AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782818934777
58 pages
Éditeur : Hachette (03/02/2016)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Décembre 1915 : les Allemands semblent préparer une attaque d'envergure sur l'un des points stratégiques de la ligne de défenses française. Si Verdun tombe, la guerre pourrait définitivement basculer en faveur de l'Allemagne. Malgré les nombreuses mises en garde, le général Joffre, commandant en chef des forces françaises, se refuse à renforcer la zone, persuadé que la vraie bataille se jouera en Champagne. Quand en janvier 1916, l'attaque ne fait plus le moindre do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  10 novembre 2018
Décidément, Jean-Yves le Naour touche sa bille lorsqu'il s'agit de transcrire la première guerre mondiale en BD. Avec Marko à la mise en scène et Iñaki Holgado au dessin, il développe en plusieurs épisodes la longue bataille de Verdun. « Boucherie » serait d'ailleurs un terme tout aussi approprié.
Le premier épisode décrit d'abord les préparatifs : le plan de von Falkenhayn, l'installation près de Verdun de milliers de canons et de 150000 fantassins allemands, l'inquiétude des rares troupes françaises dans les parages, les avertissements du député et lieutenant-colonel Driant auprès du Parlement, et l'absence totale d'inquiétude du généralissime Joffre, qui ne croit pas à un véritable danger dans cette zone jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
Puis c'est l'attaque : un premier bombardement phénoménal qui fera tomber un million d'obus sur les troupes françaises et rasera les bois alentours, un premier assaut de fantassins persuadés qu'il ne reste rien des Français et se retrouvent face à des soldats qui vendent chèrement leur peau.
Puis la chute du symbolique fort de Douaumont, présenté comme une grande victoire par la presse allemande – Duaumont ist Gefallen – et comme un accident de parcours vite réparé par la presse française à qui le gouvernement ment effrontément – il s'agit de conserver le moral de la population.
Puis c'est la prise de commandement de Pétain et l'arrivée de renforts français qui va enliser la situation. Seuls quelques jours ont passé, et c'est déjà un carnage.
Jean-Yves le Naour n'hésite pas à tourner l'état-major français en ridicule. Ses cibles sont surtout Joffre – comme dans son livre 1914 – qu'il montre prétentieux, sûr de son analyse, négligeant les signes pourtant évidents, et guère inquiet même lorsque la bataille tourne à l'aigre, et Pétin qu'il montre malade dans sa bicoque de commandement tandis que son aide de camp fait tout le boulot (informations tirées du journal du fameux aide de camp).
Pourtant le dossier nuance l'absurdité des décisions de Joffre qui ne croyait pas que les Allemands lançaient toutes leurs forces à Verdun mais cherchaient à pousser la France à déplacer ses troupes vers Verdun pour affaiblir d'autres zones du front. le dossier précise que telle était bien l'idée de von Falkenhayn au départ, mais voyant que le reste du front ne se dépeuplait pas de Français, il décida de se lâcher sur Verdun vu la masse de matériel germanique qui y était engagée. Joffre, par son entêtement et son aveuglement, aurait donc contrarié les plans de l'état-major allemand un peu par accident.
Je reste soufflé par la puissance de l'artillerie allemande et des incroyables dégâts qu'elle pouvait engendrer. Il faut pourtant bien réaliser qu'on a par la suite largement dépassé ce stade grâce aux bombardements aériens d'une part, puis aux armes nucléaires ensuite.
Un enfer plus terrible encore menace nos têtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
gyselinck_dominique
  13 juillet 2020
21 février 1916, Bois des Caures 07:15
Le déluge d'obus tant redouté par les troupes françaises près de Verdun vient de commencer.
Le secteur est devenu l'enfer sur terre pour le Lieutenant-Colonel Driant et ses 1200 hommes.
1200 hommes qui résisteront, jusqu'au dernier aux coups de boutoir des allemands, et de leurs assauts.
Ils seront sacrifiés sur l'autel de l'incompétence de leur Etat-Major.
Prévenus depuis décembre 1915 déjà de la précarité des défenses du secteur, tant l'Assemblée que le GQG de Joffre, et ce dernier en particulier, n'y prêteront que peu, voir aucune attention.
Pis encore, on enlève troupes et matériel des différentes places fortes de la région.
La guerre d'égo entre politiques et militaires étant exacerbée jusqu'à son comble, Joffre se refusera même à envisager une attaque sur Verdun, juste parce qu'il est convaincu que ça n'a pas de sens.
Passer par la Champagne étant plus logique pour Joffre, les allemands ne feraient pas le détour inutile par Verdun, c'est donc un leurre dans lequel il ne faut pas tomber et n'y prêter aucune importance.
Quelques semaines plus tard, des centaines de milliers de soldats allemands sont présents à Verdun, plus de 1200 canons, tous munis de plus de 1000 obus chacun et enfin, le GQG français se décide à envoyer les divisions de réserve sur place.
Assurément trop tard pour Driant et ses hommes, peut-être pas encore pour culpabiliser l'égo de certains....
Des centaines de milliers de morts, de blessés, pour un total de pas loin de 700,000 pertes des deux côtés, 9 villages entièrement détruits et rayés de la carte... voilà un cher tribu payé pour la conviction d'un homme, refusant d'écouter son gouvernement sur des considérations militaires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
cvd64
  01 mars 2020
BD historique dont le premier tome revient sur la chute de Verdun et de la forteresse des Caures, suite à de mauvaises décisions politiques et militaires.
planches très réalistes qui parfois donnent froid dans le dos.
Commenter  J’apprécie          110
Herve39
  29 septembre 2020
La bataille de Verdun en BD, pari très audacieux et réussi à mon avis. Ce premier tome est essentiellement centré sur les manoeuvres politiques et les décisions contestables de l'état major, vision très révélatrice de ce qui s'est passé à cette époque. Pendant que les poilus attendent des renforts et des munitions dans le froid, le manque de décision des maréchaux les oblige à l'ultime sacrifice sous les ordres du lieutenant colonel Driant afin de gagner du temps et de sauver Verdun.
Très bonne BD à faire découvrir aux plus jeunes.
Commenter  J’apprécie          70
Erik_
  05 septembre 2020
On pourrait dire encore une bd sur la Première Guerre Mondiale. le lectorat peut être saturé tant la diffusion sur ce sujet fut vaste surtout à l'occasion du centenaire de cette guerre. Certes, mais il est surtout question de la bataille de Verdun qui curieusement n'a pas fait encore couler beaucoup d'encre de bd. On peut retenir de cette bataille qu'elle a coûté la vie à 700.000 hommes ce qui est en soi assez terrible.
Je suis également assez satisfait que depuis quelques temps, on remet en cause le prestige du généralissime Joffre qui est pour moi le principal responsable de ce massacre. Et dire qu'il y a encore des rues et des monuments qui portent son nom en France ! Qu'attendons-nous pour les déboulonner ?
L'auteur a restitué la vérité historique qu'on commence à peine à découvrir. Il sera également question de Pétain dans son rôle de sauveur de la mère des batailles. Encore une fois, rien ne sera épargné pour reconstituer la vérité. Par contre, si l'état-major s'est révélé incompétent, on ne peut que saluer le courage des poilus qui sont de véritables héros sacrifié pour notre pays.
A noter également une très belle couverture qu'il faut regarder d'un peu plus loin pour en saisir tout le sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
Sceneario   02 mars 2016
Cet album est une oeuvre instructive et intéressante à plus d'un titre. Un album à ne pas manquer, qui voit les débuts de la commémoration de la bataille de Verdun.

Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   23 février 2016
Une BD historique formelle et classique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   22 février 2016
Verdun, l’illustration parfaite en BD que l’orgueil et la bêtise des uns font le malheur de tous les autres.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   10 novembre 2018
— Vous n'allez pas continuer à appuyer l'offensive du général Hindenburg contre la Russie?
— Cette opération peut nous apporter des succès mais pas la victoire: attaquer la Russie, c'est frapper dans un oreiller. Elle profite de l'immensité de son territoire pour reculer.
Commenter  J’apprécie          230
BazaRBazaR   11 novembre 2018
Ils étaient 1200 sacrifiés au bois des Caures, sous la direction de Driant.
Ils étaient 1200. Ils se sont battus sans manger ni boire, avec juste un peu de neige à sucer pour étancher la soif.
Ils étaient 1200. Ils ont tenu face à 10000 Allemands et sont morts les uns après les autres.
Commenter  J’apprécie          200
cvd64cvd64   01 mars 2020
Ils étaient 1200 sacrifiés au bois des Caures sous les ordres de Driant.
Ils étaient 1200. Ils se sont battus sans manger ni boire, avec juste un peu de neige à sucer pour étancher leur soif.
Ils étaient 1200.
Ils ont tenu face à 10.000 Allemands et sont morts les uns après les autres.
Commenter  J’apprécie          60
AllTimeReadingsAllTimeReadings   10 juin 2018
L’assaut aura lieu demain, au petit jour. Notre bois aura ses tranchées prises dès les premières minutes. Comme on se sent peu de choses à ces heures-là ! Ma chère épouse, j’aurais tant voulu te serrer dans mes bras une dernière fois.
Driant
Commenter  J’apprécie          50
OgrimoireOgrimoire   24 octobre 2017
Ces politiques n’ont pas de nerf ! Ils nous harcèlent de visites et de coups de téléphone. Vivement que les boches attaquent, cela fera taire le parlement et le gouvernement. Et puis, je ne crois toujours pas que Verdun soit l’objectif de l’ennemi, il doit mijoter autre chose…
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Video de Marko (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Marko
Vidéo de Marko
autres livres classés : Verdun (Meuse)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2111 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre