AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Julien Ramel (Traducteur)
ISBN : 2266210599
Éditeur : Pocket Jeunesse (01/06/2011)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 112 notes)
Résumé :
A Londres, une étrange maladie a transformé les adultes en morts-vivants. Plus aucun endroit n'est sûr dans la ville pour les enfants. Des clans se forment comme celui du supermarché Waitrose mené par Arran. Un jour, quelqu'un vient les avertir de l'existence d'un autre abri à Buckingham Palace. C'est l'épreuve de la dernière chance. Les enfants traversent tout Londres pour fuir le danger.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Namine
  01 novembre 2012
J'avoue qu'au départ, un livre jeunesse avec des zombies ne m'emballait pas trop. Pour moi, c'est un mélange qui ne fait pas bon ménage, car par définition, les zombies bouffent les humains, alors comment adapter cela pour un jeune public ? Est-ce que ça n'allait pas être trop édulcoré ou d'une certaine manière censuré ? Et bien en fait pas du tout, on peut dire que je ne m'attendais pas à ça. Punaise, mais pourquoi, POURQUOI je l'ai laissé plus d'un an dans ma PAL ? Chose qui ne m'arrive plus très souvent, j'ai réussi à garder les yeux ouverts jusqu'à plus d'une heure du matin, parce que je n'arrivais pas à le lâcher. Je suis passée à un doigt, voire même à un demi-doigt du coup de coeur (non non, un zombie ne me l'a pas bouffé en route, mais ça aurait pu arriver).
L'histoire se déroule dans les quartiers de Londres, où un mystérieux mal a ravagé les adultes : tous ont été la cible d'une étrange maladie qui les ont détériorés petit à petit pour les transformer en des êtres dépourvus de toute humanité : ils ne sont jamais appelés comme tels dans l'histoire, mais ce sont de véritables zombies. Les enfants se sont retrouvés orphelins du jour au lendemain et se sont regroupés par petits clans pour tenter de survivre à ces abominations. Arran est le leader du clan Waitrose qui s'est réfugié dans un des supermarchés de Londres. Ils ont établi un véritable système de défense pour se protéger des "croulants", comme ils les appellent si bien. Malheureusement, les zombies deviennent de plus en plus futés et augmentent leurs attaquent qui conduisent aux meurtres de leurs compagnons, jusqu'au jour où un enfant venu d'un des clans de la ville vient les trouver pour tenter de les convaincre de le suivre à Buckingham Palace, où lui et ses amis sont parvenus à en faire un lieu sûr et regorgeant de victuailles. Affamés et ne se sentant plus en sécurité, tous vont le suivre pour tenter d'accéder à l'eldorado, mais pour ça, ils devront traverser les rues de Londres qui regorgent de dangers.
Action, émotions, rebondissements à gogo, on ne s'ennuie pas un seul moment en lisant Ennemis ! L'auteur sait y faire pour vous aimanter dès les premières pages, en vous plongeant directement dans son univers sans en donner beaucoup de détails : on sait juste qu'une maladie a transformé tous les adultes en zombies, laissant leurs enfants orphelins errer dans les rues de Londres, point. On n'a pas besoin d'en apprendre davantage, car on a plus envie de savoir comment ces pauvres gosses ont bien pu se débrouiller pour survivre durant toutes ces années sans leurs aînés pour les protéger. Charlie Higson nous fait nous interroger sur ce qu'il arriverait dans un monde dépourvu d'adultes : comment les enfants s'en sortiraient sans eux ? Les plus grands d'entre eux ont dû jouer le rôle de parent bien avant l'âge, essayant de rassurer les plus petits. Tous ont déjà perdu un être cher, et sont nostalgiques du temps où ils étaient encore avec leurs parents. On partage leurs peines, leurs émotions, leurs craintes. Il n'y a pas vraiment de personnage qui se démarque des autres : tous ont un caractère bien différent et tiennent une place importante dans l'histoire. Ce sont juste des enfants qui n'étaient pas prêts à affronter ça, alors comment ne pas se prendre d'amitié pour eux ?
