AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782092573884
374 pages
Éditeur : Nathan (21/06/2018)
4.53/5   15 notes
Résumé :
Gary est parvenu à embarquer clandestinement sur Deucalion, et rien ne l'a préparé à ce qu'il découvre : une véritable ville s'est recréée dans le ventre de la navette spatiale, abritant des centaines d'Oubliés. Mais ces Oubliés vivent coupés de la partie haute de la navette, occupée par les Invisibles à qui ils servent de main d'œuvre. La révolte gronde, enflammée par une mystérieuse Voix venue des étoiles. Comment Gary peut-il réussir à retrouver sa mère s'il n'a ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,53

sur 15 notes
5
6 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lunartic
  05 août 2019
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du tome deux d'une saga du feu de Dieu, j'ai nommé Gary Cook : La voix des étoiles. Attention, ne faites pas comme moi en lisant « La voie des étoiles » au lieu du véritable titre qui est « La voix des étoiles ». Je sais, cela peut paraître bizarre comme choix de mot et d'appellation pour ce roman mais je peux vous assurer que cela prend tout son sens à la fin du livre et alors là, WAW !! Accrochez-vous bien car je vous garantis que cela va secouer ! (avouez que je vous ai donné envie de découvrir cette série livresque si ce n'est pas déjà fait, mon démarchage est imparable ! *humour*) Mon impatience non contenue à l'idée de dévorer ce second tome était amplement justifiée et je ne remercierai jamais assez les éditions Nathan pour l'envoi de cette petite pépite ! Sur ce, je vous emmène dans les confins de l'espace-temps à bord du Deucalion, embarcation immédiate !
Pour commencer, ce qui m'a tout bonnement scotchée, c'est l'évolution juste spectaculaire des personnages principaux. Mention spéciale à Gary que j'adore encore plus qu'avant si cela est possible. Depuis les pages de conclusion du premier tome, ce dernier s'affirme, prend des risques pour protéger ceux qu'il aime et pour trouver des réponses à ces questions qui l'obsèdent, et nous aussi au passage. J'irais jusqu'à m'avancer à dire et à affirmer haut et fort qu'il est l'un de mes personnages préférés tous types de littérature confondus de ces dernières années. Je l'aime d'amour mon Gary-chou, c'est un sentiment tout simplement indescriptible. Il faut lire cette série livresque et vivre cette extraordinaire et éprouvante aventure de la Terre au firmament des étoiles avec lui pour le comprendre, je n'ai rien d'autre à ajouter.
Qui plus est, les duos les plus improbables et inimaginables se forment au cours de l'intrigue, à savoir Dean et Lou d'un côté et Gary et Anna de l'autre. Si au départ, j'avais extrêmement peur que ce quatuor tout ce qu'il y a de plus inattendu finisse par fortement m'agacer et par partir sérieusement en cacahouètes car ces deux couples-ci me semblaient bien mal assortis, force est d'admettre que je ne pouvais pas plus me tromper ! Les deux auteurs ont une fois de plus démontré leur indéniable talent en matière d'imagination débordante et de sentiments humains, d'émotions intenses en renversant complètement la tendance et en déconstruisant toutes les relations que l'on pensait déjà acquises et coulant de source, le tout en nous faisant les révélations qu'il faut pile au bon moment pour que cela ne nous paraisse pas incohérent ou trop précipité. Honnêtement, qui aurait cru que le ténébreux et mesquin Dean finirait enfin par me séduire, moi qui l'exécrais (enfin, pas à ce point-là mais vous avez saisi l'idée) dans le premier tome alors que dans cette suite, il m'a littéralement laissée sur les fesses tant il s'y montre brave, solidaire et résolument épatant ? Certes, il est encore loin d'arriver à la cheville de mon Gary chéri à mes yeux mais la tendresse et la puissante et réelle compassion que j'éprouve désormais pour lui tiennent purement et simplement du miracle, je ne plaisante pas. Même chose pour Anna, que je trouvais juste inintéressante et insupportable dans le Pont des Oubliés ; elle m'a ici prouvée qu'elle était au contraire une jeune fille badass, intrépide, astucieuse, fascinante et profondément touchante. Et je ne vous parle même pas de Lou, que j'appréciais sans grand plus dans le tome précédent et qui s'est révélée être attachante, drôle et pleine d'esprit ! En clair, tout comme les protagonistes prennent conscience au fil du récit de la valeur l'un de l'autre et font ressortir ce qu'il y a de meilleur en lui, nous, en tant que lecteurs, on apprend à véritablement les connaître et à regarder au-delà de nos aveuglants et stupides préjugés. Et cela fait un bien juste fou que de lire un récit aussi bien construit et surprenant, avec des acteurs à la personnalité forte et fluctuante en fonction des leçons qu'ils tirent de leurs erreurs, avec des figures féminines affirmées et qui ont elles aussi un rôle-clé à jouer dans le bon déroulement de l'intrigue. Je vous le dis, Antoine Jaunin et Romain Quirot forment vraiment un duo du tonnerre, probablement le meilleur parmi tous ceux de cette incroyable trilogie. Ces deux-là se complètent à merveille et ce qui jaillit de leur plume et de leur imaginaire foisonnant et influencé par les bonnes références vaut sans conteste de l'or en barre.
Un autre aspect de l'intrigue qui m'a totalement sidérée et captivée, c'est la hiérarchie sociale du renversant univers futuriste crée par Antoine Jaunin et Romain Quirot. En effet, après avoir pris connaissance des conditions de vie plus que limites des Oubliés qui, comme leur nom l'indique, sont de véritables laissés pour compte dans un monde tout ce qu'il y a de plus inégalitaire et énigmatique, les deux auteurs décident de nous faire voyager à bord du fameux Deucalion et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'existence au sein de cet authentique macrocosme volant est loin d'être aussi idyllique et fabuleuse que Gary pouvait se l'imaginer auparavant. Ce vaisseau intergalactique est selon moi aussi subjuguant qu'angoissant et je suis persuadée qu'on ne voit là que la pointe de l'iceberg que constitue ses nombreux mystères et dangers. C'est simple : au sein de cette remarquable prouesse aérospatiale et technologique volante, on ne sait jamais sur qui ou quoi l'on va tomber ! Et puis, comme je l'évoquais il y a de cela à peine un instant, on se rend rapidement compte que les privilégiés ayant pu embarquer sont en réalité bien loin d'occuper un tel statut. Certains sont décidément plus égaux que d'autres, comme disait un certain George Orwell. Très sincèrement, il me tarde d'en savoir plus sur ces impressionnantes Tours Blanches (je ne sais pas vous, mais j'ai immédiatement pensé à celles de Tolkien en lisant ces mots - cela a très peu, que dis-je carrément rien, à voir avec la choucroute mais que voulez-vous, mon imaginaire est immédiatement stimulé dès que l'on me rappelle à la Terre du Milieu) et ses invisibles et anonymes occupants. Certes, Antoine Jaunin et Romain Quirot nous procurent déjà beaucoup de renseignements sur eux dans La voix des étoiles mais j'ai la sensation dérangeante qu'il ne s'agissait là que d'un meilleur stratagème pour mieux nous mener en bateau (ou plutôt en vaisseau, finies les étendues d'eau justement infinies du Pont des Oubliés) et que le pire reste à venir. M'est avis que nous sommes loin d'avoir les connaissances qu'il faut pour affronter ce qui va suivre et clore cette ahurissante aventure entre ciel et terre, c'est bien là tout le but : nous dérouter et malmener comme il se doit nos petits coeurs mal accrochés. Nos deux compères et écrivains en herbe sont de véritables champions dans ce domaine, à n'en pas douter.
Dernier point positif à souligner afin d'achever de vous faire complètement craquer pour ce livre et vous convaincre de l'acheter séance tenante : son atmosphère. En employant ce mot, je pense avant toute chose à un endroit complètement démentiel et interdit au sein du Deucalion, j'ai nommé L'Eclipse (TA-DAAAA ! Vous avez vu ce nom qui envoie grave du pâté ?). La première fois que j'ai franchi le seuil de ce bar clandestin indubitablement rétro et stylé, je me suis sentie comme dans un rêve éveillé. J'ai en effet instantanément compris que cette bulle temporelle qui nous ramène tout droit vers les bien-aimées années 80 au moment même où l'on y pénètre était faite pour moi, pour la personne que je suis, nostalgique d'une époque bénie qu'elle n'a pourtant jamais eu la chance de connaitre. Et vous verrez si vous laissez sa chance au phénomène Gary Cook qu'essayer L'Eclipse, c'est l'adopter ! Impossible de ne pas être charmé par la beauté au néon et par le souffle de liberté qui déferle sur ce lieu insoumis et qui défend fièrement ses convictions d'abri pour les marginaux, les incompris, les passionnés de la pop culture et surtout ceux qui souhaitent ardemment faire bouger les choses. L'Eclipse, c'est un émerveillement total de tous les instants, croyez-moi sur parole. Pour ma part, je ne cesserai jamais d'y retourner en esprit comme si c'était ma seconde maison. Cet endroit restera dans mon coeur et marquera ma mémoire pour toujours et à jamais, j'en fais le serment.
Pour conclure, je vous dirais simplement que la saga Gary Cook, autant le tome un que le tome deux, est une expérience littéraire unique en son genre. Je ne lui trouve en effet guère d'équivalent lorsque j'y repense ; il s'agit là d'une trilogie de SF tout bonnement extraordinaire qui m'a pour le coup laissée sans voix, haha. Je suis la reine des blagues et jeux de mots nuls, je le sais pertinemment... Plus sérieusement, en renfermant ce second tome, j'ai ressenti un tel vide abyssal qu'il m'a fallu des mois et des mois, pratiquement une année entière en réalité, pour m'en remettre et parvenir ENFIN à poser les mots justes sur les palpitations intenses que ce livre m'a fait avoir, pour bêtement vous faire comprendre à quel point cette saga est chère à mon coeur, à quel point elle nous prend aux tripes et nous coupe à maintes reprises le souffle. Il y a effectivement de quoi rester bouche bée face à l'imagination débordante et à l'ingéniosité sans failles des deux formidables auteurs que sont Romain Quirot et Antoine Jaunin. Merci à eux de nous faire ainsi vibrer, de nous avoir ouvert la porte du monde extraordinaire et incomparable à aucun autre de Gary, ce héros qui me fait ressentir tant et tant d'émotions extrêmes au fil de ses inénarrables péripéties que mon coeur en déborde d'amour pour lui. Vous dire que je suis impatiente de le retrouver dans le troisième et dernier volet de ses aventures est un doux euphémisme. Vivement la sortie de ce tome trois tant attendu et espéré qui nous permettra de continuer à profiter de la maestria absolument éblouissante de ces deux prodigieux auteurs ! Je pense que le message est ainsi suffisamment clair : Gary Cook, c'est indéniablement du grand art et c'est à lire sans plus attendre ! COUP DE FOUDRE ϟ
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesFantasydAmanda
  21 août 2018
--- Une petite déception ? ---
Je dois avouer que j'attendais beaucoup de ce deuxième volet. L'univers du premier m'avait séduite, et les possibilités laissées par l'intrigue également. En effet, Antoine Jaunin et Romain Quirot promettaient déjà des choix audacieux pour la suite, et notamment un nouveau décor dans La voix des étoiles.
C'est pourquoi j'ai placé la barre très haut. Un peu trop, peut-être ? Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé le scénario légèrement… étrange ?
--- Bizarre et loufoque ---
Voilà deux adjectifs qui s'appliquent parfaitement à ce tome 2, dans lequel le mystère est mis à l'honneur. Sur le principe, je valide ! Mais, en pratique, je ne suis pas totalement convaincue. Je m'explique : à force de rester en surface pour conserver tous les secrets de l'histoire, les auteurs m'ont un peu perdue.
Bien sûr, j'ai attendu patiemment des éclaircissements, mais ceux-ci ne sont jamais venus. Que sont vraiment les Ombres ? Et pourquoi certains jeunes sont-ils soumis à des épreuves ? Deux exemples de questions sans réponse, ce qui m'a particulièrement gênée dans la compréhension de l'intrigue.
--- La tête dans les étoiles ---
Moi qui aime les histoires qui se déroulent dans l'espace, j'ai été plus que servie, d'autant plus que le ventre de la navette spatiale abrite toute une civilisation avec sa hiérarchie, ses règles et ses coutumes. C'est donc avec grand plaisir que j'ai accompagné Gary dans sa découverte de ce nouveau monde où les Invisibles – entendez par là les puissants – ont relégué les pauvres dans les étages inférieurs.
--- du côté de chez Dean ---
J'appréciais déjà beaucoup ce personnage dans le pont des Oubliés, mais il me plait encore plus à présent. Loin d'être cliché, il reste profondément humain dans ses réflexions, ses doutes et ses sentiments.
Là où ça coince, c'est avec Renoir, ce personnage – secondaire, heureusement ! – qui m'a fait grimacer à de nombreuses reprises, et pour cause ! C'est la caricature parfaite de l'homme qui jouit de son pouvoir avec un peu trop d'enthousiasme. Alors que les antagonismes du premier numéro s'expliquaient par des rivalités somme toute normales entre différents clans, Romain Quirot et Antoine Jaunin tombent ici dans les stéréotypes. Quel dommage !
Toutefois, rassurez-vous : cela ne s'applique pas aux autres personnages auxquels je me suis facilement attachée.
--- Un rythme endiablé ---
Si le pont des Oubliés était une longue introduction à l'histoire, La voix des étoiles se veut au coeur de l'action. Chacun de leur côté, Gary et Dean mènent l'enquête, cherchent à atteindre leur but par tous les moyens possibles. C'est ainsi que nous faisons de multiples découvertes. Bref, vous l'aurez compris, on ne s'ennuie pas une seule seconde dans ce deuxième opus !
--- Comment attiser l'intérêt du lecteur pour la suite ? ---
En leur proposant un véritable cliffhanger en guise de final, bien sûr ! Et c'est exactement ce que les auteurs ont fait, avec brio je dois le reconnaître. Encore une fois, les rebondissements s'annoncent forts, les révélations pleines de surprises. En conséquence, j'ai hâte de me plonger dans le troisième et dernier tome de cette saga.
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChuutJeLis
  19 juin 2018
Clairement on peut de suite déclencher l'alerte coup de coeur pour ce roman !
Après des mois d'attente je n'ai pas pu attendre pour dévorer ce tome 2 , à peine reçu chez moi qu'il était déjà terminé et mon dieu qu'elle lecture forte en émotions une fois encore !
On retrouve notre petit Gary Cook là où on l'avait laissé à la fin du tome 1 et on replonge pour de nouvelles aventures toujours en bonne compagnie avec certains des personnages qu'on connaît deja et des petits nouveaux tout aussi sympathiques.
On alterne les chapitres avec les points de vue de Gary et de Dean et très honnêtement Dean a su gagner mon coeur dans ce tome là !
L'écriture à 4 mains reste toujours aussi fluide et agréable que sur le premier volet. Les scènes et ce nouveau décors défilent sous nos yeux avec une facilité déconcertante, comme pour le tome 1 j'avais l'impression de regarder un film plus que de lire un livre et je trouve ça fabuleux. L'imagination débordante de Romain et Antoine a encore frappé, des animaux réinventés, une fusée comme vous en avez jamais vu et des personnages toujours plus haut en couleurs et attachants.
Par contre préparez les mouchoirs car, une fois n'est pas coutume, votre petit coeur ne sera pas épargné par les auteurs et la fin de ce tome 2 vous laissera... sans voix !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bebi
  11 septembre 2018
Gary a réussi à embarquer sur le vaisseau qui s'en va dans l'espace, vers une destination qu'il espère viable. Il a surtout pour but de retrouver sa mère, qu'il pense à bord.
Il va tomber dans une petit microcosme qui a eu le temps de se créer depuis le début de la construction du vaisseau. Chaque Oublié à une place bien précise et les Invisibles ont mis au point des sentinelles pour les surveiller.
Comment dès lors découvrir les secrets qui les maintient loin des Oubliés ?
Le premier tome m'avait assez plu. Gary est un personnage attachant, et nombre de ses amis le sont aussi. Il y avait des mystères à élucider et surtout une impression de course contre la montre qui donnait une bonne énergie à l'ensemble du roman.
Gary Cook tome 1: le pont des oubliés d'Antoine JAUNIN et Antoine QUIROT
Dans ce second tome, on retrouve les mêmes ingrédients. Ceux qui ont pu embarquer ne se retrouvent pas tous au même endroit. Il s'agit pour certains de se trouver une place dans cette petite société, quand d'autres doivent affronter des épreuves absolument énormes.
Gary n'a pas changé d'idée, il veut retrouver sa mère. Bien que le déroulement de sa recherche ait l'air vraiment compromis par la surveillance dont les Oubliés font l'objet. Ces Ombres sont des êtres très particuliers fait à première vue de métal. Et plusieurs courses poursuites dans les méandres de la place centrale donnent un bon coup d'adrénaline pour ceux qui suivent les pas du jeune homme.
Les ombres m'ont beaucoup intrigué, dès le début du livre. Elles sont mystérieuses, on entend parler de rumeurs les concernant, et elles sèment la peur partout où elles passent. Je dois dire qu'elles sont bien conçues et qu'on peut tout à fait les visualiser.
Le Marché Rouge, lieu de rencontres de tous les voyageurs qui font partie du monde que Gary connaît, est cosmopolite à souhait. Un mélange de bazar oriental et de festival de food-trucks. Un lieu où des centaines de personnes se croisent, se rencontrent, font des échanges, échafaudent des plans… de quoi donner naissance à une multitude de situations. Les auteurs, d'ailleurs, s'en servent beaucoup, et provoquent des événements qui en enchaînent d'autres.
L'impression de course contre la montre dont je parlais pour le premier tome se retrouvent également dans celui-ci. Une scène en particulier m'a fait palpiter le coeur, et j'ai vraiment vécu l'imminence du danger à grande échelle!
Je reste par contre sur ma faim quant aux Invisibles. On en parle bien sûr, mais on en sait toujours pas plus qu'à la fin du premier tome, ou presque. Et pour moi, c'est trop peu. J'aurais vraiment aimé que ce fil-là se déroule un peu plus et donne plus de matière.
Bon c'est n'est peut-être que partie remise, puisqu'il reste encore un tome à découvrir en 2019.
L'ensemble est agréable, et donc je vais attendre patiemment le dénouement de l'histoire. J'espère obtenir les réponses que j'attends.
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
blamblinou
  15 octobre 2018
J'étais vraiment contente de retrouver Gary, et j'ai dévoré ce roman en deux jours ! le jeune homme a réussi à monter à bord de Deucalion III, et pourtant rien n'est gagné. Il est toujours du côté des Oubliés, bien plus nombreux qu'il ne pensait, qui ont organisé une ville au sein de la navette. Mais comme toujours, impossible d'entrer en contact avec les Invisibles, et toujours aucune trace de la mère de Gary. Pire encore, il ne sait même pas ce que sont devenus ses amis, alors le voyage s'annonce difficile.
Si j'ai suivi ces aventures avec entrain, comme dans le premier tome, j'ai été moins emballée par ce second tome. Les choses se passent avec un peu plus de lenteur, et il faut attendre la fin pour avoir de réelles informations qui apportent à l'intrigue générale. C'est dommage, mais pour autant je guetterai l'arrivée du tome 3 avec impatience !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
madamepointvirgulemadamepointvirgule   06 juillet 2018
"-D'être amoureux ? Parfois, on a beau savoir qu'une histoire va foutre le bordel, on a quand même envie d'y aller. Comme si c'était plus fort que nous. Comme si on était happé par une force irrésistible. (...) Et peut-être que parfois, ça vaut la peine de foutre le bordel."
Commenter  J’apprécie          00
ChuutJeLisChuutJeLis   19 juin 2018
Il y a une phrase qui tourne en boucle dans ma tête depuis que je suis à bord.
Une phrase de on père.
-"Pas de zuras avant de manger"? murmura Gary.
[...]
-Non... Je pensais à une autre phrase: "Deucalion est une illusion."
Commenter  J’apprécie          00
Emmachau7Emmachau7   24 juin 2018
Mais il n'y eu que le néant. un vide aussi froid que l'espace qui l'entourait. La lueur dans ses yeux se dissipa peu à peu. Dean compris qu'il allait disparaître dans cette nuit sans fin.
Et qu'il ne manquerai a personne
Commenter  J’apprécie          00
ChuutJeLisChuutJeLis   19 juin 2018
Allongé sur son lit, Dean observait les étoiles à travers les grandes lucarnes du dortoir. Leur lueur scintillante était presque imperceptible, comme si les astres étaient trop fatigués pour briller.
Commenter  J’apprécie          00
ChuutJeLisChuutJeLis   19 juin 2018
Vous venez d'apprendre votre première leçon: le chemin est souvent plus long qu'on ne le pense.Et ceux qui abandonnent n'ont pas leur place ici.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Romain Quirot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Quirot
Antoine Jaunin et Romain Quirot nous parlent de "Gary Cook" !
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3733 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..