AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782825144893
175 pages
L'Age d'Homme V (30/04/2015)
4.62/5   4 notes
Résumé :
Commençant chaque chapitre de ce petit livre par "Oui, mais...", Francione fait le tour des interrogations légitimes des non-véganes face au véganisme, par exemple : "Oui, mais... Les animaux ressentent-ils la douleur comme nous ?" "Oui, mais... Hitler était végétarien." "Oui, mais... Une alimentation végane n'est-elle pas plus chère et compliquée ?"
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Saoyiste
  15 janvier 2017
Premier ouvrage de Gary L. Francione que je lis. Co-écrit avec Anne E. Charlton, l'ouvrage est destiné aux véganes en devenir. Même si je suis déjà végane, et ai donc validé l'ensemble de son argumentaire, je trouve le contenu très accessible et il permet d'affiner sa réflexion.
Par le biais de diverses injonctions que j'ai moi-même rencontrées auprès de mon entourage, les deux auteurs apportent des réponses claires et objectives sur la valeur morale de l'abolitionnisme qui vient tout naturellement avec le véganisme.
Personne à la fin de la lecture ne peut nier les souffrances auxquelles sont sujettes les animaux d'élevage, et leur devoir de ne plus être complice de ces agissements. le devoir et l'obligation d'adopter le végétalisme est donc à admettre. Les auteurs amènent chacun à tirer ses propres conclusions, sans aucun jugement.
Commenter  J’apprécie          30
Ecureuilvolant
  28 octobre 2017
Gary arrive à passer en revue toutes les excuses qu'on se donne pour ne pas être végan et réfute chaque excuse par des arguments prenants et objectifs.
Il ne remet pas seulement en cause la souffrance animale où beaucoup d'associations défendent seulement un bien-être animal.
Il va au-delà en remettant en cause les exploitations animales "gentilles" par l'apport d'un point de vue abolitionniste et une promotion de l'abolition de l'exploitation animale.
Je le recommande par la profondeur de ses propos et aussi parce qu'il va au fond des choses.
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : bien-êtreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
236 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre