AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2814503294
Éditeur : publie.net (01/01/1900)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
(édition numérique)
Des voyageurs sans nom, des lecteurs silencieux, des promeneurs invisibles – tous habitants de pays qu’on ne trouve sur aucune carte – voilà les personnages de ces récits courts, entre contes, fables et poèmes en prose.

Nulle quête ici d’un réel commun à tous, nulle volonté de tracer les contours d’un monde imaginaire, plutôt le souci, en se livrant quotidiennement à la puissance de quelques mots pour soi essentiels, d’aller... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  25 juin 2010
Comme dans les deux autres textes de Laurent Margantin publiés chez Publie.net, un univers où je me sens bien, plus nettement peut-être encore cette fois, alors qu'il se présente comme une suite de fragments. Avec toujours cette façon de dévier insensiblement, d'entrer dans l'inexpliqué, parfois dans le rêve, ou plus franchement l'étrange, un pas à côté de la réalité. En fait des liens souples existent entre les différents éléments. Pour un certain nombre, la vision qu'a un ancien enfant sur ce qu'il lui semble avoir vécu, connu, vision qui garde intacte les interrogations de l'enfant, mais endossées par celui qui écrit. Une histoire de princesse enfermée qui revient, de plus en plus transformée, jusqu'à se dissoudre, dans plusieurs textes etc...
Plus nettement, le retour dans les titres de quelques mots qui introduisent chaque fois à des regards, des histoires différentes : homme, pays... et surtout voix, mots, lecture, car l'enfant, le conteur, l'adulte, celui dont on parle ont presque toujours rapport avec l'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   25 juin 2010
On passait devant la porte et les fenêtres closes, puis on jetait un coup d’œil dans l’ancienne étable : l’absence des animaux avait quelque chose de pesant, de sinistre même, et l’on se demandait bien comment des hommes qui n’avaient pas connu ces lieux au temps où l’on exploitait encore les terres environnantes pouvaient venir chercher le repos ici. Car la ferme, par sa masse et son abandon, nous faisait peur à nous les enfants du coin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brigetounbrigetoun   25 juin 2010
À un moment, il reprit – brièvement – la parole, d’une voix plus lente et plus profonde :
– Tu sais qu’à l’époque j’étais secrètement amoureux de toi ? Allo ? Allo ?
Le passé avait raccroché au bout du fil. Alors le marchand de journaux moustachu referma le portable, le
mit dans sa poche, et retourna dans sa boutique.
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun   25 juin 2010
Ce qui était au-delà des murs du jardin ne l’intéressait pas. Est-ce pour cela qu’on le disait vieux, dans la maison ? Il ne s’en occupait pas, concentré sur sa tâche. La fin du monde n’était-elle pas arrivée ? Un soir, vers minuit, les bateliers firent sonner les sirènes de leurs péniches, sur le fleuve à quelques kilomètres de là.
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun   25 juin 2010
Plus vieux, il observait parfois les enfants qui, comme lui jadis, suivaient le premier venu du regard, captivés. Que signifiaient pour eux, qu’avaient signifié pour lui ces gens inconnus, sinon la possibilité d’un récit dont ils auraient été à la fois les auteurs et les personnages, transformant les lieux qu’ils habitaient en un monde nouveau, surprenant ?
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   25 juin 2010
la présence de ces petits cailloux s’expliquait par un rite ancien d’après lequel les hommes oubliés de leur vivant venaient se recueillir devant cette tombe, au moins une fois par an. Cela se passait la nuit, me disait-elle. Et elle me raconta qu’on avait vu des attroupements se former chaque nuit du solstice d'été.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurent Margantin (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Margantin
« Œuvres ouvertes » est l’un des sites pionniers du web littéraire francophone. Créé en 2000 par l’écrivain et traducteur Laurent Margantin, on peut y lire notamment des récits de Kafka, des fragments de Novalis et de nombreux textes d’auteurs contemporains. Une fois l’an, la revue en format numérique et papier Œuvres ouvertes se propose de faire découvrir ou redécouvrir plusieurs des auteurs publiés sur ce site à travers des extraits de leurs travaux en cours. Avec des textes de : Franz Kafka, Lucien Suel, Laurent Margantin, Antoine Brea, Claudine Chapuis, Pierre Cendrin, Noëlle Rollet, Renaud Schaffhauser, Grégory Hosteins, Serge Marcel Roche, Bernard Saulnier, Serge Bonnery, Ingeborg Bachmann.
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
692 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre