AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782878334777
25 pages
Éditeur : Circonflexe (01/04/2009)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 10 notes)
Résumé :
«Bête comme une oie», dit le proverbe. Oui, mais pétunia, elle, a trouvé un Livre ! Persuadée que posséder cette drôle de chose suffit à la rendre particulièrement sage, l'oie nigaude, son livre sous l'aile, prodigue fièrement de nombreux conseils à ses amis.
Les pauvres !

Grand classique de la littérature de jeunesse américaine, cet album, édité en 1950, réjouit toujours les enfants par la drôlerie des dialogues et des situations et ses illust... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sovane
  14 juin 2018
Pétunia l'oie tombe un jour sur un objet non identifié. Elle reconnait finalement qu'il s'agit d'un livre et se souvient de la maxime "celui qui possède des livres et les aime est un sage". Aussitôt elle décide de le conserver toujours avec elle, persuadée que cela la rendra plus intelligente. Effectivement les autres animaux, impressionnés, se mettent à la considérer comme une véritable savante... La réédition du premier volume d'une série de 7 albums jeunesse consacrés aux aventures de cette oie plus bête que méchante, publiés à partir de 1950 et entrés dans l'histoire de la littérature américaine.
Commenter  J’apprécie          20
Moussaron32
  05 mars 2016
UN album de 1950 toujours plein de fraîcheur et d'humour.
Pétunia l'oie nigaude a trouvé un livre et dispense des conseils à tous les animaux de la ferme. Mais une catastrophe arrive et elle comprends que c'est le contenu qui est important et décide d'apprendre à lire.
Commenter  J’apprécie          20
agarnier
  01 juillet 2014
« Un album drôle, fantaisiste et délicieux ! » Choisir un livre
Lien : http://www.choisirunlivre.co..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Moussaron32Moussaron32   05 mars 2016
Mais Pétunia avait bien d’autre chose à faire ? Dans la prairie, elle aperçut Pataud le chien, la tête enfouie dans un terrier. « Au secours ! Au secours ! hurlait Pataud. Je me suis coincé la tête dans ce terrier de lapin et je n’arrive plus à en sortir. « A l’aide ! » « A ton service ! répondit Pétunia. Ça tombe bien ! Je sais comment font les chasseurs pour déloger le gibier récalcitrant. Ils enfument le terrier. Attends ! Je sais chercher des brindilles et des allumettes."
La sage Pétunia fit donc un feu à l'autre bout du terrier puis souffla dessus avec son livre.
Et le tour fut joué. Pataud, qui s'étouffait sous la fumée, bondit tête la première hors du terrier et s'enfuit en hurlant de douleur. Il avait le museau roussi, les oreilles déchirées et brûlées. Pauvre Pataud tout gémissant!

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Derrière la haie, elle rencontra Grison le cheval qui souffrait d'un terrible mal de dents. " Pétunia gémit Grison le cheval, je meurs ! Toi qui est si sage, tu dois savoir comment soulager mes horribles douleurs." A ton service ! répondit Pétunia. Ouvre la bouche. Oh là là ! Pauvre Grison ! Toutes ces dents ! Pas étonnant que tu aies si mal!"
" Regarde-moi. Est-ce que j'ai des dents, moi ? Bien sûr que non ! Ainsi je n'ai jamais mal aux dents. Je vais apaiser tes douleurs immédiatement. C'est très simple, je vais t'arracher toutes tes dents. Toutes tu m'entends! Attends je vais chercher des pinces..." Mais Grison n'attendit pas les pinces. Il eut si peur de perdre toutes ses dents qu'il ne parla plus jamais de ses douleurs à qui que ce soit et souffrit en silence. Pauvre grison tout malheureux !

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Coton le petit chat était grimpé dans un arbre d'où il n'arrivait plus à descendre. Comme il miaulait à fendre l'âme, ses amis allèrent chercher pétunia. " A votre service ! » répondit Pétunia. Je sais exactement comment faire. Comme chacun de vous n'est assez grand pour atteindre la branche, vous allez vous y mettre tous ensemble. Toi âne monte sur le dos de Pâquerette la vache, Cochon sur le dos d'âne, et ainsi de suite. C’est simple. Allez ! Hop ! " Ainsi âne grimpa sur le dos de Pâquerette. Cochon sur le dos d'âne. Chèvre sur le dos de cochon. Mouton sur le dos de Cochonnet. Canard sur le dos de Dindon. Codette la poule sur le dos de Canard.. Mais soudain Pâquerette s'écria arrêtez ! J'ai les jambes qui tremblent. " Et elle s'assit...
Alors, âne et tous ses amis s’affalèrent les uns sur les autres. Et Coton eut si peur qu'il leur tomba dessus. Ils se retrouvèrent tous plein de bleus et de bosses. " Voilà ! Coton est descendu constata Pétunia. Ah, pour ça, il était descendu! Pauvre Coton tout blessé !

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Elle devenait si fière que son cou n'en finissait plus de s'allonger. Elle se promenait dans la prairie quand elle trouva d’autres amis en train d’examiner une boîte. " Ah ! Sage Pétunia s'écrièrent-ils. Nous avons trouvé cette boîte dans le fossé sur le bord du chemin. C'est peut-être quelque chose à manger. S'il te plait ! Dis-nous ce qui est écrit dessus." " A votre service ! Répondit Pétunia. Voyons voir... Oui ! Waoih ! Bonbons ! Voilà ce qui est écrit sur la boîte. Oui ! Bonbons. Vous pouvez les manger bien sûr! » À peine avait-elle dit cela que sept bouches gourmandes se mirent à déchiqueter la boîte pour attraper les bonbons mais....Boum ! Quel spectacle ! Tous les pauvres animaux! Certains étaient brûlés. D'autres étaient blessés. Grison continuait de souffrir en silence. Pataud gémissait toujours. Colette se faisait encore du souci pour ses poussins clairon n'arrêtait pas de broyer du noir à propos de sa crête. Tous les animaux de la ferme avaient des problèmes et tout cela à cause de Pétunia.
Pétunia dont la fierté et la sagesse étaient parties en fumée avec l’explosion de la boîte de pétards. Son cou qui avait retrouvé sa taille normale, était entouré de pansements. Elle était la plus découragée de tous car elle venait de comprendre qu’elle n’était pas devenue plus sage pour un sou. Mais soudain, elle regarda le livre. L’explosion en avait fait voler les pages et l’avait laissé ouvert. Elle ne l’avait jamais vu ainsi. Elle découvrit alors qu’il y avait des choses écrites à l’intérieur. Mais elle ne savait pas les lire… Elle s’assit et réfléchit très fort. Au bout d’un moment, elle poussa un grand soupir. « Maintenant, je comprends. Il ne suffit pas de transporter la sagesse sous son aile. Je dois la graver dans mon esprit et dans mon cœur. Et pour cela, je dois apprendre à lire.
Pétunia était toute contente. Elle se mit immédiatement au travail afin de pouvoir un jour être réellement sage. Elle pourrait alors aider ses amis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Moussaron32Moussaron32   05 mars 2016
Mais Pétunia avait bien d’autre chose à faire ? Dans la prairie, elle aperçut Pataud le chien, la tête enfouie dans un terrier. « Au secours ! Au secours ! hurlait Pataud. Je me suis coincé la tête dans ce terrier de lapin et je n’arrive plus à en sortir. « A l’aide ! » « A ton service ! répondit Pétunia. Ça tombe bien ! Je sais comment font les chasseurs pour déloger le gibier récalcitrant. Ils enfument le terrier. Attends ! Je sais chercher des brindilles et des allumettes."
La sage Pétunia fit donc un feu à l'autre bout du terrier puis souffla dessus avec son livre.
Et le tour fut joué. Pataud, qui s'étouffait sous la fumée, bondit tête la première hors du terrier et s'enfuit en hurlant de douleur. Il avait le museau roussi, les oreilles déchirées et brûlées. Pauvre Pataud tout gémissant!

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Derrière la haie, elle rencontra Grison le cheval qui souffrait d'un terrible mal de dents. " Pétunia gémit Grison le cheval, je meurs ! Toi qui est si sage, tu dois savoir comment soulager mes horribles douleurs." A ton service ! répondit Pétunia. Ouvre la bouche. Oh là là ! Pauvre Grison ! Toutes ces dents ! Pas étonnant que tu aies si mal!"
" Regarde-moi. Est-ce que j'ai des dents, moi ? Bien sûr que non ! Ainsi je n'ai jamais mal aux dents. Je vais apaiser tes douleurs immédiatement. C'est très simple, je vais t'arracher toutes tes dents. Toutes tu m'entends! Attends je vais chercher des pinces..." Mais Grison n'attendit pas les pinces. Il eut si peur de perdre toutes ses dents qu'il ne parla plus jamais de ses douleurs à qui que ce soit et souffrit en silence. Pauvre grison tout malheureux !

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Coton le petit chat était grimpé dans un arbre d'où il n'arrivait plus à descendre. Comme il miaulait à fendre l'âme, ses amis allèrent chercher pétunia. " A votre service ! » répondit Pétunia. Je sais exactement comment faire. Comme chacun de vous n'est assez grand pour atteindre la branche, vous allez vous y mettre tous ensemble. Toi âne monte sur le dos de Pâquerette la vache, Cochon sur le dos d'âne, et ainsi de suite. C’est simple. Allez ! Hop ! " Ainsi âne grimpa sur le dos de Pâquerette. Cochon sur le dos d'âne. Chèvre sur le dos de cochon. Mouton sur le dos de Cochonnet. Canard sur le dos de Dindon. Codette la poule sur le dos de Canard.. Mais soudain Pâquerette s'écria arrêtez ! J'ai les jambes qui tremblent. " Et elle s'assit...
Alors, âne et tous ses amis s’affalèrent les uns sur les autres. Et Coton eut si peur qu'il leur tomba dessus. Ils se retrouvèrent tous plein de bleus et de bosses. " Voilà ! Coton est descendu constata Pétunia. Ah, pour ça, il était descendu! Pauvre Coton tout blessé !

Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Elle devenait si fière que son cou n'en finissait plus de s'allonger. Elle se promenait dans la prairie quand elle trouva d’autres amis en train d’examiner une boîte. " Ah ! Sage Pétunia s'écrièrent-ils. Nous avons trouvé cette boîte dans le fossé sur le bord du chemin. C'est peut-être quelque chose à manger. S'il te plait ! Dis-nous ce qui est écrit dessus." " A votre service ! Répondit Pétunia. Voyons voir... Oui ! Waoih ! Bonbons ! Voilà ce qui est écrit sur la boîte. Oui ! Bonbons. Vous pouvez les manger bien sûr! » À peine avait-elle dit cela que sept bouches gourmandes se mirent à déchiqueter la boîte pour attraper les bonbons mais....Boum ! Quel spectacle ! Tous les pauvres animaux! Certains étaient brûlés. D'autres étaient blessés. Grison continuait de souffrir en silence. Pataud gémissait toujours. Colette se faisait encore du souci pour ses poussins clairon n'arrêtait pas de broyer du noir à propos de sa crête. Tous les animaux de la ferme avaient des problèmes et tout cela à cause de Pétunia.
Pétunia dont la fierté et la sagesse étaient parties en fumée avec l’explosion de la boîte de pétards. Son cou qui avait retrouvé sa taille normale, était entouré de pansements. Elle était la plus découragée de tous car elle venait de comprendre qu’elle n’était pas devenue plus sage pour un sou. Mais soudain, elle regarda le livre. L’explosion en avait fait voler les pages et l’avait laissé ouvert. Elle ne l’avait jamais vu ainsi. Elle découvrit alors qu’il y avait des choses écrites à l’intérieur. Mais elle ne savait pas les lire… Elle s’assit et réfléchit très fort. Au bout d’un moment, elle poussa un grand soupir. « Maintenant, je comprends. Il ne suffit pas de transporter la sagesse sous son aile. Je dois la graver dans mon esprit et dans mon cœur. Et pour cela, je dois apprendre à lire.
Pétunia était toute contente. Elle se mit immédiatement au travail afin de pouvoir un jour être réellement sage. Elle pourrait alors aider ses amis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Moussaron32Moussaron32   05 mars 2016
Un beau matin, Pétunia l'oie nigaude se promenait dans la prairie.
Elle mangeait un insecte par-ci, cueillait une feuille de trèfle par-là, et picorait les gouttes de rosée sur les boutons d'or. Soudain, elle aperçut quelque chose qu'elle n'avait jamais vu dans la prairie. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Pétunia s'approcha, de plus en plus près, et renifla la chose sous toutes les coutures. "Grand dieu des oies! S'exclama-t-elle. Cela n'a pas du tout une odeur de nourriture pour oie. Mais je crois que j'ai déjà vu quelque chose comme ça ... "Mais oui! dans les mains de Bill, un jour où il revenait de l'école. C'est un Livre. C’est ça! C'est un LIVRE. "Maintenant ça me revient: l'autre jour, j'ai entendu Monsieur Potiron dire à Bill que les livres étaient des choses très précieuses. " Celui qui possède des livres et les aime est un sage." " Voilà ce qu'il disait." " Celui qui possède des livres et les aime est un sage" répétait Pétunia. Et elle réfléchissait aussi fort que le lui permettait sa petite cervelle d'oie." " Et bien, se dit-elle au bout d'un moment, si je prends ce livre et si je l'aime, moi aussi je serai sage. Et plus personne ne me traitera de nigaude." Alors Pétunia ramassa le livre et ne le quitta plus.
Elle dormait avec son livre... Elle nageait avec son livre. Et, comme elle se croyait très sage, Pétunia devint fière, très fière, très très fière... Si fière que son cou s'allongea à vue d'œil. Ce fut Clairon le coq qui, le premier, remarqua le changement. " Peut-être qu'après tout, dit-il, Pétunia n'est pas si bête que ça. Elle possède un livre. Et elle paraît si sage que ça doit être vrai." Alors les autres animaux se mirent à croire eux aussi en la sagesse de Pétunia. Ils lui demandaient des conseils et Pétunia était contente de donner son avis même quand on ne l demandait rien. Pétunia était chaque jour un peu plus fière, et si bien que son cou s'allongeait démesurément. Un jour, Pétunia entendit Pâquerette la vache dire à Clairon le coq: "Je me demande, ce qui te fait la crête rouge, aussi rouge que la grange." " C'est mon sang, répondit Clairon le coq. C'est la couleur de mon sang" " C'est idiot ! Rétorqua Pâquerette. Moi aussi j'ai du sang et je ne suis pourtant pas une vache rouge. Ta crête a tout simplement été trempé dans la peinture qui a servi à peindre la grange, c'est pour ça qu'elle est rouge." " Vous êtes stupides tous les deux, dit Pétunia. Clairon ! C’est le fermier qui t'a collé une crête sur la tête pour te reconnaître parmi les poules et savoir qui pond des œufs et qui n'en pond pas. C'est une crête en plastique, voilà tout ! " Depuis ce jour-là. Lorsqu'il chantait, Clairon n'osait plus secouer sa crête de peur qu'elle ne tombe. Pauvre Clairon tout triste !
Mais Pétunia avait bien autre chose à faire. Près du poulailler, Codette la poule était en train de caqueter à tue-tête, entourée de ses poussins. « Oh ! Pétunia dit-elle, je suis allée me promener dans les bois avec mes poussins et je crois que j’en ai perdu quelques-uns. Le fermier dit que j’en avais neuf, mais moi je ne sais pas bien compter. Je t’en prie, sage pétunia, compte mes poussins pour voir s’ils sont tous là. »
« à ton service ! répondit Pétunia. Hum ! Voyons voir ! Trois poussins près de l’abreuvoir. Trois près de la mangeoire. Trois dans tes pattes. Récapitulons ! Trois fois trois ? Cela fait six… » « Six ? C’est moins que neuf ? demanda Codette la poule.
« Non ! C’est plus que neuf, répondit Pétunia. Beaucoup plus, ma chère ! » « Plus que neuf ! Mon dieu ! Comme si je n’avais pas assez de soucis avec mes neufs poussins ! Et d’où sortent les autres ? Misère ! Je n’aurai plus jamais la paix » Pauvre Codette toute tracassée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ManonCCManonCC   04 août 2012
Now I understand. It was not enough to carry wisdom under my wing. I must put it in my mind and in my heart. And to do that I must learn to read.
Commenter  J’apprécie          00
ManonCCManonCC   04 août 2012
He who owns books and loves them is wise.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Roger Duvoisin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Duvoisin
Petunia the goose is tired of being called silly. So when she discovers a book in the meadow, she thinks that carrying it under her wing will make her wise. After her advice to her barnyard friends leads to unfortunate consequences, Petunia realizes that the path to wisdom is not so simple.
autres livres classés : oieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16048 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre