AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253111184
224 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (13/10/2004)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.69/5 (sur 4310 notes)
Résumé :
L'annonce de la mort imminente de Prétextat Tach, Prix Nobel de littérature, misanthrope et obèse, suscite un engouement sans précédent chez les journalistes du monde entier.

Rares sont ceux qui ont le privilège d'approcher le grand homme ; les quatre premiers, trahis par leur incompétence et leur fatuité, sont éconduits de façon grossière : le premier est épinglé pour sa bêtise, le deuxième, écœuré, fuit au récit des orgies rituelles de Tach, les deu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (266) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  07 août 2012
Il est vrai que jusqu'à présent, je connaissais très peu Amélie Nothomb et c'est une nouvelle fois ma belle-mère qui m'a orientée vers cette lecture en me disant que c'est LE Livre d'elle qui l'avait poussé à découvrir par la suite tout ce qu'elle avait écrit.
Ce dernier nous plonge dans l'univers de Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, et auquel il ne reste que deux mois tout au plus à vivre, étant atteint d'une maladie assez rare touchant les cartilages. Cet homme obèse de quatre-vingt-trois ans est un monstre d'obscénité et de vulgarité. Il se plait à écraser lamentablement tous les journalistes venus l'interviewer, se sentant supérieur à eux et sachant pertinemment qu'aucun d'entre eux n'a réellement lu ce qu'il a écrit, sinon ils n'auraient pas eu envie de le rencontrer car ce qu'il écrit est ignoble mais relevant inexorablement du pur génie.
Aussi, plusieurs sont tombés face à lui, humiliés et se sentant rabaissés plus bas que terre...tous jusqu'à ce qu'arrive Nina, une brillante journaliste (une fouille-merde pour reprendre ses propres termes) qui, malheureusement pour elle, part déjà avec un gros désavantage de son côté aux yeux de Prétextat Tach : celui d'être une femme. Mais pourquoi Prétextat Tach exècre-t-il les femmes à ce point-là et en a-t-il toujours été ainsi ?
Cependant, ce que ce dernier ignore, c'est que Nina sera la seule à le sortir de sa torpeur d'ennui et à même à le faire revenir à la vie ou à la mort si vous préférez, pour le peu de temps qui lui reste à vivre (enfin, cette phrase est très ambigüe pour tout le commun des mortels mais pas pour Prétextat Tach et si vous voulez savoir pourquoi, je vous invite à lire cet ouvrage).
Un ouvrage qui m'a déconcertée et même écoeurée dans les premiers chapitres tant j'ai trouvé le personnage de Prétextat Tach ignoble, imbu de lui-même, égocentrique au possible, vulgaire, insupportable et j'en passe mais dès l'intrusion du personnage de Nina dans le roman, j'ai été complètement époustouflée par l'écriture de l'auteure, par le jeu de répliques piquantes de sarcasme qui s'instaure entre la journaliste et le prix Nobel. de lors, impossible de lâcher le livre des mains tant cela était exaltant et extrêmement bien écrit ! Un ouvrage qui m'a complètement bluffée je l'avoue. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          692
jeunejane
  27 janvier 2018
Pretextat Tach est un écrivain célèbre qui a reçu le prix Nobel de littérature.
Il a écrit vingt-deux romans et n'écrira plus.
Il est atteint d'un cancer très rare, le cancer des cartilages qui porte un nom qu'il aime prononcer.
A quatre-vingt-trois ans, la mort l'attend prochainement et seulement cinq journalistes sont autorisés à l'interroger.
Il est insupportable, misanthrope, mysogine, odieux.
La cinquième journaliste, Nina, parviendra à parler avec lui et lui tenir la dragée haute.
C'est dans leurs joutes verbales que résidera l'intérêt du roman. Ils vont chacun y laisser des plumes dans l'histoire.
Il lui révèlera un secret et elle verra ses valeurs secouées.
J'avais découvert le roman en 1992 au hasard des rayons de la bibliothèque de la ville et avais été très surprise par le style de cette jeune auteure.
En le relisant ces derniers jours après avoir retrouvé le livre dans une foire de livres d'occasion, je m'aperçois qu'Amélie Nothomb était déjà bien elle-même à cette époque. Elle en faisait seulement un peu trop, sans doute pour se faire connaître.
Le thème des livres contenus dans les tiroirs, elle le reprendra pour elle.
Le rapport à la nourriture, il sera longuement abordé dans ses interviews et ses romans après 1992.
Son goût pour les noms à dormir debout était déjà bien présent.
Par contre, la haine qui sort de ce livre, on ne la retrouve heureusement plus à ce niveau aussi exacerbé dans ses derniers volumes.
Je n'ai pas lu tous les livres d'Amélie Nothomb mais quelques-uns quand même dont les derniers et celui qui reste mon préféré "Les catilinaires"où le personnage encombrant ressemble physiquement à Pretextat.
Je peux affirmer qu'Amélie Nothomb va marquer son époque. Elle a vraiment son style et sa personnalité bien à elle.
Challenge plumes féminines 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          566
sultanne
  21 août 2012
Si l'on ne peut indéniablement pas enlever un certain talent à Amélie Nothomb, ne lui forçons pas non plus le trait.
Certes, elle montre ici une certaine capacité à donner vie à des personnages bien structurés et dont les personnalités savent retenir l'attention du lecteur ;
Certes, elle sait trouver une situation originale et imposer son propre style pour donner un cadre bien typique à son livre ;
Certes, elle fait preuve d'une réelle aptitude à faire monter crescendo une tension dramatique intéressante...
Toujours est-il que ce livre sent tout de même le "premier coup" et qu'il lui manque quelques pages et quelques profondeurs. L'utilisation parfois pompeuse de plusieurs termes "savants" et cette façon de crier au génie à tout bout de page n'en est pas moins présomptueux alors que, avouons-le (même si, néanmoins le jeu psychologique est intéressant), il n'y a pas d'intrigue... le thème de l'absurde, le renversement des valeurs et la théorie de la relativité esquissés dans ce roman restent noyés parmi de nombreuses pages d'immondices pas toujours bien amenées. D'accord, parler de la merde, ça choque, mais ça reste un peu limité...
Ce huis-clos périlleux me laisse donc sur ma faim et sera peut-être un peu long à digérer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
fredho
  25 janvier 2013
Pretextat Tach, un célèbre écrivain obèse, misanthrope, misogyne, atteint d'une maladie très rare et condamné accorde une dernière interview à une journaliste Nina plutôt fine d'esprit.
Au fil du dialogue entre les deux protagonistes, la journaliste habile manipule l'écrivain, ce dernier se dévoilant minutieusement, finit par avouer ses secrets et surtout le meurtre monstrueux de sa cousine Léopoldine assassinée dans sa jeunesse.
Ce roman dont le dialogue nous tient en haleine par son suspense et cette dualité insidieuse, nous démontre en parallèle une réflexion sur différents aspects tels que l'art de l'écriture, de la lecture mais également la société et ses travers.
C'est un petit chef d'oeuvre, un véritable régal dans une perversité absolue.
Commenter  J’apprécie          510
araucaria
  21 octobre 2016
Je m'étais toujours refusée jusqu'à maintenant à lire Amélie Nothomb, me méfiant de ce personnage fantasque et aussi surtout de cette auteure qui publie avec une régularité de métronome. Et puis un jeune ami lecteur, m'a conseillée d'essayer... Alors, j'ai fait confiance... Et ce roman m'a captivée. Je l'ai lu avec intérêt, surprise par la bonne qualité de l'écriture et le sujet original. Et, je l'ai aimé. Seul reproche, la fin que je trouve un peu hâtive. Mais un bon livre rédigé dans un vocabulaire un peu soutenu. Une bonne surprise.
Commenter  J’apprécie          504

critiques presse (1)
LeFigaro   09 octobre 2017
Hygiène de l'assassin , d'Amélie Nothomb, est une féerie furieuse. Un conte de sorcières, comme il y a des contes de fées.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (299) Voir plus Ajouter une citation
avislitterairedetheoetgaultieravislitterairedetheoetgaultier   16 mai 2020
- A vous entendre, on jurerait que vous avez un compte à régler avec les femmes.
- Et comment ! C’est l’une d’entre elles qui m’a donné la vie, alors que je ne lui avais rien demandé.
Commenter  J’apprécie          20
avislitterairedetheoetgaultieravislitterairedetheoetgaultier   17 mai 2020
La métaphore est une invention qui permet aux humains d’établir une cohérence entre les fragments de leur vision.
Commenter  J’apprécie          00
avislitterairedetheoetgaultieravislitterairedetheoetgaultier   16 mai 2020
En fait, je vous eusse pris en grippe si, m’ayant bel et bien lu, vous fussiez tel que je vous vois. Mais trêve de subjonctifs risibles. Nous en étions à ma digestion, si j’ai bonne mémoire.
Commenter  J’apprécie          00
avislitterairedetheoetgaultieravislitterairedetheoetgaultier   16 mai 2020
- Madame joue au bel esprit ?
- Mademoiselle.
- Mademoiselle ? Ça ne m’étonne pas, moche comme vous l’êtes. Et collante, avec ça ! Les hommes ont bien raison de ne pas vous épouser.
Commenter  J’apprécie          00
avislitterairedetheoetgaultieravislitterairedetheoetgaultier   16 mai 2020
Voyez-vous, le sommet du raffinement, c’est de vendre des millions d’exemplaires et de ne pas être lu.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Amélie Nothomb (137) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Nothomb
Amélie Nothomb - Les 9 romans que vous devez lire | Club Lecture | Konbini
autres livres classés : misanthropieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hygiène de l'assassin

Quel est l'ordre de publication de ce roman pour l'auteur ?

Son 1er roman
Son 3ème roman
Son 10ème roman

12 questions
189 lecteurs ont répondu
Thème : Hygiène de l'assassin de Amélie NothombCréer un quiz sur ce livre
.. ..