AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,09

sur 452 notes
cascasimir
  15 juillet 2019
"Chacun fait, fait, fait ce qui lui plaît, plaît, plaît"
Chagrin d'amour. ( Merci à une amie Babeliote!)


Trois petits campagnols avaient envie d'atteindre une île inconnue, au milieu d'un grand lac. Le grand duc, l'écureuil, la taupe et même une grenouille disaient:
-Vous n'y arriverez pas!
Un campagnol n'est pas fait pour nager, ajouta la grenouille.
Deux des campagnols renoncèrent. Mais le dernier continua et revint sans souci.
- Incroyable ! Mais, comment?
Le petit campagnol ôta ses bouchons d'oreilles.
- J'ai des bouchons pour nager et je ne vous ai pas entendu, depuis le début!
( Ce que nous tenons pour impossible, un jour, arrivera un imbécile qui ne le saura pas et qui le fera. Marcel Pagnol, pas Campagnol, hein!)


Clémentine a des soucis, avec les garçons ( un chagrin d'amour?) , avec la Vie... Elle se lève trop tôt ou trop tard pour la salutation au soleil, et n'arrive pas à méditer... Elle est frustrée, énervée et malheureuse. .


Heureusement, elle va à un séminaire de méditation avec un maître très réputé ! Mais, le bus part sans elle, après un arrêt, chez un épicier un peu bizarre!


Antoine, l'épicier, va alors lui ouvrir les yeux , en lui racontant de petites histoires, des contes zen... Et il lui propose l'hospitalité...
( Tout ce que tu peux faire, ou rêves de faire, entreprends le. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie. W.H Murray.)


Au petit matin, Clémentine découvre Chantal et des hérissons sur le pas de porte, en voulant aller saluer le soleil. Elle va attendre que les petites bêtes finissent de boire.
- C'est bien de saisir l'instant présent, il faut toujours privilégier ce qui est éphémère et précieux.


Chantal raconte alors, comment elle a connu Antoine, ce drôle d'épicier. Elle voit un type qui salue des panneaux.
- Euh... Sans vouloir vous vexer, pourquoi?
- Je ne salue que les panneaux d'interdiction de stationner. Ils me rappellent un principe primordial de la Vie. Aller de l'avant et chercher à nous améliorer. Je remercie ces panneaux comme avec un maître qui me donnerait, sans cesse, un bon conseil.
(Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. René Char.)


Sans le savoir, Clémentine va enfin apprendre à méditer. Et elle va rencontrer aussi, Thomas, un entrepreneur qui a réussi dans les affaires, mais sans être heureux, pour autant...
( Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans le bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore. Anaïs Nin)


Que va-t-il advenir de Clémentine ? Vous voulez que je vous raconte...une histoire zen?
Le courage croit en osant, et la peur en hésitant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          604
Ziliz
  22 mai 2017
La jeune Clémentine est en pleine crise existentielle. Elle pense pouvoir s'aider du yoga pour résoudre ses problèmes, mais elle loupe souvent sa 'salutation au soleil', et ça suffit à la déprimer encore davantage.
Elle part un week-end en groupe de méditation. Là, bien encadrée, ça devrait mieux marcher.
Oui mais elle a la lose, cocotte, la lose qui lui colle à la peau, jusqu'au bout. Comme le titre l'indique, le bus repart sans elle après une pause-pipi, et rien ne se passe comme prévu.

On est averti en préface : « La plupart des histoires qui ponctuent ce récit sont adaptées de contes zen. »
De fait, je les connaissais, reçues de collègues par mail sous forme de diaporamas avec un fond sonore 'N & D' ( chants d'oiseaux, bruits de cascade, musique planante)...

Distillées au fil des discussions par les protagonistes, ces leçons de sagesse sont bien incorporées à l'histoire ; cela ne sonne ni trop artificiel, ni moralisateur.
Comme Clémentine, on est censé sortir de ce séjour apaisé, serein, et résolu à appliquer ces bons conseils pour prendre la vie comme elle vient, pour savoir tirer parti de tout, y compris des événements a priori négatifs.

Un bon moment de lecture, même si on fuit habituellement les ouvrages dits de 'développement personnel' parce qu'on sait qu'on n'arrivera pas à changer de comportement, et ça énerve !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
LePamplemousse
  14 octobre 2016
Très jolie histoire que celle-ci, dans laquelle on fait la connaissance de Clémentine, une jeune femme qui va trouver exactement ce qu'elle cherchait alors même qu'elle se croit perdue et abandonnée dans tous les sens du terme, à la fois par un bus reparti sans elle, et par la vie qui ne lui offre rien de ce qu'elle attend.
Alors qu'elle se rend à un week-end de méditation avec un groupe, elle est oubliée lors d'un arrêt et elle se retrouve bloquée dans une petite épicerie isolée en pleine forêt.
Sous couvert d'une gentille petite histoire, des conseils plein de bon sens émergent, sans mièvrerie, par l'évocation de petits contes.
J'ai beaucoup aimé ces quelques pages emplies de sérénité, dans lesquelles je sais que je replongerai avec délice à l'occasion, quand j'aurais à nouveau envie de douceur, de lenteur, de prendre mon temps et de simplement savourer les choses du quotidien.
J'ai apprécié les personnages, l'humour légèrement moqueur qui affleure tout au long du récit, les dessins et les couleurs fraiches et reposantes à la fois, à l'image de l'épicerie cachée au coeur de la forêt de cette histoire.
Une bande dessinée vraiment très réussie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Jeanmarc30
  06 mai 2020
La jeune Clémentine, lunatique, est en pleine quête de soi et cherche à donner du sinon un sens à sa vie, tant elle est négative dans ses actes et ses pensées.
C'est par un malheureux oubli de membres d'un groupe de méditation auquel elle vient tout juste d'adhérer et à l'occasion d'une sortie (une pause pipi qui fait repartir le bus sans elle) qu'elle va faire une rencontre dans une épicerie perdue au fin fond de la campagne qui, inattendue au départ, va se révéler riche d'enseignements pour elle tant les personnages qu'elle va croiser vont l'impressionner et lui faire comprendre que l'on peut toujours rebondir.
Un album revivifiant, qui donne du baume au coeur et permet de positiver, de se redonner confiance quand la déprime et la malchance nous gagnent, que l'on est en permanence mal dans sa peau.
Commenter  J’apprécie          413
sabine59
  31 janvier 2017
J'ai remarqué cette BD qui m'intriguait dans ma librairie préférée ("Le Furet du Nord").Le titre, d'abord, était curieux , je trouvais attirants ce chemin au bord d'une forêt et ce personnage en attente et en la feuilletant, j'ai constaté qu'il était question de contes zen.Et hop, je l'ai prise!

Clémentine est une jeune femme mal dans sa peau, qui se cherche.Elle tente de faire du yoga mais n'arrive pas à se concentrer(je me suis reconnue, j'ai le même problème !) Elle a décidé de partir avec son groupe de méditation pour un séminaire (ah! ces fameux "reconnecteurs au moi profond", moyennant une somme généreuse. ..).Le bus s'arrête devant une épicerie bio isolée dans la forêt (bizarre!).Le gourou du groupe a l'habitude de s'y fournir en nourriture et se montre très condescendant envers l'épicier, plein d'humour, qui ne peut s'empêcher de faire des remarques moqueuses sur le peu de patience de ce"maître zen". Clémentine est descendue du bus pour aller aux toilettes et. ....

... le bus repart sans elle! Ce sera en fait une chance pour elle car au contact de cet "épicier", ou plutôt de cet homme empreint de sagesse et de bon sens, elle va reprendre confiance en elle et se trouver, à travers les contes zen pleins d'enseignement qu'il lui raconte et qui ponctuent en tons plus sépia la BD.

Bien sûr, on peut penser que l'histoire est un peu naïve et facile, un bouleversement en soi ne se fait pas en quelques jours mais j'ai aimé le côté rafraîchissant et bienfaisant de cette tranche de vie, le personnage de Clémentine est attachant, tout comme le malicieux et profond Antoine.

De plus, les visages si caractéristiques du dessinateur Marko, ovales, au long nez et aux yeux expressifs m'ont plu, ils confèrent une certaine douceur nostalgique aux personnages.

Et surtout, les contes zen , notamment celui de la chance et de la malchance, sont délicieusement poétiques et réalistes à la fois.

Une belle découverte donc, quittons avec Clémentine le bus , loin des mercantiles groupes de soit-disant développement personnel ,pour une marche en forêt bien plus saine et régénérante...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
sld09
  03 janvier 2022
Le Jour où le Bus est Reparti sans Elle est une jolie bande-dessinée qui nous offre une incursion dans l'univers du développement personnel à travers le parcours de Clémentine, une jeune femme qui cherche à donner du sens à sa vie en s'inscrivant dans un groupe de méditation. Mais alors que le bus emmène le groupe pour un week-end de retraite, Clémentine rate le bus et se retrouve coincée dans une épicerie perdue au milieu de la forêt, avec un épicier digne des plus grands maîtres zen.
J'ai bien aimé les dessins aux couleurs douces et chaleureuses qui s'harmonisent parfaitement avec le message optimiste que veut faire passer le livre. Toutefois, le récit est un peu trop didactique à mon goût, l'intrigue ne semblant être qu'un prétexte pour aligner les petits contes philosophiques qui font office de leçons pour la jeune femme.
Commenter  J’apprécie          290
blandine5674
  18 décembre 2016
♫ Soyons Zen, du sang froid dans les veines, soyons Zen.♫
Une BD qui fait du bien. Des moments de vie que l'on a vécu où que l'on voudrait vivre. Cette histoire retrace bien le fait que dans le mauvais, il y a toujours du bon. Clémentine, alors que le car repart sans elle, va faire la connaissance de trois personnages qui vont lui permettre de s'apprécier elle-même et de voir sa vie autrement. A lire quand le moral baisse… Une lecture pleine de sagesse, peut-être un peu trop…

Commenter  J’apprécie          260
kouette_kouette
  05 octobre 2020
Cette bande-dessinée est un formidable tordage de cou à tous ceux qui pensent être maîtres ou leaders d'empouvoirement (je vous jure que j'ai réellement lu cet intitulé). À tous ceux qui nous font croire, certainement convaincus eux-mêmes, qu'il y a un chemin précis à suivre pour atteindre un éveil, une communion, une connexion, un épanouissement, le bonheur.
Aux côtés de Clémentine, nous ne montons pas dans une bulle bleue pour voir le monde et deviner le merveilleux (hashtag enfance années 80), mais nous voyons la responsabilité de chacun à trouver son propre monde merveilleux.
C'est terriblement positif, efficace, et visuellement ravissant.
Commenter  J’apprécie          229
tchouk-tchouk-nougat
  15 septembre 2017
Clémentine se sent nulle, elle n'est pas heureuse dans sa vie sans trop savoir pourquoi. Alors elle s'inscrit à un séminaire de Yoga afin de trouver la paix intérieure. Seulement le bus part sans elle et la voilà abandonnée devant cette épicerie perdue en pleine forêt. Chance ou Malchance?

"Le jour où le bus est reparti sans elle" est une bande dessinée pour se sentir bien ponctuée de petites histoires zen pour trouver le bonheur et la paix intérieure. C'est mignon et plein de bons sentiments, on passe un moment agréable en compagnie de Clémentine et de ses amis. C'est un peu trop loin de la dure réalité de la vie pour qu'on y croit mais ça ne nous empêche pas de nous détendre avec cette bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          221
prune42
  21 mars 2018
Clémentine est une jeune parisienne un peu malchanceuse et pas très heureuse dans sa vie. Pourtant, elle tente de faire le maximum pour trouver le bonheur en pratiquant la méditation, en partant en séminaire zen... Lors de ce séjour, Clémentine loupe le bus du groupe et se retrouve en pleine campagne avec Antoine, un commerçant pas comme les autres. Celui-ci va l'aider à changer son regard sur sa vie à être plus optimiste et à se donner une chance d'être elle-même. Quand elle repartira, la jeune femme ne sera plus la même...

Après des lectures bien sérieuses et un quotidien qui me malmène rudement actuellement, j'avais besoin de légèreté, envie de changer d'air. J'ai choisi cette BD que j'avais empruntée à la médiathèque de ma commune et quel bon choix j'ai fait !
J'ai vraiment aimé cette BD très positive et zen qui distille ses petits conseils de sérénité en douceur et pas sur le mode "T'as qu'à... Y a qu'à..."
Le personnage de Clémentine est très attachant et je pense que beaucoup se reconnaîtront en elle. Elle nous enseigne à positiver, à savourer le présent, à nous écouter et surtout à suivre nos désirs.
Les illustrations sont simples mais agréables et réussies.
Bref cette BD a été une très bonne surprise pour moi et je vous en recommande vivement la lecture, surtout si vous avez un "petit coup de mou". On devrait même avoir cette BD chez soi et s'en faire des cures en période de morosité saisonnière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4221 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre