AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280843919
Éditeur : Harlequin (01/07/2008)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Pour fuir son passé et son terrible secret, Elle Kavanagh s'est jetée à corps perdu dans des aventures sans lendemain, multipliant les rencontres furtives et dénuées de sentiments avec des inconnus qu'elle ne revoit jamais. Mais l'irruption de Dan Stewart dans sa vie va tout changer. Pour la première fois, un homme qui lui plaît pourtant de manière insensée refuse le corps qu'elle lui offre. Et lui annonce qu'i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ReadLo
  14 avril 2013
J'avais décidé de ne pas chroniqué les Harlequin parce que je savais que je me répétais et pourtant celui-ci je ne pouvais ne pas le faire.
La collection « Spicy » est un peu spécial c'est de l'érotisme pour femme (bon ok je pense qu'il doit avoir que des femmes à lire cela), je l'ai commencé en me disant que ça sera la même chose, eh bien j'ai eu droit à tout un tas de surprise. Tout ce que j'ai lu jusqu'à aujourd'hui était écrit à la troisième personne et pourtant celui–ci était à la première personne.
Le Secret porte bien son nom, ce qui fait que j'ai eu envie de chroniqué ce livre c'est que j'ai eu un choc, je vais spoiler parce que je sais que personne ira le lire donc je vais dire clairement les choses. L'auteur « Megan Hart » a été plus que surprenante je sors de mes chantiers battus du mec riche de la fille pommé ou je sais d'avance que ça va bien fini bien que ça soit la même chose ici, mais on avait un doute pourquoi vous vous demandez ? Eh bien c'est simple.
Ella dit Elle, est une vielle fille, elle porte un lourd secret d'où le nom du livre, elle est resté sans activité sexuelle pendant plus de trois ans, elle ne s'entend pas avec sa mère, elle voudrait la haïr, mais ne trouve pas la force de le faire, personnellement avec ce que j'ai fini par comprendre (et je vais vous le dire) je l'aurais fait plus d'une fois.
Elle ne se laisse pas approcher, refuse de s'attacher et pour une fois je n'ai pas eu envie de lui hurlé dessus parce que je me suis dit que c'est énorme et qu'elle a ses raisons.
Elle nous fait comprendre qu'elle a été aimé une fois, que cette personne lui disait qu'il se tuerait si il ne pouvait pas l'avoir et que cette personne l'a réellement fait sous ses yeux parce qu'elle l'a dit non. Elle a perdu sa virginité à l'âge de 15 ans et son calvaire c'est arrêté à sa mort à l'âge de 18 ans, tout cela chez elle dans une chambre décoré de rose, d'où elle a fini par les détesté (les roses). Je me suis dit son père ? Mais non, elle parle de lui comme un poivrot qui boit pour ne pas faire face à ses responsabilité, elle n'ose pas parler du responsable qui est d'autre son grand frère âgé à l'époque de 21 ans avant de se tuer à 24 ans. Oui vous avez bien lu, j'ai eu envie de vomir (on n'a pas eu de scène détaillé, juste qu'elle raconte l'histoire), mais je me suis dit ça arrive dans la vie réelle alors autant le lire jusqu'au bout. J'ai compris sa détresse de voir son grand–frère qui aurait dû la protégé du monde extérieur devenir son cauchemar à l'âge de 15 ans, où elle rentre à peine dans l'adolescence ou elle prend conscience de sa féminité, ce le voit volé par un membre de sa famille, le sang de son sang, j'ai été triste, non je n'ai pas pleuré faut pas trop me demandez, mais ça m'a fait mal.
Être voilé ce n'est pas une chose qui vous laisse sans séquelle même si on essaye de se refaire une vie ce que Elle a eu du mal à faire. Que sa mère est porté la faute sur elle, parce qu'elle refusait de croire que son premier enfant puisse être un monstre m'a rendu amer à son sujet, mais Elle a su se montré courageuse et a su les pardonné à tous les deux, comme je dis souvent, je suis trop rancunière je n'aurais jamais pu les pardonner.
Dans tout cela il y a un héros bien entendu, Daniels dit Dan, il a su l'aidé dans un sens même ci elle ne voyait en lui qu'un homme qui saura apaisé ses désirs, elle l'a repoussé parce qu'elle combattait ses démons. Bien sûr ça n'a pas été de tout repos, on n'a pas eu la phrase type « ils vécurent heureux et eurent plein d'enfant » ça c'est fini sans chichi et en toute simplicité.
Je vous mets une citation de Elle en parlant de la relation de son père avec l'alcool.
« L'alcool c'est la corde avec laquelle mon père essaye sans cesse de se prendre. Je comprends pourquoi il le fait, du reste. Après tout, il est marié à ma mère et quand il a pris sa retraire, vers soixante ans, il a choisi la boisson pour carrière et également pour passe–temps ».
Je ne vais pas mettre de flocon parce que je ne peux pas le classer, c'est une histoire (même si c'est éditer chez Harlequin) qui reste quand même touchante, ou je me dis l'auteur à frapper fort en prenant cela comme sujet, mais je me dis dans la vie réelle ça arrive, même si ce n'est pas un frère, un père, un oncle peut s'abaisser à gâché la vie d'un membre de sa famille sans penser aux conséquences plus tard. Il y a pas de morale, c'est moche et c'est triste, mais il ne faut pas non plus se leurré, il faut vraiment de tout pour faire un monde. Je ne suis pas quelqu'un de compatissante j'ai moi aussi des cadavres dans mon placard, donc ne prenez pas à coeur mes commentaires si vous les trouvez déplacé.
Lien : http://read-a-passion.skyroc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
phanie1974
  01 avril 2015
Je n'ai pas été déçue et j'adore le style d'écriture fluide et simple de Megan Hart. Ses histoires sont assez différentes les une des autres; certaines ont les adorent, d'autres un peu moins. Dans ce livre, les scènes sensuelles sont écrites avec beaucoup de goût. L'auteur mélange sentiments douloureux avec de la sensualité. Tout se tient, l'histoire est touchante et plus profonde qu'il n'y parait en 4ème de couverture. On s'attache à Elle, on a envie de la voir heureuse et pas juste la laisser s'enferrer dans des histoires de plaisirs charnels, même si ceux-ci on un but, un réel but. Un livre émouvant, captivant. Une petite note d'humour qui est la bienvenue parmi des passage plus triste. Il n'y a pas une vraie fin à la "... et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" et ce n'est pas plus mal pour une fois; comme le dit l'auteur: « la vie, cela ne marche pas comme ça ». Je n'en dirai pas plus, à vous de découvrir si vous le souhaitez.
Commenter  J’apprécie          00
ValeryKBaran
  07 octobre 2014
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
KelsoKelso   18 juillet 2014
– Comment t’appelles-tu ? 
C’était une question d’une telle simplicité, celle que l’on pose dans les cocktails et les jardins publics, interrogation internationale que l’on peut entendre partout. Tout à fait à sa place dans un endroit tel que celui-ci, où les célibataires s’échangeaient noms et numéros de téléphone sans plus de gêne que des femmes troquant des recettes de gâteau au chocolat. Ou des recettes de filtres d’amour. 
– Elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KelsoKelso   18 juillet 2014
Pourquoi lui, pourquoi Dan ? Pourquoi j’ai voulu cet homme après n’en avoir voulu aucun si longtemps, je n’en ai aucune idée. Certaines personnes croient au destin, ou au karma. D’autres croient au coup de foudre, et d’autres encore sont persuadées qu’il existe dans l’univers une personne pour chacun d’entre nous, un véritable amour que nous reconnaissons tout de suite en le rencontrant. 
Moi, je crois aux nombres et à la logique, aux calculs qui peuvent être prouvés, aux résultats basés sur des faits, pas au destin. Je crois que la nature a horreur du vide et que nous sommes tous vides, attendant juste d’être remplis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KelsoKelso   18 juillet 2014
A la question : « A quoi pensez-vous ? », très souvent la réponse est : « A rien. » C’est un mensonge. Personne ne pense jamais vraiment à rien. L’esprit humain ne s’arrête jamais, il ne devient jamais vide. C’est retors, l’esprit, toujours en train de revenir sur un problème ou une idée, même quand il paraît être au repos. 
Je ne pense jamais à rien. Les seuls moments où il m’arrive de ne penser presque à rien, c’est lorsque je compte, je baise ou je bois. Le reste du temps, mes pensées sont comme l’écureuil sur sa roue, elles courent sans cesse sans arriver nulle part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KelsoKelso   18 juillet 2014
L’alcool, c’est la corde avec laquelle mon père essaye sans cesse de se pendre. Je comprends pourquoi il le fait, du reste. Après tout, il est marié à ma mère, et quand il a pris sa retraite, vers soixante ans, il a choisi la boisson pour carrière et également pour passe-temps. Peut-être est-ce sa protection. Je n’en sais rien, nous n’abordons pas le sujet. Nous ne sommes pas la seule famille ayant un cadavre dans le placard, mais qui se soucie jamais de la famille des autres quand on doit tout d’abord composer avec sa propre famille ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KelsoKelso   18 juillet 2014
Haïr sa mère était un tel cliché que les comédiens s’en servaient pour faire rire leur public, que les psychiatres fondaient toute leur carrière sur ce diagnostic et que les fabricants de cartes de vœux s’en donnaient à cœur joie pour culpabiliser les consommateurs quant à ce qu’ils ressentaient vraiment pour leur mère, réussissant à leur faire débourser de bon cœur cinq dollars pour un morceau de papier imprimé de jolis mots qu’ils n’avaient pas écrits, exprimant des sentiments qu’ils n’éprouvaient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre