AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Acide sulfurique (254)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Chroniques_Aleatoires
  07 février 2014
Selon moi Amélie Nothomb et son style d'écriture si particulier ne peut laisser indifférent ses lecteurs. Soit on aime, soit on n'aime, il ne peut pas d'avoir de milieu avec elle. Coup de bol, cette fois-ci j'ai vraiment adoré ce roman qui aborde un thème original et qui dénonce un tas de dérive de notre société actuelle. Lorsque Amélie Nothomb s'attaque à la téléréalité, le moins qu'on puisse dire c'est que ça saigne !

L'intrigue est fascinante pour plus d'une raison : on se retrouve avec une téléréalité horrible mettant en scène une rafle de diverses personnes de façon aléatoire, qui sont par la suite enfermées dans un centre de concentration. le jeux télé porte le nom bien trouvé de "Concentration" et les gens suivent la vie semblable à celle des juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. On ne peut pas penser à la similitude avec les actes des nazis et la totale passivité de la population française. de plus le fait que les téléspectateurs choisissent par différents types de votes qui vit ou meurt, montre parfaitement la société actuelle qui rit de n'importe quoi et qui oublie de plus en plus les erreurs passées.

Les personnages de l'auteure sont toujours aussi complexe, mal dans leur peau tout en étant courageux, pour ne pas dire tête brûlée. Même si ce n'est pas une autobiographie, on ressent qu'elle s'identifie par moment aussi bien chez Pananonique que Zedna. Ces deux demoiselles sont âgées de 20 mais leur ressemblance s'arrête là, elle représente deux choses totalement différentes. Pananonique, élève en paléontologie, se retrouve déportée et forcée à participer à cette aberration. Son exemple pendant toute cette vie dans le camps est la raison de l'évolution de la pensée des téléspectateurs. En parallèle, on suit la vie quotidienne de Zedna qui est sans études et pourtant travaille pour l'émission. Elle représente toutes les dérives de la société, en plus d'être en partie le réveil de la conscience de l'humanité.

L'ignominie de l'Homme est parfaitement mis en avant avec toute cette passivité puis participation éloignée, froide de la population en votant depuis chez soit, comme si cela ne les concernait pas. Zdena est la seule lumière d'espoir dans toutes ces ténèbres et l'horreur de la chose, la seule à agir. Ce thème sur la souffrance des gens, le détournement de faits horribles n'est pas une première, mais c'est toujours aussi choquant. On referme le livre en se posant une tonne de questions et en repensant que ce type de jeu télé ne sont pas si loin de la réalité. Un livre à prendre avec des pincettes, qui se lit agréablement et rapidement, tout en laissant une marque indélébile en vous. Même quelques années plus tard, vous vous souviendrez de cette lecture, j'en suis la preuve…
Lien : http://leschroniquesaleatoir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DD78
  21 avril 2013
Je me souviens comme ce livre avait été décrié à sa sortie, accusant l'auteure de surfer sur le succès des télé-réalités. Pourtant la réflexion est bien là (a-t'on le droit de tout faire à la télé, sans limites), et le sujet fait froid dans le dos. Bref, pour une fois, j'ai bien aimé un Amélie Nothomb "hors-biographie".
Commenter  J’apprécie          92
stephanieplaisirdelire
  13 juin 2012
Même si je n'ai pas autant accroché que je ne l'aurais pensé, j'ai tout de même passé un bon moment avec ce Nothomb. Son style que j'aime tant est bien là : cynisme, humour, ironie, vocabulaire pertinent et pointu (quand je me lance dans un livre d'Amélie Nothomb, j'ai toujours un dictionnaire à portée de main) et choix de prénoms toujours aussi saugrenu. Des plaisirs que je ne me lasse pas de suivre.

L'idée d'Acide Sulfurique est bonne et surtout très forte : des personnes sont prises au hasard dans la rue et sont envoyées dans un camp de concentration où elles sont filmées 24h sur 24h. Les images sont diffusées en direct à la télé, suivies par de nombreux téléspectateurs. Dans ces camps, les prisonniers déshumanisés portent des matricules, doivent travailler (creuser et déblayer les gravats d'un tunnel inutile), sont battus, et chaque jour deux d'entre eux sont choisis pour être abattus....
la suite sur mon blogounet ;-)
Lien : http://stef93330plaisirdelir..
Commenter  J’apprécie          90
dcs919
  30 juillet 2016
Armée de sa plume acérée à l'humour cynique, Amélie Nothomb provoque une collision entre la télé-réalité et l'univers concentrationnaire. Candidats raflés. Kapos sélectionnés. Spectateurs votant pour décider qui sera tué aujourd'hui.

Mais derrière la critique de la télé-réalité, Amélie Nothomb nous adresse une mise en garde historique et nous pousse à réfléchir à notre humanité, nos faiblesses.

Qui ne s'est jamais demandé jusqu'où seraient prêts à aller des spectateurs de télé-réalité ? Qui n'a jamais regardé quelque chose ou joué à un jeu qui ne l'inspire pas "juste pour voir" ou comprendre un phénomène de société ? Contribuant donc à son succès commercial à son corps défendant et la conscience tranquille. Vraiment tranquille ?

C'est CKZ114, Pannonique de son vrai prénom. qui nous guide dans cette réflexion à travers les méandres de sa relation ambiguë avec la kapo Zdena. La valeur d'un prénom, du vouvoiement, le pouvoir de la parole...

Bref, efficace, divertissant dans le style et profond dans la réflexion sous-jacente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Maks
  08 décembre 2015
J'ai littéralement adoré ce bouquin, le 3ème Nothomb que je lis et pour l'instant c'est un sans faute et c'est mon préféré.
Alors oui il y a quelques petits défauts comme l'épaisseur du livre ou la fin un peu gnangnant
Mais on peut pardonner ces petites choses pour la grande valeur du récit, une satire sociale qui doit faire grincer pas mal de dents dans le milieu de la production télévisuelle à sensations de voyeurisme que sont les prods de télé-réalité !
Pannonique est magnifiquement magnifique (ça se dit ça ?)
Et Zedna est juste misérable, le jeu est misérable, tout le monde est misérable.

Ce court roman est une belle petite claque.
Merci A. Nothomb
Commenter  J’apprécie          83
ioionette
  02 septembre 2015
Un deuxième Amélie Nothomb pour faire baisser ma PÀL (et oui c'est rapide à lire).
Pour l'occasion, l'auteur nous dépeint jusqu'où la télé-réalité pourrait aller si on la laissait faire et ne dédaigne pas le point Godwin en nous présentant une émission au doux nom de "Concentration". Nous y suivons deux héroïnes : Zdena, engagée en tant que Kappo et Pannonique capturée du côté des prisonniers. Deux êtres humains que la caméra de l'émission transforme sans efforts apparent en stéréotype du bien et du mal, de l'intelligence et de la bêtise, de la beauté et de la laideur. Un manichéisme que le roman semble vouloir contredire, tout en ne s'y décidant pas. En effet si l'auteur nous fait connaitre les états d'âmes de ses personnages et développe leur relation au delà de la simple image, cela ne contredit que timidement la perfection de l'une et l'horreur de l'autre.

Bref, si j'ai trouvé que le roman était une réussite du côté de sa critique des médias et du voyeurisme du public, il a échoué par contre a créer en moi la moindre empathie pour ses personnages, ce qui fait que je m'y suis quand même relativement ennuyée. Après je ne sais pas si c'était voulu, pour éviter d'ajouter tout pathos à une situation déjà très lourde, ou s'il s'agit de ma façon de répondre au style très neutre de l'auteur, mais je ne peux pas m'empêcher d'imaginer ce que pourrait donner le même sujet entre les mains d'un romancier au style plus "impliqué".
Lien : http://ioionette.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nagwen
  01 janvier 2015
J'ai ouvert ce roman car il était court et j'étais dans l'avion et puis j'aime bien Amélie Nothomb, tant le personnage que les quelques romans que j'ai lus d'elle. J'ai beaucoup apprécié le thème de ce roman sur la télé-réalité et l'avidité des téléspectateurs à contempler l'horreur et la mort de leurs congénères. Car Concentration n'est pas une émission classique puisque les prisonniers sont éliminés les uns après les autres après avoir été affamés. Zdena a été recrutée pour sa bêtise et son manque de culture, elle est une kapo idéale qui se prend d'affection - mais est ce vraiment ça? - pour CKZ 114 (Pannonique) et tente d'établir un contact avec elle. C'est à la fois touchant et affreux car Zdena va tenter d'acheter la jeune femme pour bénéficier de davantage de contacts avec elle. Et Pannonique va se retrouver dans une situation particulièrement difficile. La société entière condamne Concentrations au fur et à mesure que l'horreur du programme se révèle, au fur et à mesure des sorties de Pannonique qui montre une force et une humanité sans commune mesure. Si j'ai aimé l'histoire qui est originale et bien trouvée, je ne suis pas sûre cependant qu'il soit si bien exploité que ça. le style d'Amélie Nothomb est également assez inégal. J'ai eu le sentiment qu'elle avait bâclé ce roman de quelques 80 pages et qu'elle a laissé passer une idée qui aurait pu être creusée encore. Non pas que le sujet soit juste effleuré mais il aurait mérité plus de travail je pense. Ce roman se lit bien et assez rapidement mais je suis tout de même restée sur ma faim... c'est sûrement ce qu'on reproche pas mal à Amélie Nothomb ces dernières années, des romans courts mais surtout inachevés et c'est dommage...
Lien : http://nagandsoon.com/?p=3504
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
zwenn34
  02 octobre 2013
Acide sulfurique est le premier roman d'Amélie Nothomb que j'ai lu et c'est ce livre qui m'a fait aimé l'écriture et la folie de cette grande Madame de la littérature française.
Qu'est donc Acide sulfurique si ce n'est une satyre des dérives de la télé-réalité? Serions-nous capables de reconstituer les pires scènes de l'Histoire afin de nous divertir? Nothomb pose ici les questions essentielles de notre société de consommation et des méandres télévisuels.
A lire et à relire, si on aime le style de l'auteure.
Commenter  J’apprécie          80
Audreyy
  04 août 2013
A retenir : Ne jamais critiquer avant de connaître. Il y a quelques années, Amélie Nothomb ne me disait rien car lire un livre sans savoir dans quoi j'allais atterrir me rebutait. Aujourd'hui, j'ai lu trois livres de cette auteure et je dois reconnaître qu'elle me plaît de plus en plus. J'aime beaucoup son écriture et dans Acide sulfurique, j'ai aimé le message que l'auteure fait passer aux lecteurs. J'ai trouvé le concept du livre plus qu'intéressant. Ce n'est pas juste une histoire qui se lit pour passer le temps, j'ai trouvé que ce livre pousse à réfléchir. Il pousse à réfléchir sur les émissions de télé réalité qui prennent de plus en plus d'ampleur de nos jours.

Dans Acide sulfurique, l'émission "concentration" est crée. On arrête des personnes au hasard dans la rue et on les enferme dans des camps. D'autres personnes sont sélectionnées pour devenir Kapo. C'est à dire ceux qui maltraitent les prisonniers. Alors nous avons les prisonniers, les Kapos et les téléspectateurs. Ceux qui se jettent sur leur télé ou sur celles des autres pour suivre cette émission. Bien sur Amélie Nothomb traite un sujet plus terrible que ceux qui passent sur nos télés puisque "Concentration" est un copier des camps de concentration nazis. Mais sinon, nous sommes dans le même principe que nos émissions. C'est à dire que les prisonniers sont filmés en permanence, les téléspectateurs les regardent se faire battre, à l'agonie et même mourir. J'ai trouvé ce roman sombre et terrible puisque la population est fascinée et complètement accro à cette émission. Sachant que je n'aime absolument pas ce genre d'émission en temps normal, j'ai détesté les téléspectateurs de l'histoire. Encore plus lorsqu'ils se prennent au jeu de choisir eux même qui mourra dans le prochain épisode. Amélie Nothomb a parfaitement su montrer l'importance qu'a pris le monde de la télé réalité de nos jours et comme je l'ai déjà dis, elle pousse à réfléchir. Si une telle émission venait à exister, regarderiez-vous? Pourquoi pas après tout? On a déjà des émissions horribles dans notre société qui poussent des candidats à faire n'importe quoi comme à briser un couple, manger ce qu'on trouve dans la nature, rester des heures en plein soleil.. tout le monde suit. Je dis merci à Amélie Nothomb pour dénoncer et pour amener à une prise de conscience telle que, dans ce livre, les plus terribles et les plus ignobles, ce ne sont pas les Kapos mais bien les téléspectateurs, ceux qui regardent et prennent un malin plaisir à regarder des personnes souffrir.

Sinon, en ce qui concerne les personnages, c'est celui de Pannonique qui est mise en avant, une prisonnière qui tente de ne pas se laisser faire et qui souhaite aider tout le monde. Citée comme étant d'une beauté inégalable, d'une grande gentillesse et d'une grande générosité, je ne me suis pas vraiment attachée puisque son personnage est trop "parfait". J'ai adoré par contre la Kapo Zdena qui va tomber sous le charme de Pannonique et en tomber amoureuse. Zdena est un personnage complexe que j'ai pris plaisir à découvrir. Tantôt cruelle, tantôt prête à aider celle dont elle est amoureuse. Je l'ai trouvé très attachante. Les autres personnages ne m'ont pas déplu mais ne n'ont pas marqué non plus puisque qu'ils ne sont que peu développés. le livre est composé de moins de 200 pages et c'est vraiment dommage.

La fin m'a énormément plu, je l'ai trouvé très réussie. de plus, nous comprenons dans les dernières pages, la raison du titre Acide sulfurique . Tout s'éclaire, on comprend tout. le titre, la citation de la quatrième de couverture. Une manière originale et bien à elle de terminer ce livre. N'hésitez pas à lire ce livre. Pour moi, il est à mettre dans toutes les mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tiphaine59
  15 novembre 2012
Ma mère ayant lu quelques romans d'Amélie Nothomb m'a gentiment donné ses livres et ils ont terminés dans ma PAL sans que je ne les sorte de leur cachette pendant au moins 1 an . J'avais un peu peur de me lancer dans un de ses romans car on m'avait dit que ça devenait de pire en pire alors je crois que je ne voulais pas être trop déçue... Mais voilà ma PAL ne désemplissant pas - loin de là - je me suis décidée à sortir des livres d'auteurs que je n'ai jamais lu . C'est ainsi qu'Acide Sulfurique est enfin sorti de ma PAL .

Et que dire? Ce fût réellement une belle surprise et une belle découverte. Une belle surprise car je ne pensais pas autant accroché au style de l'auteur ni même à l'histoire, au thème que celle ci aborde. Dans ce roman, nous plongeons dans le monde de la télé-réalité, mais une télé-réalité d'un tout autre genre, une télé-réalité où le trait est grossi, exagéré. Les candidats de cette émission, appelée "Concentration", déjà ce premier point m'a fortement interpellée ... Et oui, car il faut y penser ... Je ne pense pas qu'une émission de ce genre pourra un jour être diffusé sur nos antennes mais voilà tout en lisant ce que vivaient les candidats de " Concentration " j'ai immédiatement pensé à Loft Story et Secret Story ... Alors oui, ce n'est pas du tout pareil mais les candidats sont là aussi enfermés et bien souvent tout ce que l'on retient d'eux sont leurs frasques et non leur propres personnalités comme dans "Concentration" ils n'ont plus de prénom mais un matricule. Là, comme vous le devinez le nom de l'émission fait référence aux camps de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale donc inutile d'en dire plus ;-) on a bien compris toute l'horreur de l'émission en elle-même !

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman c'est aussi le ton accusateur qu'Amélie Nothomb emploie face à nous spectateurs. Car oui, plus il y aura de la demande pour ce genre d'émissions, plus cela continuera et peut-être cela mènera à de telles dérives pour les beaux yeux du téléspectateur qui ne se contente plus de son propre malheur mais maintenant s'occupe du malheur des autres et prends même un malin plaisir à suivre cela. Elle dénonce également ce côté voyeuriste de notre société qui a besoin de tout voir, tout connaître même de personne qu'elle ne connaît pas.

Au niveau de l'écriture, j'ai là aussi été surprise tellement je l'ai trouvé fluide, concise sans fioritures à côté . Amélie Nothomb va à l'essentiel et frappe là où il faut .

Vous l'aurez compris, première lecture de cet auteur et - non pas un coup de coeur - mais une envie de plonger un peu plus dans son univers. Alors je sais qu'il y a du bon et du moins bon dans ses romans mais ça j'en jugerai par moi-même !

Un livre que je vous conseille si vous ne l'avez pas encore lu :-)
Lien : http://accroauxmots.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

acide sulfurique

1.Quel était le métier de Pannonique?

a.bouchère
b.paléontologue
c.directrice d’école

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Acide sulfurique de Amélie NothombCréer un quiz sur ce livre