AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824607114
Éditeur : City Editions (06/01/2016)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Lyon, hiver 1951. Le corps d'une femme, la vingtaine, est retrouvée la gorge tranchée dans le hangar d'une usine. Identité inconnue, pas de mobile apparent. Le commissaire Jean Delmas est chargé de l'enquête. Rapidement, il découvre l'identité de la victime : c'est Martha Lidac, la seule de sa famille à être revenue des camps de la mort. La seule héritière d'une riche lignée d'industriels dont tous les biens ont été spoliés. Qui est l'étrange famille où Martha a tro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  09 janvier 2016
Les anges barbares est un une enquête qui plonge le lecteur dans la sortie de la seconde guerre Mondiale, dans une ambiance post occupation nazie.
Jean-Marc Durand a dans ce premier roman, le talent de nous faire vivre une histoire digne d'un livre de Simenon, en effet, il nous projette dans les années 50 avec une incroyable authenticité et nous balade au bras de son enquêteur qui a petit air de Maigret.
Le personnage de Delmas, commissaire qui mène l'enquête sur la mort de de Martha Lidac, rescapée des camps de la mort, est très attachant, de par le rôle qu'il a joué durant l'occupation. Car l'auteur soulève un point auquel je n'avais jamais particulièrement réfléchi, en effet lorsque les Nazis ont quitté le pays, il a fallu reprendre un semblant de vie normale, mais comment regarder, vivre et travailler avec ceux qui ont dénoncés? Car les mauvais Français étaient ceux qui refusaient de donner...
Mais les profiteurs de guerre ont aussi su tirer leur épingle du jeu, en spoliant des biens appartenant aux juifs déportés...
Jean-Marc Durand, traite le sujet avec beaucoup d'intelligence, il mélange une enquête fictive dans un contexte historique réel, ce qui donne une réel profondeur à ce livre, qui se lit à la fois comme un roman policier mais aussi comme un fait historique, qui en apprend davantage , et de manière simple aux lecteurs, sur l'ambiance d'après guerre en France.
Des personnages qui entourent Delmas, tous très intéressants grâce à leurs sensibilités et leur solidarité.
Un roman des plus passionnants.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Meps
  23 décembre 2016
Difficile exercice que celui d'écrire un roman policier en cherchant à retranscrire à la fois les états d'âme successifs de l'enquêteur principal et le climat historique d'une époque.
L'auteur parvient ici parfaitement à réussir ces deux exercices... mais cela nuit finalement à la qualité du polar. En effet, en lisant un tel livre, on s'attend à du rythme, à des rebondissements, à une certaine action. Rien de tel ici, car le but est bien de nous dépeindre la France de 1951, aux prises avec sa culpabilité et son hypocrisie d'après-guerre. Et en même temps, de nous décrire précisément les atermoiements de l'enquête, entre lenteurs administratives, hésitations, doutes des policiers. A trop rechercher une vérité qui reste intéressante, on nous prive d'un sensationnel qu'on recherche, peut-être à tort, dans ce genre d'ouvrage.
Autre petit couac, le caractère trop "parfait" du personnage principal, Juste au milieu des crapules, des corrompus, des personnes sans morale. Un peu de nuance aurait été appréciable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Newmoon
  31 mai 2016
Je ressors de ce livre bouleversé. Il s'agit là, et je le dis de suite, d'une perle littéraire hors du commun, qui plus est écrit par un auteur français.
Un polar historique sur fond d'après-guerre, afin de découvrir l'envers du décor de l'occupation chez les Français. Ces derniers voulant montrer patte blanche ont bien caché leur jeu durant la guerre, et ce livre nous le montre avec brio. Il m'a révolté, m'a attristé, m'a fait découvrir une nouvelle facette de la Seconde Guerre mondiale ; l'une des périodes de l'histoire qui m'intéresse le plus.
C'est aussi un polar, qui m'a permis d'augmenter mes connaissances dans le genre, genre que je lis bien peu, et que je regrette à chaque fois que je sors d'une lecture comme celle-ci.
C'est l'histoire de l'inspecteur Delmas, qui un jour retrouve le corps d'une jeune femme, la gorge balafrée d'une trace effectué par une corde ou un fils. Elle n'a ni papier, il n'y a pas de témoin. Cette fille se retrouvera par la suite à être une jeune juive qui a survécu au camp de concentration et a perdu toute sa famille.
Delmas remonte ainsi la vie de cette jeune fille, remonte vers ses connaissances et ouvre de lourds dossiers sur la France et sa participation, sa contribution au massacre de nombreux Juifs, mais pas seulement. En effet, grâce à ce merveilleux roman, on découvre l'aryanisation des biens juifs, leurs maisons, leurs entreprises, même les tableaux d'art passent par un rachat afin de faire fructifier et enrichir les Allemands, mais aussi et surtout les Français.
Je suis incroyablement comblée par les connaissances déployées par l'auteur pour nous livrer toutes ces informations. Je ne le savais pas, je me croyais dans un pays qui, malgré les horreurs que nous connaissons tous, se limiter au dénoncement, ce qui est déjà ignoble en soi. Mais ce livre nous montre d'autres facettes incroyablement ignobles, monstrueuse.
Les personnages sont parfaits tous. Qu'ils soient mauvais, ayant soif d'argent et trouvant cette haine des Juifs complètement rationnelles, aux personnages bons, adorables, humains et ayant soif de vérité. Tous sont finement travaillés, ils sont authentiques et reflètent bien les idéaux de l'époque. Celle qui a envie d'oublier, et celle qui continue de profiter.
Delmas, bien que ces pairs se soient laissé enrôler dans leur rôle d'attrape juives, ce dernier est resté en toute intégrité policier essayant à tout prix de les protéger. Il essaye de faire rater les rafles en les prévenant, en leur donnant des endroits où se cachait... c'est un homme tellement bon... tellement humain, je l'ai aimé dès les premières pages
Ses collègues, Marchant et Prévost, puis par la suite de Mons, sont véritablement géniaux ! J'ai adoré Marchant avec ses maximes citées à tirelarigo.
L'enquête avance, mais elle nous retourne la tête ! Toutes les pistes ont été vérifié, toute avait un motif qui ne collait pas, j'ai vraiment eu du mal à imaginer la fin avant de l'avoir sous mes yeux.
Je le répète, mais ce livre est un bijou littéraire qu'il faut que vous lisiez. On est transporté, on essaie de dénouer les noeuds de l'enquête, mais on s'embourbe. L'auteur, par son écriture enchanteresse et authentique, pleine de vérité, nous apprend à chaque chapitre de nouvelles choses, et j'aime ces livres qui nous apprennent quelque chose.
C'est une première enquête, et il faut absolument que cet auteur continu, qu'il soit apprécié, et qu'il puisse continuer ainsi. Cet homme à un don, il m'a envoûté, m'a transporté, m'a fait passer par toutes les émotions possibles. Les larmes sont parfois venue en imaginant ce passé ignoble.
En 3 ans, je n'avais pas eu de coups de coeur pareils. Voilà enfin un roman qui dépasse mon ancien coup de coeur ; « Les Âmes vagabondes » de Stephenie Meyer.
Petit aparté, un film aussi magnifique que ce roman est disponible, et illustre assez bien les informations historiques présentes dans ce roman. Il s'agit de « Monuments Men » où vous retrouverez notamment George Clooney, Matt Damon, et Jean Dujardin, pour les plus connus. Un livre à lire, un film à voir, des monstres littéraire et cinématographique à mes yeux.
Lien : http://magie-litteraire.skyr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Apikrus
  10 mars 2016
Lyon, 1951. Le cadavre d'une jeune femme est découvert dans le hangar d'une usine. Le commissaire Delmas est chargé de l'enquête.
Depuis son retour d'un camp de la mort quelques années plus tôt, la jeune victime avait repris une vie plutôt tranquille. Les recherches s’orientent rapidement vers les conditions de la déportation de sa famille juive et de la spoliation de leurs biens. L'épuration de l'immédiat après guerre s'est effectuée dans un climat d'urgence, de désordre et de revanche. L'heure de la réconciliation a sonné rapidement, et l'amnésie est devenue la règle pour beaucoup, mais pas toujours pour de louables raisons… Bien des comptes restent à solder !
L'intrigue, l'enquête, et même les personnages m'ont paru plutôt banals, ce qui est dommage pour un polar. J'ai en revanche beaucoup apprécié la manière dont l'auteur nous plonge dans les lieux et surtout dans le début des années 1950 en France - période qui reste marquée par la récente occupation allemande. La manière dont beaucoup de Français se sont accommodés de cette occupation est bien mise en évidence et expliquée, de même que l'empressement de certains à vouloir tourner la page. Accessoirement, j'ai aussi pu découvrir ce qu'est une « traboule » (passage pour piétons à travers des cours d'immeubles permettant de se rendre d'une rue à l'autre, notamment présents à Lyon, Saint-Etienne, ou Grenoble), ou croiser des automobiles de l'époque…
Une lecture agréable, qu'apprécieront ceux qui s'intéressent à cette période de l'Histoire, mais un polar manquant cependant un peu de relief.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kine29
  13 février 2016
1951, une jeune fille est retrouvée étranglée dans un hangar ; pas de papier, aucun indice pouvant identifier la victime ; l'enquête débute mal. le signalement de la disparition de Martha LIDAC, jeune Juive, seule survivante d'une riche famille d'industriels des camps de la mort, permet de relancer l'enquête. Pour tenter de résoudre ce meurtre, le commissaire DELMAS et son équipe vont fouiller dans le passé de la jeune fille et "remuer la vase" en se replongeant dans la période douloureuse de l'occupation allemande, période que la France aimerait oublier.

Le style d'écriture avec des phrases courtes, directes et incisives, sans descriptions superflues, m'a surprise au début. Mais Jean-Marc DURAND va à l'essentiel, sans fioritures, et nous entraîne inexorablement dans cette enquête.
La force de ce roman réside aussi dans ces personnages auxquels on ne peut rester insensible : le commissaire jean DELMAS, un homme paternel, profondément bon et révolté, honnête, humble et intègre, confronté à des hommes bien plus sombres, ambigus, notamment son supérieur, LESAGE, pour ne citer que lui : homme puissant, intouchable et sûr de ces droits, justifiant ces actes par le contexte historique et politique des années d'occupation nazie, au point d'en rejeté la faute aux autres ; courageux personnage !

Jean-Marc DURAND nous présente à travers cette enquête, des personnes qui malgré leur passé plus ou moins glorieux, poursuivent leur existence en tentant de ne plus regarder en arrière ; avec tout de même un fort sentiment d'injustice face à l'armistice de certains français.
Bien plus qu'un roman policier, "les anges barbares" nous éclaire sur la période de l'après-guerre où chaque français devait ré-apprendre à vivre ensemble en fermant les yeux sur les exactions des "bons français" de l'occupation.
Très sensible aux atrocités subies par la population juive, j'apprécie l'humilité de l'auteur, de ne pas s'épancher sur le drame des familles juives spoliées pendant l'occupation, et de se concentrer sur le comportements des français pendant et après la guerre.
"les anges barbares" est un bon roman policier qui amène une réflexion sur notre comportement durant la 2de guerre mondiale
Merci Babélio et aux éditions Terra/Nova pour cette lecture que je conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
kine29kine29   09 février 2016
La première tête en descendant du train qui me ramenait du camp : celle d'un policier. Le même uniforme que ceux qui nous avaient arrêtés, en 1942, mes parents, mes deux frères et moi. Tous morts. Je suis restée figée sur le quai de la gare face au policier. Je l'ai regardé dans les yeux, comme ça, sans arrière-pensée sinon la peur d'être arrêtée et malmenée, traitée de sale Juive, jetée dans un camion, puis dans un wagon. Il m'a demandé ce que je lui voulais. Je n'ai pas su quoi répondre. Il m'a dit de circuler, de ne pas rester là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kine29kine29   10 février 2016
Je veux croire encore au collectivisme ; je ne peux pas vivre avec la perspective du profit individuel comme seul horizon. Si on se laisse aller, nous allons finir comme des larves justes bonnes à consommer pour faire fonctionner la machine économique. Des machines décervelées, sans conscience, dépourvues de toute idéologie sinon celle de posséder plus que son voisin. Alors, là, si on se laisse faire, on est foutus. Parce que les gouvernants eux-mêmes seront complètement asservis aux grands patrons. Et ils auront raison, vu que leurs électeurs se désintéresseront de la politique. Et nous aurons les gouvernants que nous méritons. La boucle sera bouclée : chacun pour soi et la pauvreté pour tous ..., à part ces beaux messieurs de la haute finance main dans la main avec le pouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kine29kine29   09 février 2016
Delmas enrageait quand il voyait ces plaques commémoratives "fleurir" sur les façades d'immeubles : ICI FURENT ARRÊTES ...PAR LA GESTAPO quand il fallait lire PAR LA POLICE DE FRANCE !
Commenter  J’apprécie          80
kine29kine29   10 février 2016
cette nuit-là, elle lui avait raconté combien la destinée de sa famille lui pesait. Un destin inéluctable de victime sans avoir commis la moindre faute, sinon celle d'exister, sinon celle d'être juif. Ce destin qui la poursuivait.
Commenter  J’apprécie          60
kine29kine29   10 février 2016
Tu sais bien que la vertu est difficile, exigeante, même en temps de paix, même quand l'insouciance peut s'épanouir. Alors, en temps de guerre... les années de guerre éveillent rarement la bonté et excitent plus sûrement les recoins les plus sombres de l'âme humaine.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jean-Marc Durand (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marc Durand
Jean-Marc Durand - Les anges barbares .Jean-Marc Durand vous présente son ouvrage "Les anges barbares" aux éditions Terra Nova. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/durand-jean-marc-les-anges-barbares-9782824607115.html Notes de Musique : Angels for Feldman by Cagey House. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : délationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jean-Marc Durand (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1637 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre