AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756017221
Éditeur : Delcourt (07/01/2009)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Un mystérieux seigneur du crime débarque en ville pour s'emparer des trafics du Goon, les uns après les autres. Il intercepte ses cargaisons, assassine ses contacts, retourne ses vieux amis contre lui... Alors que le Goon tente, tant bien que mal, de reprendre le contrôle sur son affaire, son esprit est assailli par le souvenir des plus douloureux instants de sa vie... De ceux qui barrent à jamais votre gueule de cicatrices bé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Presence
  17 février 2015
Initialement, cette histoire est parue sous la forme d'un récit complet (sans prépublication en épisodes) en novembre 2007.
Goon ne se réduit à une grosse brute qui frappe fort et qui fait ce qu'il a à faire pour que ses trafics tournent bien et que l'argent rentre. Il est parfois incapable de réprimer ses sentiments et ses souvenirs, comme le commun des mortels. Dans cette histoire, il doit faire face à un mystérieux individu (Mister Wicker) qui a décidé de s'approprier son territoire en sabotant les opérations clandestines du Goon et en terrorisant ses amis et ses relations. Or Goon traverse également une petite crise personnelle car il n'arrive pas à se faire pardonner de Mirna, et des souvenirs de son enfance viennent lui tarauder l'esprit : sa tante Kizzie, Isabella son premier amour, et Xiang Yoa un responsable de triade et un des premiers à avoir tenté de s'imposer sur le territoire de Labrazio.
Avec ce tome, Eric Powell s'offre une histoire libérée des contraintes de la production sérialisée ce qui lui permet de tout faire : scénario, illustrations, mise en couleurs et lettrage. C'est aussi pour lui la possibilité de construire une histoire avec son rythme spécifique, sans devoir s'astreindre au découpage en 22 pages qui doivent former une unité cohérente.
Eric Powell choisit d'enchevêtrer passé et présent pour que les 2 époques se répondent et s'enrichissent. Il continue également de développer l'histoire de Goon sur le long terme en revenant sur une scène entre Mirna et Goon, relatée dans un tome précédent (Enfance assassine), ainsi que le début de son enfance (dans le même tome). Ce tome s'adresse donc plus aux lecteurs qui suivent les aventures du Goon depuis le début.
Le premier aspect qui impressionne se situe au niveau de la mise en couleurs. Powell utilise une palette restreinte, avec des tons assez délavés. Il proscrit les couleurs vives et adoptent des couleurs essentiellement ocre foncé pour les scènes du passé, et gris-vert pour les scènes du présent. Ces choix confèrent une certaine forme de mélancolie à l'ensemble du récit, ainsi qu'un aspect un peu rétro. Il utilise également la mise en couleurs pour renforcer l'ambiance, en particulier quand il ne dessine pas de décors une page durant.
Le deuxième plaisir de lecture réside dans les illustrations, toujours empreintes d'un esthétisme des années 1940/1950. La gueule cassée de Goon impressionne par sa rudesse et son apparence fermée. Powell réussit à rendre crédible Franky alors qu'il est affublé de 2 grands yeux entièrement blancs, sans iris ni pupille. Powell sait faire coexister des éléments réalistes avec des éléments exagérés et déformés comme dans un dessin animé. Parmi les éléments réalistes, il est évident qu'il s'est inspiré de Rita Hayworth dans Gilda pour au moins l'un des 2 personnages féminins du récit. de la même manière son hommage aux films de genre est très délectable pour les décors du manoir situé dans le quartier chinois. Powell évoque à la fois le péril jaune du mystérieux docteur Fu Manchu et les décors fastueux hollywoodiens, américanisant, dramatisant et diabolisant l'exotisme des mandarins chinois.
Le lecteur découvre également que Powell s'est fait plaisir en insérant quelques pages muettes où il profite à plein de la liberté apportée par le format. Il y a en particulier une scène mémorable de séduction entre Goon et Mirna, une séquence inoubliable dans laquelle Goon se contemple dans le miroir en proie à une émotion ravageuse. Les combats sont moins nombreux que d'habitude, mais ils restent très efficaces et impressionnants.
Eric Powell profite également de cette histoire complète pour mettre l'accent sur le coté tragique de son personnage principal. Fini les blagues énormes et les monstres bas du front, le récit se concentre sur le tragique de l'existence de Goon. L'histoire commence admirablement avec Goon hanté par les souvenirs du passé et la volonté de sa tante de faire de lui quelqu'un de bien. Ce souvenir en décalage complet avec ce qu'il est devenu s'ajoute à sa souffrance morale et place l'existence de Goon sous l'influence d'un destin funeste et implacable. Mais assez vite, les 2 temps (passé et présent) ont du mal à coexister, à s'enrichir mutuellement. L'histoire au temps présent décrit comment Mister Wicker manoeuvre Goon pour l'isoler et le faire tomber. le lecteur est plongé dans un roman noir de Dashiel Hammett prenant, mais désamorcé par l'apparence de supercriminel de Mister Wicker.
Par contraste, les scènes du passé sont d'une beauté et d'une séduction vénéneuse irrésistible. L'histoire d'amour est savamment intégrée à la narration, sans mièvrerie, avec même une forme de vacherie cynique. Et les affres émotionnelles du Goon définissent autant le personnage qu'elles le crédibilisent et le font s'incarner en tant qu'individu. En fait cette histoire du passé est tellement intense qu'elle prend complètement le dessus sur celle du présent, jusqu'à la rendre quelconque par comparaison.
Eric Powell délaisse l'aspect comique et énorme des aventures du Goon pour dévoiler un aspect essentiel de son passé tragique. Les illustrations sont totalement maîtrisées pour une ambiance rétro, sans être vieillotte. Les 2 récits ne se complètent finalement pas, l'un prenant le dessus sur l'autre jusqu'à l'écraser de sa perfection. Toutefois ce récit dans le passé est d'un tel classicisme et d'une telle intensité qu'il vaut à lui seul la lecture de cette histoire, et le lecteur apprend comment le coté gauche du visage du Goon est aussi vilainement balafré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Mephistaile
  22 août 2014
Voilà un tome un peu à part dans la série du Goon. Dès la première page, l'auteur vous prévient "ce qui suit n'est pas drôle" et effectivement ce tome est beaucoup plus grave que les autres. Un peu déroutant lorsque l'on adore l'humour du Goon mais cela reste un très bon tome avec ses flash-back sur la vie du héros.
Commenter  J’apprécie          20
MeLiMeMo
  25 mars 2010
Un monstre empaillé, Mr WICKER, recrute tous les bandits qui ont un compte à régler avec le Goon, afin de lui ravir tous ses trafics. Il ne se contentera pas de le ruiner mais jure aussi, après avoir assisté à sa déchéance, de le tuer. le Goon tente de réagir...
...mais doit aussi faire face à la résurgence de son passé -de son enfance plus ou moins heureuse dans un cirque à sa passion destructrice pour Isabella - une femme qu'il a sortie de la mafia chinoise mais qui a fini par l'abandonner...
Avec un dessin en aquarelle noir et blanc totalement différent des tomes précédents, un scénario fantastique efficace, des retours sur le passé du Goon qui expliquent sa personnalité et révèlent des failles inattendues, POWELL réalise un tome très intimiste, dans lequel les lecteurs qui apprécient l'humour et l'action de la série risquent d'être surpris... Sur le 4ème de couverture, il est écrit : « Découvrez le Goon tel que vous ne l'avez jamais vu ... et ne le reverrez sans doute jamais plus ! Eric POWELL, couronné par 5 Eisner Awards – dont 2 pour ce seul album – laisse s'exprimer toute la sensibilité d'un grand artiste dans un récit tragique, attendu depuis la création de la série ».
Lien : http://mediatheque.tregueux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Eric Powell (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Powell
Grégoire, spécialiste de la BD, vous emmène à la découverte d'Hillbilly d'Eric Powell - Éditions Delcourt. Plongez dans l'univers cartoonesque de l'auteur qui vous fera découvrir les Etats-Unis folkloriques, teintés de mythes et mythologies, de sorcières ou encore de loups-garous.
Site Web Sauramps : https://www.sauramps.com
Retrouvez nous sur :
Facebook : https://bit.ly/2lhDbcc Twitter : https://bit.ly/1UDrTNf Instagram : https://bit.ly/2MEVCE7 Pinterest : https://bit.ly/2K6kiUc
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
418 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre