AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290041645
Éditeur : J'ai Lu (02/05/2012)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Si vous avez ce livre en main, c'est que vous êtes déjà sur la voie de l'infiniment peu.
Dominique Loreau nous enseigne que vivre de peu est non seulement une vertu mais aussi un élixir de sérénité. Avec ce livre au format minimal, elle se propose de nous faire cheminer vers la simplicité et la sobriété pour, bientôt, marcher le nez au vent. Poèmes, extraits de textes, haïkus égayent cette promenade et nous apprennent que la philosophie du "peu", c'est avant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  03 février 2013
Si j'avais apprécié les premiers ouvrages de Dominique Loreau, "l'art de la simplicité", "l'art de l'essentiel", "l'art des listes" qui permettaient de nous interroger sur la consommation frénétique de notre société et sur la perte paradoxale de sens de notre vie qu'elle induit, celui-ci m'apparaît comme un concentré indigeste de recettes miracles parfois contradictoires sur le mode du "il-suffit-de...", qu'il suffirait d'appliquer pour ranger nos âmes, nos vies, aussi efficacement que nos placards.
Si devenir pauvre dans une société pléthorique devient une démarche intellectuelle majeure pour bon nombre d'entre nous parce que nous sommes conscients que tant de gaspillage est honteux, n'oublions pas que certains manquent de tout, sont démunis sans en avoir fait le choix, perdent brutalement leur emploi, ou vivent dans des pays où l'essentiel pour la survie n'est pas accessible. Pour tous ceux-là, posséder un peu plus serait sans doute un signe d'amélioration de leurs conditions de vie.
Si l'art de vivre à la japonaise, selon des principes zen, bouddhistes ou taoïstes, est infiniment respectable et plein de sagesse, peut-être faut-il également rappeler que le Japon est le pays dans lequel le capitalisme est sauvage, et dans lequel les petits écoliers ou les jeunes étudiants sont traités en forçats au nom de la réussite.
Pour autant, les livres de Dominique Loreau ont le mérite de nous inviter à nous interroger sur le sens de cette fuite en avant effrénée, et chacun, selon sa propre sensibilité et ses propres aspirations, pourra y trouver des solutions, aussi petites soient-elles, pour tenter d'y remédier, et rendre ainsi un peu de sens à sa vie.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Angeliq
  09 décembre 2015
Comme dans L'Art de la Simplicité, Dominique Loreau fait l'éloge d'un art de vivre frugal mais raffiné, épuré mais délicat. A rebours des valeurs actuelles, elle nous apprend à vivre légérement et précieusement, en nous concentrant sur l'essentiel, autant sur le plan matériel que relationnel.
L'Infiniment Peu est un recueil de pensées et de pratiques en phase avec cet art de vivre. Une fois de plus, Dominique Loreau mélange à merveille théorie et concret, mais dans un style plus dispersé que dans d'autres ouvrages. Certains pourront ainsi reprocher à l'Infiniment Peu son aspect catalogue, et les lecteurs cherchant un propos plus construit privilégieront d'autres livres de l'auteur (je pense en particulier à L'Art de la Simplicité).
A mon avis, ce livre doit être approché comme une source d'idées à piocher et d'usages à adopter, ouvrant sur une vie sublimée, car débarassée du superflu.
Commenter  J’apprécie          60
legraindeble
  02 mai 2012
Cet opuscule se lit d'une traite, et ouvre un chemin nouveau. La mise en pratique ne parait pas aussi simple que la lecture - comme souvent ! - mais, l'enjeu semble suffisamment attractif et libérateur, pour éveiller le désir de s'y engager.
Commenter  J’apprécie          60
emeralda
  26 janvier 2015
Si posséder peu, c'est se libérer de beaucoup de contraintes, sachez que je suis pleinement d'accord avec cette affirmation. Ceci étant dit, je possède moi-même bien plus qu'il ne m'en faut réellement. Je cherche depuis un moment à acheter moins, mieux et à faire du tri dans nos monceaux de biens. Tâche peu aisée en réalité car on est au final possédé par nos objets.
Dominique Loreau insiste pourtant bien sur cette condition ( de peu posséder) et nous en démontre les grands avantages.
J'ai envie de la croire car en effet dans mon enfance, on possédait bien moins de choses et pour autant, je ne me suis jamais sentie malheureuse car j'avais l'essentiel. Il ne me manquait donc que du superflu... Et quand je dis manquer, vous m'aurez compris à demi-mot.
L'argent au centre de beaucoup de nos préoccupations doit reprendre sa place véritable : il sert pour les dépenses incompressibles (loyer, nourriture etc...), C'est un outil, mais pas un objectif de vie. J'aime cette idée. D'ailleurs nos besoins réels sont peu nombreux et assez vite comblés. Dominique Loreau sait mettre l'accent sur des vérités qu'on oublie trop facilement. Ces rappels sont loin d'être superflus eux !
De plus, elle nous donne aussi ses solutions. Elle ne se contente donc pas seulement de nous conseiller. Elle nous met sur la bonne voie.
Un bémol néanmoins pour cette lecture. Si vous avez déjà lu d'autres titres de Dominique Loreau comme L'art de l'essentiel, vous aurez sans doute l'impression de lire des redites par moment. Rien de grave en soi car pour assimiler l'essentiel justement, l'apprentissage passe par la répétition. Prendre ce livre comme une piqure de rappel, pour ces lecteurs, est donc une bonne chose. Je fais parti de ceux-là.

Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ghislainemota
  29 juillet 2019
J'ai déjà lu "L'art des listes" de Dominique Loreau et donc connais le goût de cette adepte pour une philosophie à la japonaise.
L'auteure nous convie à adopter l'art de vivre du Japon en se contentant de peu, que se soit matériel ou spirituel.
J'avoue que si j'applique sa méthode rien que sur le plan matériel ma maison ne me ressemblera pas. Et que dire de devenir transparent? Je donne de l'importance aux gens et donc ne suis pas adepte de l'ignorance d'une vie.
Etre simple oui, rabaisser son ego oui mais n' être pas reconnue en tant que personne j'ai déjà vécu l expérience et j'en fus frustrée. Donc j'appliquerai quelques bons conseils comme tenir un kakebo afin de gérer au mieux le budget et je tâcherai de moins parler mais difficile avec mes perruches de filles.
Un petit livre qui nous ouvre les yeux sur nos faiblesses enfin surtout les miennes . Enfin atteindre la sagesse orientale en nous dépouillant nous rend-t-il heureux pour autant?
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Philes67Philes67   02 juillet 2012
Pardonner ne veut pas dire accepter ce qui est arrivé. Cela veut dire qu'on se refuse à l'adversité qui empoisonne la vie. Il faut pardonner pour son propre bien.
Commenter  J’apprécie          260
namelessnameless   03 février 2013
L'homme, avant de connaître les passions, est, de nature "neutre" et équilibré. C'est l'influence de la société (plus particulièrement la nôtre) qui loue l'attrait du clinquant, de la réussite sociale, du pouvoir et de l'affirmation de soi. Bien qu'il en souffre sans trop savoir pourquoi, réalise-t-il que cette attitude et son intensité factice anesthésient ses sens, l'épuisent et le condamnent à des plaisirs à jamais inassouvis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
legraindeblelegraindeble   02 mai 2012
Une fois nos besoins vitaux assurés ( s'habiller, se nourrir et se loger ), appliquer la philosophie de l’infiniment peu permet de faire face à n'importe quel changement ou revers de situation. Il est alors facile de se réjouir de ce "tout petit peu" dans lequel aucune déception n’est possible, toute étincelle de joie instinctive réanimée. - 12 -
Commenter  J’apprécie          60
legraindeblelegraindeble   02 mai 2012
"plus vite, mieux, plus grand" est aujourd'hui dépassé. La recherche de la simplification, l'appel à la frugalité devient LA tendance. Saturation d'informations pléthoriques, perpétuels dilemmes entre carrière et qualité de vie...., le renoncement à la consommation et à ses ravages s'érige enfin en vertu au pouvoir libérateur. - 12 -
Commenter  J’apprécie          40
Philes67Philes67   02 juillet 2012
Actuellement, la société essaie de faire de nous des copies conformes, des duplicatas de tout le monde (...). Elle nous prive de nous-même.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Dominique Loreau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Loreau
Dominique Loreau, auteur de "l'art de l'essentiel", aide un collaborateur de Psychologies.com à organiser son bureau.
Cred. Musique: Mixdeluxe
autres livres classés : minimalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
293 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre