.
Américain, le jeune jésuite a terminé ses études au sein du collège pontifical de Rome, en suivant une spécialisation afin de se rendre en URSS pour apporter la Sainte parole. La fougue de sa jeunesse, la foi en Dieu et les hommes ne lui laissent pas paraître les rigueurs auxquelles il va être confronté. Dans un premier temps, W. Ciszek est prêtre en Pologne mais, lorsque celle-ci est envahie par l'armée allemande, il décide de se rendre en Russie sous le costume d'un ouvrier pour travailler dans une compagnie de production de bois. Rapidement, il se rend compte qu'il ne peut pas dévoiler sa véritable fonction. En effet, si la liberté de religion est garantie par la constitution soviétique, le prosélytisme est formellement interdit. Lorsque les autorités apprennent que W. Ciszek est prêtre, il est arrêté et conduit en prison sous le motif d'espionnage pour la solde du Vatican. Il passe cinq années à la Loubianka à Moscou, entre solitude et interrogatoires avant d'être déporté en Sibérie pour accomplir une peine de quinze ans de travaux forcés.
Tout au long de l'ouvrage, W. Ciszek relate son expérience et le long cheminement spirituel qui lui a permis de survivre. Sa foi, sa proximité avec Dieu, son désir profond de réconforter son entourage avec la Sainte parole lui font accepter la situation. Il réfléchit sur la perception du corps, du travail ou encore sur la mort. Ces réflexions philosophiques et spirituelles sont mêlées aux évènements qu'il vit, rendant ainsi la lecture agréable.
Cependant, si l'histoire est aussi émouvante qu'intéressante, et s'il est normal que la religion soit à la première place, il faut toutefois admettre que cet ouvrage à un but apostolique certain. de nombreuses digressions sur certains passages bibliques ou les oeuvres d'Ignace de Loyola ne sont dues qu'à la volonté certaine de catéchiser le lecteur et montrer que la foi catholique permet de sauver l'homme. Ceci est toutefois fort compréhensible au vue de la formation de l'auteur. Ce livre reste une lecture très intéressante et enrichissante pour tous (croyant ou non). le style est agréable et le plan chrono-thématique permet au lecteur qui serait plus ou moins intéressé par les réflexions spirituelles d'alterner celles-ci avec les évènements terribles vécus par W. Ciszek. A lire si on souhaite vivre une expérience nouvelle !
Merci à Babelio et aux éditions des Béatitudes pour cette belle expérience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Mimeko
  26 février 2015
Lu dans le cadre de Masse critique je remercie Babelio et les éditions les Béatitudes.
Ce récit autobiographique décrit l'expérience du Père Ciszek, jésuite en URSS. Parti volontaire pour la Pologne il est, à l'issue de l'annexion de la Pologne à la fin de la seconde guerre mondiale, fait prisonnier en URSS. Après 5 ans de prison à Moscou, il sera condamné pour espionnage à 15 ans de travaux forcés qu'il exécutera en Sibérie.
N'ayant pas lu l'Archipel du goulag de Soljenitsyne j'étais curieuse de lire ce témoignage. le récit est bien structuré en chapitre exprimant chaque étape importante de son expérience, et le style clair et facile. Bien évidemment les références aux textes catholiques sont très présentes et à mi-lecture je me suis posée la question de savoir quel lectorat pouvait être intéressé par ce récit; j'en suis venue à penser que ce témoignage s'adresse en premier lieu à des personnes très impliquées dans le catholicisme, religieuses et en quête de réponse aux questions sur la foi l'engagement, l'abnégation et le sacerdoce. En fait dans chaque chapitre, une part importante est consacrée à la théologie et aux références des textes chrétiens, ce qui est normal pour un jésuite, mais ces références limitent fortement la portée universelle de son témoignage; je m'attendais à plus de ressenti personnel et un peu moins à une recherche permanente de réponses à ces épreuves, j'avoue que j'ai eu du mal à terminer ma lecture.
Au final cela reste un témoignage intéressant mais qui s'adresse à un public déjà concerné et en recherche sur sa propre foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Stemilou
  19 mars 2015
Un jeune jésuite américain part pour la Pologne après avoir terminé ses études au Collège pontifical de Rome, son espoir est de pouvoir pratiquer en Russie après un temps en Pologne mais le début de la guerre et l'entrée des allemands et communistes en Pologne mettent à mal ses projets. Il quitte sa paroisse et sous le couvert d'ouvrier volontaire pour une entreprise de bois il entre en Russie. La déception remplace vite la joie d'être arrivée dans ce pays, ici les prêtres catholiques sont mal venus et inspire la crainte car même s'il est autorisé à pratiquer sa religion en privée il est par contre interdit de tenter de faire adhérer d'autres personnes, de se réunir et de célébrer la messe.
Un prêtre doit pouvoir aider ses ouailles dans la pratique de leur religion, de les aider dans leur vie et malgré l'interdiction Walter Ciszek fait son devoir avec passion ; et pour cela il sera arrêté, accusé d'espionnage.
Durant cinq and il est enfermé à la prison de la Loubianka, cinq années d'interrogatoires et d'isolement avant de partir pour la Sibérie dans un camp de travaux forcés pendant quinze ans puis enfin une libération, une semi-liberté.
Cet ouvrage retrace les épreuves subies par ce prêtre mais aussi ses doutes et sa fidélité en sa foi en Dieu qui lui a permis d'affronter toutes ces afflictions, chaque chapitre apporte une part de son expérience et une part du cheminement de sa foi pour y faire face, donc beaucoup de références religieuses qui tiennent beaucoup de place dans le récit et qui a un peu plombé cette expérience douloureuse dans un goulag car il y a peu de description de la vie dans ce camp. C'est dommage.
Je suis arrivée au bout du récit tout de même. D'une lecture aisée et fluide ce récit, même s'il s'adresse en particulier à un lectorat aux penchants très religieux voire simplement à la recherche de réflexions sur la foi, reste un témoignage important au niveau historique.

Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IsabelledlG
  14 mai 2014
SYNOPSIS
Un prêtre américain qui fut emprisonné à la Loubianka, puis au goulag durant 23 ans, nous partage sa conversion profonde, son expérience spirituelle de la présence de Dieu à ses côtés.
CE QUE J'AI AIME
Ce livre n'est pas un récit à suspense, avec force détails à couper le souffle… C'est une plongée dans ses pensées, un appel à se convertir pour s'en remettre chaque jour à la Providence Divine.

Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
metraux73metraux73   24 février 2015
Si nous arrivions à survivre dans de telles conditions, c'est bien en raison de l'opiniâtreté et de la puissance qu'a l'homme, de par sa volonté, d'aller au-delà de ce que son corps peut endurer, ce qui rend gloire à cette création de Dieu qu'est le corps humain. Aucune machine conçue par l'homme n'aurait pu résister, jour après jour, face aux affres constantes du châtiment de ce labeur qui nous était imposé, dans les conditions météorologiques les plus extrêmes que le corps humain puisse endurer, dans les camps de travaux forcés du fin fond de la Sibérie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
metraux73metraux73   24 février 2015
Le corps à beau être prisonnier, rien ne peut détruire la liberté humaine, la liberté de l'âme et la liberté de l'esprit et de la volonté. Il s'agit des plus nobles facultés de l'homme [...].
Commenter  J’apprécie          70
Pas-chachaPas-chacha   05 décembre 2012
L'âme simple qui, chaque matin, fait l'offrande de "toutes les prières, les travaux, les joies et les souffrances de la journée" et qui met en oeuvre sa prière en accueillant inconditionnellement et avec amour, tout ce que va lui offrir ce jour comme si sa situation était véritablement offerte par Dieu, cette âme a su percevoir avec une foi presque enfantine la vérité profonde sur la volonté de Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimekoMimeko   26 février 2015
Quand on m'avait mis dans cette cellule (9m x 9m) au petit matin, il y avait déjà cinq personnes; à la tombée de la nuit, nous étions plus d'une centaine à nous y entasser.
Commenter  J’apprécie          50
MimekoMimeko   26 février 2015
L'un des objectifs était de maintenir une sorte de climat psychologique conflictuel en permanence, une forme de harcèlement et d'intimidation, un rappel très peu délicat que ces dangereux individus qui sont des ennemis du peuple soviétique, à savoir les prêtres, sont constamment placés sous la surveillance la plus étroite.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : jésuitesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1139 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre