AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0385739141
Éditeur : (01/09/2010)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 338 notes)
Résumé :
Après le combat mortel entre anges et démons, Daniel conduit Luce en secret à Shoreline, un établissement très select, où elle sera en sécurité tant qu’elle ne sortira pas de l’enceinte. Luce est en effet recherchée par les bannis, ces descendants d’anges déchus qui ont suivi Satan avant de le renier après sa disgrâce, et qui cherchent depuis à tout prix à retrouver les faveurs du Tout-Puissant. Là, elle fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine, et Miles, un ga... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  06 février 2019
L'histoire est-elle un éternel recommencement ? Vaste sujet de philosophie, n'est-ce pas ? Cela semble néanmoins être écrit d'avance pour deux de nos protagoniste à savoir notre héroïne, Luce (Lucinda) Price et Daniel. Il faut dire que ce dernier n'est pas un garçon comme les autre puisqu'il n'est tout simplement pas humain mais un ange déchu qui a eu le malheur de tomber amoureux fou d'une humaine (Luce) et qui se retrouve damné car celle-ci, jusqu'à présent, mourrait à l'âge de 17 ans. Mais si cette vie-là était différente ? Si il arrivait à faire changer le cours des choses ? Il faut dire que Luce n'est pas une simple jeune femme comme les autres car depuis toute petite, elle voit ce qu'elle a longtemps appelé des ombres. Ce n'est qu'en intégrant le lycée de Shoreline qui abrite pour une grande majorité des Néphelims, descendants d'anges avec certaines particularités, que Luce va apprendre de la part de Steven, l'un de ses professeurs, que ces derniers sont appelés les annonciateurs. Aussi, ne va-t-elle plus les craindre mais fera au contraire tout pour les appeler, les maîtriser et ainsi tenter de percer le mystère de ces vies antérieures auprès de Daniel. Cependant, cela ne sera pas une entreprise facile car Luce est pourchassée par des personnes très dangereuses, "les bannis" mais elle ignore jusqu'à présent pourquoi.
Un deuxième tome qui se lit extrêmement bien, avec un scénario toujours aussi accrocheur (quoique un peu trop répétitif à mon goût et qui m'a un peu déçu comparé à ma lecture de la saga "The Mortal Instruments") mais qui m'a néanmoins emballé. Je crois que bien que les deux premiers tomes m'aient été offerts, je vais me décider à acheter la suite car quand, même, il faut que je sache ! Quoi ? Cela, je ne me risquerai pas à vous le dire ! A vous de le découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Paroledunelivrophage
  05 août 2016
J'ai eu les larmes aux yeux en lisant le tome deux. Cette histoire d'amour qui date depuis les temps ou l'être humain croyait en tout et en rien, est magnifique. Cet amour est tout simplement irréel. Personne au monde ne serait capable d'aimer un homme ou une femme de cette façon. Je lis de nombreux livres, mais dans aucun d'entre eux je n'ai pu ne serai ce que lire le millième de cet amour qui nous est compté ici dans cette saga. Il est doux, chaud, irréel, romantique, secret, angélique. C'est vraiment envoutant. Et qu'importe le fait que l'ambiance soit si lourde, moi c'est cet amour inconditionnel qu'éprouve Daniel pour Luce qui m'intéresse.
Alors allons découvrir ensemble le synopsis de ce tome. Tout juste sortie du cauchemar de Sword and Cross ou anges et démons se sont entre-déchirés, Lucinda a dû se séparer quelques jours de Daniel... En effet après le combat mortel entre anges et démons, Daniel a conduit Luce en secret à Shoreline, un établissement très select près de San Francisco, où elle sera en sécurité tant qu'elle ne sortira pas de l'enceinte. Folle de joie à l'idée de le revoir, elle apprend avec désespoir que leurs retrouvailles seront brèves. Daniel doit en effet traquer les Bannis, des immortels, qui cherchent à les tuer. Luce est en effet recherchée par les bannis, ces descendants d'anges déchus qui ont suivi Satan avant de le renier après sa disgrâce, et qui cherchent depuis à tout prix à retrouver les faveurs du Tout-Puissant. Elle entre alors dans la section "Néphilim". C'est là, qu'elle fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine, et Miles, un garçon naturel et sympathique. Tous, sans exception sont des « Nephilim », des descendants d'anges, sans ailes, mais dotés de pouvoirs, et placés sous la férule de Steven et Francesca, qui dirigent cette section très spéciale du lycée. Là, Luce apprend aussi que les "Ombres" qui la terrorisaient, en réalité sont des Annonciteurs, et qui pourraient bien l'aider à découvrir ses vies antérieures. Mais très vite, Luce enfreint le règlement et sort du lycée. Une première fois pour un rendez-vous secret avec Daniel ; elle échappe de peu à la flèche d'une bannie. Puis une seconde fois en participant à une sortie en bateau pour fêter l'anniversaire de Dawn, qui tourne mal. Dès lors, la jeune fille est inquiétée par ses visions qui la perturbent au point qu'elle presse Daniel de lui révéler la vérité sur ses vies antérieures. À ses risques et périls, car les bannis la traquent. Et Daniel s'entête à ne rien lui révéler de son passé, Luce veut comprendre ce qui l'empêche de vivre pleinement son amour et cherche corps et âme comprendre et à déjouer la malédiction qui s'acharne sur elle. Quant à Daniel, il se tient sur le qui-vive, prêt à la protéger envers et contre tous.
Passons aux protagonistes de l'histoire.
Luce, cette jeune fille que tous croyaient qu'elle était folle, a fini par comprendre qu'en réalité elle ne l'était pas. Et puis, sachant qu'elle voit des ombres qui lui annoncent des drames, il est impossible qu'elle ne passe pas pour tel aux yeux des personnes qui ne comprennent pas ce qui se passe. Bref, cette jeune fille, peut aussi voir la transformation des êtres surnaturels en ange ou en démon, et cela est assez marrant à savoir quand on imagine que normalement c'est impossible. A côté de cela, cette enfant que nous avons découvert timide, sensible, amoureuse, etc, a changé du tout au tout, elle est plus ouverte, plus spontanée, elle est capable de se mettre en danger si nécessaire pour sauver le grand amour de sa vie. Pas au point d'être téméraire, même si elle s'est retrouvée face aux dangers à plusieurs reprise. Mais il faut se dire aussi que ce n'est qu'une jeune fille, une enfant même, donc oui, quand on est jeune, on ne mesure pas la gravité d'un danger. Elle aime et cela est tout pour elle. Car pour un jeune, quand le grand amour vient frapper à sa porte, il fait des choses que sans qu'il le remarque peut parfois être dangereux, ou incompréhensible pour les autres. Et parfois quoi de mieux qu'un ami, ou une amie à qui se confier. Et puis elle gagne en maturité et comprend que pour avoir certaines choses, il ne suffit pas de les demander. Et c'est au travers elle qu'on veut en apprendre davantage sur ses vies antérieures. Cette recherche d'elle-même la rend plus intéressante et aussi plus attachante.
Daniel, est vraiment à l'opposé de ce que l'on pensait de lui dans le tome un. On apprend qu'en réalité, il est vraiment protecteur vis-à-vis de Luce. Elle qui s'imaginait qu'il la repoussait sans cesse parce qu'il ne l'aimait pas, à découvert qu'en réalité c'était tout le contraire. Parce qu'n fait il l'aime tellement qu'il préfère la savoir loin de lui et de tous les dangers qui les guettes. Et l'un d'entre eux est bien sûr représenter par les bannis. Ces anges déchus travaillant pour l'étoile du matin, le grand et unique Lucifer. Car Daniel est en réalité un ange tombé du ciel. Mais une chose est sûre, son amour pour Luce est inconditionnel. Il est vraiment frustrant de ne savoir rien de ce qu'il fait et de toujours interdire à Luce certaine choses. C'est à croire que depuis tout ce temps qu'il vit sur terre que quand on interdit quelque chose à quelqu'un, ce dernier devient rebelle et fait tout le contraire de ce qu'il y a à faire.
Pour ce qui est du roman en lui-même, comme prévu je le déclasse en trois catégories, la plume de l'auteur, la romance et bien entendu l'intrigue.
Pour ce qui est de la plume, on sent une légère amélioration dans le contexte. Elle est moins lourde et donc plus facile à lire. Est-ce dû au fait que l'ambiance est moins sombre, je n'en doute a aucun moment. Elle est fine, un peu plus légère. On a droit à de très belle descriptions, des moments forts, sans que cela ne nous casse l'ambiance. On se sent à l'aise, et les rebondissements sans compter l'action qui est présente dans ce tome, ne nous donne à aucun moment l'envie de mettre de côté le livre. Et depuis que vous me connaissez, vous savez à quel point j'aime quand tout est simple. J'aime ressentir cette magie quand je lis, être tenu en haleine, finir un livre sur les rotules, voilà ce que j'appelle un bon livre. Les personnages principaux sont toujours aussi choux et ceux qui sont secondaires ont une place importante et de choix dans le récit. Sans compter que l'univers de l'auteur s'est enrichie avec l'apparition des enfants d'anges les Nephilims. du coup je me demande ce que l'auteur va encore inventer pour le tome prochain.
La romance, elle tient une véritable place dans ce livre. Luce et Daniel est vraiment un charmant petit couple. Daniel est un véritable ange, pas seulement dans le contexte, je parle aussi dans la vie de tous les jours. Il est adorable, cherche à faire plaisir et protéger sa dulcinée. Malheureusement il ne peut pas vivre pleinement son amour avec sa belle sinon elle meurt. Cela est dû à la malédiction que Luce porte en elle. Et ce n'est certainement pas facile pour Luce non plus. Elle aime son Daniel, et ne veut pas qu'il souffre. Pourtant même s'ils se connaissent depuis des lustres, il faut bien voir que pour Luce, elle découvre que peu à peu ses anciennes vies. Pas facile de gérer tout cela. Cependant les choses vont changer, on sent une certaine distance entre eux et surtout que Luce en a marre de se faire toujours dicter sa conduite (compréhensible comme jamais, vu que ce n'est encore qu'une enfant). Elle se décide enfin à n'être plus l'ombre de Daniel, à vouloir quelque chose d'elle-même et à s'entêter pour l'obtenir même si elle met sa vie en jeu. Les deux amants se parlent à bâtons rompus, les échanges sont courts. Et c'est agaçant comme pas deux.
Enfin l'intrigue de la saga reste inchangée. Luce aime Daniel, Luce à un grand secret que tous connait sauf elle. du coup on se pose la question, quand on sait tout ce qui se passe autour d'elle, mais qui est Luce en réalité. C'est vrai quoi les bannis cherchent à la tuer de un, elle a ne nombreuses vies antérieure de deux, elle peut voir les annonciateurs de trois, elle peut voir l'aura des anges sans se faire griller la cervelle de quatre et ce n'est pas une Nephilim de cinq. Que de mystères tournent autour de cette jeune demoiselle.
En conclusion, Je n'ai pas vus les pages défiler sous mes doigts. En clair je ne me suis ennuyée à aucun moment, et n'ai même pas eut envi de laisser de côté le livre tant je l'ai apprécié. L'amour est au second plan dans ce tome ce qui n'est pas plus mal, l'intrigue est plus concentrée sur l'histoire de Luce et l'approche imminente d'une guerre. Même si la relation entre Daniel & Luce semble changée, nous les sentons plus amoureux que jamais. D'ailleurs, l'auteur semble aimer s'attarder sur les détails, pour notre plus grand bonheur à tous, ou à certain moment pour notre plus grande impatience. J'ai adoré découvrir une toute nouvelle Luce aussi rebelle qu'indécise. Et e trouve cependant regrettable que Lauren Kate ne prenne pas le temps, une fois de plus, de réellement développé certain de ces personnages, qui pour la plus part sont relégués au rôle de figurant que l'on survole très rapidement, effectuant une tache et disparaissant aussitôt. Néanmoins un peu plus d'action, une écriture plus légère, et la magie à opérer. Alors oui j'ai aimé, et ai bien fait d'avoir continué à lire la suite. En attendant que la suite sorte, je vais voir ce que je peux me mettre sous la dent.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Pommesucre
  14 novembre 2011
Une trêve entre démons et anges a été établie. Durant cette trève, Luce est emmencée dans un autre lycée en Californie. Shoreline est un lycée assez particulier comprenant deux cellules : une partie pour les élèves normaux et une autre pour les élèves spéciaux. Luce sera en cours avec les élèves se trouvant dans la cellule spéciale. D'après Daniel, son plus grand Amour, elle sera en sécurité dans cette école mais à la seule condition qu'elle n'en sorte pas sous aucun prétexte. Mais c'est sans compter sur l'envie de liberté de Luce. C'es dans ce lycée qu'elle en apprendra plus sur ces ombres qui la hantent depuis sa plus tendre enfance. C'est également là qu'elle en apprendra davantage sur ses vies antérieures. Cependant, elle devra faire face à de nouveaux ennemis.
Qui sont-ils ?
Que lui veulent-ils ?
Pourquoi Daniel lui cache tant de choses ?
Comment fera-t-elle face à tout ça ?
Durant la première moitié du livre, il faut avouer qu'il ne se passe pas grand chose. le premier tome présentant le même schéma, je ne me suis pas plus formalisée et ça a permis à l'auteur de planter le décor et les autres personnages secondaires.
L'intrigue a commencé à me porter un peu après la moitié du livre. C'est là que les choses sérieuses ont commencé et que je me suis laissée surprendre par ce livre. Je me suis laissée probablement laissée influencer par le premier tome qui avait démarré bien trop tard à mon goût. Ce tome ci était indiscutablement plus trépidant que le précédent. Surtout sur la fin. On veut tout savoir et on dépends des personnageset de leurs action. Sans compter que Lauren Kate a fait preuve de sadisme envers ses lecteurs. Bah oui, comment est-ce-possible de terminer ce deuxième tome de la sorte ?
J'ai eu envie de la secouer, histoire qu'elle se réveille, qu'elle voit les choses en face et qu'elle comprenne les conséquences de son implication dans cette destinée. Malgré tout, dans ce tome, Luce gagne en maturité et comprend que pour avoir certaines choses, il ne suffit pas de les demander. Et c'est au travers elle qu'on veut en apprendre davantage sur ses vies antérieures. Cette recherche d'elle-même la rend plus intéressante et aussi plus attachante. Ce qui m'a plu dans ce tome, c'est la palette des personnages. Bien sûr, on y retrouve certains personnages du premier tome. Je dirai que les autres personnages faisant leur apparition dans Vertige sont encore plus attachants.
L'auteur nous signe un deuxième tome plus mature où elle y fait évoluer ces personnages de manière intriguante. On souhaite en savoir toujours davantage sur eux. Quel camp va choisir Daniel ? Où se trouve Luce ? Autant de réponses qui trouveront réponse dans les troisième tome, je l'espère.
L'auteur semble aimer s'attarder sur les détails, ce qu'elle a fait pour la première moitié du livre. Néanmoins, en comparaison du premier tome, Lauren Kate nous a ficelé une bien meilleure intrigue. Certains autre bloggueurs disent s'être ennuyés sur la première moitié, j'avoue que j'ai aussi trouvé que c'était long à demarrer mais je me suis pas embêtée. La plume de l'auteur était fluide et j'ai été emportée ailleurs le temps de la lecture. le deuxième étant meilleur que le premier. le troisième tome promet d'être riche en rebondissement, mais il faudra attendre le 15 novembre.
En conclusion, j'ai bien aimé. Certes c'est pas la meilleure saga mais il me tarde de lire la suite et attendre sera long.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LadyM
  31 décembre 2012
Wouhou ! Cela fait un grand moment que je n'étais pas venue publié des chroniques, mais ne vous inquiétez pas, je lis toujours ! Les cours me prennent trop de temps et l'envie n'a guère été plus présente. Je vais tâcher de me rattraper. J'adore les couvertures des tomes de Lauren Kate, elles sont vraiment sublimes tout en mystère. le relief du titre et la douceur du papier de la couverture ordonne à nos doigts de lire ce bouquin et en vitesse !
Le style de l'auteur : Daniel & Luce sont séparés dès le début. J'ai eu peur en pensant que cette suite s'imbriquerait mal avec le tome précédent. Pourtant le style fluide, efficasse, l'auteur nous fait vivre la seconde partie des aventures de Luce et de son ange déchus Daniel avec dextérité. Les péripéties engagées sont assez différentes du premier tome et de Sword & Cross tout comme l'ambiance, moins lugubre. Finis les dortoirs froids, la bouffe nulle, bienvenue dans un nouveau bahut un peu plus sélect que le précédent. de nouveaux personnages apparaissent aux caractères très différents qui aideront beaucoup Luce dans sa quête de ses vies antérieures, tels que Shelby (voir plus bas), Dawn, Jasmine et Miles qui deviendront les amis de Luce, et les "testeurs" de ses nouvelles activités en forêt ... Viennent ensuite les deux profs qui ne sont autres que ... un ange et un démon. Ils permettent aux Néphilim d'appréhender leur pouvoir, le monde etc.
Nous apprenons aussi de nouvelles choses sur la hiérarchie des Anges, qui sont les bannis, d'où vient VRAIMENT Daniel etc, un bon point pour ce tome.
Pour les personnages : Nous retrouvons Luce et sa bonne humeur, son amour un tantiné dégoulinant pour Daniel. Cependant les choses vont changer, on sent une certaine distance entre eux et surtout que Luce en a marre de se faire toujours dicter sa conduite (ce que je comprend tout à fait). Elle se décide enfin à n'être plus l'ombre de Daniel, à vouloir quelque chose d'elle même et à s'entêter pour l'obtenir même si elle met sa vie en jeu. J'adore Shelby, on pourrait croire que c'est une petite garce mais en fait c'est son moyen de protection, elle cache un grand coeur et un secret avec Daniel... Hum.
L'univers des Néphilim, nouveau dans ce tome, est décrit. Nous savons qui sont tous ces élèves dans cette nouvelle école ultra protégée. Pourtant, les méchants arriveront à percer les forces de cet établissement. Pour qui d'après-vous ?
Pour résumé : Je n'ai pas vus les pages défiler sous mes doigts. J'ai été plongée dans cette histoire du début à la fin, j'ai aimé son originalité et surtout les actions très présentes. L'amour est au second plan dans ce tome ce qui n'est pas plus mal, l'intrigue est plus concentrée sur l'histoire de Luce et l'approche imminente d'une guerre. Même si la relation entre Daniel & Luce semble changée, nous les sentons plus amoureux que jamais. La fin laisse un vraie suspens (j'aurais jeter le livre à travers ma chambre de frustration faut dire...) j'ai hâte de lire le prochain tome qui est dans ma PAL... Si j'arrive à le retrouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
April-the-seven
  21 juillet 2015
Il faut savoir que j'ai lu le premier tome de cette saga l'année dernière. le premier livre en lui-même m'avait subjugué très longtemps, jusqu'à ce que j'arrive à la fin qui elle, m'avait beaucoup déçue. Tout était arrivé trop vite et je m'étais retrouvée avec trop de données à ingérer en trop peu de pages, ce que j'avais trouvé plutôt bâclé.
Lorsque j'ai reçu ce livre (à Noël, par mon petit frère), je n'avais déjà plus beaucoup de souvenirs quant au premier tome. Il m'a fallu revenir en arrière pour me remémorer ce qu'il en était, car difficile de se plonger dans le deuxième tome sans se souvenir du premier.
Je me suis retrouvée plongée dans le monde de Luce, quelques temps (heures ?) après les évènements survenus à Sword & Cross. La jeune fille est totalement perdue, désespérée de devoir se séparer si rapidement de son amour retrouvé. Dans le but de la protéger, Daniel décide de la confier aux Néphilim dans une école assez particulière qui, au final, ne ressemble que très peu à une école. D'un côté les humains, persuadés d'avoir intégrés une institution élitiste, de l'autre les néphilim, uniquement présent pour parfaire leur formation. La différence entre Shoreline et Sword & Cross est notable. On passe d'un lycée miteux où chopper le tétanos est un risque non négligeable, à une école huppée dans laquelle il n'y a pas de couvre-feu. Bref, Luce s'en accommode très bien.
Le problème, c'est qu'elle est tenue à l'écart de tout. Daniel fait ses petites affaires, décide d'une trêve avec les forces du mal et lui cache absolument tout. Dans l'unique but de lui éviter tous problèmes, Luce se retrouve exclue de ses plans et interdite de tout un tas de choses.
Pour moi, en tant que lectrice, c'était tout aussi frustrant de ne pas savoir plus en détails à quoi s'adonnait Daniel pendant tout ce temps (bien que l'on est une idée assez précise, mais pas très détaillée). On sent que c'est l'intention première de l'auteur, et c'est ça qui va rendre Luce aussi rebelle et indécise quant aux limites entre ce qui est bien, et ce qui est mal. J'ai d'ailleurs vraiment apprécié le fait que l'auteur nuance les deux camps, et qu'au final on se rende compte que tous les personnages ne sont pas "infiniment bons" ou "infiniment méchants".
Je le dis, le personnage de Luce m'a profondément agacé. J'ai du mal avec les individus passifs, renfermés et sans bonne répartie. Car clairement, c'est que Luce fait : elle subit... tout le temps. Elle est immature au possible, prend systématiquement les mauvaises décisions, et le pire du pire, je crois : son nombrilisme. Elle ne se soucie que d'elle... c'est tout.
À mon sens, elle ne pose jamais les bonnes questions. Notamment au niveau de la pseudo "liaison" entre Shelby et Daniel qui aurait pu être très intéressante à exploiter. Mais non, Luce se contente de s'interroger très vaguement, avant de balayer le sujet d'un revers de main lorsqu'elle a l'occasion de demander des explications à Daniel.
Il y a aussi ce côté "amour damné" que j'ai beaucoup moins ressenti. Enfin, avec moins d'intensité. Les deux amants se parlent à bâtons rompus, les échanges sont courts et Daniel m'a profondément agacé à certains moments, à force de traiter Luce comme si elle n'avait que six ans. Je pense que tout cela est voulu par Lauren Kate, mais moi, ça m'a frustré parce qu'au final, j'en attendais plus.
Mais (oui parce qu'il n'y a pas que du négatif à en tirer), j'ai vraiment bien aimé en apprendre plus sur les Annonciateurs. Je trouve l'idée très bonne et assez pratique. Ça nous permet de replonger dans les vies passées de Luce, ce qui était très intéressant à découvrir.
En dehors de ça, il y a d'autres personnages, assez intéressants à découvrir. J'ai par exemple eu un coup de coeur pour Shelby, une sorte d'asociale couplée à un caractère d'ourse mal léchée. C'est vraiment le seul personnage qui sortait vraiment du lot. Miles m'a paru à certains moments très prévenant, adorable, mais à d'autres gamin, égoïste et un peu collant aux basques. Donc ma préférence va à Shelby.
On retrouve des protagonistes du premier opus, même si je les ai trouvés un peu trop en retrait, ça faisait plaisir de les revoir ici, dans un autre environnement que Sword & Cross.
Je ne sais pas si c'est parce que j'ai laissé passer un an avant de me remettre à cette saga, mais j'ai trouvé la plume de l'auteur assez enfantine, par moments. Certaines scènes étaient fort bien décrites, d'autres simplement survolées et me laissaient sur ma faim. Bon, le style est toujours aussi fluide et accrocheur, mais certains passages m'ont dérangé car un peu trop simplistes à mes yeux. J'ai l'impression que l'auteur se décharge d'un coup à un moment, comme si elle avait envie de se débarrasser d'un passage. Sans raison.
Je reste assez déçue de ce deuxième opus. J'avais plus accroché au premier tome, et bien que celui-ci s'inscrive dans un cadre beaucoup moins sombre, il avait tout le potentiel pour l'égaler. Certes, un manque d'action évident, une Luce qui ne semble pas évoluer plus que ça (j'avoue on ne la suit qu'un court instant) et un Daniel quasiment absent au tableau. La fin m'a parue un peu bâclée, comme dans le premier tome, je suis restée sur ma faim, mais je pense m'attaquer aux autres livres car je n'aime pas laisser une saga inachevée.
Bien loin d'être un coup de coeur, je m'attendais à quelque chose de plus époustouflant et de moins frustrant. Les personnages abordés sont intéressants, j'ai apprécié ce côté un peu "ying et yang", mais ça reste encore trop en surface pour moi. J'espère que le troisième tome saura me surprendre, car je reste dans l'attente.
Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (84) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   28 mars 2018
En eaux neutres

Les yeux aussi gris que le brouillard qui enveloppait la côte de Sausalito, tandis que la mer agitée venait mourir sur les galets, Daniel observait la baie. En cet instant, il n’y avait pas la moindre touche de violet dans son regard. Luce était trop loin de lui…

Il affronta la tempête, mais il avait beau resserrer les pans de son caban, c’était inutile : il avait toujours froid, après la chasse.

Une seule personne pouvait le réchauffer, ce jour-là, et elle était inaccessible. Il aurait tant voulu poser les lèvres sur le sommet de son crâne, comme il en avait coutume. Il se voyait l’enlacer, puis se pencher pour l’embrasser dans le cou. Cependant, il valait mieux que Luce ne soit pas là, car elle serait horrifiée par la scène qui se déroulait.

Derrière lui, les plaintes des otaries qui affluaient le long du littoral sud d’Angel Island exprimaient son sentiment de solitude absolue, sans personne aux alentours.

À part Cam.

Accroupi devant Daniel, celui-ci nouait une ancre rouillée autour de la silhouette trempée gisant à leurs pieds. Même dans cette sombre mission, Cam avait fière allure, avec ses yeux verts pétillants et ses cheveux noirs coupés courts. Pendant une trêve, les anges étaient toujours plus radieux. Ils avaient les joues plus roses, les cheveux plus soyeux… Même leur corps déjà parfaitement musclé était plus affûté. Les jours de trêve leur faisaient autant de bien que des vacances au bord de la mer pour les humains.

Ainsi, même si Daniel souffrait chaque fois qu’il était contraint de mettre fin à une vie humaine, il semblait rentrer d’une semaine à Hawaii : il était détendu, reposé, bronzé…

Cam effectua un nœud sophistiqué dont il avait le secret et déclara :

- Ça ne m’étonne pas de toi, ça, Daniel ! Il faut toujours que tu te défiles pour me laisser le sale boulot.

- Qu’est-ce que tu racontes ? C’est moi qui l’ai achevé, non ?

Daniel baissa les yeux vers le cadavre d’un homme dont les cheveux gris étaient plaqués sur un front cireux. Il avait les mains noueuses et portait des bottes en caoutchouc bon marché. Son torse était lacéré d’une plaie rouge. Daniel frissonna de plus belle. Si ce meurtre n’était pas indispensable à la sécurité de Luce, Daniel n’utiliserait plus la moindre arme, il ne se battrait plus jamais.

La mort de cet homme laissait Daniel en proie à un certain malaise. Quelque chose clochait. En fait, il avait l’intime conviction que ça n’allait pas du tout.

- C’est le coup de grâce, le moment le plus agréable, commenta Cam en enroulant la corde autour du torse de l’homme avant de la serrer sous ses bras. Le pire, c’est de le jeter à la mer.

Daniel tenait encore la branche ensanglantée. Cam l’avait raillé d’avoir choisi cette arme, mais Daniel n’en avait que faire. Il était capable de tuer avec n’importe quoi.

- Dépêche-toi, grommela-t-il, dégoûté par le plaisir manifeste que Cam prenait à assassiner des êtres humains. Tu perds du temps ! La marée baisse.

- Et à moins qu’on ne procède à ma manière, la marée haute ramènera la cadavre ici même dès demain. Tu es trop impulsif, Daniel. Comme toujours. Tu ne réfléchis donc jamais à long terme ?

Daniel croisa les bras et observa de nouveau les vagues ourlées d’écume. Un catamaran venant du port de San Francisco filait dans leur direction. Naguère, ce spectacle aurait ravivé une foule de souvenirs de promenades avec Luce, sur toutes les mers du monde, au cours d’un millier de vies successives. Mais à présent… Maintenant qu’elle risquait de mourir et de ne jamais revenir, dans cette vie où tout était différent, et où il n’y aurait plus de réincarnations, Daniel n’était que trop conscience que Luce ne possédait aucun souvenir. C’était la dernière fois pour tous les deux. Pour tout le monde, en réalité. C’était donc la mémoire de Luce qui comptait, et non la sienne. Il fallait que des vérités cruelles remontent à la surface, si la jeune fille devait survivre. À la seule pensée de ce qu’elle avait à découvrir, Daniel se crispa.

Si Cam croyait qu’il ne pensait pas à l’étape suivante, il se trompait.

- Tu sais bien que je ne suis encore là que pour une seule raison, déclara Daniel. Il faut que nous parlions d’elle.

- C’est ce que je faisais, répondit Cam.

Avec un grommellement, il hissa le corps inerte par-dessus son épaule. Le costume bleu marine de la victime se froissa sous la corde. La lourde ancre reposait sur son torse ensanglanté.

- Il est un peu pénible, celui-là, commenta Cam. Je trouve ça presque insultant que les Aînés n’aient pas envoyé un homme de main plus à la hauteur.

Puis, tel un lanceur de marteau aux jeux olympiques, Cam fléchit les jambes et tourna trois fois sur lui-même pour prendre son élan avant de projeter le cadavre à une trentaine de mètres dans les airs, vers la mer.

L’espace de quelques secondes, la dépouille survola la baie, puis le poids de l’ancre le fit chuter inexorablement. Il tomba dans les eaux turquoise dans un grand éclaboussement et sombra aussitôt.

Cam s’essuya les mains.

- Je crois que je viens de battre un record, dit-il.

Ils se ressemblaient à bien des égards, mais Cam était pire. En tant que démon, il était capable des actes les plus vils sans l’ombre d’un scrupule. Daniel, lui, était rongé par les remords. Et pour l’heure, il était transi d’amour.

- Tu prends la mort humaine bien à la légère, dit Daniel.

- Ce type méritait son sort, répliqua Cam. Tu ne saisis donc pas le plaisir qu’il y a dans tout cela ?

- Pour moi, Luce n’est pas une proie ! rétorqua Daniel.

- Et c’est la raison pour laquelle tu vas perdre.

Daniel empoigna Cam par le col de son trench-coat gris acier. Il avait envie de le jeter à l’eau comme il venait de le faire avec le prédateur.

Un nuage passa devant le soleil et assombrit leurs visages.

- Doucement, fit Cam en se dégageant. Tu as un tas d’ennemis, mais, pour l’heure, je n’en fais pas partie. N’oublie pas la trêve.

- Tu parles d’une trêve ! maugréa Daniel. Dix-huit jours pendant lesquels d’autres vont tenter de la tuer…

- Dix-huit jours pendant lesquels on les repousse ensemble, corrigea Cam.

Par tradition, une trêve durait dix-huit jours, chez les anges. Au Paradis, dix-huit était le nombre le plus favorable, le plus propice : deux fois sept (les archanges et les vertus cardinales) que venait contrebalancer l’avertissement des quatre cavaliers de l’Apocalypse. Dans certaines langues mortelles, le nombre dix-huit avait fini par représenter la vie elle-même. En l’occurrence, pour Luce, il aurait tout aussi bien pu signifier la mort.

Cam avait raison. Tandis que la nouvelle de la mortalité de Luce dégoulinait le long des couches célestes, les rangs de ses ennemis allaient doubler et redoubler chaque jour. Melle Sophia et sa clique, les vingt-quatre Aînés Zhsmaelin, étaient toujours aux trousses de Luce. Daniel les avait aperçus dans les ombres projetées par les Annonciateurs, le matin même. Il avait entrevu autre chose, aussi, d’autres ténèbres, une fourberie plus profonde, qu’il n’avait pas identifiée tout de suite.

Un rai de lumière transperça les nuages et, du coin de l’œil, Daniel décela une lueur. En se tournant, il s’agenouilla pour trouver une flèche plantée dans le sable humide. Elle était plus fine qu’une flèche ordinaire, d’un ton argenté terne, ornée de volutes, et chaude au toucher.

Daniel sentit sa gorge se nouer. Cela faisait une éternité qu’il n’avait pas vu une étoile filante. Les doigts tremblants, il arracha la flèche en prenant soin d’éviter sa pointe acérée et mortelle.

Il savait désormais d’où provenaient ces autres ténèbres, chez les Annonciateurs du matin. La nouvelle était encore plus grave qu’il le redoutait. Il se tourna vers Cam, tenant la flèche légère comme une plume entre ses mains.

- Il n’a pas agi seul.

En voyant la flèche, Cam se crispa. Il s’en approcha presque respectueusement et tendit la main vers elle, comme Daniel l’avait fait.

- Une arme si précieuse, et il faut l’abandonner. Les Bannis devaient être très pressés de s’en aller.

Les Bannis étaient une secte d’ange lâches et bavards exilés à la fois du Paradis et de l’enfer. Leur atout majeur était Azazel, ange reclus, le dernier qui connaisse encore l’art de créer des étoiles filantes. Lorsqu’il était décoché par la flèche argentée, le tir ne risquait guère de provoquer plus qu’une ecchymose chez un humain. Mais pour les anges et les démons, c’était la plus mortelle des armes.

Tout le monde la voulait, mais personne n’était disposé à s’associer avec les Bannis. Ainsi, les échanges de tirs d’étoiles se déroulaient toujours de façon clandestine, par le biais d’un messager. Ce qui signifiait que le type que Daniel avait tué n’était pas un homme de main envoyé par les Aînés. Ce n’était qu’un intermédiaire. Les Bannis, le véritable ennemi, avaient disparu comme par enchantement, sans doute dès l’instant où ils avaient aperçu Daniel et Cam. Daniel frémit : ce n’était pas de bon augure.

- Nous n’avons pas tué l’homme qu’il fallait.

- Comment ça ? répondit Cam, désinvolte. Cela fait toujours un prédateur en moins. Le monde ne s’en portera que mieux. Et Luce aussi, non ? (Il fixa Daniel, puis la mer.) Le seul problème, c’est…

- Les Bannis.

Cam opina.

- Donc ils la veulent aussi, désormais.

Sous son pull en cachemire et son épais manteau, Daniel sentait frémir les extrémités de ses ailes, telle une démangeaison brûlante qui le troublait. Il demeura immobile, les yeux fermés, les bras ballants. Il avait peine à se retenir de déployer ses ailes avec la puissance des voiles d’un bateau, de peur qu’elles ne l’emportent loin de cette île, au-dessus de la baie. Droit vers Luce.

Il ferma les yeux et tenta d’imaginer la jeune fille. Il avait eu toutes les peines du monde à s’arracher de la cabane où elle dormait paisiblement, sur l’île minuscule de Tybee. Ce devait être le soir, là-bas. Était-elle réveillée ? Avait-elle faim ?

La batail
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EVERLENA2EVERLENA2   12 mai 2015
- Je souffre, de même que tous ceux qui m'aiment, parce que tu es damné. Pour toujours. Par ma faute. Il grimaça comme si elle venait de le frapper.
- Tu veux rentrer chez toi, dit-il.
- Je veux partir, exigea-t-elle en donnant des coups de pied dans le sable. Je veux que tu me raccompagnes, quoi que tu aies fait pour m'impliquer dans tout cela. Je souhaite juste mener une vie normale, rompre avec des garçons normaux à cause d'un grille-pain et non pas à cause des secrets surnaturels de l'univers dont tu ne daignes même pas me parler.
- Attends, répondit Daniel, soudain blême et les épaules crispées.
Ses mains tremblaient. Même ses ailes avaient perdu de leur superbe. Luce eut envie de les toucher, comme si elle pensait qu'elles lui diraient si la douleur qu'elle lisait dans le regard de Daniel était réelle. Mais elle ne recula pas.
- On est en train de rompre, là? s'enquit Daniel à voix basse.
- Est-ce qu'on est vraiment ensemble ?
Il se leva et prit le visage de la jeune fille entre ses mains. Elle n'eut pas le temps de l'éviter et sentit toute chaleur quitter ses joues. Elle ferma les yeux et tenta de résister à la puissance magnétique de son contact, mais il était trop fort... Il effaça la colère de Luce, réduisant en lambeaux toute son identité. Qui était-elle, sans lui ? Pourquoi son attirance envers Daniel anéantissait-elle toujours ses réticences? Raison, instinct de survie : aucun sentiment n'était de taille à lutter. Cela faisait sans doute partie du châtiment de Daniel. Simple marionnette entre ses mains, elle était liée à lui à jamais. Elle savait qu'elle ne devait pas le désirer de tout son être, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Le regarder, sentir ses mains sur elle... Rien d'autre n'existait, alors. Pourquoi était-il aussi dur d'aimer Daniel ?
- C'est quoi, cette histoire de grille-pain? Tu veux un grille-pain? murmura-t-il à son oreille.
- Je ne sais pas ce que je veux...
- Moi si, lui assura-t-il en soutenant son regard. Je te veux.
- Je sais, mais...
- Rien ne pourra me dissuader, quoi qu’on te dise, quoi qu'il arrive.
- Mais je veux plus que du désir. J'ai besoin qu'on soit ensemble, vraiment ensemble.
- On le sera bientôt, c'est promis. Cette situation n'est que temporaire.
- Tu me l'as déjà dit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   28 mars 2018
- Je souffre, de même que tous ceux qui m'aiment, parce que tu es damné. Pour toujours. Par ma faute. Il grimaça comme si elle venait de le frapper.

- Tu veux rentrer chez toi, dit-il.

- Je veux partir, exigea-t-elle en donnant des coups de pied dans le sable. Je veux que tu me raccompagnes, quoi que tu aies fait pour m'impliquer dans tout cela. Je souhaite juste mener une vie normale, rompre avec des garçons normaux à cause d'un grille-pain et non pas à cause des secrets surnaturels de l'univers dont tu ne daignes même pas me parler.

- Attends, répondit Daniel, soudain blême et les épaules crispées.

Ses mains tremblaient. Même ses ailes avaient perdu de leur superbe. Luce eut envie de les toucher, comme si elle pensait qu'elles lui diraient si la douleur qu'elle lisait dans le regard de Daniel était réelle. Mais elle ne recula pas.

- On est en train de rompre, là? s'enquit Daniel à voix basse.

- Est-ce qu'on est vraiment ensemble ?

Il se leva et prit le visage de la jeune fille entre ses mains. Elle n'eut pas le temps de l'éviter et sentit toute chaleur quitter ses joues. Elle ferma les yeux et tenta de résister à la puissance magnétique de son contact, mais il était trop fort... Il effaça la colère de Luce, réduisant en lambeaux toute son identité. Qui était-elle, sans lui ? Pourquoi son attirance envers Daniel anéantissait-elle toujours ses réticences? Raison, instinct de survie : aucun sentiment n'était de taille à lutter. Cela faisait sans doute partie du châtiment de Daniel. Simple marionnette entre ses mains, elle était liée à lui à jamais. Elle savait qu'elle ne devait pas le désirer de tout son être, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Le regarder, sentir ses mains sur elle... Rien d'autre n'existait, alors. Pourquoi était-il aussi dur d'aimer Daniel ?

- C'est quoi, cette histoire de grille-pain? Tu veux un grille-pain? murmura-t-il à son oreille.

- Je ne sais pas ce que je veux...

- Moi si, lui assura-t-il en soutenant son regard. Je te veux.

- Je sais, mais...

- Rien ne pourra me dissuader, quoi qu’on te dise, quoi qu'il arrive.

- Mais je veux plus que du désir. J'ai besoin qu'on soit ensemble, vraiment ensemble.

- On le sera bientôt, c'est promis. Cette situation n'est que temporaire.

- Tu me l'as déjà dit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   28 mars 2018
Elle lui ordonnait d'aller chercher Luce, elle se chargerait de ses parents.

Elle couvrirait les arrières de Daniel afin qu'il puisse s'occuper de ce qui comptait vraiment.

-Nous te retrouverons et t'aiderons dès que possible, semblait-elle dire.

La lune surgit de derrière un nuage. L'ombre de Daniel s'étira dans l'herbe, à ses pieds. Il la regarda enfler légèrement, puis appela un Annonciateur en son centre. Les ténèbres fraîches et humides le frôlèrent.

Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas voyagé dans le temps. Il n'avait pas coutume de regarder en arrière. Les gestes étaient inscrits dans ses ailes, son âme ou son coeur. Il agit rapidement et détacha l'Annonciateur de sa propre ombre en le soulevant de terre. Puis il le lança comme une boule en argile, juste devant lui et il forma un portail impeccable. Il était présent dans toutes les vies antérieures de Luce.

Pourquoi ne la retrouverait-il pas?

Il ouvrit la porte. Il n'avait pas de temps à perdre. Son coeur le guiderait. Il sentait au plus profond de lui qu'un danger le guettait mais il avait aussi l'espoir que quelque chose d'incroyable surviendrait.

Il le fallait.

Son amour brûlant le submergeait à tel point qu'il redouta un instant de ne pas pouvoir franchir le portail. Il serra ses ailes contre son corps et sauta dans l'Annonciateur. Derrière lui, dans le jardin, il entendit une certaine agitation, des murmures, des bruissements et des cris.

Il s'en moquait. Plus rien n'avait d'importance. Seule Luce comptait.

En traversant l'ombre, il poussa un cri de joie.

-Daniel.

Des voix, derrière lui, s'approchaient. Elles l'appelaient, tendis qu'il s'enfonçait dans le passé.

Allait-il la retrouver?

Cela ne faisait aucun doute.

Allait-il la sauver?

Oui, toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChibChib   14 avril 2014
— Des gens comme moi. Je suis une Néphilim. N-E-P-H-I-L-I-M. Ce terme désigne tout ce qui a de l’ange dans son ADN : mortels, immortels, transéternels… On ne fait pas de discrimination, dans la mesure du possible.

— Le singulier devrait être néphil, non ?

— Sérieux ? railla Shelby en fronçant les sourcils. Tu aimerais bien qu’on te traite de Néphil ? La honte ! Non, merci. C’est Néphilim, quel que soit le nombre.

Shelby était bien une sorte d’ange. C’était bizarre. Elle n’avait pas le comportement ni le physique de l’emploi. Elle ne possédait pas la beauté de Daniel, Cam ou Francesca, ni le magnétisme de Roland ou d’Arriane. Elle semblait au contraire assez brute et imprévisible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Lauren Kate (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Kate
Non sous-titré.
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1313 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre