AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Arthur Cravan (8)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
lilibookncook
  15 février 2019
A la vue de mon éternelle PAL que je nomme affectueusement Tour de Pise, j'étais venue à la médiathèque avec la ferme intention de ne pas emprunter pendant quelques semaines. La sortie était proche et me tendait les bras, mais il m'a fallu d'un regard vers la table des nouveautés pour que mon oeil s'enflamme... Pourquoi ? Neveu d'Oscar Wilde, boxeur, poète et dada imprimés sur la très belle couverture m'ont littéralement attiré ! Mais qui est donc cet Arthur Cravan dont j'ignorais l'existence ? Géant de deux mètres, Fabian Lloyd de son vrai nom, est un personnage à lui tout seul. Poète-boxeur comme il aime le rappeler, il a traversé avec fracas et désinvolture un début de XXe siècle propice à l'art. Dilettante et provocateur, j'ai découverte au fil des planches un homme certes agaçant, mais surtout complexe et contradictoire, au charme et à l'humour ravageur. Complétée par des extraits de la revue Maintenant pure création du boxeur, ou encore de notes et de lettres, cette bande dessinée propose au gré de douces couleurs une immersion dans la vie du premier dada. Alors, prêt à en découdre avec le scandaleux artiste ?

Né en 1887 sous le nom de Fabian Lloyd, cet Anglais de plus de deux mètres (!), petit-fils du chancelier de la reine, neveu d'Oscar Wilde, poète, boxeur, charmeur, marin et j'en passe, à plus d'une corde à son arc, mais cultive surtout et depuis toujours l'art de la provocation.

En mettant en images ce drôle de personnage, Jack Manini rend toute son originalité à cet artiste aux poings serrés. Imbu de lui-même, mais surtout complexe, le dandy a contribué aux milieux artistiques de son siècle tout en soufflant un vent de scandales à chacune de ces apparitions ou publications. Exécrant les peintres et maniant la joute verbale comme les poings il fonde en 1912 la revue Maintenant, dans laquelle unique journaliste, il s'amuse à critiquer avec humour les artistes picturaux de son temps, exposer ses poèmes ou encore dresser des portraits.

A la fois agacée et amusée par l'homme aux éternelles chaussettes dépareillées, je ne sais pas s'y j'ai su l'apprécier ou non. Une chose est sûr, il a contribué, parfois sans le savoir, à la vie artistique de l'époque et surtout au courant dada dont il est précurseur.

Divisée en plusieurs parties rythmant les grandes étapes de sa vie artistique, sportive comme amoureuse, cette BD plaisante et agréable à l'oeil, m'a également séduite par ses couleurs aux accents rétro et ses tracés légers. Un seul regret s'est invité lors de la fermeture, un manque d'informations concernant sa production artistique ou encore le rôle exact qu'il a pu jouer auprès d'autres artistes.

Jack Manini, signe donc une bande dessinée intéressante sur un homme fascinant et insaisissable dont la vie est un roman à part entière. D'ailleurs, le scénariste l'avoue lui-même en préambule : "Un aventurier à la fois physique et cérébral. Bref, j'étais face à un véritable personnage romanesque dont il n'était nul besoin d'inventer la vie. Il suffisait de la raconter. Pas si simple..."

Et maintenant place au dessert ! Comme vous le savez, j'associe toujours mes lectures à une gourmandise. Quelle sera-t-elle aujourd'hui ? Il me fallait quelque chose de percutant face à ce mastodonte à la poésie acerbe, j'ai donc choisi le trifle à la myrtille et limoncello. Riche, colorée et un peu alcoolisée, cette douceur est non seulement original de par son aspect, mais aussi par son goût. Miam !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
som
  28 mai 2018
Illustre inconnu pour ce qui me concerne. Et pourtant Arthur Cravan a été une figure populaire et intrigante de la Belle époque. Poète, boxeur, joli coeur, neveu d'Oscar Wilde, Cravan promène son impressionnant physique autant dans les salons du Tout Paris que dans les cafés de Montmartre où il croise tout ce que la capitale compte d'artistes, sans oublier les rings de boxe où il affronte les plus grands noms du domaine. Désinvolte, volontiers provocant, il ne cesse de séduire les femmes et les hommes qu'il côtoie en jouant de ses nombreuses identités pour mieux échapper à ses responsabilités. En contrepoint de cet homme tourbillon, on trouve sa famille qui subit les contrecoups d'une personnalité hors norme. Sous un vernis brillant se cachent aussi des blessures plus intimes.
Jack Manini utilise une palette de coloris mats qui contrebalancent efficacement l'expressivité du dessin. Ainsi la gouaille du personnage se trouve particulièrement valorisée. La richesse du récit nécessite une lecture approfondie pour pouvoir l'appréhender totalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Brize
  22 juillet 2018
Arthur Cravan, vous connaissez ?
Moi, le nom me disait vaguement quelque chose, mais sans plus. Aussi la (chouette) couverture de la biographie sous forme de bande dessinée que lui a consacrée Jack Manini a-t-elle attiré mon regard, parce qu'elle s'amusait à faire la liste de tout ce que ce poète a été et ce n'est pas rien. Écoutons ce que nous en dit l'auteur :
« Au commencement, Arthur Cravan est né deux fois … Une première fois en 1887 sous le nom de Fabian Lloyd et une seconde, quelques années plus tard à Paris, sous le pseudonyme d'Arthur Cravan. […] Son oeuvre coup de poing est courte et dense, sa vie est un véritable inventaire à la Prévert : charmeur de serpents, marin sur le Pacifique, muletier, cueilleur d'oranges en Californie, chevalier d'industrie, rat d'hôtel, neveu d'Oscar Wilde, bûcheron dans les forêts géantes, déserteur sans peur et sans reproche, petit-fils du chancelier de la reine, chauffeur d'automobile à Berlin, prosateur aux pas d'ours, boxeur aux gants fourrés de boucles de femmes, il a même osé affronter le champion du monde des poids lourds de boxe ! »

Jack Manini explique avoir consacré deux ans à la réalisation de cet album et le résultat est à la hauteur du travail fourni. En 200 pages, parsemées de quelques extraits de ses textes, le lecteur a un aperçu très éclairant de la (courte) vie d'un individu hors du commun, poète à ses heures mais sinon viveur, noceur, fort en gueule et bagarreur, sans oublier trublion passé maître dans l'art de la provocation. Ainsi, lorsqu'il s'en prend dans sa revue « Maintenant » (dont un fac similé est joint à la BD), aux peintres de l'Exposition des Indépendants de 1914, on pourra constater qu'il dit très exactement ce qu'il pense (voire même un peu plus, ça fait vendre !) : Arthur Cravan ne connaît pas la langue de bois ! de toute manière, le personnage est brut de décoffrage, à prendre ou à laisser tel quel, zéro compromis. Beau gosse (auquel le trait du dessinateur rend justice), amoureux sincère (mais au coeur d'artichaut), il chérit sa liberté et ne se fixe aucune limite ou interdit, surtout pas ceux que le conformisme petit bourgeois ou les vicissitudes du temps (la guerre) voudraient lui imposer.

Si, pour ma part, je n'ai pas été fascinée par l'homme (qui m'a semblé, mais c'est une impression toute personnelle, un peu trop imbu de lui-même), j'ai aimé le découvrir tel que l'auteur nous le présente. Cette biographie, même sous un format BD qui ne permet pas l'exhaustivité, m'a paru mettre l'accent sur les étapes importantes de la vie de Cravan, en ayant soin de montrer comment elle s'intégrait dans celle du milieu artistique de l'époque. le graphisme est plaisant et surtout diablement efficace, avec des mises en page très dynamiques, à l'image de notre héros. Bref, un album qui devrait vous permettre de satisfaire votre curiosité, si le personnage d'Arthur Cravan vous intrigue !

Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
morganex
  30 juin 2018
Certains artistes ont des existences atypiques, hors normes; pour peu que les rêvant, les souhaitant ardemment, ils les transposent dans la réalité au nom de la passion et au-delà de la raison.

Concernant Arthur Cravan, c'est presque d'une sorte de "Poetic n' Boxing Attitude" dont il s'agit.

Les vies de ces hommes sont les fruits de désirs exacerbés assouvis à n'importe quel prix. Elles naissent de choix délibérés profondément enracinés; de la volonté farouche et égoïste, presque désespérée, d'échapper au sort commun. Elles se nourrissent de l'espoir d'échapper à la masse bêlante des contemporains.

Se démarquer, exister dans l'accomplissement puis la force de ses passions, de ses fantasmes.
Il ne faut pas se rêver une vie, mais la vivre.
Si possible dans l'exubérance et le goût savoureux de chaque instant.

Arthur Cravan est de ces êtres-là.
Obstinément et sans retenue.
Mais tout ne se passera pas comme il l'aurait voulu.

Cet ouvrage édité en 2018, signé Jack Manini, dessinateur et scénariste de BD, est la biographie romancée d'un homme peu connu, inattendu, à la personnalité complexe et contradictoire. le lecteur suit son tragique destin juste avant et pendant la Première Guerre Mondiale. C'est aussi le portrait coloré, astucieusement reconstitué et réussi de certains milieux artistiques et de lieux à la mode en ce début de vingtième siècle.
Arthur Cravan va y promener sa haute carcasse de géant (il fait plus de deux mètres) au gré de ses conquêtes amoureuses, de ses fuites en avant face aux avancées guerrières, de ses combats gagnés ou perdus, de son amour de la poésie... etc.

Cravan est un pseudonyme. L'homme est né en Suisse en 1887 de parents britanniques aisés: les Lloyd. Une mère haïe dont il espéra longtemps l'amour mais finira par fuir pour Paris et sa vie de Bohême. Une mère vers qui il reviendra à chaque gros coup dur. Un frère aîné préféré d'elle, vite jalousé. Ce dernier, devenu peintre, initiera la haine farouche de Cravan du milieu de la peinture.

Un milieu familial qu'il abandonne alors que naissent ses rêves:
Il se veut poète, boxeur stylé, critique littéraire .... Il se veut oeuvre d'art à lui tout seul.
_ boxeur amateur, champion de France des mi-lourds déclaré vainqueur par abandon de son adversaire qui ne s'est pas présenté. Inventeur de la "Very boxe". Adversaire de Jack Johnson, boxeur américain noir, champion du monde des poids-lourds.
_Critique littéraire et poète, il est l'éditeur et le seul rédacteur (ce qui n'empêche pas l'usage de pseudonymes) de la revue littéraire "Maintenant" où il aligne excentricités et provocations. Il recevra les témoins de Guillaume Apollinaire en vue d'un duel qui n'aura pas lieu.

Cravan mettra tout en oeuvre pour parvenir à la fortune plus qu'au renom. Il considère "l'art comme un moyen et non comme un but".
Il ne s'abandonnera pas au destin promis de part sa naissance, à la fatalité d'une vie réglée par les convenances des gens de son rang.
Quitte à mentir aux autres et à lui-même, quitte à affabuler, quitte à user d'un brin (ou plus ?) de mythomanie.
Quitte aux polémiques ou grâce à elles.
Quitte aux conséquences. Quitte aux échecs.
Quitte à la fuite devant la menace car sa vie ne se fera pas sans celle des autres de 1914 à 1918. Il lui faudra composer, faire avec. de 1914 à l'Armistice. Cravan, à cause de ses 2 mètres, se cauchemarde cible facile dans les tranchées. Il fait le choix de la désertion et de l'exil (Espagne, New York, Amérique du Sud...)

Carvan est tout et son contraire.
Il y a tant à découvrir ENCORE au sein de l'ouvrage.

Jack Manini, l'auteur, étale Arthur Cravan sur plus de 200 pages format A4. L'ouvrage se montre long roman graphique passionnant, savoureux et efficace. Il est didactique et pousse à en savoir plus. Je ne connaissais pas Arthur Cravan, le mouvement dada ne m'était pas inconnu... quant à Jack Johnson, belle histoire que la sienne.
C'est une histoire vraie servie par un raconteur d'histoires né.
Scénario et dessins ne sont pas à la traîne l'un de l'autre mais forment un noeud indissociable qui donne sa pleine efficacité dans la souple avancée de l'intrigue. L'agencement des vignettes et des phylactères au sein des pages est un bonheur d'esthétisme calculé. le contenu des bulles n'est ni bavard ni trop sommaire, il tient le juste milieu pour rendre passionnante l'histoire d'un homme si énigmatique. Mention très spéciale aux couleurs soigneusement choisies au regard de chaque situation, finement apposées.

Un vrai et long travail de pro au service d'un lectorat qui ne pourra que le constater et l'apprécier à sa juste valeur.

Merci Mr Manini, Babelio, Masse Critique et la collection Grand Angle.

Voilà j'ai fais mon job. Avec plaisir et délectation. Je vais ranger le bel objet sur les rayons de ma bibliothèque... et y reviendrai un jour car c'est une BD qui se relit, qui comme Arthur Cravan a plusieurs vies..
Lien : https://laconvergenceparalle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rosytta
  14 juillet 2018
Merci à l'opération Masse Critique pour m'avoir envoyer cette BD. Je dois dire que je suis assez mitigée finalement, les dessins sont superbes, l'histoire est très complète et claire. Après, Arthur Cravan est un drôle de personnage : boxeur, poète, neveu d'Oscar Wilde, petit fils du chancelier de la reine etc etc...trop d'étiquettes ? Peut être, sa vie est un grand tourbillon et je me suis laissée entraîné par ses fantaisies et ses coups de gueule avec un certains plaisir surtout grâce aux dessins qui sont très bons, infidèles et amoureux, sa vie défile au fil des pages et ce qui le rend à la fois touchant et énervant se sont ses frasques qui n'ont pour but que de faire parler de lui, d'attirer l'attention pour que partout où il passe on puisse se souvenir de lui. J'ai refermé cet ouvrage avec un sentiment partagé : une bonne note pour le travail et une note plus réservé sur le personnage en lui même trop excentrique pour moi.
Commenter  J’apprécie          30
xaviergj
  16 mai 2019
Une histoire méconnue de ce personnage qui mérite un éclairage dans cette bd très bien faite. Des rebondissements tout du long du scenario très bien ficellé.
Commenter  J’apprécie          10
TheaBib
  25 août 2018
Arthur Cravan est un personnage fantasque, à la vie peu ordinaire : neveu d'Oscar Wilde, artiste, boxeur, il a fait tous les métiers, s'invente des vies (et autant de pseudonymes). Exubérant et grand séducteur, rien ne lui fait peur et il ne recule devant aucune folie. Pourtant, au bout de cette euphorie l'attend un destin tragique.
Une BD surprenante, sur un personnage que je ne connaissais pas. On a l'impression d'une histoire inventée, romancée, trop folle pour être vraie, et elle l'est pourtant. On sent d'ailleurs le travail de recherche qui a été fait pour retranscrire la vie et les détails du destin de cet étrange personnage.
Une BD hors norme pour un personnage hors norme !
Commenter  J’apprécie          14
Pivoine29
  27 juin 2018
Illustre inconnu, et pourtant quel personnage cet Arthur Cravan, alias Fabian Llyod, neveu d'Oscar Wilde, dandy de première, poète et boxeur !
La BD retrace l'époque artistique du début du 20ème siècle, autour de la Première Guerre mondiale : les inimitiés, les rivalités, les amours, les tentatives d'échapper à la guerre...
Le tout avec un joli coup de crayon.
Commenter  J’apprécie          01
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre