AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782075154154
320 pages
Gallimard Jeunesse (10/02/2022)
4.23/5   63 notes
Résumé :
Alors que la fête bat son plein au festival d'Amberside, des terroristes envahissent le parc et sèment le chaos. Joe, Ellie, Violet, Peaches et March évoquent cette nuit d'horreur, entre survie, violence, entraide et espoir. Une histoire inspirée de la tuerie du 22 juillet 2011 sur l'île d'Utoya en Norvège.
Que lire après Et pourtant nous sommes vivantsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 63 notes
5
12 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Alors qu'ils étaient venus assister à une fête en plein air sur un terrain reculé, des centaines de jeunes se retrouvent piégés dans un parc, encerclés par des terroristes qui leur tire dessus sans vergogne. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi infligent-ils ça à autant de jeunes ? C'est le chaos le plus total, chacun essayant de s'enfuir pour survivre. Nous suivons plusieurs victimes, qui racontent à tour de rôle l'horreur de ce qu'elles ont vécues en temps réel.

Une histoire qui rappelle avec tristesse de terribles événements qui se sont déroulés ces dernières années, aussi bien en France que dans le monde. Je pense notamment à la tragédie du Bataclan du 13 novembre 2015 à Paris, où plus d'une centaine de personnes venus assister à un concert se retrouvent piégées et sauvagement assassinées. Mais Sera Milano s'est surtout inspirée de l'horreur vécue sur l'île d'Utoya en Norvège en 2011, lorsqu'un terroriste, déguisé en policier, tue près de 80 jeunes dans un camp de jeunes. Des drames qui malheureusement se perpétuent et continuent à fleurir partout dans le monde. Aussi, vous l'aurez sans doute compris, ce livre, bien qu'étant destiné aux adolescents, traite d'un sujet fort et sensible, qu'il vaut mettre uniquement entre les mains d'un public averti. Certaines scènes peuvent être choquantes (tuerie de masse, bain de sang, décès, blessures…) et provoquer des cauchemars ou faire naître des peurs d'être au contact d'une foule ou simplement dans l'espace public.

On ne peut imaginer le drame que cela doit être, à la fois pour les victimes survivantes, mais aussi pour leurs proches. On essaie de se mettre dans leur peau le temps d'un instant, sans réellement savoir comment nous aurions pu réagir à leur place : fuir ? Aider les autres ? Capituler ? Résister ? Se cacher ? C'est un peu un panel de ces réactions qui se retrouvent dans les cinq portraits d'adolescents victimes de ce récit. Tout est raconté au présent, on en apprend que très peu sur leur passé ; aussi, j'ai de mal à m'attacher à chacun d'entre eux, puisqu'ils apparaissaient uniquement comme des victimes indifférenciées poursuivant un même but : survivre. En revanche, le parti prix de Sera Milano a été de mettre en avant le cauchemar vécu par les victimes et non les assaillants, leurs revendications ou leur identité. On sait seulement qu'ils étaient plusieurs, déterminés et sans aucune pitié.

La narration est hachée, les prises de parole s'enchaînent sans vraiment de lien, chaque adolescent donne son point de vue sur l'action en cours de façon souvent brute, précipité. C'est une qualité du récit : tout s'enchaîne très vite, l'histoire est dynamique, on est comme en apesanteur durant plus de 300 pages, on retient son souffle, attendant avec impatience que cette nuit d'horreurs prenne fin. Mais en même temps – je pense que c'était fait exprès par l'auteure – j'ai ressenti quelques longueurs dans le récit, comme si le temps s'était arrêté, que l'histoire avançait au ralenti. J'ai eu parfois du mal à reprendre ma lecture en cours, comme si une certaine lassitude s'invitait à chaque fois – lassitude de retrouver ce chaos, peut-être, ou de continuer à vivre cette nuit d'horreur qui semble interminable. L'action est présente oui, mais sans doute dans une trop grande proportion, puisqu'elle semble ne jamais prendre fin.

Un roman fort et bouleversant qui raconte le cauchemar vécu par cinq jeunes victimes d'une attaque terroriste monstrueuse. Une histoire qui fait plus que jamais écho à l'actualité, à mettre entre les mains d'un public averti.
Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          110
Cette semaine, j'ai terminé “Et pourtant nous sommes vivants” de Sera Milano, aux éditions Gallimard Jeunesse. 👏 Après être passée par à peu près tous les états de peur et d'angoisse possibles au cours de ma lecture, je peux vous affirmer sans crainte que si je devais vous recommander un seul et unique roman dans toute la catégorie des thrillers… Ce serait celui-ci.

Directement inspiré de la tuerie de masse d'Utoya en Norvège, survenue en 2011, ce roman choral et fictif nous plonge au coeur des témoignages de 5 adolescents ayant survécu à un attentat terroriste perpétré au festival d'Amberside.

Ce court résumé en dit déjà beaucoup sur l'atmosphère de ce roman ultra addictif. 😢 Pour être honnête, je ne sais pas quoi vous dire, à part que c'est la première fois que je rêve d'un roman la nuit tellement il est puissant. 😱 Tout est décrit avec une précision chirurgicale et ne fait qu'amplifier l'horreur de la situation. J'ai retenu mon souffle je ne sais pas combien de fois en parcourant ces lignes. 😢 J'ai espéré avec ces personnages, j'ai pleuré pour eux, pour tous les autres.

Toute la qualité de ce roman repose sur le réalisme de la situation et des réactions des personnages. 👌 Tout s'enchaîne très vite. Comme les personnages, le lecteur n'a pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passe avant d'être embarqué dans un tourbillon d'action où chacun tente tant bien que mal de s'en sortir. 😶

Je sors littéralement bouleversée de cette lecture qui est définitivement un de mes plus grands coups de coeur de cette année 2022. ❤ Naturellement, je pense qu'il n'est pas nécessaire de préciser que ce roman s'adresse à un public averti. Mais si vous aimez sentir votre coeur battre et vos poils se hérisser pendant votre lecture, “Et pourtant nous sommes vivants” reste définitivement un roman que vous devez découvrir.
Commenter  J’apprécie          40
« Et pourtant nous sommes vivants » est un livre que je vous conseille de lire d'une traite. Je vous préviens, il vous sera impossible de le refermer. Et si par une force incroyable vous réussissez cet exploit, croyez-moi, il sera toujours là dans votre tête. Vous vous en voudrez d'avoir laissé les personnages en plein coeur de ce cauchemar sans savoir comment ils vont s'en sortir et vous finirez par y retourner pour obtenir le fin mot de cette tragédie.

Joe, Ellie, Violet, Peaches et March. Ces 5 adolescents se trouvaient tous au festival d'Amberside ce soir-là. Pendant le feu d'artifice, mouvement de foule, incompréhension, bruits de tirs. Combien sont-ils ? Que veulent-ils ? Pas le temps d'y penser. Une seule chose compte : survivre.

Cette soirée festive vire au drame. Dans ce roman choral, nous allons rester pendant ces quelques heures interminables auprès de ces cinq adolescents. Ils vont parfois se croiser, s'aider, se perdre et se retrouver.
C'est une expérience de lecture unique avec une ambiance anxiogène qui m'a procuré de très fortes émotions. Il m'était impossible de quitter les personnages tant qu'ils étaient toujours la cible de terroristes. Tout au long de notre lecture, on se dit que c'est tout de même très proche de la réalité, que ça pourrait être nous à leur place, que c'est arrivé à des milliers de personnes. C'est un roman qui ne laisse pas indemne, qui nous fait réfléchir, qui fait ressortir le pire mais aussi le meilleur de l'humain grâce à cette solidarité présente tout au long du roman.

La plume saisissante de Sera Milano ne vous laissera pas de marbre. Si votre coeur peut supporter une multitude d'émotions, passée de la colère, à l'incertitude, de la peur au soulagement, alors je vous invite à découvrir « Et pourtant nous sommes vivants ».
Commenter  J’apprécie          30
Ce roman se présente sous une forme chorale. Des personnages témoignent en racontant ce qu'ils ont vécu lors de l'attentat. Ils n'omettent aucun détail et nous expose les faits de façon chronologique, ajoutant de ce fait énormément d'émotion. J'ai plus d'une fois pleuré durant ma lecture.

Ici, on se concentre sur ce que vivent les victimes, sur l'incompréhension de ce qu'il se passe, sur la peur, l'inhibition pour se protéger et survivre. On détaille les comportements humains, entre ceux qui réduisent leur monde à leur unique personne et ceux qui veulent aider le maximum d'autres victimes. Et personne ne peut prédire quel serait son comportement face à un acte aussi ignoble et aussi terrifiant. On ne peut pas dire « moi j'aiderais tout le monde » ou « moi j'irais me cacher ». Tout simplement car tout se dévoile sur l'instant et beaucoup de choses passent avant la réflexion. L'envie de survivre, de retrouver ses proches, ses amis.

Les émotions prennent le dessus sur tout le reste dans ce roman, et on se demande comment ça va se terminer. Bien sûr, en tant que lectrice, j'ai eu envie de connaître les terroristes, de mettre un nom sur ces visages cagoulés et de toucher du doigt leurs motivations pour commettre un tel acte. J'ai eu envie de savoir ce qu'ils adviendraient des survivants et de leur jugement. Mais dans l'instant de la lecture, on ne se pose pas la question. On veut seulement voir les personnages et leurs ombres secondaires survivre et rester sur pied.

C'est une histoire qui vous prend aux tripes et que vous ne pouvez pas lâcher avant de le terminer. Et même après cela, vous y repensez, vous vous posez des questions sur le monde actuel, en particulier avec les évènements qui se déroulent en ce moment-même. Vous vous demandez ce qu'est devenu notre planète et notre humanité. Et finalement, c'est un roman qui vous pousse alors à vivre, à essayer, à tout donner. C'est un livre qui vous retourne et qui vous demande d'être meilleur, qui vous dit tout simplement de faire de votre mieux, de faire ce qu'il vous plait. du moins, c'est ainsi que je l'ai perçu et j'imagine que les conclusions à tirer sont différentes pour chacun.

Il est parfois dur de lire certains passages de l'histoire, on a parfois besoin de respirer, de couper. Il y a plusieurs TW, bien sûr, que l'on imagine sans peine en connaissant le sujet de ce roman. Mais c'est un livre important, c'est un livre qui a parfaitement sa place actuellement. Alors s'il vous plait, faites-lui une place.
Commenter  J’apprécie          00
Y a des livres qui vous prennent aux tripes et bien que ce soit ultra difficile de continuer la lecture on arrive pas à les refermer...
C'est l'expérience que j'ai vécu avec "Et Pourtant nous sommes vivants" de Sera Milano publié chez Gallimard

Festival d'Amberside, tous les yeux sont braqués sur la fin du concert et le début des feux d'artifices.
Mais au même moment 2 terroristes commencent à tirer au hasard dans la foule...

J'ai déjà lu plusieurs romans adolescents qui parlent de prise d'otage/attentats/fusillade et bien que j'ai pratiquement toujours été très touchée par ce que je lisais jamais aucun roman ne m'a pris aux tripes comme celui ci.
On suit cette horrible nuit d'après les témoignages de 5 adolescents du même lycée mais qui ne se connaissaient pas tant que ça, on va vivre leur peur et angoisse en même temps qu'ils vont se remémorer cette tragédie.
L'écriture était si prenante et pleine de réalisme que j'ai eu l'impression de littéralement vivre ce cauchemar avec eux. J'avais peur et j'ai du faire quelques pauses dans ma lecture pour souffler un bon coup et revenir à la réalité.
Tout semblait si réel et possible qu'il a été difficile de ne pas pleurer à certains passages.
Si j'ai été au début déçue par le choix des personnages principaux trop évidents : le beau gosse du lycée, l'intello racisée, la fille populaire, le garçon musulman et la fille grosse j'ai finalement été agréablement surprise de voir que le roman ne tombait pas dans les clichés et qu'il donnait une part importante à chacun des protagonistes.
J'ai aussi aimé le fait de retrouver les personnages quelques mois après le drame, et une fois encore découvrir que l'autrice n'a pas choisit le chemin de la facilité.
J'ai trouvé original et juste de mettre l'accent sur les victimes et rescapés de ce massacre sans jamais parler des assaillants et de leurs revendications car au final ce serait leur donner une importance qu'il ne méritent pas quand les victimes elles se doivent d'être commémorées.
Les remerciement de l'autrice sont aussi très importants car elle explique bien que cette histoire est fictive mais malheureusement inspirées de divers faits réels.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Je déteste l'idée de savoir ça, maintenant : le sang ne reste pas longtemps chaud. Pour ça, il faut qu'il circule dans un corps.
Je sais quelque chose d'autre, aussi : les morts ne saignent pas. Sans les battements du coeur, le sang cesse de couler. Alors, quand j'ai lu les rapports sur ceux qui ont été retrouvés morts, je savais trop bien lesquels ont eu une mort lente, et lesquels sont partis vite.
Commenter  J’apprécie          90
"Tu sais que tu ne ressembles pas aux autres filles ?"
Elle a reniflé. "Aucune fille ne ressemble à une autre. Les filles, c'est pas un groupe homogène, tu sais."
Commenter  J’apprécie          120
Je dansais. C'est le meilleur moyen de ne plus penser à rien. Les yeux fermés, la tête rejetée en arrière. Tout laisser de côté.
Commenter  J’apprécie          70
En fait, on ignore à quel point on peut se sentir mal jusqu'à se retrouver à courir pour sauver sa peau pendant que votre sauveur tente de récupérer d'autres gens au péril de sa vie.
Commenter  J’apprécie          30
Personne n'a tenté de fuir. Nos esprits rêvaient de liberté, mais nos corps connaissaient le prix à payer. Aucun de nous n'irait plus vite qu'une balle.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : tuerie de masseVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus

Lecteurs (152) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..