AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Hier encore, c'était l'été (99)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Kittiwake
  13 mai 2017
Lire Hier encore, c'était l'été, c'est un peu comme tourner les pages d'un album photo, qui aurait traversé des décennies. Avec au début, ces photos en noir et blanc, aux contours dentelés, mettant en scène des instants figés, et créant l'illusion d'un bonheur en filigrane. puis les années passent , très vite, les clichés évoluent, couleurs, sujets, pour arriver aux dernières pages : finis les portraits nostalgiques, les pages de l'album sont vides. Bienvenue chez la génération des selfies et des rafales de moments volés, des réseaux sociaux et du désenchantement. Bienvenue dans la réalité des années 2010.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. le déroulé est rapide lorsque l'auteur évoque la genèse, et ralentit peu à peu avec les années qui passent, pour arriver à une analyse précise et pointue, un état des lieux de la de la génération Y.
Pas n'importe laquelle, cependant, Alex, Guillaume ou Marco relèvent clairement de la rive gauche. Pas vraiment de galères , hormis les échecs sentimentaux ou les ruptures de liens avec la famille. Et cependant, l'on ressent toutes les incohérences et et la pression que subit cette génération, la tension que crée la nécessité de performance, la difficulté du choix de parcours alternatifs, la marginalisation potentielle en spectre omniprésent, l'impossible challenge de s'épanouir en couple et au travail (et pas que pour les femmes).

C'est un focus réussi, un constat : pas de leçons à donner, pas d'explication sociologique, mais le pitch d'un scénario inexorable.

On n'est pas non plus dans un récit glauque et désespéré, l'humour est présent. Par contre je n'y ai pas ressenti l'optimisme dont parle l'auteur dans ses interviews. Question de génération.

L'écriture est fluide, assez neutre, agréable à parcourir, hormis quelques expressions un peu surfaites.

On rencontre beaucoup de personnages : et c'est un problème en cours de lecture. Après avoir passé quelques chapitres en compagnie de Marco ou Alexandre, il est difficile de restituer Sophie ou Claude, que l'on sait avoir déjà rencontré. Et ça c'est pendant la lecture. le risque est qu'à plus long terme, il ne reste qu'un sentiment général du thème, sans que ces personnages, pourtant bien ancrés dans la réalité, laissent une empreinte durable dans la mémoire du lecteur.

Merci à l'auteur de m'avoir accordé sa confiance
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          621
Annette55
  07 août 2017
"Tout a été dit mais tant pis !
Voici un bel état des lieux , du moins à mes yeux, de la génération Y et une réflexion enrichissante à travers le parcours d'Alex, Marco, Sophie et les autres, des copains/ cousins / liés dès leur enfance en toute innocence et insouciance !

Nous suivons avec plaisir leurs parcours respectifs, les galères et les joies de la vie étudiante, la difficuté des choix, leur solidarité sans faille quoiqu'il arrive, leurs reculs ou leurs silences, leurs erreurs , leurs peines de coeur, leurs rencontres, leurs virées.....

Nous vivons l'ordinaire , le quotidien de cette jeunesse habitée par ces personnages vrais, agaçants , touchants et attachants à la fois .
L'auteur brosse sereinement le portrait d'une époque en une décennie, une jeunesse qui se cherche , perdue parfois mais pas désillusionnée , chacun avance, recule, doute , perd, se reprend..


Amour, études, boulot, c'est l'histoire de nos 20 ans !

Une plume sincère, fluide, vive, juste, oú la tolérance est reine, paisible, pétrie d'émotions et de chaleur humaine où chacun peut se reconnaître.

Un ouvrage optimiste simple et limpide, histoire d'amitié transgénérationnelle, sur les choix qui nous façonnent et nous font grandir.

Un beau roman de vacances qui se lit très très vite!

Histoire amicale et familiale douce et agréable, légére comme une pluie d'été !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
diablotin0
  06 juin 2016
Je viens de passer quelques heures avec Alexandre, Marco, Sophie et le reste de la bande d'amis et j'ai passé un très bon moment avec eux.
Je me suis attachée à eux, à leur histoire, à leur passé et à leur avenir, mais je n'ai à aucun moment senti de légèreté , la légèreté que l'on attribue si souvent à la jeunesse.
Non, dans ce livre, j'ai plutôt ressenti les tourments plutôt que l'insouciance. Bien que romancée, l'histoire de cette bande d'amis est très proche de la réalité et Julie de Lestrange fait part des joies mais aussi du poids de la famille. Elle montre, la difficulté ou plutôt les difficultés qui animent les jeunes gens à trouver leur voie, à se trouver. Mais il s'agit bien d'un roman , et celui-ci se lit avec beaucoup de plaisir et bien que facile à lire, et sous une première apparence de "roman d'été", il fait réfléchir et peut-être aussi rappelle qu'il faut vivre sa vie pleinement et profiter de chaque instant.
Je le répète, j'ai passé un très bon moment avec toute cette bande d'amis et pour cela je remercie vraiment Babelio et les éditions Mazarine de m'avoir envoyé ce roman. Je tiens également à souligner la très belle couverture ! 1000 mercis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Avoslivres
  15 mars 2016
Deux familles sur trois générations : de quoi vous distraire un bon moment.

Un roman qui joue sur les gammes de la famille, l'amitié et l'amour, on peut en lire beaucoup, mais Julie de Lestrange a su mettre un "je-ne-sais-quoi" de magique, pour accrocher les lecteurs à ses personnages. Je pense que c'est vraiment le point fort de ce livre. On s'attache à tout le monde dans ce bouquin ! de la petite mamie Micheline à Marco le rigolo, il y en a pour tous les goûts. Aucune longueur, on ne peut s'empêcher de vouloir découvrir les familles Fresnais et Lefèvre : les grands-parents, les enfants et surtout les petits enfants (qui deviendront grands). Chacune des deux familles est reliée l'une à l'autre, dans le temps, dans l'amitié et dans ce fameux petit chalet, qui est le point de ralliement de tout ce qui s'en suivra. Un microcosme qu'on adorerait intégrer !

Quand on lit ce roman, on ne peut s'empêcher de reconnaître un bout de soi, une connaissance, un membre de la famille dans les traits des personnages. On les voit grandir, évoluer, que ce soit dans leurs relations ou professionnellement, dans la joie ou dans les déboires. En toute honnêteté, je pensais lire un livre "Young Adult" en lisant le résumé, mais pas du tout. Et personnellement, je suis ravie de cette belle surprise. Pour un premier roman, chapeau ! Concernant la plume de Julie de Lestrange, c'est la simplicité avec une touche de douceur et de pudeur. Un style qui fonctionne très bien pour moi !

J'espère que vous aurez l'occasion de lire ce roman ou de faire d'aussi chouettes découvertes !

Lien : http://avoslivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
KATE92
  19 juin 2017
MASSE CRITIQUE MAI 2017
Merci à BABELIO et à l'éditeur LE LIVRE DE POCHE
********************************************
LA FAMILLE
On retrouve dans ce livre tout ce qui peut faire notre monde d'aujourd'hui : avant et après ; jeune et moins jeune, l'amitié, l'amour. Notre construction en définitive et ce que nous deviendrons… ou presque.
A lire sans prise de tête tant le style d'écriture est attachant et fluide.
Commenter  J’apprécie          310
Missnefer13500
  27 février 2016
Merci aux éditions Mazarine qui par l'intermédiaire de NetGalley m'a parmi de lire la version plaquette de ce roman de fait je me suis donc lancée dans cette lecture choisie jusque pour sa page de couverture et son titre, puisque l'éditeur ne proposait aucun résumé.
Ce fut une très agréable surprise, je ne connaissais pas l'auteure et j'ai beaucoup apprécié son style simple, sans fioritures superflues mais qui pour autant avec des mots justes nous touche et nous émeut Elle nous entraine dans une histoire de vie, de vie quotidienne tellement réaliste, que quiconque peut s'identifier dans n'importe lequel des personnages Une petite bande d'amis assez nombreuse ( merci pour l'arbre généalogique ) que nous suivons de l'adolescence à l'age adulte, qui grandit ,se construit C'est une histoire de famille, de deux familles en fait, qui commence avec celle des grands parents et une relation amicale qui va perdurer à travers les petits enfants.
Des liens amicaux tissés autour d'une maison de vacances, cependant, l'action de tourne pas autour de cette maison de l'amitié, pas du tout, mais à Paris ville de résidence de notre petit groupe L'auteure s'attache plus particulièrement à Alexandre, les autres membres de la fratrie et amis d'enfance ne sont que des personnages secondaires, mais sont très présents dans la vie d' Alexandre et nous les suivons tous à travers le personnage principal.
C'est sur ce point que l'auteure insiste assez , sur les relations d'adolescence qui évoluent et changent quand la vie d'adulte vous englouti dans votre monde propre, comment au fil des ans les individus interfèrent dans votre vie, la place importante qu'ils y conservent malgré l'éloignement les relations frères et soeurs, cousins cousines sont très bien développées, relations qui se transforment aussi au fil des ans et des aléas de la vie.
C'est une romance toute en douceur mais aussi forte, les sentiments qui lient les protagonistes nous touchent, nous bouleversent , parfois l'on rit, parfois l'on pleure.
L'auteur donne énormément envie d'intégrer ce groupe, partager leurs rêves et les accompagner dans leurs échecs, rire et pleurer avec eux, tomber se relever C'était addictif, et tous les personnages m'ont émue, je n'ai eu aucune préférence, et j'ai beaucoup aimé les suivre sur une décennie, les accompagner au quotidien C'est un magnifique portrait d'une génération en transition entre l'enfance et l'age adulte et le titre prend pour tout son sens oui Hier encore c'était l'été.
un coup de coeur
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
vali81360
  04 mars 2016
La première impression qui m'est venu vis à vis de ce roman c'est son titre qui s'assimile facilement au titre bien connu de Charles Aznavour "Hier encore, j'avais 20 ans, la, la, la...."
Bref, une appellation qui nous mets tout de suite dans une ambiance de nostalgie, de passé tant regretté et d'avenir à venir (elle était facile celle là !!!).
Ce sont essentiellement 2 familles qui seront les protagonistes de ce livre. On retrouve la famille "Fresnais" et "Lefevre", qui au fil des étés passés se sont côtoyé et ont lié une forte amitié et ainsi en fut-il de leurs enfants.
C'est donc via cette bande d'amis qu'on va traverser presque une décennie où nous les verront passer de l'insouciance de l'adolescence à la vie d'adulte.
C'est Alexandre qui mènera le récit, à travers son histoire, on va s'immiscer dans ce groupe qu'il forme avec entre autres Marco (son meilleur ami), Anouk (sa soeur), Sophie (un amour de jeunesse et amie de toujours), Guillaume, Virginie etc...
L'auteur nous dresse un portrait touchant de chacun d'entre eux, avec leurs joies, leurs peines, les obstacles qu'ils rencontrent, comment ils apprennent de leurs erreurs pour avancer dans la vie. On peut facilement s'identifier à l'un ou l'autre d'entre eux, tellement les situations sont aussi celles qu'on peut traverser nous aussi.
Un bon livre où amitié, complicité et amour sont de front et où on espère un happy-ending à chaque personnage tellement on s'est attaché à eux. Il est tendre, facile à lire, bref un roman à découvrir sans hésiter ! J'espère que comme moi, vous aimerez...
Lien : http://bookstoshare-plaisird..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
zabeth55
  10 juin 2016
Ils se connaissent depuis l'enfance. Leurs parents se sont connus en vacances à la montagne où ils avaient des chalets voisins. Ils grandissent, ils sont devenus majeurs.
Ces huit jeunes vont entrer dans le monde adulte et on va les suivre pendant une dizaine d'années.
C'est une belle et solide histoire d'amitié sans faille.
C'est un compte-rendu sans concession de l'apprentissage de la vie, des joies et des désillusions, des certitudes et des doutes.
Une écriture claire et légère nous entraîne dans la vie de ces jeunes biens sympathiques.
J'ai apprécié les deux premiers tiers du livre, reprenant chaque soir ma lecture comme un nouvel épisode d'un chouette téléfilm.
Mais ensuite, ça s'éternise et j'ai trouvé que ça devenait un tantinet longuet.

Merci pour cette lecture à babelio et aux éditions Mazarine
Commenter  J’apprécie          200
PetiteA2
  04 mars 2016
Ce livre est sympathique, il se lit comme on déguste de la guimauve. Il narre au départ l'histoire d'une famille puis descend de génération en génération par des effets d'ellipse et l'on perçoit bien l'évolution de la société.
Néanmoins, cet ouvrage est plus axé sur la dernière génération, celle de notre siècle. Mais au moins on sait d'où les personnages viennent et quelles sont leurs histoires communes.

C'est l'histoire d'une famille (enfin de deux familles liées d'amitié) qui connaissent leur lots d'épreuves mais aussi de joies. Tout commence avec la famille Frenais qui s'installe dans un chalet surnommé très vite le chalet de l'amitié car la famille Fresnais s'entend vite très bien avec la famille Lefèvre. Et cette amitié se prolongera toute la durée du roman, se calquant sur chaque génération.
Les petits enfants grandissent et prolongent cette amitié précieuse entre deux familles. Les liens se font, se défont, mais cette bande là, extrêmement soudée, finit toujours par se retrouver.
Comme je l'ai dit, la majeure partie du livre est axée sur le XXIè siècle et donc sur la dernière génération des familles Fresnais et Lefèvre. Les petits enfants sont devenus grands et connaissent les travers de notre actuelle société.
Ils ont chacun un caractère bien affirmé, certains trouvent leur voie sans difficulté là où d'autres peinent. Néanmoins, même ceux qui sont insérés dans un univers bien autonome (travail, liens amoureux) se cherchent eux aussi.
En plus de leur amitié et de l'héritage familial, ils ont en commun de vivre dans une génération à laquelle on ne fait pas de cadeau et où le sens profond de la vie se perd. Et c'est cela qu'ils ont en commun : cette quête effrénée de sens.

Dire que j'ai été emballée par ce roman, et que je l'ai lu en une journée serait un pieux mensonge mais j'ai passé de bons moments littéraires, j'ai voyagé au coeur de la vie des personnages et me suit passionnée pour la vie de certains.
La plume de Julie de Lestrange est un peu quelconque, à mi-chemin entre la médiocrité et l'excellence. Malgré ma critique, on sent tout de même quelque chose à part dans son écriture : elle narre sans doute ce qu'elle vit ou ressent de près ou de loin.

Au fond; on peut se retrouver dans l'un ou l'autre de ces adolescents puis adultes si l'on appartient à cette génération. On les retrouve inscrits dans la société qui est la nôtre, en crise. Ce que j'ai apprécié dans cet ouvrage c'est qu'il est profondément en lien avec les événements historiques importants, cela sert de repère et inscrit l'histoire dans le temps.
On peut apercevoir une généalogie des deux familles en début d'ouvrage, sur laquelle on peut revenir si l'on se perd un peu face à tous ces personnages. Vraiment Julie de Lestrange a pensé à tout! Ce livre a donc une qualité, c'est son fil conducteur et sa cohérence généalogique qui fait que l'on ne s'y perd pas en chemin. Si la plume de Julie de Lestrange manque quelque peu de chaleur, elle a le mérite d'être concise et d'avoir une regard synthétique.

Pour résumer, c'est une grande histoire de famille, où est mis l'accent sur deux personnages en deuxième partie de l'ouvrage : les vies de Guillaume et Marco. Ce dernier ne fait rien de ses journées, vit encore chez ses parents avec lesquels il entretient des relations problématiques. Il a des capacités mais ne s'en sert que pour sortir voire se détruire (et les détruire à la fois). Guillaume est très impliqué dans sa profession de journaliste, mais au fond, n'est-il pas tout aussi perdu ?
Je me suis fortement identifiée à certains personnages car dans l'ouvrage on les voit faire leur baptême dans la vie d'adulte, non sans peine. Et au milieu de cette jungle, les jeunes cherchent du sens. Et c'est en cela que le livre devient réellement intéressant.

Les grandes problématiques de notre siècle sont évoquées ainsi que les éléments historiques déterminants. L'individualisme latent, la quête de profit, etc. Rien n'est laissé au hasard.
J'ai aimé voir ces personnages se creuser un sillon face à une société que nous connaissons tous si nous lisons ces quelques lignes. Cette société qui nous enclin davantage à une vision pessimiste que légère et joyeuse. Et au milieu de ce monde, les jeunes adultes ne manquent pas de ressource pour y trouver le sens. Ils s'égarent aussi parfois. C'est la vie, en somme.

Au fond, cet ouvrage est plein de promesses et on sent une bonne capacité d'analyse de Julie de Lestrange. J'attends avec impatience le prochain roman de l'écrivain. On peut deviner sa jeunesse en la lisant et je pense qu'elle a encore du travail à faire pour affiner sa plume et rendre son analyse plus fine.
Ce n'est pas le genre de livre que j'ai dévoré, mais il y a du potentiel.

On passe de bons moments, on s'identifie (ou pas), on se pose des questions parfois face à la situation de tel ou tel personnage. Et au fond, n'est-ce pas là le but de tout roman ? Je déplore malgré tout la fin en happy End un peu trop facile… Rendez-vous au prochain roman Julie de Lestrange !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Analire
  11 mai 2017
Je voulais tout d'abord remercier l'auteure, pour la proposition de partenariat, ainsi que les éditions le Livre de Poche, pour leur envoi.

Hier encore, c'était l'été, et Marco, Sophie, Alexandre et tous les autres, encore jeunes adolescents, passaient leur chaudes journées dans leur maison de vacances. Insouciants, ils jouissaient pleinement de chaque instant de la vie. Mais ce temps est maintenant révolu, tous ont grandis et se sont fait rattraper par la vie. Ils doivent maintenant assumer des responsabilités et faire face à des événements difficiles. Heureusement, leur amitié, inébranlable, vient apporter gaieté et bonne humeur dans leur vie morose.

C'est un véritable roman sur la vie que nous a concoctée l'auteure. Pour faire simple : on passe à travers toutes les émotions (joie, tristesse, colère…). de ce fait, ces émotions étant communes à chacun d'entre nous, on ne peut que s'identifier à certaines péripéties qui surviennent dans le récit. Personnellement, je me suis également beaucoup identifié aux personnages, tout simplement parce qu'ils correspondent à ma tranche d'âge (la vingtaine). Je me suis reconnue dans de nombreuses parties de l'histoire, calquant ma vie sur la leur. En faisant cela, je me suis presque intégré à cette bande de copains, devenant un membre à part entière de leur grande et belle famille.

Il faut dire aussi qu'il est facile de s'attacher à tous ces gens. On les voit tout gamins, insouciants et heureux. Puis le temps passant, les voilà qui grandissent et évoluent, s'éloignant parfois dans des chemins différents, mais ne s'oubliant jamais. Ce sont des personnages aux traits simples et ordinaires, mais qui ont le pouvoir de nous toucher.

C'est un roman tendre, rempli de douceur et plein de positivité. A l'image du titre à l'imparfait qui vire à la nostalgie, on en devient presque nous aussi nostalgiques lors de la fin de cette lecture. C'était bien… mais c'est fini.

Hier encore, c'était l‘été fût une lecture très agréable, relaxante, et pleine de vie. Amour, amitié, deuil, temps qui passe… l'auteure nous dépeint avec réalisme la vie, ses bonheurs et ses difficultés. C'est une histoire simple, mais qui trouvera échos dans chacun d'entre vous.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .