AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365380026
Éditeur : Rebelle Editions (10/10/2011)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 318 notes)
Résumé :
J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (145) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  06 février 2014
Posons tout de suite les choses ce qui évitera aux fans absolus d'aller plus loin : je n'ai pas vraiment apprécié ce premier tome alors que j'avais vraiment adoré le premier tome des Etoiles de Noss Head ; la déception n'en est que plus intense.
Attention, je n'ai pas tout détesté en bloc, mais certains éléments m'ont trop gênée pour que j'envisage de poursuivre la lecture de cette série. Je pense que je ne suis définitivement pas (plus) faite pour ce genre de lectures. Je n'ai jamais aimé la "chick-lit" et si j'ai parfois apprécié mes incursions du côté de la "bit-lit", force est de constater que ce n'est plus le cas aujourd'hui. N'étant pas coeur de cible, je ne sais pas si mes impressions seront pertinentes pour les futurs lecteurs, mais je donne tout de même mon avis, sincère et sans détour.
Pour mettre un mot, et un seul, sur le plus gros bémol de ma lecture : l'héroïne. Felicity a 24 ans, elle vit dans la banlieue de Bath et se fait un devoir de vivre une vie indépendante. Bien dans sa tête et dans son époque, la jeune femme semblait avoir tout pour me plaire... mais bien vite, les choses se gâtent et Felicity devient la représentante parfaite de tout ce que je déteste : gourde, bonne poire et complètement obnubilée par ce qu'elle peut trouver dans le pantalon de ces deux prétendants. Elle finit par devenir une poupée de chiffon que les autres protagonistes (surtout les hommes) s'envoient dès qu'ils le souhaitent. de toute façon, c'est bien simple, dans la vie de Felicity il n'y a qu'une chose qui semble compter : le sexe. J'ai vraiment eu l'impression que la seule façon qu'elle connaissait pour interagir avec les autres, c'était d'accepter de baisser sa culotte. Et sincèrement, ça me gêne. Beaucoup même.
Je conçois parfaitement qu'on se lance dans ce genres de lectures pour y trouver pléthore de (mauvaises) scènes de cul, le tout servi par des héroïnes "faciles" qui se soumettent aux moindres désirs de leurs multiples amants (parce que oui, la fille lambda gourdasse attire toujours au moins deux apollons d'1m90 qui se battent pour elle !)... mais non, personnellement, ça ne me va pas du tout du tout du tout. Je suis peut-être prude, vieille France ou carrément féministe, allons-y, mais l'image renvoyée par ces héroïnes ne me convient pas. J'essaye de ne pas tout prendre au premier degré, j'essaye d'y trouver du divertissement... mais non, impossible. Je me prends sans doute trop la tête alors qu'il n'y a aucune raison mais c'est plus fort que moi. Felicity Atcock n'est pas du tout une héroïne forte et indépendante pour moi, mais une fille qui se fait sauter dessus dès qu'un type entre dans la même pièce qu'elle. Et ce n'est pas du tout un élément de la personnalité que j'apprécie chez un personnage.
Les autres personnages ne m'ont pas convaincue non plus. Entre l'amie écervelée qui ne sert à rien et les deux beaux gosses qui sont sous viagra H-24, je trouve qu'il n'y a pas grand chose à sauver.
N'allez pas croire que je suis foncièrement contre les scènes de sexe ou que je sois trop prude pour en lire... ce n'est pas le cas. Mais j'apprécie que les scènes du genre servent l'intrigue. Je suis également consciente que c'est un aspect plutôt développé chez les vampires et autres créatures surnaturelles (n'allons pas plus loin que le Dracula de Stoker ou le Carmilla de le Fanu) mais j'associe plus de séduction et de sensualité à ces deux oeuvres classiques. Pour la séduction et la sensualité chez Felicity Atcock, on repassera. Ce n'est pas subtil pour un sou, c'est lourd et redondant.
Malgré tout, parce que je dois bien avouer que cette lecture n'a pas non plus été une horrible torture, il y a tout de même de bonnes choses à retenir. Même si les scènes érotiques sont trop nombreuses et parfois redondantes, ce roman ne manque pas de rythme et l'intrigue annexe n'est pas sans intérêt. Ce n'est pas extraordinaire mais c'est, ma foi, plus qu'honorable et tient bien la route.
Les créatures surnaturelles semblent se rassembler aux alentours de Bath et plus précisément dans le jardin de l'héroïne. Celle-ci doit ainsi composer entre des vampires nouveau-nés difficilement gérables, des anges qui n'ont absolument rien d'angéliques ou encore des démons suceurs de sang bien flippants. La faune est riche et variée, il y a de quoi faire. Sophie Jomain reprend quelques éléments déjà connus pour ses vampires mais invente quelque chose d'assez nouveau du côté de ses anges. J'ai aimé attraper quelques bribes d'information au fil des pages et j'ai aimé assembler les pièces du puzzle en même temps que l'héroïne pour résoudre les mystères. On est loin de tout savoir mais ce qui est ici proposé est prometteur et intriguant. Si l'on pouvait me promettre que Felicity range ses fesses dans le tome suivant, je pourrais envisager de poursuivre ma lecture pour en apprendre plus sur l'univers…
Niveau plume, là aussi je regrette un peu l'exagération. L'humour c'est bien mais à petite dose. Trop d'humour poussif me donne une impression de ridicule plus que de divertissement et me fait plus grimacer que sourire. Je pense notamment à quelques considérations de l'héroïne (évidemment narratrice principale, au passé composé !) qui nous offre parfois certains détails dont je me serais bien passée (sa propension à mouiller sa culotte lorsqu'elle rigole trop ou lorsque le beau gosse de service lui fait les yeux doux…) ; ça manque globalement de finesse et de subtilité à mon goût.
Cela dit, quelques passages m'ont tout de même amusée et j'ai réussi à tourner les pages rapidement. L'auteure a un style dynamique et entrainant. Les descriptions sont suffisantes pour permettre aux lecteurs de créer quelques images pendant sa lecture et les dialogues sont plutôt percutants et proposent des situations assez cocasses.
Vous l'aurez compris, ce premier tome est un rendez-vous manqué. J'ai tenté de prendre cette lecture pour ce qu'elle est : un divertissement sans prise de tête. J'ai vraiment essayé mais non, rien à faire. Je ne suis définitivement pas dans la bonne optique pour pouvoir savourer cette saga mais je ne doute pas que, pour le genre, elle possède quelques qualités recherchées.
Sophie Jomain est une personnalité que j'ai déjà eu l'occasion de croiser plusieurs fois en salons et que j'apprécie beaucoup et je me répète mais j'ai vraiment adoré le premier tome des Etoiles de Noss Head. Je ne m'arrête donc pas à Felicity Atcock qui, je m'en rends bien compte, n'était pas du tout fait pour moi. Je poursuivrai très prochainement ma découverte de Noss Head et je ne manquerai pas de suivre les prochaines publications de la jeune femme. Pari manqué pour cette fois mais je n'abandonne pas là !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Paroledunelivrophage
  05 septembre 2016
Mouai !!!! Me voilà de retour. Et ouaip j'aime lire, il n'y a aucun mal à cela ? Quand d'autre préfère sortir en boite, moi, je préfère rester chez moi, bien au chaud dans ma couverture, avec un bon bouquin et écrire ma chronique par la suite. Mais bon là je m'égare. Devinez quoi ? J'ai découvert qu'il existait de drôle d'emplumés. Pas dans le sens gros, enveloppé, ou tout ce qui rappelle cette morphologie. Nan !!!!!!!!! Des emplumés avec des ailes et tout le tintouin. Quoique !!!!! Les seules ailes que je leur reconnaissent c'est leurs conneries masculine. Et en plus çà mord. Hi, hi, hi, je suis mdr. Oui vous avez entendu ça mord. Quand j'ai eu ce livre dans les mains et que j'ai vu le titre, je me suis dit qu'il y avait un problème. Il faut dire que pour ma part j'ai tendance à dire que soit ces volailles sont doux comme des agneaux, soit empoisonnant comme le venin d'un serpent, ou encore prennent l'âme des gens, ou mieux qu'ils sont déchus. Mais là qu'ils mordent et en plus à la lecture je me rends compte qu'ils sont portés sur le sexe, je ne vous dit pas comment je me suis marrer. Je ne dit pas non plus que la couverture n'est pas attrayante bien au contraire. Moi ce qui a retenu mon attention, c'est que ces piafs sexy et machos mordent. OUI je suis encore là dessus. Sincèrement je plaint la pauvre héroïne qui se retrouve au milieu de tout cela. Bref pour comprendre mon engouement, je vais vous parler de ce livre mordant …
Parlons un peu de notre héroïne avec ce synopsis pour le moins malchanceux pour elle. Felicity Atcock est une jeune anglaise, travaillant dans une chocolaterie et surtout une gentille fille très serviable, voir trop et elle se décrit comme étant la bonne poire de service vu qu'elle ne sait tout simplement pas dire non. Alors un soir quand sa meilleure pineco lui propose d'aller faire un tour en boite, elle ne peut pas le lui refuser. Cette dernière la suppliait de l'emmener à Londres pour une affaire de la plus haute importance ! Et pas pour n'importe quoi, un rencard, ni plus ni moins. Mais la soirée qui en devient très vite arrosée va lui apporter un homme à se damné est en train de la reluquer goulûment à l'autre bout de la piste. Petit soucis, ayant décidé de rester chaste temporairement, elle va vite se rendre compte que le sexy men est très entreprenant. Et quand au matin elle se réveil nue, et avec une morsure du à son coup d'un soir très miam miam, elle na s'attendait pas non plus qu'elle allait se retrouvée avec quelque ennuis aux longues canines dans son jardin. Car les vampires existent bel et bien, et ces derniers, chaque nuits, depuis cette soirée irréellement alcoolisée, vont venir s'enterrer dans son jardin. Jardin qu'elle aime à prendre soin. Alors oui miss Atcock est en colère contre eux et ne comprend pas comment tout à coup ils sont aussi attiré par elle que les abeilles par le miel. du coup elle prie le ciel pour lui envoyé un sauveur pour son pauvre jardin dévasté, mais surtout pour lui ramené sa petite vie tranquille d'autrefois … même si elle est aussi ennuyeuse à mourir que regarder la pluie tomber. Mais si ce dernier est beau, sexy, riche et intelligent, elle est preneuse et ne s'en plaindra pas le moins du monde. N'empêche il semblerait que les anges ne sont pas toujours ceux que l'on croit …
Hum, hum, pas mal non !!! Dans ce cas découvrons ensemble les personnages de ce roman qui sont si angéliquement démoniaque.
Pour commencer Félicity Atcock, comme je l'ai dit plus haut, est une jeune anglaise travaillant dans une chocolaterie et vivant seule dans sa maison, vu que sa mère est morte et qu'elle n'a jamais connu son père. Elle aime à prendre soin de son jardin qu'elle bichonne comme si c'était un enfant. Mais par dessus tout, elle aime à rendre service, et comme elle est incapable de dire non, elle aime dire qu'elle est une bonne poire. Mais à coté de cela, je dirait qu'il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. En effet malgré ce coté très sympathie, Félicity à un caractère, plutôt haut en couleur, pour ne pas dire un caractère de cochon. Si quelque chose la dérange, elle est capable de s'énerver et c'est comme un orage avec éclaires à la clef qui vous tombe sur la tète. Mais cette belle donzelle, possède un humour tout en finesse qui peut choquer plus d'un mais qui fait mouche à tout bout de champs. Et en plus elle est capable de remonter le moral du lecteur triste, tant elle est coquine. C'est vraiment un personnage attachant. Et puis ses pensées sont plutôt drôle et zinzin. Sans compter son humour, fait d'expressions et métaphores qui sont quelque peu déconcertantes mais la plupart m'ont bien fait rire, au point de rester graver à jamais dans ma mémoire. J'adore. Mais comme tout un chacun, elle possède aussi une amie sur qui elle peut compter, mais surtout qui est aussi loufoque qu'elle est mature.
Daphnée, est la bonne copine. Je veux dire par là, celle avec qui vous allez faire les quatre cents coups. La dégourdie de service, la loufoque, la fofolle. Et nous avons tous et toutes, un ou une ami(e) de ce genre dans notre entourage. Et puis une telle amie, nous entraîne systématiquement dans des soirées un peu foldingue, où tout va en vrille. C'est à se demander où irait le monde si ces personnes n'existait pas. Sans compter les idoties qu'elles sont capable de dire juste pour vous faire rire. de plus, c'est aussi le genre de personne qui sera toujours là, prés de vous, pour vous soutenir, et vous écouter vous épancher sur tels ou tels chose ou problèmes, ou … Bref vous m'avez compris.
Ensuite vient les emplumés sexy. Et pour ouvrir le bal, j'appelle Terrence, le flic aux facultés, craquant, protecteur, fort, et surtout qui cache sa vrai nature aux yeux de Felicity. Mais dont les vampires et démons ont peur comme si qu'il était le grand méchant loup. Il est trop craquant ce mec. Mais il n'est pas assez bad boys à mon goût. Il est vrai qu'il est responsable, mais, voyez vous, malgré son coté chou, vu qu'il sert le paradis, je le trouve encore trop sage. Je le sens humain, malgré le fait qu'il soit un ange, et il a le chic pour calmer miss catastrophe sur patte. Il est charmant et attentionné envers Felicity. Bref ce policier macho, jaloux et possessif, avec un caractère bien trempé, sexy, avec ses défauts et ses qualité, est un excellent personnage, mais à part çà, ce n'est pas vers lui que va mon coeur.
Nan, mon coeur va pour l'autre emplumé, prétentieux et cabotin comme pas deux : Stanislas qui est très énigmatique, sombre, un brin protecteur sans en avoir l'air, c'est vraiment le bad boy de l'histoire. Mais moi je le trouve chou, drôle, loufoque même, et en plus j'ai adoré la scène de l'église avec Félicity et son décoté. C'est un déchu et il ne veut pas prendre le risque de faire une action qui le ferait tomber dans le camp paradis ou dans celui de l'enfer. Ah çà, non. Stan préfère s'amuser à draguer, à draguer ou encore à draguer. Un vrai don Juan. de plus il est coquin, possède le sourire le plus irrésistible, la parole qui titille vos sens et un appétit féroce pour la chaire, surtout celle de Félicity, dont il a laissé une très belle marque. Il est juste comme il faut. J'en prendrait bien un peu juste pour une heure ou deux, pas vous ?
Bref passons aux choses sérieuses en nous enfonçant plus en profondeur dans le roman avec la plume de l'auteur, la romance entre les protagonistes et bien entendu l'intrigue du tome.
Tout d'abord, la plume de Sophie Jomain est très légère et même fluide. Quand on lit, on se laisse facilement transporté sur cette vague. Et puis d'un coup quand on tourne la dernière page, on se dit ''déjà finit'', c'est pour dire à quel point c'est additif comme tout, mais aussi que les pages défilent à une allure folle. J'en ressent encore les frissons pour tout vous dire. L'univers est bien enrichie avec toutes ces créatures surnaturelles qui sont très bien introduites au moment venu. Mais Sophie Jomain à sut leur donner un nouveau souffle en changeant un peur leur mythologie, comme par exemple les vampires qui s'enterrent pour dormir, du coup même si l'on se dit encore des anges, ou encore des démons voir même encore des vampires, on sent bien qu'ils sont différent de ceux que nous avons découvert, et que du coup, on en veut plus. Par ailleurs, un des aspect au niveau de la plume, est bien évidemment l'attention que l'auteur apporte aux descriptions, qui nous plonge rapidement dans l'univers du récit, mais aussi au niveau des personnages, qui sont si bien décrit, si bien intégré, voir si humain, que l'on pourrait penser qu'ils existent vraiment, j'imagine seulement Félicity avec ses répliques mordantes. Oui, Sophie Jomain à une très, très belle écriture.
Ensuite pour le coup arrive bien évidement la romance entre les personnages. Félicity, se voit être dragué par deux bels hommes. Des volailles. Des anges, si jusqu'à présent vous n'avez pas compris. D'un coté, vous trouvez Terrence le flic et de l'autre Stan le cabotin. Terrence, va tout faire pour avoir Felicity en la courtisant tel un gentlemen, même si à mon humble avis, il est pas si gentlemen que cela. Il cherche à la protéger contre tous le mal, et va même lui proposer de l'aider dans l'entreprise qu'elle est entrain de solutionner. Tandis que Stan, bin, mister lui va la faire tourner un peu en bourrique, va lui dire tu m'appartient, le macho … Alors quand Stan découvre que Terrence courtise sa belle, et que Terrence découvre que c'est Stan qui à mordu sa dulcinée, je ne vous dis pas les problèmes. Ce moment je l'ai adoré quand ils étaient sur le point de se battre et qu'ils ont du laisser leurs auras flamboyer et que Félicity à intervenu pour les empercher. Pour un peu elle leur aurait bien tirer l'oreille. Un vraiment moment de bonheur. Alors autant dire Terrence et Stan, c'est le jour et la nuit et Félicity l'air qu'ils respirent. Pour l'instant tout deux ce sont envoyés en l'air avec la belle. Affaire à suivre pour savoir qui sortira avec la donzelle.
Ce qui m'amène enfin à l'intrigue du roman. Vous l'avez compris, Felicity a un gros problème depuis que monsieur Stan l'a mordu. Tous les vampires des environs, et c'est elle qui le dit, viennent s'enterrer pour la journée dans son jardin. Tous les moyens sont bon pour l'aider dans cette entreprises. La tante qui est vampire, paraissait être une bonne sortie, mais en contre partie, il faut que Félicity donne son sang. Puis aller voir le patron de la boite de nuit La fièvre du samedi soir, mais après avoir compris que Stan est l'un des proprios, madame s'éloigne. Il ne lui restait plus qu'à faire avec, et voir son beau jardin être dévasté, encore et encore. Par contre j'ai eu l'impression que l'auteur adore Travolta. Bin oui quoi, La fièvre du samedi soir, c'est le nom d'un film dans lequel il jouait à l'époque. Encore heureux qu'elle n'est pas pris les nom de ceux de Grease. LOL. Bref vous avez compris, Felicity, cette douce jeune femme, attire les ennuis comme le sang attire les moustiques. Si un problème tome quelque part, c'est sure que c'est pour elle. Mais ces situations sont plus cocasses les unes que les autres et contrairement à ce que l'on croit, elles font parties de ce personnage génial. En gros, l'intrigue est très bien menée, nous menant de scènes délirante à d'autres. Entre action, humour et rebondissements, sans compter les scènes périlleuses dans lesquelles notre Félicity aime à s'y enfoncer. Alors il est totalement normal que l'on se pose la question, tout du long, va t'elle réussir à sortir de ce guêpier sans y laisser des plumes. D'autant qu'au fils du récit, on se rend compte que cette petite bonne femme, n'est pas ce qu'elle semble être. Mais les révélations sur son compte ne semblent pas étre pour maintenant. Alléluia !!!! E t j'ai bien l'impression que Sophie Jomain nous réserve encore de sacrées surprises dans le tome deux.
En conclusion, je n'ai qu'une chose à dire j'ADORE. Pour un premier tome, il est vraiment super. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Il faut dire que question personnages, ils sont plutôt attrayant et super. Je n'ai pas cesser de me marrer tout le long. La fin est vraiment très intrigante concernant les prochains événements, tout ou presque est remis en jeu et on comprend alors que les ennuis dans lesquels se trouve notre héroïne sont loin d'être résolus, ce qui promet un deuxième tome encore plus explosif. Moi qui était entrai d'attendre mon bus pour rentrer chez moi, je me suis tellement laissée emportée par ma lecture que je l'ai finit avant même que mon transport n'arrive. Et la meilleure dans cette histoire, c'est que j'avais encore du temps pour aller rechercher les autres tomes en librairie. Alors oui au lieu de rentrée chez moi avec un livre, je suis retournée avec trois. Et comme j'ai adoré ma lecture, je vais me mettre à celle du tome deux. Car si les anges mordent aussi, j'ai entendu dire que les anges ont la dent dur. Car si c'était un livre, qui ne fait que mettre en place l'histoire, alors c'est plus que réussi. A mes yeux ce n'est ni une ébauche, ni une entrée en matière. Alors à la prochaine pour la chronique du tome suivant.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
MelM
  05 février 2015
17,5/20
Felicity Atcock est une fille gentille, peut-être même trop gentille. Résultat: elle se retrouve dans les ennuis jusqu'au cou après une soirée un peu trop arrosée à laquelle elle a accompagné son amie Daphnée. le colocataire de cette dernière se trouve désormais dans une position inconfortable, et que dire du cas de Felicity qui voit débarquer dans sa vie (et dans son jardin) une cohorte d'êtres surnaturels qui ont l'air de prendre un malin plaisir à mettre sa vie sans dessus dessous. Heureusement, Felicity a plus d'un tour dans son sac et compte bien renvoyer toutes ces créatures d'où elles viennent. Mais cela va très vite s'avérer bien plus compliqué qu'il n'y parait.... surtout si les sentiments s'y mêlent....
Ce premier tome de la saga Felicity Atcock me tentait depuis déjà pas mal de temps, auteur française, créatures fantastiques, humour... tout semblait réunis pour que je passe un très bon moment avec cette lecture. Et bien, je ne fus pas déçue le moins du monde. Je voulais de la fraîcheur et de l'humour, j'en ai eu; des beaux mâles, madame est servie; une écriture fluide et légère, je l'ai eu aussi; et enfin un univers solide présentant des êtres surnaturels, j'y ai été plongé du début à la fin. Si vous recherchez les mêmes éléments, vous ne serez pas déçus, et je ne peux que recommander ce premier tome!
La mise en place se fait vraiment tout en douceur mais assez rapidement pour se plonger avec facilité dans ce premier tome de la saga Felicity Atcock. On découvre un univers fantastique peuplé de créatures surnaturelles, que l'on a certes déjà vu dans d'autres romans du genre, mais l'auteur parvient à y apporter sa patte, sa touche personnelle et à approfondir son univers pour le rendre unique en son genre. Vampires, démons, anges et autres, tous sont plus intéressants les uns que les autres et Sophie Jomain distille les informations concernant ses personnages au goutte-à-goutte afin de donner toujours plus envie de découvrir la suite du récit. Elle réussit aussi à nous faire nous attacher ultra rapidement à tous ses personnages, qu'ils soient humains ou non d'ailleurs. La mise en place de ce premier tome ainsi que de l'univers ce fait donc avec facilité et nous permet de nous y plonger très rapidement et de nous rendre directement accro au récit de ce premier tome.
Un autre élément très positif qui ne peut que nous faire tourner les pages de ce roman de plus en plus vite: l'écriture de l'auteur. Celle-ci est fraîche et fluide, une écriture presque "parlé" qui parvient donc à rendre le récit très addictif et extrêmement fluide, les mots glissent sur le papier et sont très bien choisis selon moi (si on arrive à deviner le mot qui se trouvera sur la page suivante avant de l'avoir tournée, c'est forcément que l'écriture est parfaite non?). Sophie Jomain possède une plume vraiment très très agréable, vraiment très addictive et qui comporte vraiment tout ce que l'on peut aimer dans ce genre de roman: fluidité, justesse, humour,... Mais l'auteur pense aussi à porter une attention toute particulière aux descriptions, qui nous permettent de nous immerger vraiment dans l'univers, ainsi qu'à ses personnages, vraiment tous sublimes et très bien intégrés dans le récit de ce premier tome.
Ce qui porte une histoire ce sont les personnages, s'ils ne sont pas à la hauteur, l'histoire pourra nous faire passer un bon moment mais rien d'exceptionnel. Ici, les personnages sont vraiment à la hauteur de mes espérances. Même s'ils pourraient paraître déjà vus, l'auteur parvient à leur donner une histoire, une psychologie et des actes qui leurs sont propres. Tous possèdent un caractère bien déterminé et sont attachants et intrigants. À aucun moment on ne se dit que les personnages sont des copiés collés de personnages déjà rencontrés dans d'autres romans et on ne peut que vouloir les découvrir toujours plus au fil des pages.
Felicity est vraiment le personnage central de l'histoire et cela se ressent. Son caractère est très bien approfondi, tous ses actes sont réfléchis et paraissent donc naturels. Rien ne sonne faux avec ce personnage, j'ai vraiment eu l'impression de découvrir sa vie avec elle, à côté d'elle, comme une confidente à qui elle raconterait ses dernières aventures, ce fut vraiment très agréable. Autre chose très agréable avec Felicity, c'est son humour, un humour qui fait mouche à chaque fois, qui remonte le moral et qui rend ce personnage toujours plus attachants, comme si nous nous trouvions dans sa tête, au milieu de ses pensées, toutes plus drôles et loufoques les unes que les autres, j'adore.
Heureusement, les autres personnages ne sont pas en reste. En ce qui concerne la gent masculine, les lectrices n'auront que l'embarras du choix, deux mâles se battent pour notre belle et tous les coups sont permis. Personnellement, mon choix est fait: j'ai adoré Terrence, le flic aux facultés un peu particulières, craquant, protecteur, fort, tout simplement exquis. Il est vrai que Stanislas possède aussi de nombreuses qualité: énigmatique, sombre, un brin protecteur sans en avoir l'air, c'est vraiment le bad boy de l'histoire. Néanmoins, ma préférence va à Terrence, plus présent dans ce tome, je l'ai trouvé plus accessible, plus humain et j'ai vraiment adoré son caractère. Que vous préfèreriez Terrence ou Stan, il est compréhensible qu'entre les deux, le coeur de Felicity balance. Tous les deux très mystérieux, il me tarde déjà de les retrouver pour percer un peu plus leur mystère.
Les personnages secondaires, tels que Daphnée, Tony ou encore Margaret, sont eux aussi assez approfondis pour devenir attachants et ajoutent une dose de douceur, de fraîcheur, d'humour au récit, que ce soit par leurs actes ou leurs paroles, quelques unes de leurs pépites ne pourront que vous faire rire. J'ai vraiment adoré le duo/couple Daphnée/Tony, attachant et drôle à souhait, on rit et on s'angoisse avec eux au fil des pages et c'est encore une fois très agréable de suivre la nouvelle vie de ses personnages.
le choix de faire raconter l'histoire par Felicity et de toute évidence après les faits narrés, ne peut qu'apporter et entretenir le mystère planant au-dessus de cette histoire. L'intrigue repose vraiment sur une question: Comment Felicity va-t-elle se sortir de ce pétrin? Il est vraiment légitime de ce demander si elle va parvenir à s'en sortir sans y laisser des plumes. En effet, Felicity a le chic pour se mettre dans des situations toutes plus périlleuses les unes que les autres, ce qui engendre des scènes très drôles, parfois cocasses, permettant aussi de dévoiler un peu plus l'étendue de la part de mystères que cache notre héroïne. Une discussion avec Lui dans laquelle elle interfère, des choses qu'elle n'est pas censée voir,... Felicity n'est définitivement pas qu'une gentille fille et cela fait partie des rebondissements qui nous font tourner les pages de ce premier tome toujours plus vite. Malheureusement pour nous, peu de révélations concernant Felicity dans ce tome, mais l'auteur a plus d'un tour dans son sac et nous réserve d'autres révélations très croustillantes à nous mettre sous la dent.
L'histoire se lit vraiment avec fluidité et rapidité grâce à tous les éléments positifs évoqués précédemment. L'action possède un rythme très bien maîtrisé, alternant entre phases de découvertes de l'univers, de nouveaux personnages et phases plus actives, où tout va très vite, où l'action possède un rythme encore plus effréné et où les pages se tournent donc convulsivement. Les rebondissements sont très nombreux, bien intégrés au récit et le valorise vraiment, nous rendant complètement accro aux aventures de Felicity, il est impossible de s'ennuyer pendant cette lecture tellement elle est agréable et bien rythmée. de nombreuses questions restent en suspens et bon nombre de phases d'ombre doivent encore être éclaircies, ce qui entretient l'addiction au récit et donne donc toujours plus envie de découvrir les tomes suivants de la série.
La fin est vraiment très intrigante concernant les prochains évènements, tout ou presque est remis en jeu et on comprend alors que les ennuis dans lesquels se trouve notre héroïne sont loin d'être résolus, ce qui promet un deuxième tome encore plus explosif. Une fin ouverte sur le deuxième tome donc, et dont j'ai beaucoup aimé le petit clin d'oeil sur le titre du prochain tome. Une fin à la hauteur qui clôt donc à merveille ce premier tome et qui donne très envie de se jeter littéralement sur la suite "Les anges ont la dent dure".
Les +: l'univers, les personnages, l'écriture de l'auteur, l'intrigue, la fin
Les -: ///
Les anges mordent aussi, premier tome des aventures de Felicity est vraiment un très bon premier tome, introduisant un univers vraiment unique, intrigant et très intéressant peuplé d'êtres tous plus mystérieux les uns que les autres et possédant tous un rôle important pour l'histoire. Un récit vraiment très agréable à suivre dans lequel on découvre des personnages tous très attachants, très bien approfondis que l'on ne peut qu'adorer. le récit est riche en intrigues, en mystères et rebondissements et l'action possède un rythme parfait pour ce premier tome, qui se clôt par une fin tout à fait appétissante concernant la suite des aventures de nos héros. le tout est porté par une écriture très fluide et naturelle, très agréable et rapide à lire, l'auteur maîtrise vraiment son univers et cela se voit, tout est vraiment très bien étudié et très sympathique. Aucun point négatif à déplorer de mon côté et je suis vraiment impatiente de découvrir le deuxième tome de la série.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Mikasabouquine
  23 janvier 2018
Grandement apprécié par la majorité des lectrices, je pensais avoir un coup de coeur pour « Felicity Atcock ». Je suis malheureusement très déçue de cette lecture, d'autant que j'avais beaucoup aimé "Les étoiles de Noss Head". Ichirin-No-Hana avait été désappointée également et avait partagé ses impressions avec moi… je suis complètement en accord avec sa critique qui reflète parfaitement mes impressions.

Je ne me suis attachée à aucun personnage! Je les trouve tous incohérents et pas crédibles du tout. Que ce soit dans leurs choix, leurs personnalités ou leurs actions, je ne les comprends pas. Félicity m'a fortement agacé, elle est celle qui pour moi manque le plus de crédibilité. Elle prétend être quelqu'un qu'elle n'est pas, manque de morale et de finesse. Je ne l'ai même pas trouvé ni sexy , ni badass, ni rien du tout. Quant à Terrence, je l'ai trouvé insipide. En ce qui me concerne, c'est le genre d'homme qui ne m'émoustille pas une seconde ! Il a beau être canon, son comportement ne m'a absolument pas fait fantasmer ! Il est imbuvable, arrogant et son côté entreprenant m'a dérangé…. Et cette gourde de Felicity qui se laisse faire sans un soupçon de réflexion… Tout comme avec Stanislas d'ailleurs…
Stanislas, quant à lui, a piqué un peu (j'ai bien dit un peu) ma curiosité tandis que les autres protagonistes m'ont laissé de marbre. Ceci dit, malgré qu'il ait éveillé un chouïa mon attention, le problème est que la scène finale a fait redescendre comme un soufflet le peu d'intérêt qui s'était animé en moi… et cette cruche de Felicity qui sourit… Et bien, si elle est joie, tant mieux pour elle…
Mon sentiment est que le tout manque énormément de profondeur. Il y a du sexe partout. Pas que je sois contre, mais j'y ai parfois trouvé un côté malsain et cela m'a dérangé… À part écarter les cuisses je me demande bien quel est donc le super pouvoir de Felicity… ?! (lol)
Je me serais d'ailleurs bien passé de certain détails peu ragoûtants qui n'apportent rien à l'histoire (tout comme le sexe en lui-même d'ailleurs…)
Alors, certes, il n'y a pas que du mauvais, tout ne m'a pas déçu, l'univers fantastique est plaisant, c'est fluide et c'est une lecture divertissante.

Je ne sais pas du tout si je lirai la suite pour laisser une seconde chance à Felicity… à voir… l'avenir me le dira…
Malgré les points négatifs que j'émets, cela reste distrayant (d'où les 3 étoiles) et je suis quand même curieuse de la suite même si je n'ai pas spécialement hâte de retrouver les personnages. Ma découverte du tome 2, si elle se fait, ne sera donc pas une priorité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1610
livrevie
  12 août 2017
Après avoir refermé un roman plutôt intense de Valentine Goby, j'avais besoin de quelque chose de plus léger. Pas une romance pure et dure, non. Pas d'urban Fantasy à l'américaine non plus.
J'étais là, plantée dans ma bibliothèque, à me ronger les ongles. Je me serais mise des claques... Quand on a une PAL de … disons trois chiffres qui ne commence ni pas 1, ni pas 2, ni par 3 (sans commentaire !), on n'a que l'embarras du choix. Eh bien non ! Impossible de me décider sur ma prochaine lecture. Un casse-tête !
A ce stade de mon indécision, mon raisonnement a été simple : j'avais beaucoup aimé les Etoiles de Noss Head de Sophie Jomain, et j'avais, oh, plus grand des hasards (oui, oui, je vous l'assure), le tome 1 de la saga Felicity Atcock. Pourquoi pas ?
Mon premier sentiment en entamant ma lecture a été d'être déboussolée. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. le récit partait dans tous les sens et je n'avais qu'une image floue de Felicity. Quelques points qui sonnaient comme des incohérences me retenaient. J'en ai parlé à mon amie « L'escapade Littéraire » dont le conseil a été ferme : « Continue ! Cela s'améliore et le 2 est encore mieux ». Ok, ok, je suis le genre de fille à écouter ses copines, alors je me suis accrochée, d'autant plus que la plume de l'auteure est quand même super sympa : pleine de mordant, d'humour, et qui m'arrachait des sourires à chaque page.
J'ai bien fait de ne pas abandonner, parce que c'est vrai que cela s'améliore énormément dans la deuxième partie. On n'échappe pas à quelques idées cousues de fil blanc (l'héroïne attire tous les mâles par exemple), mais l'ensemble est vraiment très sympa et je me suis attachée à Felicity. le début montre en fait les balbutiements de cette histoire, les hésitations de l'auteure, mais une chose est vraie, on sent qu'elle s'est amusée en écrivant ce récit.
A la fin, j'étais même assez fière d'avoir été prévoyante et d'avoir le tome 2 dans ma PAL. C'est vrai quoi ? C'est à ça que sert une PAL. Seul petit problème, je n'arrive pas à remettre la main dessus. Pas croyable non ? Ma PAL n'est pourtant pas si grande que ça...

Lien : https://lelivrevie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   07 octobre 2014
Je me suis avancée timidement vers la porte, admirant le carrelage au sol pour ne pas croiser son regard. Il n’a pas bougé d’un pouce.
Ooookay...
— Pardon, ai-je dit poliment. J’aimerais sortir.
Il n’a rien répondu. Je ne l’entendais même pas respirer. Alors j’ai osé lever le nez vers lui, et je l’ai fixé.
Oh. Mon. Dieu.
À la lumière vive des lampes halogènes, et d’aussi près, j’ai tout de suite su ce qui n’allait pas chez lui. Ça se lisait dans ses yeux ; des yeux couleur indigo, profonds, comme je n’en avais Jamais vus avant, fournis de long cils et si brillants, qu’ils m’en auraient cramé la rétine.
Quand il a attrapé mon regard, j’ai eu une bouffée de chaleur à vous décaper les pores de la peau. L’énergie sexuelle que dégageait ce type était flippante, pire que celle de Mario, mais complètement normale, croyez-moi. Ça crevait les yeux, son aura était bien trop puissante pour être celle de monsieur tout le monde. J’avais en face de moi un authentique Nosferatu. Autrement dit, un buveur de sang. Et pas des plus moches ! Ce que je ne comprenais pas, c’était pourquoi je ne m’en étais pas rendu compte plus tôt. D’habitude, j’étais plus rapide que ça.
Ok, je sais ce que vous allez dire. Encore une énième histoire de chauve-souris à dormir debout. Sauf que ça n’en est pas une. Enfin si mais, à priori, celle-ci va vous tenir éveillés. Car vous voyez, chez les Atcock, on croit en l’existence des vampires et pour cause, ma tante Margaret, la sœur de ma mère, en est un. Comment ça se fait ?

Eh bien c’est tout bête : elle a rencontré son copain vampire Dieu sait où, il l’a mordue, elle a bu le sang du copain en question pour tisser des liens et il l’a vidée du sien... Elle est restée raide pendant quarante-huit heures et à son réveil, elle était fan d’hémoglobine. Waouh !
C’a été un choc pour tout le monde. Mais ma famille n’est pas la seule dans ce cas, croyez-le bien. Si le monde entier fait comme si les vampires n’existent pas, c’est juste parce qu’il en a la trouille. Ils existent vraiment. Vraiment, vraiment.J’en avais encore la preuve sous les yeux.
— Je te veux, a annoncé le vampire d’une voix sépulcrale.
Les secondes sont passées, se sont cristallisées, se sont étirées encore... puis j’ai éclaté de rire.
— Et moi je veux être millionnaire !
S’il croyait qu’il allait saper mes bonnes résolutions, il se fourrait le doigt dans l’œil. Ce soir, je n’allais coucher avec personne, vous pouvez en être sûrs. Et surtout pas avec lui.
— C’est possible, m’a-t-il lancé.
— Je vous demande pardon ?
— Si tu veux de l’argent, je peux t’en donner.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LipetteLipette   05 janvier 2016
J'ai frappé doucement à la porte, Stephenie m'a ouvert, toute de blanc vêtue, magnifique... Un ange, quoi.
- Eh ben... a-t-elle sifflé en reluquant mes jambes. Tu n'as pas dû t'emmerder ce soir, mon cochon ! Elle aime les filles, ta petite copine ?
Je ne me suis pas laissé démonter, bien que surprise (il s'agit d'un ange, après tout), j'ai plongé intensément dans ses magnifiques yeux bleus.
- Pas de ménage à trois, merci. En plus, si tu es un aussi mauvais coup que Terrence, ce n'est vraiment pas la peine que je te laisse ta chance.
Et vlan !
L'ange concerné m'a fusillé du regard.
Stephenie a pouffé de rire.
- Soit tu lui en as trop fait, soit c'est tout le contraire. Dans tous les cas, si tu n'en veux plus, je récupère le paquet, a-t-elle assuré en me coulant un regard entendu.
- Mais quel genre d'anges vous êtes, tous les deux ? ai-je répliqué violemment. Des suppôts de Satan qui s'ignorent ? (Ils ont tressailli en même temps). A part le sexe,vous pensez à autre chose ? Maintenant vous arrêtez tout ce cirque [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TinkerChaTinkerCha   01 octobre 2015
- Ok. Mon slip est un tanga, mon soutien-gorge est à balconnets et mon porte-jarretelles soutient une paire de bas satinés couleur chair. J'ai mis une goutte de parfum dans le creux de mon cou, derrière chaque oreille et sur mes poignets, ainsi que sur mon pubis. J'ai mis un temps fou pour m'habiller parce que je voulais trouver une tenue qui te ferait plaisir. Le porte-jarretelles, j'étais sûre que ça t'exciterait, c'est pour ça que je l'ai choisi. Mes chaussures sont sympas mais je risque de me casser une jambe ç chaque pas. J'ai décidé de les porter quand même en espérant que tu me serrerais contre toi suffisamment fort pour m'éviter la chute.
Maintenant que j'ai répondu à toutes tes questions potentielles, je veux savoir comment tu es rentré chez moi. Et ne me raconte pas de conneries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TetiareTetiare   04 août 2012
Ça a suffi pour me donner un bon coup de fouet... et l’envie de vomir. J’ai basculé la tête par-dessus la fenêtre pour rendre tripes et boyaux, et même dans cet état, j’ai eu l’esprit de croiser les doigts pour que personne ne se trouve en dessous.
Raté, j’ai entendu Toni hurler.
— Je jure, Feli, que je vais te tuer !
— Je crois que j’ai vomi sur Toni.
Commenter  J’apprécie          120
MikasabouquineMikasabouquine   06 janvier 2018
Pour autant, je n'aurais pas voulu qu'on imagine que j'étais une fille facile ou sans coeur, et que je ne cherchais pas le prince charmant, loin de là... Je le cherchais, mais je ne le trouvais pas. Je le soupçonnais de me détester sans même me connaître. Pauvre type!
Commenter  J’apprécie          124
Videos de Sophie Jomain (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Jomain
Dans notre #BoxDansMaBulle d'Avril sont à l'honneur une sélection de romans parfaitement addictifs qui mettent en avant le paradoxe célébré par Gainsbourg : Je t?aime, moi non plus.
? Fais-moi taire si tu peux, de Sophie Jomain vous offre un héros délicieusement antipathique : Loïc, gueule d?ange mandatée pour faire échouer les cérémonies de mariage que fleurit Louise, aussi irritée que fascinée par ce mystérieux trouble-fête?
? Qu?est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel . Plongez au c?ur de l?Écosse, cadre enchanteur où Sofia va rencontrer l?être le plus odieux des Highlands : le glacial Lachlan, un Écossais trop sexy pour être aimable...
Pour accompagner ces jolies lectures? : ? Une carte ensemencée « On sème » qui contient un mélange de fleurs des champs, pâquerettes, rudbeckies, alysses, phlox et clarkia. ? Un badge « Fais-moi taire si tu peux ! » ? Un sachet de crocos Haribo ? Un sachet de shortbreads : la gourmandise, il n?y a que ça de vrai !
Vous n'êtes pas encore abonné(e)s et vous succombez à ce reveal ? Rendez-vous sur www.bullebox.com !
#BoxAddict #BoxLecture #Romance #CestLePrintemps
+ Lire la suite
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

Quel est le nom de l'héroïne ?

Sisi
Wick
Hannah
Davis

8 questions
100 lecteurs ont répondu
Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre