AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782707197009
160 pages
Éditeur : La Découverte (12/10/2017)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Cet essai voudrait relier trois phénomènes que les commentateurs ont déjà repérés mais dont ils ne voient pas toujours le lien — et par conséquent dont ils ne voient pas l’immense énergie politique qu’on pourrait tirer de leur rapprochement.
D’abord la « dérégulation » qui va donner au mot de « globalisation » un sens de plus en plus péjoratif ; ensuite, l’explosion de plus en plus vertigineuse des inégalités ; enfin, l’entreprise systématique pour nier l’exi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
antimatiere2
  10 novembre 2017
Un nouvel acteur politique : la Terre elle-même
Dans ce court essai percutant, Bruno Latour développe la réaction à chaud qu'il avait publiée dans le Monde au lendemain de l'élection de Donald Trump. Il voit dans l'évènement le sauve-qui-peut de masses qui ne croient plus à la mondialisation et se réfugient dans un passé idéalisé. Sans voir - ou plutôt en refusant de voir - la crise écologique qui change tous les repères.
L'humanité désorientée…
« Où atterrir ? » La question titre est devenue cruciale. Embarqués dans une course folle à la croissance mondialisée, nous découvrons qu'elle n'est pas soutenable et qu'il va falloir revenir sur Terre. Ceux qui en profitent le plus veulent poursuivre le voyage le plus loin et le plus longtemps possible, sans se soucier des dommages collatéraux qui, comme ceux infligés au climat, forcent de nouveaux flux de migrants à se mettre en marche. Mais la multitude des autres sent confusément qu'on les mène en bateau. Ils veulent retrouver la terre ferme – leur identité, leur sécurité, leurs certitudes, alors que le sol n'est plus assuré. Il se dérobe, car la crise écologique, dont le volet climatique n'est que le plus criant, va rendre la planète de moins en moins habitable. Elle rend déjà caduque l'espoir d'un accroissement du bien-être pour tous.
…quand la Terre se rebiffe
« Comment s'orienter en politique ? » le sous-titre du livre rend compte de son objet : penser une nouvelle géographie politique et dresser une ébauche de carte. Une fois exposée l'impasse de la polarisation actuelle entre local et global, l'auteur tente d'expliquer pourquoi l'écologie n'a pas réussi à s'imposer dans le paysage politique. Son erreur, pense-t-il, a été de vouloir se situer sur l'axe qui servait et sert toujours de repère à la confrontation entre droite et gauche. Résultat : le mouvement écologiste, constamment ballotté entre les deux pôles, a fini par être laminé. Alors que, suggère-t-il, il fallait faire émerger un nouveau pôle. Ce nouvel attracteur, qu'il nomme faute de mieux « le Terrestre », consiste à donner toute sa place au nouvel acteur politique qui s'est imposé, la Terre, qui rue dans les brancards d'être ainsi malmenée et éreintée. La Terre, qui n'est plus la scène immuable sur laquelle l'homme pouvait tranquillement développer ses activités. C'est comme si, dit-il, le décor s'était mis à jouer dans la pièce.
Bruno Latour, qui n'est pas toujours facile à lire, a pris ici le parti de s'adresser à un large public. Fort heureusement, car ce qu'il a à dire nous concerne tous. Son style est imagé et les formules font mouche. Exemple : [Le retrait par les Etats-Unis de l'accord de Paris], « une déclaration de guerre qui permet d'occuper tous les autres pays, sinon avec des troupes, du moins avec le CO2 que l'Amérique se garde le droit d'émettre ». Dommage toutefois qu'il ne soit pas parvenu à s'affranchir complètement du jargon ni des références en usage dans son domaine de spécialité… C'est peut-être pour le prochain livre, qu'on ne peut qu'espérer, car après avoir répondu à la question « Où atterrir ? », il faudra bien répondre à celle-ci : « Comment s'organiser après l'atterrissage ? »

Lien : http://www.ouvertures.net/un..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Pcpa
  13 janvier 2019
Un livre très intéressant, de lecture pas toujours facile, assez proche de philosophie politique.
On n'y parle pas ici de politique au sens classique mais bien de notre monde et de ses habitants qui sont à la croisée des chemins qui définiront le futur de notre espèce.
Parfois inquiétant de réalisme.
Commenter  J’apprécie          30
LEFRANCOIS
  10 août 2019
Adieu l'axe droite gauche, bonjour l'axe Terrestre/hors sol, et le Global/local. La multiplicité des changements de point de vue force à prendre position différemment concernant la politique, l'écologie, les réformes, la politique européenne etc. La nouvelle topologie conceptuelle oblige à réfléchir différemment. Je ne suis pas sûr que la vision soit encore bien nette. On aurait bien besoin d'un Marx 2020 pour qu'on retrouve la glaise sous nos pieds. Mais cette lecture est déjà un commencement.
Commenter  J’apprécie          00
Desimoni
  19 février 2019
Une interview passionnante de Bruno Latour par Hervé Kempf :
https://reporterre.net/Bruno-Latour-Les-Gilets-jaunes-sont-des-migrants-de-l-interieur-quittes-par
Lien : https://reporterre.net/Bruno..
Commenter  J’apprécie          53


critiques presse (2)
NonFiction   07 février 2018
Un essai politique reliant questions sociale et écologique et invitant à la description de nos « terrains de vie » en prélude à de nouvelles luttes.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Lexpress   22 novembre 2017
Qu'on le veuille ou non, suggère Bruno Latour dans son nouvel essai, Où atterrir?, l'idéologie dualiste de la modernité nous empêche de répondre au défi environnemental.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
RaviRavi   11 août 2020
Que faire? D'abord décrire. Comment pourrions-nous agir politiquement sans avoir inventorié, arpenté, mesuré, centimètre par centimètre, animé par animé, tête de pipe par tête de pipe, de quoi se compose la terre pour nous? (p.119)

Il existe ... un épisode de l'histoire de France qui pourrait donner une idée de l'entreprise: l'écriture des cahiers de doléances, de janvier à mai 1789, avant que le tournant révolutionnaire transforme la description des plaintes en une question de changement de régime ... Figure que l'on retrouve aujourd'hui dans l'immense et paralysante question de remplacer le Capitalisme par un autre régime. (p.122)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RaviRavi   11 août 2020
L'Union européenne est parvenue, par un incroyable bricolage, à matérialiser de mille façons le chevauchement, la superposition, l'overlap entre les intérêts mondiaux. C'est pas l'intrication de ses règlements, qui atteignent la complexité d'un écosystème, qu'elle montre la voie. (p. 127)

L'État-nation ... n'est plus le nom du monde habitable. (p. 127)
Commenter  J’apprécie          00
RaviRavi   11 août 2020
Le sol ... est inappropriable. On lui appartient, il n'appartient à personne. (p.117)
Commenter  J’apprécie          00
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   16 décembre 2017
Chacun de nous se trouve donc devant la question suivante : " Est-ce que nous continuons à nourrir de rêves d'escapade ou est-ce que nous nous mettons en route pour chercher un territoire habitable pour nous et nos enfants ?"

Ou bien nous dénions l'existence du problème, ou bien nous cherchons à atterir. C'est désormais ce qui nous divise tous, bien plus que de savoir side droite ou de gauche. (p. 15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
RaviRavi   08 septembre 2018
Rien de tel qu'un Vieux Continent [l'Europe] ... pour s'apercevoir en tremblant que l'universelle condition, c'est de vivre dans les ruines de la modernité, en cherchant à tâtons où habiter. (p. 133)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bruno Latour (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Latour
En ces temps de confinement, prenons le temps de réviser des classiques que l'actualité remet en lumière. Ainsi Les Microbes : guerre et paix, paru en 1984 sous la plume d'un jeune anthropologue alors, Bruno Latour. Cet ouvrage majeur donne l'occasion de réfléchir à l'application du vocabulaire martial à un contexte de crise sanitaire : partant de la croisade des hygiénistes contre les microbes au XIXe siècle, Latour restitue brillamment la construction d'un véritable rapport entre humains et non-humains.
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
124 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre