AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265038229
Éditeur : Fleuve Editions (01/05/1988)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Pour échapper aux pattes et aux mandibules des araignées qui lui couvraient le corps, Cooper fonça dans le mur tête baissée. Les os de son crâne explosèrent comme une coquille d’œuf sous l'impact. Le policier s'affaissa dans une mare de sang et de cervelle criblée d'éclats d'os. Il mourut dans un coin paisible du garage.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Fab72
  27 juillet 2014
« Cauchemar qui tue » (« Nightmare » - 1984) est le deuxième roman de l'écrivain anglais Lewis Mallory publié dans la collection Gore. Tout comme son précédent « Fleurs d'épouvante », ce présent livre est assez classique. Il est aussi beaucoup plus sage que la plupart des autres romans de la collection (ici pas de sexe).
Gidéon est un enfant solitaire et taciturne. A sa naissance, Theresa, sa soeur alors âgée de huit ans, a cessé subitement de faire des cauchemars toutes les nuits. A douze ans, Gidéon passe ses journées dans sa chambre ou à la cave. Il met tout le monde mal à l'aise (y compris ses parents et sa soeur). Il a été renvoyé de son école après avoir tué, sans que l'on sache comment, tous les animaux de la salle de biologie, pièce pourtant fermée à clef. le jour de son douzième anniversaire, les poissons du bassin extérieur (animaux préférés de la femme de ménage) sont retrouvés flottant le ventre à l'air. Gidéon défie ses proches en reconnaissant avoir causé leur mort. Ignorant la mise en garde du jeune garçon, son père excédé le gifle. Par sa seule force mentale, Gidéon provoque l'incendie de sa maison, dans lequel périssent ses parents. Au fil du récit, il se débarrasse ainsi de toutes les personnes qui lui ont causé du tort. Pour cela, l'enfant se sert des phobies de ses victimes comme une arme (araignées, chiens, oiseaux, rats, feu, eau etc.). Jusqu'au jour où il se trouve confronté à sa soeur...

« Chacun a son cauchemar, sa peur secrète soigneusement enfouie. Chez certains, elle est si profondément cachée qu'ils n'en sont même pas conscients. »

Voilà un récit fantastique d'un bon niveau, avec des personnages intéressants et du suspense. Les « hallucinations » sont très convaincantes et la fin du livre habile. Ce roman Gore aurait très bien pu être publié dans une collection plus large public (au côté d'un Graham Masterton par exemple).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hellrick
  05 avril 2018
Deuxième des trois romans publiés chez Gore par Lewis Mallory, CAUCHEMAR QUI TUE s'inscrit dans la lignée des autres oeuvres de cet auteur publiées chez nous, à savoir un fantastique relativement original, plutôt chaste et seulement ponctué de quelques passages choc qui privilégie l'atmosphère d'angoisse et la psychologie des personnages.
Nous sommes ici dans la thématique de l'enfant maléfique, déjà abondamment illustrée par la littérature et le cinéma, une sorte de petit frère du Damien de « La malédiction » qui disposerait de pouvoirs psychiques dans la tradition de « Patrick » ou « La grande menace ».
Un certain Gidéon fête son douzième anniversaire. Il vit en compagnie de ses parents et parait doté de pouvoirs paranormaux liés aux cauchemars, qu'il a la possibilité de matérialiser afin de faire mourir de peur ses victimes. Gidéon s'est ainsi fait renvoyé de l'école après s'être vanté d'avoir tué tous les animaux du laboratoire. Par la suite, notre sale gosse réserve un sort similaire aux poissons adorés de sa femme de ménage. Emporté par sa colère, le gamin brûle la maison familiale et provoque le décès de ses parents. Placé dans un hôpital psychiatrique, apparemment en état de choc, il compte sur sa soeur ainée, Theresa, pour l'en sortir. Lorsque le petit ami de sa frangine devient lui aussi soupçonneux, Gidéon tente de le tuer en matérialisant une horde de rats affamés tandis qu'un autre patient de l'hôpital puis un médecin meurent mystérieusement.
Lewis Mallory nous propose ici un récit habile, davantage porté sur l'épouvante que sur l'horreur sanglante, aux personnages hâtivement brossés mais aux considérations psychologiques réussies et à l'intrigue intéressante. Contemporain de la première apparition de Freddy, le roman (qui date de 1984) ne semble guère avoir souffert de sa traduction puisque l'édition originale comporte seulement 160 pages. Il s'avère donc parfaitement adapté à la collection « gore », du moins au niveau de la pagination et de la thématique car les fans les plus acharnés regretteront sans doute le manque de scènes sanguinolentes ou érotiques.
Si le tout aurait mérité quelques développements ou un certain approfondissement des relations entre le maléfique gamin et sa soeur, CAUCHEMAR QUI TUE se révèle un honnête bouquin fantastique qui se lit rapidement et avec plaisir. Pas de la grande littérature ni même un incontournables de la fameuse collection mais une bonne manière de s'occuper durant une petite soirée d'hiver.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : goreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre