AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782280282321
400 pages
Éditeur : Mosaic (30/09/2015)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 25 notes)
Résumé :
 « Grippando vous agrippe dès la première page »— Harlan Coben

Les marais des Everglades sont troubles, ce matin. On vient de trouver le corps d’une femme. Une femme noire. Abe est procureur, réputé irréprochable et sans tache et, pour lui, cette scène de crime n’est pas différente d’une autre. Mais quand on identifie le corps, et que l’agent Victoria Santos lui demande s’il connaît cette femme, Abe hésite à répondre… Une seconde d’hésitation qui le p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  23 septembre 2015
Voici un très bon thriller, dont la couverture me donnait déjà une folle envie de m'y plonger avant même d'avoir lu le résumé.
On y cherche le coupable jusqu'à l'ultime moment.
Les profondeurs est un roman bourré de suspense dans lequel on ne sait plus où donner de la tête tant les éléments de preuves nous font douter de ce qui était une certitude quelques pages plus tôt.
Tout ce qui rend un roman addictif est disséminé tout au long de la lecture, un thriller tout en subtilité, une tension psychologique qui tient le lecteur en haleine.
Mais aussi et cela fait partie d'une bonne histoire, bien ficelée, des personnages qui agacent par leur entêtement, leur faiblesse psychologique, leur aveuglement sur des choses évidentes.
Un cauchemar pour Abe, qui bien qu'étant du côté de la loi, se retrouve au milieu d'une policière et morale, en effet, tout le monde se demande si il ment, même le lecteur se pose la question. D'ailleurs, on en fini par se demander qui dit la vérité au centre de tous ces mensonges.
Pas une seconde de répit, pas une seconde d'ennui.
Un roman qui nous plonge réellement au coeur des profondeurs de l'enfer.

Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
ChristelleCookies
  23 novembre 2016
Alors qu'un tueur en série sévit à Miami, le corps d'une jeune femme est retrouvé. Les enquêteurs doutent rapidement qu'il puisse s'agir d'une nouvelle victime du tueur en série. Jusqu'à présent, toutes les victimes étaient des femmes blanches ayant une relation avec un homme noir. Or la nouvelle victime est une femme noire. Il s'agit de Tyla Tomkins, une avocate largement reconnue dans sa profession, qui semble avoir eu un certain nombre d'aventures avec des hommes mariés. Abe Beckham, lui-même avocat, récemment remarié suite au décès de sa première femme, va très vite faire partie des suspects. Il arrive même en première place pour Victoria Santos, agent du FBI, qui va tout faire pour prouver sa culpabilité.
J'ai eu du mal à me plonger dans cette lecture pour plusieurs raisons. Pour commencer, l'auteur commence en écrivant à la première personne, le narrateur étant Abe Beckham. Et comme ça sans prévenir, après quelques chapitres, on abandonne le "je" pour arriver à de la narration en partant du côté de Victoria Santos, et on alterne comme ça tout au long du livre. Si encore on avait une sorte de sous-titre pour prévenir, mais de cette façon je peux vous dire que sur le premier changement on bloque complètement et on se demande si on n'a pas changé de livre sans s'en rendre compte... Côté description, le tout est plutôt bien dosé, ni trop, ni pas assez. L'auteur nous donne juste ce qu'il faut pour nous guider mentalement tout en laissant une marge de manoeuvre à notre imagination.
Je ne vais pas trop rentrer dans le détail des personnages, sous peine de faire trop de révélations. Avant tout, j'ai trouvé que Victoria Santos était un personnage plutôt manipulateur : je donne telle info à telle personne, l'inverse à telle autre personne et on va voir ce que ça donne. Si bien qu'au final, même le lecteur ne sait plus ce qu'elle pense.
Pour ma part, l'énigme est très rapidement retombée comme un soufflé. J'ai vu venir le final très rapidement. Même si l'auteur laisse planer le doute, il n'a pas réussi à me leurrer. C'est cousu de fil de blanc et ça rappelle très fortement un livre excellent un peu plus ancien qui a connu une non moins excellente adaptation sur le grand écran. J'avais déjà à peu près une idée de ce qui se tramait, mais même pas arrivée au tiers du livre, un évènement m'a convaincue que je ne me trompais pas, et tout me criait le titre de cet autre livre (je vous en dis plus tout à la fin, en spoilers). On va jusqu'à retrouver les personnages dans la même situation dans le final.
Ce livre ne m'a absolument pas convaincue. J'ai plutôt eu l'impression de lire un très mauvais remake d'un autre livre. Pour le coup je ne suis pas pressée de découvrir l'autre livre de l'auteur qui traîne dans ma PàL...
On en arrive aux SPOILERS, histoire de pouvoir être plus claire. Et oui, certains livres nécessitent qu'on en passe par là pour être le plus précis possible.


Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Newmoon
  18 octobre 2015
Je tiens premièrement à remercier les Éditions Mosaic pour la confiance qu'ils ont eue à mon égard, mais aussi parce qu'ils m'ont permis de lire un thriller vraiment pas mal, qui m'a intrigué jusqu'aux dernières lignes !
Comme beaucoup vont le remarquer, c'est bien la première fois que je lis un thriller. Oui. J'ai eu cette subite envie de sortir de ma zone de confort en ce mois d'octobre, mois d'halloween, où la peur doit prendre aux tripes. Alors non, je n'ai pas eu peur avec ce thriller, mais j'ai beaucoup aimé l'histoire qui m'a transporté dans un univers bien glauque où le suspens et les retournements de situations sont au rendez-vous.
La couverture est magnifique, bien que flippante, et explique quelque peu l'histoire que nous allons lire. Une jeune femme est retrouvée dans les Marais des Everglades, la tête disparue, en pleine décomposition. Sauf que cette fois, cette femme est noire et non blanche, comme toutes celles tués avant elle. C'est donc sur un fond de ségrégation et d'histoire de racisme que commence cette enquête pour découvrir le tueur malsain.
J'ai beaucoup aimé le côté « historique » si je puis dire, avec la ségrégation, les champs de canne à sucre et le racisme des blancs à l'égard des noirs. C'est un sujet auquel je m'intéresse beaucoup.
L'enquête policière est excellemment bien menée et nous fait littéralement tourner en bourrique. Peut-être est-ce dû à mon inexpérience au sujet des thrillers, mais j'ai souvent changé de suspect en tombant sans arrêt à côté de la plaque. L'auteur arrivait sans cesse à me donner des arguments qui faisait que mon suspect ne pouvait plus être suspect.
Le début est certes un peu dur, car on tombe directement dans la description du métier du personnage principal, Abe Beckam. Ce dernier est procureur et enquête donc sur l'affaire du tueur en série raciste mais se retrouve vite mêlé à l'affaire, sans rien avoir demandé.
Abe est gentil et attachant, bien que malchanceux à souhait ! Il n'arrête pas de faire des gourdes qui le mène directement dans le collimateur de Victoria Santos, détective au FBI. Lorsque sa femme, Angelina Beckam disparaît sans laisser aucune trace, Santos met tous sur le dos d'Abe, même quand les preuves disent le contraire.
Au sujet de Victoria, je l'ai trouvé prête à tout pour arriver à prouver ce qu'elle croit être la vérité. Elle est coriace et, pour une détective, j'ai trouvé ça très bon. Déterminée, et intelligente, elle a mis beaucoup de piment à l'histoire, c'est d'ailleurs elle qui m'a fait tourner en bourrique plus d'une fois, à donner mille et une version.
JT, l'ex-beau-frère d'Abe est flippant, Angelina en avait peur et je dois dire que même à travers une histoire fictive, il me faisait flipper aussi.
Angelina, la deuxième femme d'Abe, est manipulatrice, je ne l'ai pas du tout aimé, elle ne pense qu'à sa gueule et à des réactions bien atypiques.
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, bien qu'à la deuxième partie j'ai trouvé qu'il allait trop vite en besogne et j'aurais aimé en apprendre plus. Tous à été vite mais cela ne m'a pas dérangé, je n'ai avalé les pages que plus vite encore. L'écriture dynamique de l'auteur m'a permis de devenir accro à l'histoire. de même, le fait d'utiliser diverses narrations est un excellent choix, bien qu'un peu inutile car il ne nous apprenait rien de plus d'un point de vue à l'autre.
L'ensemble de ce roman m'a donné envie de lire davantage de roman policier et thriller. Il m'a emballé et m'a emmené près des marais d'Everglade, m'a fait voir des faces pas toujours ragoutantes de gens prêts à tous et parfois mauvais. J'ai aimé les scènes malsaines et j'en redemande encore.
Je conseille donc cette lecture, que ce soit au débutant du genre, comme aux habitués, vous pourriez vous y perdre dans cette histoire. Qui est le tueur ? À vous d'essayer de le découvrir, à vos risques et périls.
Lien : http://magie-litteraire.skyr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aufildesplumes
  16 octobre 2015
Ce que j'en pense: Un tueur en série qui massacre des femmes blanches et laisse leurs corps dans les Everglades... Il n'en fallait pas plus pour attirer mon attention sur ce thriller.
Je me suis donc plongée dans cette intrigue comme dans un gant (un gros gant quand même). Rebondissements, actions et suspens sont au rendez- vous. La trame est bien travaillée et minutieuse et c'est vraiment une mécanique bien huilée. En fait, le truc dans ce roman c'est que finalement, l'enquête de base passe au second plan pour laisser place à une autre histoire bien plus intéressante. C'est donc deux mystères qu'il faut résoudre. J'avoue juste que j'ai été un peu déçue par le dénouement d'une des enquête que j'ai trouvé bâclée et intriguée par le final de la seconde qui laisse planer un doute. J'étais persuadée tout le long du roman d'une chose et finalement je me suis retrouvée un peu désarçonnée.
L'intrigue est donc un point fort de ce roman mais les personnages en sont un autre majeur. Alors, comment dire... D'abord, il y a Abe Beckam, le personnage principal qui est très attachant. Procureur, il était au départ seulement en charge de l'affaire mais s'y retrouve mêlé personnellement. Il cumule les tuiles et semble le bouc émissaire de tous les autres personnages. Franchement, j'en venais presque à le plaindre parce que les autres personnages étaient juste affreux!
Je n'ai pas le souvenir d'avoir ressenti autant d'antipathie et de colère envers autant de personnages dans un roman! Sans rire, ce sont tous une bande de c**. Attention petits florilèges: Santos qui est détective au FBI est une espèce d'acharnée! Elle a décidé que c'était Abe le coupable et fait de multiples coups bas pour le prouver même lorsque les preuves disent le contraire (comme une envie de la claquer!). JT, l'ex beau frère est complètement hystérique voire fou. Il prend Abe pour son boy et abuse franchement de sa gentillesse et ça c'est sans parler de sa paranoïa. Il pense que tout tourne autour de lui... Mais le pompon, je l'attribuerai au personnage d'Angelina, la femme d'Abe. Alors celle- là elle est coléreuse, égocentrique, manipulatrice, violente et j'en passe. Bref.... Je les ai détesté!
Notons le tour de force de l'auteur qui arrive à éveiller chez moi des sentiments aussi négatifs pour des personnes qui somme toute n'existent pas.
En parlant de l'auteur, j'ai trouvé son style très agréable à lire et son écriture un peu nerveuse ce qui donne un bon rythme général au roman. Il a également pris le parti de varier les narrateurs. Ce choix est fréquent dans les thrillers mais franchement, dans ce cas il n'avait aucun réel intérêt. L'ensemble néanmoins sonne juste et m'a totalement emballé.
Bref: Un très bon thriller à l'écriture bien maîtrisée.
Lien : http://aufildesplumes.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mutinelle
  01 octobre 2015
James Grippando a écrit plusieurs romans policiers dont beaucoup ont été traduits en français. Je n'a jamais eu l'occasion d'en lire un (même si j'ai découvert en écrivant cet article que j'en ai un dans ma bibliothèque). Ce livre m'a permise de faire la connaissance de l'auteur.
Abe est subsitut du procureur. Il est appelé un lundi matin sur une scène de crime. de prime abord la victime a été tuée par un tueur en série qui sévit actuellement. Mais plus l'enquête avance et moins cela est évident.
Grande fan des thrillers mettant en scène des tueurs en série (cela fait partie de mon côté sombre), je n'ai pas hésité à lire ce livre. J'ai trouvé qu'il commençait étrangement, l'auteur nous parle d'un des dernier esclave noir américain et je n'ai pas compris de suite le lien avec l'histoire annoncée au dos de la 4ème de couverture. Je pense d'ailleurs que c'était fait exprès. En effet, tout le long du livre James Grippando alterne le récit sur l'enquête du Cutter et celui sur son passé. Je dois avouer que parfois je m'y suis perdue, ne comprenant pas où il voulait en venir. Pas que ce qu'il racontait n'était pas intéressant mais je ne voyais pas pourquoi tout cela m'était raconté.
L'enquête par elle-même prenante prend aussi des détours qui m'ont paru longs. Les suppositions des différents enquêteurs m'ont parue tirées par les cheveux. Même si je sais, à force de lire des policiers que rien ne doit être mis de côté, certaines théories paraissaient bancales, un peu comme si tout se liguait contre un seul personnage, c'était quand même un peu gros.
À part ces défauts qui m'ont quand même un peu gênée, j'ai passé un bon moment lecture. Même si l'auteur prend pas mal de détour pour arriver au coupable, j'étais vraiment curieuse de connaître la fin. Parce que comme dans tout roman policier, j'avais établi pas théorie et j'avais hâte de découvrir si j'avais la bonne. Et si vous voulez savoir, oui, j'avais la bonne et je dois admettre que l'auteur a autant réussi à me guider qu'à me piéger. Si vous voulez vous faire votre propre théorie, il faudra lire le livre ;-)
Lien : http://mutietseslivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 août 2016
Pour la plupart des Blancs, il était plus facile d’imaginer un Noir en train de faire l’amour que de se le représenter attendant timidement au bord d’une piste de danse, nerveux, les mains moites… Ce n’est que bien plus tard, lorsque je suis devenu adulte, que j’ai vraiment compris ce qu’il voulait dire. Mais, quand j’étais en classe de seconde, tout ce que je savais, c’était que j’avais vraiment envie de faire l’amour à Shawna Jones quand je la regardais assise à côté de moi. Les mains moites, la piste de danse, tout ça n’est venu que bien plus tard. Durant toutes ces nuits où, seul dans mon lit, je pensais à Shawna, je me sentais doublement fautif, d’abord parce que je me réveillais avec des draps mouillés, ensuite parce que cela prouvait que j’étais, d’après mon chroniqueur préféré, un abominable raciste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Balthazar21Balthazar21   12 octobre 2020
Victoria trouva que la réceptionniste était jeune et jolie, mais n'avait pas l'air très futée. Le genre de bimbo qui mettait un bikini pour passer une audition de The Voice et qui repartait en pleurs parce que personne ne l'avait prévenue que, pour être sélectionnée, il fallait savoir chanter.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 août 2016
Incroyable. Un mot qui semble n’avoir été inventé que pour elle. Incroyable comme Samantha Vine était belle. Incroyable qu’elle m’ait épousé. Plus incroyable encore qu’elle soit partie.
Et tellement incroyable que, malgré tout, j’aie pu tomber amoureux une nouvelle fois et me remarier. Mais on possède une capacité de résistance supérieure à ce qu’on s’imagine, n’est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 août 2016
— La mort a été instantanée ?
— Même la guillotine ne provoque pas de mort instantanée, répondit Doc. Dans l’histoire de la Révolution française, on trouve plein de récits de paupières qui clignent, de dents qui grincent et de joues qui rougissent après l’exécution. Mais la victime a immédiatement perdu connaissance et la mort est intervenue quelques secondes plus tard.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 août 2016
— Donc, si Tyla porte ses bagues…
— Le monde entier lui est ouvert. Des célibataires, des hommes mariés, et même ceux qui ont quelque chose à perdre. Un homme marié qui est trop malin pour tout risquer avec la première chercheuse d’or venue couchera avec une femme mariée. Il joue le même jeu et veut la même chose que sa partenaire. S’amuser et surtout ne pas s’attacher.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2079 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..