AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
220 pages
Serge Safran éditeur (01/06/2020)
3.75/5   2 notes
Résumé :
À Belgrade, Branimir Rihter enseigne la littérature du XXe siècle à des étudiants indifférents et prétentieux de l’université – privée – des Lumières. Lui qui se passionne pour l’œuvre du poète Georg Trakl. Insatisfait par son métier, par la médiocrité, la veulerie et la corruption des professeurs, de l’administration et des étudiants, mais aussi par son aventure conjugale, il décide de s’immoler par le feu en pensant créer un événement proche de la perfection artis... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Burn-outVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Les mésaventures d'un professeur d'université aux prises avec la modernité pourraient être drôles, et fournir l'occasion d'une satire bienvenue. le héros, professeur de littérature, se heurte à l'ignorance satisfaite des jeunes, parfaitement haïssables, associée à des "valeurs jeunes" promues par l'idéologie libérale la plus débridée des gens de pouvoir, non moins haïssables. le symbole matériel omniprésent de ce nouveau monde est le téléphone portable, que l'on retrouvera même à l'ultime moment du héros. Dès le début, au second chapitre, le personnage s'immole par le feu ; le récit rétrospectif de ses derniers jours montre sa lente progression vers le suicide. le souvenir de Jan Palac, de Georg Trakl, dont les fins atroces furent significatives, le motive : il souhaite éveiller les consciences par son dernier acte éclatant. Bien entendu, il ne sera pas compris du tout, faute de gens aptes à le comprendre. Ce roman, bien construit et conçu, souffre d'un style plat, qui n'est pas à la hauteur de son ironie ; le parti-pris de banalité du prosateur laisse le lecteur insatisfait.
Commenter  J’apprécie          140
Brahimir Rihter est enseignant. Professeur de littérature dans un établissement privé, il côtoie des étudiants prétentieux et indifférents. Son cours bute contre leur paresse et, malgré ses efforts, il peine à se faire écouter de la manière dont il l'aimerait. A cela, il déchante sur le plan familial, avec une épouse qui ne le comprend pas et une routine qui l'accable. Pour marquer un grand coup, il décide de s'immoler par le feu, lançant par le biais de son suicide un cri désespéré pour secouer la vacuité ambiante, la mollesse de son entourage et le laisser-aller de ses collègues, autant que celle de l'administration. Andrija Matic, écrivain né en Serbie, jette un regard froid sur la société et resserre lentement les mailles d'un récit dont chacun découvre rapidement l'issue tragique. Pour lui, l'important n'est pas l'épilogue, mais la mise en place des éléments, avec une description rigoureuse d'une nation saisie dans l'étau du XXe siècle, avec ses codes, ses limites et un modus operandi qui broie les individus rebelles ou trop sensibles. Par une construction habile, on ressent le désarroi grandissant d'un homme à bout, qui ne sait plus à quels saints se confier, qui perd le contrôle de sa vie et qui, pour se prouver le contraire, décide de planifier sa mort en la mettant en scène, pour la faire éclater aux yeux de tous. Lorsque le monde est trop difficile à subir, autant le nier et trouver une alternative. le libre-arbitre passe également par le sacrifice. Ultime ! Ce roman a été traduit du serbe par Alain Cappeau.
Commenter  J’apprécie          10
À Belgrade, Branimir Rihter enseigne la littérature du XXe siècle à des étudiants indifférents et prétentieux de l'université – privée – des Lumières. Lui qui se passionne pour l'oeuvre du poète Georg Trakl. Insatisfait par son métier, par la médiocrité, la veulerie et la corruption des professeurs, de l'administration et des étudiants, mais aussi par son aventure conjugale, il décide de s'immoler par le feu en pensant créer un événement proche de la perfection artistique. Si on sait d'entrée de jeu de quelle manière le roman s'achèvera, l'auteur nous montre de manière captivante, par une construction très habile, le désarroi grandissant puis total de Rihter, son cheminement jusqu'à l'acte final et fatal. Mais il ne faut pas croire que ce burn-out soit déprimant. Loin de là ! Tant la satire sociale est percutante, les réflexions et sentiments vrais et tant certains passages atteignent le sublime d'une dévastatrice hilarité.
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : satire socialeVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20184 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}