AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756037615
128 pages
Delcourt (06/02/2013)
4.19/5   58 notes
Résumé :
Des flics, des escros, des poulets, des cannibales, des extralucides et ... Des kidnappeurs! Un mélange explosif pour Tony Chu, détective cannibale, la série gourmet réalisée par un tandem talentueux et récréatif.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 58 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

LePamplemousse
  02 décembre 2021
Tony Chu est un agent très spécial, il est cibopathe, il a ainsi la capacité de deviner le passé de ce qu'il mange, ce qui peut être pratique mais également assez dégoutant.
Cette série en 12 tomes nous raconte une histoire palpitante et très originale où le poulet est devenu interdit à la consommation pour une raison mystérieuse, et où il se passe toujours quelque chose de malsain, de dangereux, et de complètement délirant.
On va notamment rencontrer des tueurs, des flics, des cannibales, des extralucides, des kidnappeurs, des légumes extraterrestres, un poulet guerrier, des hommes bioniques…
Tony Chu est le personnage principal de cette série, il va mener plusieurs enquêtes, nous faire découvrir son étrange famille dont sa soeur jumelle cibovoyante, et on va le voir tomber amoureux d'une femme ayant elle aussi de supers pouvoirs…
Si vous aimez les séries réalistes, celle-ci n'est clairement pas pour vous, tout y est déjanté, complètement fou, ça va à 100 à l'heure, mais qu'est-ce que c'est drôle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
alberthenri
  29 juin 2017
J'aime beaucoup la série de Joey Layman & Rob Guillory.
le ton décalé, les personnages farfelus, les rebondissements nombreux....
Pourtant ce tome 5, m'a moins séduit que les précédents.
Cet album s'inscrit pourtant dans la parfaite continuité des quatre premiers.
Nous retrouvons Tony, aux prises avec son chef qui le déteste, et qui parvient à se débarrasser de lui.
Les autres personnages récurrents sont là, même Poyo, le surprenant gallinacé apparaît à la toute fin du dernier chapitre...
Alors ?
Petite baisse d'intérêt ou d'enthousiasme de ma part, plus qu'essoufflement de la série.
Je crois...J'espère....
Commenter  J’apprécie          190
Presence
  31 janvier 2015
Ce tome fait suite à Flambé ! (épisodes 16 à 20). Il contient les épisodes 21 à 25, parus en 2011/2012. Il faut commencer par le premier tome de la série pour comprendre les enjeux du récit.
Alors que Tony Chu arrive pour prendre place derrière son bureau à la Food and Drug Administration, il y a déjà une autre personne (l'agent Vorhees), le nouveau partenaire de Caesar Valenzano. Tony est réaffecté au service municipal de la circulation (avec un uniforme très seyant), sous la responsabilité du lieutenant Marshall Mello qui l'accueille à bras ouverts. Mike Applebee (l'ancien chef de Tony à la FDA) jubile car il a aussi réussi à faire réaffecter John Colby dans un autre service. Olive Chu (la fille de Tony, confiée à la charge de Rosemary Chu-Shen, sa belle-soeur) a été enlevée par Mason Savoy (avec l'aide de Valenzano), mais elle se révèle pleine de ressources à plus d'un titre. Chacun de leur coté, Tony et John sont amenés à mener de nouvelles enquêtes, les mettant face à 2 nouveaux pouvoirs liés à la nourriture : un effervenducteur et un xocosculpteur.
Cette série à nulle autre pareille continue d'offrir des situations sortant des sentiers battus et des visuels irrésistibles. L'imagination de John Layman (scénariste) et de Rob Guillory (illustrateur et metteur en couleurs) est toujours aussi fournie, avec un sens de la dérision très prégnant. Les illustrations augmentent en humour visuel, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Dès la couverture du premier épisode, l'humour visuel fait mouche avec l'uniforme improbable de Tony Chu en tant qu'agent de la circulation. Puis Mike Applebee gratifie le lecteur d'une incroyable chorégraphie sur le trottoir alors qu'il se rend au boulot pour virer Tony Chu, avec d'immondes auréoles de sueur sous les aisselles. le niveau de comique visuel augmente pour devenir une composante régulière dans chaque épisode. Guillory maîtrise à la perfection le langage corporel ce qui donne de savoureux face à face tel celui où Mason ne trouve pas la faille dans l'armure d'Olive Chu. Layman continue d'entremêler les fils des différents personnages, avec parfois des situations qui se répondent. Il y a par exemple les relations que John Colby entretient avec ses supérieurs hiérarchiques (dans Croque-mort). Guillory augmente l'effet de résonnance entre ces séquences en reprenant la même mise en page (ici une pleine page, donc c'est facile à distinguer) et le même cadrage pour créer un motif visuel. Et l'expression qui se peint sur le visage de Colby est irrésistible.
Cette capacité à intégrer un humour visuel renforce par effet de contraste les moments plus tendus. L'exagération de caractéristiques physiques (la décomposition des chairs par exemple) conduit à des moments répugnants lorsque Tony Chu doit goûter ces éléments. Ce qui est encore plus fort, c'est que Guillory arrive à jouer sur les 2 points de vue (humoristique et emphatique) dans la même image sans que l'aspect comique ne neutralise l'aspect dramatique. Il y a par exemple Amelia Mintz en costume d'Elvis qui est à la fois ridicule, et à la fois tellement déterminée que le lecteur la prend également au sérieux. Il y a tout aussi fort Mason Savoy se jetant sur un groupe de gros bras russes depuis le feuillage d'un arbre qui est aussi imposant et crédible, que grotesque du fait de son bide qui dépasse de son vêtement.
John Layman continue de promener ses personnages principaux de situations absurdes en éléments déconnectés. Toutefois le lecteur a moins l'impression de subir une suite de sketchs faiblement reliés entre eux. C'est essentiellement dû à la récurrence des personnages (Tony Chu, John Colby, Olive Chu, Mason Savoy, Amelia Mintz, Mike Applebee, Caesar Valenziano et les autres) avec lesquels il a acquis une forte familiarité. Les portraits psychologiques ne sont toujours pas plus fouillés, mais chaque protagoniste présente ses propres caractéristiques et l'effet feuilletonnesque permet de mieux apprécier l'évolution des relations des uns avec les autres.
Enfin l'imagination de Layman n'est pas en reste, par rapport à celle de Guillory. Il arrive autant d'aventures à Tony Chu en tant qu'agent de la circulation, qu'en tant qu'agent de la FDA, et de même envergure. le nouveau partenaire de John Colby présente plusieurs particularités qui le rendent unique ; il en va de même pour la directrice Peñya, sa nouvelle chef. Les 2 fils narratifs principaux (l'enlèvement d'Olive, et celui de Tony) réservent de nombreuses surprises et détournent systématiquement les figures de style imposées dans ce genre d'intrigue. Les surprises abondent et Layman manie lui aussi plusieurs registres d'humour, y compris l'absurde, sans que cela ne dénature le récit en une grosse farce.
Dans ce tome, Layman et Guillory augmentent le niveau d'humour pour trouver un équilibre très agréable entre les péripéties farfelues, les différents registres de comiques, et une intrigue distribuée sur plusieurs personnages. La familiarité avec ces derniers et la connaissance des liens qui les unissent génèrent l'unité qui manquait au tome précédent, pour que le lecteur ait la sensation d'être dans un roman, plutôt que dans une suite de nouvelles faiblement connectées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TelKines
  17 septembre 2017
Un tome où on va en apprendre plus sur le baseball qu'on l'aurait voulu !
A cause d'un petit problème de jugement lors de leur dernière enquête Chu et Colby vont se faire transférer dans d'autres services. Tony se retrouve à la circulation, habillé d'un uniforme grotesque (kilt, chemise et gyrophare monté sur casque) et équipé d'un véhicule de fonction pas badass pour un sou (un segway !). Ouais… c'est une sacrée chute pour lui. Devoir poser des amendes pour diverses contraventions ou sauver des chats coincés dans de hautes branches, c'est tout de suite moins le pied… Surtout quand au deuxième jour de boulot, il se fait enlever manu militari par l'ex de Amelia, un gars totalement marteau de la vie privée des grands baseballeurs d'antan ! Et pour lui, pas d'autre choix que d'avoir un cibopathe qui peut se remémorer de nombreux détails croustillants (ou crus). Mais Amelia va mener l'enquête et mettre tous ses talents pour sauver Tony.
Tandis que Colby, même s'il aura réussi à tirer une petite larmichette de son ancien boss Applebee, se retrouve dans l'agence de l'USDA. Un service entièrement composé de femmes dont les coéquipiers/partenaires sont tous… des animaux (poisson rouge, rat, chien, singe, etc.) améliorés à l'aide d'un oeil bionique (comme John). Un service, où il a un peu de mal à s'intégrer. L'ex agent de la R.A.S, équipé lui d'une tenue (obligatoire ?) ultra-moulante, se retrouve à faire équipe avec le roi des animaux et ce n'est par pour le ravir. En plus sa cheffe est une véritable femme à poigne. Peu reconnu même en arrivant à classer des affaires, il va faire ce qu'il sait faire de mieux : se mettre sa cheffe dans la poche… de la même façon qu'il l'avait fait avec Applebee ! Je ne vous fait pas un tableau mais les dessins valent le détour.
Et avec tout ça, Olive, la fille de Tony, a été enlevée par Savoy Mason. Dans le but qu'Olive développe ses pouvoirs de cibopathe ! Eh oui, elle est comme son père, et même plus puissante : juste renifler un café lui permet déjà d'en apprendre beaucoup sur un criminel, c'est dire ! On apprend d'ailleurs que les cibopathes sont capables de récupérer les pouvoirs étranges des autres freaks ! Ce qu'est capable de faire Olive, Tony également d'ailleurs, pour ce qui est de Savoy, un gros doute plane. de plus, Olive commence par faire ses propres expériences culinaires. Ça annonce du gros pour la suite !
Ce tome donne l'impression de laisser plus de place à Amelia, John et Olive (ainsi que Savoy par la même occasion). Tony n'est pas mis de côté mais vu ses petits problèmes personnels… Donc ça fait du bien de voir quelques autres personnages être mis en avant. Deux nouveaux pouvoirs nous sont présentés et pas des moindre : un qui permet de créer des mots dans des boissons, l'autre de créer des armes bien mortelles à partir de chocolat (miam) ! le tout est toujours emballé avec cet humour décalé voire total absurde où les dessins de Guillory font souvent effet (je ne compte pas le nombre de fois où je me suis esclaffé à cause de quelques détails).
Bon, on ne progresse toujours pas bien vite sur le problème lié aux poulets. Chose à laquelle je voudrai en apprendre plus. Cela ne ferait pas de mal de se recentrer sur ce mystère primordial. Ça permettrait de redonner plus de mordant à ce bon comics ! Et de retrouver un certain intérêt pour lire les aventures mouvementées de Chu et consorts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jyrille
  27 septembre 2013
Il est loin, le temps des scénarios basiques de comics qui, en gros, se résumaient à, pour le héros : j'ai un méchant en ville, je dois le trouver, le taper ou autre, et le neutraliser. Depuis que les Anglais et les Ecossais s'y sont mis, depuis que le label Vertigo existe, que les histoires sont devenues des polars, des fresques, des contes, des romans. Mais jusqu'à présent, certains Anglais avaient encore le monopole de l'humour totalement absurde, les six inusables Monthy Pythons. Personne n'était allé aussi loin qu'eux jusqu'à ce Tony Chu. Si vous avez des contre-exemples, je suis preneur, mais ni les films de Joe Dante, ni les Zinzins de l'espace, ni même les multiples stars du Saturday Night Live ont réussi à s'élever aussi haut dans l'humour non-sensique qui se regarde comme un film. Il n'y a peut-être que la série des Quête du Graal qui a réussi à tenir l'équilibre entre idées insensées et histoire cohérente.
Ce Tony Chu est de loin le meilleur de la série, pour une bonne raison : une inventivité incroyable. Dans tous les détails, toutes les situations, tous les personnages. Je me contenterai de citer le nouveau service dans lequel John Colby, le flic cyborg a été muté : principalement composé de femmes à forte poitrine, chaque policier humain(e) a pour partenaire un animal (du lézard au lion). Ledit animal étant toujours préféré à l'équipier masculin, ce dernier étant haï et harcelé par toutes les femmes du service. Pour tout le reste, vous pouvez lire les commentaires de Bruce Tingale et Présence.
Nous sommes malgré tout dans une histoire qui nous rappelle les super-héros : la soeur de Tony a elle-même développé des pouvoirs liés à la nourriture, dont un qui me fait penser à la série Heroes. Et parfois, il faut avancer masqué... Une naissance. Des personnages qui s'étoffent. Des références partout, pas un endroit vide qui ne soit rempli de bons mots, des cases qui racontent à elles seules une demi-journée de travail, et un univers déjanté qui pourrait bien être celui qui nous attend : l'humour fonctionne toujours quand il parle de choses sérieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
Sceneario   08 avril 2013
Si vous avez le goût de l’originalité et des polars loufoques et pimentés, ne passez pas à côté de ce flic hors normes qui, rappelons-le, est “cibopathe” (capable de retracer le passé de ce qu’il ingère). Il vous apportera des saveurs encore jamais trouvées dans le monde de la BD !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   19 mars 2013
Tony Chu est une série à la fois détonnante et ambitieuse, qui ne ressemble à aucune autre et donc pourra séduire au-delà des lecteurs habituels de comics.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   12 mars 2013
L’humour est toujours au rendez vous, ce qui fait, en plus de l’originalité du récit, le plus de cette série. L’histoire reste complètement délirante et on aime ça !
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TelKinesTelKines   16 septembre 2017
- Vous savez, j'ai réfléchi à la question, Mme la directrice Peñya. Mon précédent équipier... On travaille vraiment bien ensemble... Euh il pourrait peut-être être transféré et...
- REFUSÉ. Agent Colby, vous faites équipes avec la crème de la crème ABSOLUE de l'USDA. Notre seul agent avec un taux de réussite dans ses missions de 100%. Un tueur né. Une force brute. POYO !!!
Commenter  J’apprécie          20
LunalitheLunalithe   05 septembre 2016
Ce n'est peut-être pas le moment idéal.... Mais j'ai besoin d'un instant pour clarifier la logique derrière ma tentative épicurienne et peut-être lamentable de tantôt.
Commenter  J’apprécie          20
LunalitheLunalithe   05 septembre 2016
Maintenant, viens par ici, superbe armoire à glace cybernétiquement améliorée.
Commenter  J’apprécie          30
mikaelunvoasmikaelunvoas   05 mars 2021
Hershel Brown est xoloscalpère.
Cela signifie qu'il peut sculpter le chocolat...
et seulement le chocolat...
Avec une telle adresse et une telle vraisemblance que tout ce qu'il réalise imite PARFAITEMENT son équivalent réel.
Commenter  J’apprécie          00
TelKinesTelKines   15 septembre 2017
- Il lèche de l'huile moteur ?
- La vache, ces mecs de la circulation prennent leur taf au sérieux.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de John Layman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Layman
Après le succès de TONY CHU - DÉTECTIVE CANNIBALE (série en 12 tomes créée par John Layman & Rob Guillory), voici les aventures de sa soeur SAFRANE, toujours écrites par John et dessinées par Dan Boultwood.
Résumé : Tandis que TONY CHU racontait l'histoire d'un flic cibopathe (capable de lire psychiquement les impressions de tout ce qu'il ingurgite), SAFRANE CHU est une ?cibopar?, capable de lire dans les pensées de tous ceux avec qui elle partage un repas. Et pour couronner le tout, Safrane est l'une des criminelles les plus recherchées de la planète...
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://amzn.to/3jeFomY Fnac : https://bit.ly/3DW82RT Cultura : https://bit.ly/3pwfyPF
+ Lire la suite
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17850 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre