AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791097222246
280 pages
Magic Mirror éditions (15/09/2021)
4.11/5   9 notes
Résumé :
« Comment vivre sans rêver ? »

Elisabeth Branwen souffre depuis longtemps d'un vide dans le coeur qu'elle ne parvient pas à nommer. Ses proches la trouvent fantasque et réservée, le médecin de famille s'inquiète de sa santé mentale. Seul son ami imaginaire, Frederik, un être aveugle, mi-homme mi-corbeau, adoucit ses peines. La jeune fille le rejoint chaque nuit : capable de faire des rêves lucides, elle se réfugie dans les songes pour fuir cette réali... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 9 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

AlexandraLFC
  02 octobre 2021
La Mélodie des Limbes est le deuxième roman de Nina Gorlier. N'ayant pas encore eu l'occasion de lire La Bête du Bois Perdu, j'ai donc découvert sa plume poétique et enchanteresse avec ce petit bijoux. Passé les premières pages nécessaires pour m'adapter au style de l'autrice, j'étais complétement immergée dans ce récit onirique.
Nous suivons la jeune Elisabeth, adolescente de 14 ans, flûtiste hors-pair, incomprise par son entourage et même par ses propres parents. Souvent considérée comme fantasque, son médecin pense plutôt qu'elle est atteinte d'aliénation mentale. Afin de s'épanouir plus librement, Elisa a appris à faire des rêves lucides dans lesquels elle retrouve son meilleur ami Frederik, mi-homme mi-corbeau. Au fur et à mesure que l'on avance dans l'intrigue, on se rend compte que la jeune fille est loin d'être stupide ou capricieuse. Au contraire, c'est une adolescente courageuse et intelligente, à la sensibilité différente. Elle ne correspond pas aux normes définies par la société, encore moins à son époque. Malgré son jeune âge, elle possède une maturité qui peut être déconcertante. Je me suis d'ailleurs demandée si Elisabeth avait des troubles du spectre autistique. Néanmoins, j'ai rapidement arrêté de me poser la question tant je me suis prise d'affection pour cette héroïne si spéciale et attachante.
Le récit démarre vraiment suite à la rencontre d'Elisabeth avec l'Entrepasseur, une petite fille mystérieuse, un peu effrayante, qui lui lance un défi : trouver trois clés, en sept jours, pour rejoindre Frederik et le sauver. J'ai été assez intriguée par ce nouveau personnage mais aussi par les autres protagonistes qui parsèment ce récit. Ils possèdent tous une aura très différente mais bien définie. Pour la plupart, ils ne sont ni bons ni mauvais, en revanche, on ne sait jamais à quoi s'attendre de leur part. J'ai beaucoup aimé qu'ils aient tous une histoire propre qui se dévoile au fil des pages et qui trouve une certaine conclusion à la fin du roman. Chacun m'a procuré des sentiments différents qui étaient même parfois contradictoires. Ainsi, entre ces rencontres, la quête d'Elisabeth ou encore la découverte des Limbes, je ne me suis pas ennuyée.
Un autre point fort de ce texte vient de l'ambiance qui est parfaitement construite et sublimée par la plume de Nina. On plonge dans les songes, royaume à l'automne éternel, à la fois étrange et surprenant où la musique occupe une place importante.
Inspiré du conte Les Sept Corbeaux des frères Grimm, je n'ai pas pu faire de comparatif car je ne connaissais absolument pas l'histoire originale. Je ne l'ai lue qu'après coup puisque celle-ci est insérée à la fin du livre. Néanmoins, par certains points, ce roman m'a indéniablement fait penser à Alice aux pays des merveilles dans une version plus sombre et émouvante. La Mélodie des Limbes est un roman qui est venu me toucher en plein coeur, me laissant en larmes sur les derniers chapitres. J'étais bien contente d'avoir mes boules de poils avec moi pour me soutenir psychologiquement. Nina Gorlier aborde des sujets difficiles tels que la mort ou le deuil mais elle parvient à le faire avec beauté, émotion et originalité. Elle arrive à trouver les mots justes pour retranscrire des sensations, des sentiments et les faire ressentir à ses lecteurs. Il y a d'autres points que j'aurais aimé aborder mais je n'ai pas le talent de Nina pour écrire ni l'envie de vous spoiler. Je ne peux que vous recommander de découvrir ce récit.
En bref, je pense suivre de près les écrits de Nina tant j'ai été charmée par sa plume, la justesse de ses mots mais aussi par son univers et ses personnages. le message est fort, poignant. Je ne pleure pas souvent avec mes lectures mais cette fin m'a vraiment bouleversée. On frôle le coup de coeur.
Lien : https://alexlovebooks.home.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SavanteUneVie
  21 janvier 2022
Ce livre est une revisite du conte des Sept Corbeaux des frères Grimm. La lecture est plaisante et l'histoire intéressante. C'est une lecture agréable. le livre est court, mais complet. Rien n'est laissé en suspens. La fin m'a particulièrement plu. J'ai également bien aimé qu'il y ait, à la fin du roman, la véritable histoire des Sept Corbeaux qui permet de se rafraîchir la mémoire sur le conte originel et mieux percevoir les similitudes.
Commenter  J’apprécie          100
Bookworm84
  07 décembre 2021
Il est des livres si puissants, émotionnellement, que lorsqu'on les a refermés et qu'on tente de lire un autre roman, peu importe notre choix, ceux-ci nous paraissent fades. Si je suis une lectrice sensible, que des histoires qui m'emportent et me remuent, j'en connais beaucoup, rares sont pourtant les livres qui m'ont à ce point bouleversée que les larmes ont coulé. La Mélodie de Limbes de Nina Gorlier fait partie de ces livres.
Il s'agit du second roman de cette autrice, paru aux éditions Magic Mirror qui est spécialisé dans les réécritures de contes – une thématique qui me plaît beaucoup ! Son roman précédent, et son premier, ne m'avait pas convaincue car on sentait encore la jeunesse de sa plume. Mais déjà, j'avais décelé, à l'originalité et la fraîcheur de sa revisite d'un conte célèbre, un grand potentiel chez cette autrice. J'ai donc surveillé ses parutions, et précommandé son nouveau titre : La Mélodie des Limbes.
Elisabeth, quatorze ans, est incomprise de son entourage. Perdue dans un monde onirique, où elle rencontre Frederik, mi-homme mi-corbeau, que tous lui disent être son ami imaginaire, elle se refuse à le considérer comme tel. Mais quand elle rencontre l'Entrepasseur, étrange et terrifiante fillette, qui lui annonce qu'elle n'a que sept jours pour trouver trois clés et ainsi libérer Frederik, tout bascule. Car si elle échoue, Frederik mourra. Et cela, Elisabeth ne peut le supporter. Elle se lance alors dans une quête désespérée, dans un royaume onirique où l'automne ne meurt jamais et où rien n'est ce qu'il paraît.
Le roman revisite le conte des Sept corbeaux des frères Grimm. Je l'avais lu il y a fort longtemps, et ne m'en rappelait guère, mais les éditions Magic Mirror insèrent toujours le conte originel à la fin. Je l'ai lu deux fois : une première avant d'entamer le récit de Nina Gorlier, afin de me remettre l'histoire en mémoire, et une seconde à la fin, ce qui m'a permis de voir comment l'autrice a su réutiliser chacun de ses éléments, de façon fine et poétique.
Elisabeth possède une personnalité atypique. Elle n'est pas nommée et, n'étant pas spécialiste en la matière, je me garderai bien de tenter de lui attribuer une étiquette. Mais j'ai trouvé agréable de suivre les aventures d'une héroïne neuroatypique. Elle est attachante, d'autant que les liens qu'elle possède avec sa famille comme Frederik sont forts et qu'elle est prête à tout pour ce dernier.
La plume de Nina Gorlier a gagné en maîtrise et coule désormais sans accroc. Elle forme une mélodie qui nous emporte, avec délicatesse et poésie, dans ce monde onirique où se perd Elisabeth. C'était presque comme si je pouvais percevoir le son de la flûte, instrument si cher au coeur d'Elisabeth ! de fait, le récit, empreint d'une ambiance automnale, se déploie comme un morceau de musique. Ses notes s'égrènent et nous emportent, aux côtés d'Elisabeth qui tente le tout pour le tout pour sauver Frederik des griffes de la mort. Une musique qui touche et envoûte, puisque c'était au point où, même quand je posais l'ouvrage pour vaquer à mes occupations, une partie de mon esprit restait perdu, là-bas, dans cet univers onirique où s'aventurait Elisabeth.
Le récit réutilise les éléments du conte de façon intelligente et poétique, jouant avec les symboles, et j'ai beaucoup aimé également les références artistiques qui parsèment le récit. L'atmosphère, très automnale, sied parfaitement pour une lecture de saison.
Comme vous le savez, je suis autrice. Et je sais que, quoi qu'on fasse, on met toujours un bout de soi dans nos textes. Dans La Mélodie des Limbes, Nina Gorlier a mis beaucoup plus que cela. Elle y a mis toute son âme, elle y dévoile, avec des mots d'une poésie déchirante, l'épreuve qu'elle a traversée et qui se devine, entre les lignes. Cela renforce l'émotion déjà présente. Ainsi, certains passages m'ont serré le coeur, avant la partie finale, où l'émotion monte et monte, comme les larmes. le roman est si poignant, qu'il est difficile, après pareille lecture, de retrouver le cours de son quotidien comme avant !
Parfait équilibre entre conte poétique, onirique et récit émouvant ; entre délicatesse et force des émotions ; entre récit personnel et histoire à la portée universelle, La Mélodie des Limbes permet à Nina Gorlier de dévoiler tout son talent.
Une chose est sûre, je vais continuer à la suivre de près !
Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zoelucaccini
  10 novembre 2021
La mélodie des limbes est de ces romans dont on sait qu'on va les aimer très fort. de suite. Ça n'a pas raté.
Ce roman est bouleversant, car très personnel. Il raconte la traversée des 5 étapes du deuil. le texte est construit ainsi. L'autrice a mis sa personne dedans. Son chagrin, son histoire, sa mélancolie, ses doutes, ses peurs. Les parallèles entre Elisabeth et Nina sont nombreux.
Nina Gorlier a su faire de ce récit un conte universel et le revisiter. Il part du conte des sept corbeaux des frères Grimm. On retrouve les éléments phare du conte originel (la relation frère/soeur, la naissance de la petite fille et la disparition du frère, la recherche du frère perdu, les corbeaux, la clef pour ouvrir les portes…). le roman contient également des réinterprétations fort intéressantes et poétiques, faisant aussi de la quête d'Elisabeth un enjeu personnel. A travers la recherche de son frère, Elisabeth se découvre elle-même, affronte ses peurs, la réalité qu'elle s'est caché.
La mélodie des limbes est un texte poétique. L'écriture est belle, mélodique (clin d'oeil à l'ambiance musicale très présente dans le récit) et mélancolique. Je regrette juste les coquilles restantes, avec une meilleure relecture ça aurait vraiment été parfait.
J'ai beaucoup aimé ce roman, qui m'a touchée, oui. Il y a une forte dimension onirique dans le récit, et j'aime beaucoup ce type d'ambiances. Là, le rêve est une protection contre le réel, un monde forgé pour se libérer et vivre pleinement, et pour croire à tous les possibles. Et à l'impossible.
La mélodie des limbes est un récit qui résonne très fort et qui rappelle très joliment le pouvoir de la littérature.
Ajoutons à cela une magnifique couverture signée Mina M, un autre bel hommage à l'univers très sensoriel et visuel de l'autrice.

Lien : https://zoeprendlaplume.fr/n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Maanilee
  30 décembre 2021
Voulant depuis longtemps lire un roman de chez Magic Mirror, je me suis lancée dans La mélodie des limbes sans même avoir lu le résumé. Comme pour toutes les parutions de cette maison d'édition le visuel de la couverture est sublime et j'adore les contes revisités, je me suis donc lancée !
Déjà il faut mentionner que je ne connaissais pas du tout ce conte, et à la lecture j'ai vraiment eu la sensation d'être dans un retravail d'Alice au Pays des Merveilles. le concept d'Isekai avec l'accès à un autre monde, le corbeau blanc qui aurait pu représenter le lapin, la potion à boire... bref, les amoureux de ce genre d'univers devraient être conquis par le rapprochement possible avec cette autre histoire !
Côté plume, celle de Nina Gorlier est très fluide et onirique, elle colle parfaitement avec le monde qu'elle nous dépeint. Dommage qu'il y ait plusieurs coquilles au fil du récit (apostrophes solitaires, mots manquants...), mais cela n'enlève en rien au plaisir de la lecture.
Sur l'univers en lui-même je suis plus mitigée, mais c'est un point beaucoup plus personnel : j'ai trouvé l'ambiance sombre et un peu déprimante ce qui colle parfaitement avec les thèmes abordés (deuil, solitude, différence...), mais de manière globale ce n'est pas ce que je recherche dans une histoire. Là parfois, j'étais déprimée pour Elisabeth, la voir aller d'échec en échec par moments me minait le moral. Il m'a manqué de plus d'espoir au fil du récit même si elle parvient toujours à aller de l'avant et à avancer avec courage.
En résumé, je dirais que la mélodie des limbes est un très bon roman, mais qu'il n'était pas pour moi. Comme le dit si bien le résumé c'est une oeuvre plutôt "mélancolique".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
VeryImportantBookVeryImportantBook   11 janvier 2022
Ils s'aimeront même lorsqu'ils ne seront plus qu'un petit morceau d'eux mêmes. Ils s'aimeront jusqu'à ce que le temps lui-même finisse par disparaître
Commenter  J’apprécie          10
SavanteUneVieSavanteUneVie   05 janvier 2022
Elisabeth lui décrivait le monde par des sentiments, en substituant les autres sens à celui de la vue, car il lui semblait inutile de lui narrer des paysages par leur apparence. À quoi bon parler de couleurs à un aveugle s'il ne savait pas discerner l'orange du mauve ? Pour lui, ce n'étaient que des mots sans valeur. Les émotions, au contraire, parlaient par elles-mêmes, qu'importe la cécité.
Commenter  J’apprécie          50
zoelucaccinizoelucaccini   26 octobre 2021
Toute notre vie, nous fuyons le temps vers un lendemain que nous avons imaginé. Ce n’est qu’une illusion. Finalement, le monde nous oubliera et nous finirons face à la Mort. Il n’y a pas d’autre solution. Nous ne sommes que des rêves que la vie assassine.
Commenter  J’apprécie          61
SavanteUneVieSavanteUneVie   06 janvier 2022
— Si j'avais voulu qu'on m'obéisse au doigt et à l'œil, ce n'est pas un enfant que j'aurais eu. J'aurais adopté un chiot et je l'aurais dressé selon mes convenances.
Commenter  J’apprécie          90

Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Nina Gorlier (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..