Pour être honnête, oui, c'est jeunesse par certains aspects, et on le ressent surtout dans les dialogues entre les personnages, dont je suis tombée raide dingue. Par leur débrouillardise, leur manière de parler et de se comporter en groupe, mais aussi de se donner des surnoms et brandissant leurs armes de fortune pour se défendre, ils me faisaient un peu penser parfois à ceux de la Guerre des Boutons. Pour une fois ils font leur âge, malgré leur innocence perdue. Par contre, pour le reste, c'est tout sauf jeunesse : des passages sont complètement gore, répugnants, morbides, parfois sanglants, et les affrontements sont sans pitié. Heureusement que des personnages comme Maxie sont là pour calmer le jeu, car parfois, certains personnages très bagarreurs comme Achille n'hésitent pas à répondre à tout problème par la violence. Absolument aucun temps mort dans l'intrigue : c'est de l'action quasi non-stop ! Et les dialogues très dynamiques entre les personnages prennent le pas sur les descriptions : ce livre se boit comme du petit lait.
Ce que j'ai adoré dans cette histoire de zombies, c'est que l'on se rend bien vite compte que l'on peut s'attendre à tout à chaque chapitre. En général, les intrigues de livre jeunesse sont assez prévisibles, mais ici, la situation peut dégénérer d'un chapitre à l'autre : quand on croit que les personnages sont en sécurité, tout peut basculer en un claquement de doigts. On est sur le qui-vive, ayant toujours peur qu'un groupe de zombie débarque à chaque coin de rue pour attaquer les personnages. Il y a énormément de choses que je n'avais pas vues venir et qui me sont arrivées comme une claque ! Des retournements de situation, on peut dire qu'il y en a un paquet. Par contre, ne vous attendez pas à une histoire où tous les enfants s'en sortent indemnes à la fin, où tout se finit en happy-end avec des héros au top de leur forme après avoir massacré des hordes de zombies. L'auteur n'épargne pas ses personnages : des morts et des blessés, parfois inattendus, il y en a à la pelle ! Et entre zombies, combats à morts et cannibalisme, je pense que l'on peut définitivement dire qu'il ne s'agit pas d'un livre tous publics.
J'ai du mal à comprendre pourquoi je n'avais pas entendu beaucoup parler de ce livre sur le Net, car il a tout pour plaire. Je n'ai qu'un conseil à vous donner : lisez-le !
Lien : http://www.plume-a-papote.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Saiwhisper
  10 août 2016
Il y a des livres qui vous attirent pour leur couverture ainsi que leur prix. "Ennemis" fait partie de ceux-là. J'avais totalement flashé sur cette couverture représentant un gamin seul dans une ville sinistre et déserte. Parce que oui, il s'agit bien de jeunes protagonistes qui doivent faire face à un fléau de zombies... Ces "croulants" sont en fait des adultes : père, mère, grands-parents, certains grands-frères, etc. le concept m'avait grandement plu, d'autant plus que dans cet ouvrage, certains revenants sont très intelligents ! Ils savent s'organiser, fuir si la situation les dépasse et faire preuve de patience en attendant le bon moment pour tomber sur le proie. Ce genre de mort-vivant est terrifiant et a dû faire frémir plus d'un ado parcourant cet ouvrage ! Pour ma part, je dois avouer que cela provoquait parfois quelques poussées d'adrénaline. D'ailleurs, contrairement à ce que je pensais, l'âge des héros ne m'a pas dérangée. Certes, certains dialogues font très "jeunesse", cependant un adulte peut très bien apprécier la psychologie des personnages et l'histoire. Comme dans la saga "Seuls", certains enfants sont plus matures que d'autres. Ces "meneurs" arrivent à coordonner leurs camarades plutôt facilement et parviennent à s'organiser dans ce monde hostile... Mais non sans y laisser quelques pertes...
Le scénario est bien mené et certaines scènes stressantes permettent au lecteur d'être happé par le récit. Il n'y a presque pas de temps morts. de plus, certains passages ne manquent pas d'hémoglobine. Tout peut basculer d'un chapitre à un autre et entraîner la mort d'une poignée d'orphelins. Charlie Higson n'épargne pas ses lecteurs : c'est gore, cruel et morbide, parfois même plus que certains ouvrages Z pour adultes. Cela ne me dérange pas, cependant je déconseille ce livre aux jeunes ados/enfants. Face à ce chaos où les adultes sèment la terreur autant que d'autres clans d'enfants, on va apprendre à s'attacher à plusieurs survivants comme Arran, Maxie, Sam, Freak ou Achille. Par contre, il y a pas mal de protagonistes. Il est donc aisé de s'y perdre... Cela dit, mieux vaut ne pas trop s'attacher... Comme dans GoT, la plupart finira les tripes à l'air, nourrissant ainsi une horde de monstres affamés... L'une des morts m'a d'ailleurs surprise ! Je ne pensais pas que l'auteur sacrifierait un personnage que je pensais trouver dans le second tome...
Cette lecture m'a grandement plu. C'était très sympathique. Je ne m'attendais pas à autant accrocher à cette histoire aussi rythmée que cruelle alors qu'il s'agit d'une fiction "jeunesse". J'ai de suite commandé le T2 (qui ne m'a pas autant plu que le premier, mais la critique viendra plus tard), tandis que le T3 m'attend sagement dans ma PAL. Cette saga plaît énormément aux grands ados qui côtoient la médiathèque. Si vous aimez les zombies et si vous n'avez rien contre des protagonistes jeunes (mais aussi doués que des adultes -oui, je vous l'accorde, c'est parfois peu crédible-), alors cette série devrait vous plaire.

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gwenlan
  04 octobre 2014
Je commencerai ma chronique par dire attention ce n'est pas un livre a mettre dans toutes les mains. C'est bien écrit sur la quatrième de couverture que certaines scènes peuvent choquer. D'ailleurs je trouve ça très bien que la maison d'édition pocket jeunesse ait mis cette indication clairement sur le livre. Pour ma part quand je lis je suis beaucoup moins facilement impressionnable que quand je vois des choses dans la TV… Sachez que pour moi regarder le premier épisode de the walking dead a été une vraie épreuve. Bref si vous n'avez pas peur des zombies et que vous aimez cela, ce roman est fait pour vous que vous soyez adolescents ou adultes.
C'est un roman addictif qui se lit très rapidement et donc les chapitres sont courts. Il y a continuellement de l'action donc on veut savoir la suite et c'est ainsi qu'on se rend compte qu'on a dévoré plus de la moitié du roman sans s'en rendre compte. C'est ce qui s'est passé pour moi en tout cas. Il faut aussi savoir que nous suivons différents personnages en fonction des chapitres. Nous alternons entre le point de vue de Sam qui est un garçon de neuf ans qui recherche sa petite soeur Ella et le groupe d'enfants & d'adolescents dans lequel fait parti Ella. Ella pas un personnage qu'on voit énormément dans ce roman mais on voit plus les membres les plus vieux du groupe avec lesquels elle vite. En même temps Ella est vraiment jeune.
C'est un roman qui fait quand même froid dans le dos car nous avons des enfants qui ont pratiquement tous moins de 14 ans et qui essaient de sauver leur peau comme ils le peuvent face aux adultes qui sont devenus des sortes de zombies… Dans la seconde partie du roman quand certains des personnages sont arrivés à Buckigham Palace où ils ont trouvés refuges, c'est entre eux qui se font la guerre, entre enfants, entre adolescents et tout ça pour une question de pouvoir… En fait dans ce livre les enfants se comportent comme des adultes se comporteraient probablement dans la même situation.
J'ai vraiment adoré ce roman car il n'y a pas de temps mort et que c'est très bien écrit néanmoins je sais que c'est de la fiction – et heureusement- mais j'ai du mal à croire que des enfants puissent s'en sortir aussi bien et qu'il n'y a pas plus de morts que cela. Je veux dire Sam a 9 ans et je ne compte plus le nombre de fois où il s'est sorti de situation où pour ma part je crois que je serais déjà morte de peur tout simplement. Enfin je sais qu'il y a des gens plus courageux que d'autres mais quand même. Ce sont des enfants et ils n'ont pas reçu de formation particulière à la naissance. Enfin a part ce petit point négatif c'est pour moi une excellente lecture. Je ne regrette pas mon achat et j'avoue que je suis maintenant curieuse de connaître le suite. Je suis certaine qu'Ella & Sam ne vont pas se retrouver de suite car sinon ça serait trop facile et j'ai vu qu'il y avait 4 tomes… J'espère au moins qu'à la fin du quatrième tome ils se retrouveront et qu'on en saura un peu plus sur cette maladie qui touche les adultes…
Un roman parfait à lire dans cette période d'Halloween mais attention ne vous attachez pas trop aux personnages… Car oui il y a des morts et à mon avis moi même je ne suis pas encore au bout de mes surprises quand je vais attaquer la lecture des tomes suivants.
Lien : http://lamalleauxlivres.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
pititecali
  18 mars 2015
Sympa mais rien de transcendant. Me lasserais-je de la survie d'enfants en territoire hostile ?

Ne nous méprenons pas, j'ai plutôt passé un bon moment. Mais voilà, rien d'extraordinaire non plus.
Je l'ai sûrement lu trop tôt après ma lecture des deux premiers tomes des Macchabs, et il y a donc peut-être aussi un peu de lassitude là dedans.

A vrai dire, en ne me basant que sur le titre et la couverture (je devrais vraiment essayer de lire les 4ème de couverture, de temps en temps !) je ne m'attendais pas à une histoire aussi jeunesse.
D'abord les gosses sont vraiment très jeunes, des enfants, ayant tous moins de 14 ans, beaucoup moins pour la plupart.
Ensuite le style du roman « suit » cet état de fait, en faisant parler les gosses comme des gosses, et donc sans beaucoup d'efforts pour un style recherché, forcément.
Et enfin, il ne s'agit, là encore, pas vraiment de zombies.

En effet, il y a des créatures… Qui attaquent, grognent, mangent les petits enfants et n'ont plus grand-chose d'humain. Mais pas des mort-vivants. Ce sont tous les « parents », à vrai dire, toutes les personnes de plus de 14 ans, qui ont été contaminés, touchés par une maladie mystérieuse dont on ne sait pour l'instant rien du tout, qui transforme leur physique et leurs facultés mentales, jusqu'à en faire des sauvages informes, à peine doués de réflexion, cannibales et ressemblant fortement à des zombies tout en étant bien vivants.
Et encore, ces « parents » n'ont pas tous subi la contamination de la même manière, mais on ne connaît pas les critères de sélection lol. Certains sont inoffensifs, craintifs, préfèrent fuir devant le danger, ou simplement passer à côté en faisant semblant de rien, d'autres attaquent, sont agressifs, semblent « penser », « réfléchir », être en mesure de tenir des armes et de balbutier des plans d'attaque et de forçage de forteresse… Sont pas tous égaux non plus, chez les zombies, quoi…

Bon par contre, y a un côté que j'ai beaucoup aimé, c'est pouvoir suivre plusieurs groupes à la fois, quand les enfants sont séparés par la force des choses, on poursuit quand même leur histoire, de chapitre en chapitre, on saute des uns aux autres pour suivre ce qu'il se passe partout à la fois. Et vu que c'est bien fait, et intelligemment, ça ne fait pas du tout bordélique et on a aucune sensation de ne pas arriver à suivre.

Certains personnages sont attachants, d'autres pas du tout. Ptit Sam et Maxie m'ont plu, Arran aussi, ainsi que Freak et Deke. Mais bon, encore un roman où il vaut mieux ne pas trop s'attacher aux personnages, mdr !
Mais globalement, je ne les ai pas trouvé très crédibles, ces gosses. Ils se débrouillent un peu trop bien en combat, survie, etc. J'ai du mal à imaginer que des enfants réagissent ainsi dans la réalité.
M'enfin bref, une attaque de zombies, ce n'est pas non plus voulu pour être très réaliste ^^.

La plus grosse question qu'on se pose durant tout le roman, outre celle qui consiste à se demander qui on va encore perdre dans nos petits groupes, et qui va survivre, c'est « et alors ? Qu'est-ce qui arrive une fois que nos enfants « sains » atteignent les 14 ans ? Sont-ils immunisés ? Vont-ils tomber malades à leur tour et rejoindre le camp adverse ?
On a le début de la réponse à la fin du tome, et je dois dire que ça promet un tome 2 intéressant je pense, alors j'essaierai sûrement de me le procurer, d'autant qu'on m'a dit que les tomes étaient de mieux en mieux en avançant dans la saga.

En résumé, voilà. J'ai passé un moment sympathique de lecture, mais j'ai eu du mal à retrouver l'ambiance zombie chère à mon coeur. A la limite, les enfants avaient presque plus à craindre les uns des autres que des créatures zombiesques. Selon moi, ça rapproche plus ce livre des oeuvres telles que Gone, ou Sa majesté des mouches, que des Macchabs ou autre saga jeunesse traitant du zombie.
Mais si ça peut décevoir un tout petit peu, ça n'empêche pas du tout de se laisser prendre au jeu, sans plus de passion que ça en ce qui me concerne, toutefois.

Je peux vous le conseiller si vous aimez le fantastique jeunesse, et la survie d'enfants en territoire hostile. Si c'est vraiment du vrai zombie que vous cherchez, je suis moins sûre qu'il vous embarquera. Mais ça se tente quand même :D

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pupucing
  04 août 2017
Il y a un an, un nouveau virus s'est attaqué à l'espèce humaine, il a commencé par rendre malades les plus de quatorze ans, beaucoup sont morts, ceux qui ont survécu ne sont les mêmes, ce sont des sortes de zombis vivants, ils ne survivent que pour mieux dévorer les enfants qui croisent leur route ... A l'instar des zombis, ils sont lents et désorganisés, mais depuis quelques temps leur comportement changent, ils n'attendent plus qu'un gamin isolé croisent leur route, non, ils se dirigent directement à la source et attaquent les forteresses de fortune où ils sont sûrs de trouver de la chair fraîche !
Il n'y a évidemment plus de contact avec le reste du monde, mais ici en Angleterre, les enfants vivent en communauté, ils se sont regroupés entre eux pour survivre, ho, bien sûr ils existe des clans, on n'est pas chez les bisounours, des conflits ont lieu entre eux, mais face à cette nouvelle sorte d'intelligence chez les adultes, les Waitrose et lers Morrisons décident de faire alliance, surtout lorsque débarque un gosse disant venir de Buckingham Palace, mandaté par son chef pour trouver d'autres bandes de gosses pour recréer une vraie communauté !!
Premier tome d'une série de sept, qui a beau être étiquetée jeunesse, n'en reste pas moins très abordable pour les adultes, même ceux que la litté jeunesses rebute !
J'adore ce genre de litté, et j'avoue ne pas en avoir souvent lu de si glauque, ce roman n'est pas adapté au plus jeunes, c'est clair !! L'auteur ne fait pas dans la dentelle que ce soit dans les situations angoissantes, que les passages gores (gosses qui se font dévorés, les scènes de combat où le sang et plus coulent à flots ...), j'avoue avoir sursauté et grimacé plus d'une fois :p
Un premier tome que j'ai dévoré en deux jours, tellement il est addictif, on y croise beaucoup de personnages, certains attachants, d'autres détestables, d'autres de qui on se méfie à juste titre ou pas, car l'auteur nous mène en bateau, on se fait avoir en beauté comme les protagonistes, et c'est juste excellent !!
Dans ce tome, on suit les pérégrinations de nos deux clans réunis, chacun mené par leur propre chefs tout autant charismatiques l'un que l'autre, Arran et Blue, qui acceptent de collaborer dans une bonne entente, ils n'ont que quatorze ans mais font preuve d'une grande maturité, on suit également le devenir de Callum qui a refusé de suivre son clan, il préfère rester dans leur première "forteresse", et pour finir, on suit les aventures d'un autre personnage que j'affectionne au plus haut point dont je tairai le nom pour ne pas spoiler ceux qui pourraient être tenté après éventuelle lecture de mon retour !
Bref, un premier tome très très prometteur, le point positif est que mon fils d'amuuur les a tous dans sa bibli, donc je vais pouvoir me les faire touuuus à la suite si je veux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
bykissbykiss   29 juillet 2012
Même les rats avaient disparu. En l'absence de gens pour remplir les poubelles, la nourriture s'était vite révélée insuffisante pour entretenir leurs nuées. Ils étaient morts de faim, ils avaient émigré ailleurs, ou alors ils s'étaient fait manger par les chats qui eux-mêmes avaient été mangés par les chiens. De leur côté, les adultes avaient mangé tout ce qu'ils avaient pu trouver : rats, chats, chiens, enfants, congénères... Bref, tout le monde essayait de manger tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
GwenlanGwenlan   04 octobre 2014
– Je crois pas à la magie, répondit Sam.
– Moi je crois à tout, Tom pouce.
– M’appelle pas Tom Pouce. D’ailleurs je te ferai remarquer que t’es à peine plus grand que moi.
– Je sais, mais t’es quand même qu’un petit freluquet, qu’un goujon dans le grand fleuve.
– Je suis un tueur de géant.
– Ben voyons. D’façon comme je t’ai dit, je crois à tout…crevette.
– Si tu continues, moi je vais t’appeler rat d’égout.
– Nabot.
– Pet de mouche.
– Crapaud.
– Galeux.
– Plancton.
– Tête de caca.
– Tête de caca? se gaussa le Kid.
– Ouais, répondit Sam avec un gloussement moqueur. C’est ça que tu es. tête de caca. Tu pues.
– Tu rigoles tu sens pire. Tu pues les pieds. Vieille chaussette.
– M’appelle pas vieille chaussette, pauvre port à tabac qui pu du cul.
– Ouh le ragondin. T’es-un-ra-gondin!
– Morveux.
– Trou de balle.
Soudain le Kid s’arrêta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   10 août 2016
- Bouge pas, mon poulot, dit Nick d'un air menaçant. T'inquiète pas, je vais faire en sorte que ça aille vite. Mais, crois-moi, si tu fais l'imbécile, je te pends par les pieds et je te vide goutte à goutte. Parole, tu le sentiras passer. Maintenant, arrête tes simagrées et tiens-toi tranquille.
- Va en enfer, croassa Sam d'une voix brisée.
- J'y suis déjà, répondit Nick avec un petit rire, jouissant de sa position de force. Tu ne savais pas que j'étais Satan en personne ? Lucifer Nick. Et toi tu n'es qu'un pauvre pécheur, condamné aux flammes infernales... Jusqu'à être à point.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
GwenlanGwenlan   04 octobre 2014
P’tit Sam dormait profondément. Sa poitrine se gonflait et se dégonflait au rythme lent et régulier de sa respiration. Assise à côté de lui, Rachel lui caressait le front avec douceur en fredonnant.
– ce qu’il a l’air paisible…, murmura-t-elle.
En guise de réponse Nick grogna et s’approcha d’une commode. D’un des tiroirs, il sortit une paire de menottes et retourna près du lit. Délicatement, il souleva la main gauche de Sam et referma la menotte sur sa poignet.
– Ca ferait presque de la peine, dit Rachel. Il est si mignon.
– Faut pas s’attacher, ma chérie. Rappelle-toi de ce qui s’est passé avec les cochons. Tu n’aurais jamais dû leur donner un nom.
– T’en fais pas, répondit Rachel en écartant une mèche du visage du petit. Je m’attacherai pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lesbouquinsdeChloelesbouquinsdeChloe   05 mai 2016
Toutes les voies qu’ils avaient empruntées semblaient au contraire les écarter de leur objectif, quand elles ne les ramenaient pas à leur point de départ. Aussi reprenaient-ils régulièrement le chemin du Gherkin, seul jalon fiable dans ce dédale. Et maintenant, il commençait à faire nuit. Des papiers voletaient dans les airs. Levant les yeux, Sam s’aperçut qu’ils s’échappaient d’une vitre brisée, dans les étages du gratte-ciel. Il n’aimait pas cet endroit. Les tours de verre et d’acier se reflétaient les unes dans les autres à l’infini. On aurait dit une ville dessinée par un déséquilibré, hors de toute unité d’échelle et de tout souci d’harmonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Charles Higson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Higson
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
. .