AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.69 /5 (sur 572 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Amiens
Biographie :

Née d'un père artisan et d'une mère issue d'un milieu rural, Martine Pouchain n'est pas tombée dans la potion quand elle était petite.
Elle n'a cependant jamais cessé d'écrire : journaux intimes, rédactions scolaires, lettres, poésie...

Après un bac littéraire, elle fera plusieurs petits boulots jusqu'à ce que lui vienne l'idée d'écrire. Elle commence par rédiger des scénarii de cinéma puis écrit des romans pour la jeunesse.

Elle est l'auteur de quelques polars médiévaux ("Meurtres à la cathédrale" notamment), d'un roman de science-fiction ("Aldebarran, 33°N, 77°E") et de récits de vie ("Je voudrais te redire papa").

En 2009, son livre Chevalier B. était un des cinq livres proposés pour le Prix des lycéens allemands.

Source : www.livres-a-gogo.be
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Martine Pouchain
Citations et extraits (124) Voir plus Ajouter une citation
orbe   16 juillet 2013
Sabotage de Martine Pouchain
Moi, je n'ai pas envie de passer à côté de la mienne de vie et...Tiens finalement, je vais remettre mon jean... Le mieux, ce serait de ne pas parler du tout... on ne ferait rien que se regarder et nos âmes se mélangeraient et ... Ouh lala, attention, il n'y a pas que des avantages ! Rien que d'imaginer que Gaspard puisse regarder à l'intérieur de ma tête quel foutoir c'est !
Commenter  J’apprécie          140
MissCookie   16 août 2012
Meurtres à la cathédrale de Martine Pouchain
- ... vas y de bonne heure demain matin, et frappe à la porte de la roulotte du mage. Il t'apprendra des choses que tu seras peut-être heureux de savoir.

- Je ne veux pas connaître mon avenir, répliqua sèchement Amaury à nouveau sur ses gardes. Je préfère croire que j'en suis le maître.
Commenter  J’apprécie          140
Clelie22   21 août 2012
La Ballade de Sean Hopper de Martine Pouchain
L'orage, c'est ce qui venait le plus facilement à l'esprit quand on pensait à Sean Hopper. Grand'ma l'avait rebaptiés Ahiga, "un qui combat". Elle disait que les gens comme lui ont souvent eux-mêmes été victimes de méchanceté à un moment, et elle en connaît un rayon, attendu que c'est une Indienne cherokee, et que ces gens-là en savent beaucoup plus long que vous et moi, question tout.
Commenter  J’apprécie          110
murielan   24 décembre 2015
Dylan Dubois de Martine Pouchain
J'ai souvent eu envie d'être un arbre pour contempler l'humanité avec plus de sérénité, et apporter du réconfort à ceux qui auraient l'intelligence de m'adresser la parole.
Commenter  J’apprécie          110
alucine   28 octobre 2013
Zelda la rouge de Martine Pouchain
Aujourd’hui j’ai envie de dévorer la vie et un appétit d’ogre que tout intéresse : les choses, les lieux, les gens. Je suis redevenue apte aux grands moments. Vous savez, ces moments que les gens appellent des petits bonheurs ? Il y a un truc primordial qui jamais ne les effleure, c’est que le bonheur ne peut pas être petit. Jamais.
Commenter  J’apprécie          100
Jangelis   29 août 2014
Zelda la rouge de Martine Pouchain
"Comme femme politique ? elle répète interloquée. C'est sérieux ?

- Ben oui. Faut bien que quelqu'un s'y colle, non ? Quelqu'un qui, pour une fois, n'aurait pas juste envie de jouer au monarque. Tu sais ce que dit le dalaï-lama ?

"Si vous vous croyez trop petit pour faire quelque chose, essayez de dormir avec un moustique, et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir". Ben, c'est ça ! C'est exactement ça : je veux être un moustique, parce que j'en ai marre que les gens roupillent devant leur télé et leurs jeux vidéo."

Commenter  J’apprécie          90
Stellabloggeuse   12 décembre 2013
Zelda la rouge de Martine Pouchain
Je ne sais plus où j’ai entendu dire que quand on aime quelqu’un, on est certain de le perdre un jour. Parce qu’il partira, ou qu’il mourra, ou alors c’est nous. Ça peut paraître déprimant si on oublie que c’est aussi une manière de souligner que l’instant est précieux. Infiniment plus ordinaire qu’un diamant, et infiniment plus précieux.
Commenter  J’apprécie          90
letilleul   07 janvier 2018
Gloria de Martine Pouchain
Une lueur rase les sommets au loin. Quelques phares croisés les éblouissent.

- Ca m'étonnerait beaucoup que t'es ma mère, déclare Jamie.

- Pourquoi ?

- Une mère n'a pas le temps de se balader. Elle travaille.

- Qu'est ce que t'en sais ? T'en connais beaucoup, des mères ?

- Tu vois ça, une mère le dirait pas.

- Moi aussi je travaille. Là, je suis en vacances.

- Et tu fais quoi comme travail ?

- Actrice.
Commenter  J’apprécie          80
orbe   07 janvier 2013
Fugue majeure de Martine Pouchain
C'est l'histoire d'un amour qui se termine et d'un autre qui continue. C'est aussi l'histoire d'un amour qui pourrait commencer et d'un autre sur lequel tout n'a pas été dit. Mais le mieux c'est que je commence par où les choses ont commencé à dérailler. Pour autant que je m'en souvienne, c'était un dimanche...
Commenter  J’apprécie          80
Stellabloggeuse   12 décembre 2013
Zelda la rouge de Martine Pouchain
Parce qu’on a forcément envie de ce qu’on n’a pas : les tétras rêvent d’être paras, les paras d’avoir des jambes, ceux qui en ont veulent être riches et célèbres, et je suppose que ceux qui le sont déjà meurent d’envie de l’être encore plus. Après quoi, le désespoir est aux aguets.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Martine Pouchain (688)Voir plus


Quiz Voir plus

Zelda la rouge

Comment la sœur de Zelda s'appelle-t-elle?

Julie
Kathy
Alix
Camille

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Zelda la rouge de Martine PouchainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..