AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026247043
Éditeur : Librinova (07/01/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Alban Maillard pose encore une fois ses valises à Paris entre deux missions humanitaires. Ce temps suspendu est mis à rude épreuve, la capitale a bien changé, elle ressemble trop aux terrains qu’il quitte sans cesse pour se remettre d’aplomb. Cette fois il n’y aura pas de repos, c’est la fin d’un cycle, et naturellement, la mise en perspective d’une vie hachée de travailleur balloté sur tous les continents, croisant en tous sens d’autres êtres, migrants, travailleur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alexandremorajalexandremoraj   08 janvier 2020
« Les jours sont courts, des matins je me prends pour Kahayam, je m'enfile un grand verre de nectar, à jeun, le rideau tiré sur les murs, face aux fenêtres, la ville à mes pieds. Avoir une gestion bête et méchante, ça aide au redémarrage. La boucle, les révolutions de mon petit astre qui me ramènent invariablement au point originel, et les retours qui sont des départs. S'arrêter c'est l'enfer. »
Commenter  J’apprécie          10
alexandremorajalexandremoraj   12 janvier 2020
Les bébés morts sont respectés dans ce lieu qui vous bouffe des hommes comme les gueules d’un cerbère, agneau de Dieu. Voilà, c’est le dernier refuge des âmes oubliées. Les vieux ont amené une pelle. Maquis, savane, désert, plage paradisiaque… À deux pas de l’océan, à six pieds sous terre, à vingt mille lieues sous la logique. Ils cherchent ; parlent. Et s’accordent. Combien de cadavres sous mes pieds aveugles ? Un autre bébé mort, mort-né, placenta putride, la vie des gars qui bossent pour deux sous, et pisser dans un violon, l’opposé du partage, ma si grande rage à m’éclater le foie et la raison, l’alcool bon marché d’un expatrié qui se cache sous les oripeaux merdeux d’un contrat de coopérant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alexandremorajalexandremoraj   09 janvier 2020
Cette fois-ci la liberté se fanfaronne déchéance de la préoccupation administrative. Démerde-toi, libère la place. Va hurler avec la foule hululante, liberté, liberté chérie, c’était le mot de cette fin de millénaire, on ne peut échapper à ses déclinaisons individuelles, l’esclavage c’est tout le reste, la vie quotidienne des cons absorbés par leur tâche à tel point qu’ils se confondent avec le rouage qui les broie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Alexandre Moraj (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15655 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre