AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christopher Tolkien (Préfacier, etc.)Adam R. Tolkien (Traducteur)
ISBN : 2267013045
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (30/11/-1)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Le Livre des Contes perdus fut la première oeuvre majeure d'imagination entreprise par J.R.R. Tolkien. Il entama ce travail en 1916-1917 à l'âge de 25 ans et l'abandonna de nombreuses années plus tard alors qu'il était encore inachevé. Cette oeuvre expose la première conception des Terres du Milieu et de Valinor puisque les Contes perdus constituent le premier tome de ce qui devait plus tard être nommé Le Silmarillion. Cette édition reprend en un volume les deux tom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  08 mai 2018
Tolkien était un perfectionniste, on le sait, et il accumulait de considérables retards pour rendre ses manuscrits aux éditeurs, quand il les rendait. Pareille manie de la perfection aboutit paradoxalement au résultat inverse : une énorme masse de brouillons, de réécritures, de reprises et de repentirs, formant tout le corpus désordonné de la mythologie de son monde, maigrement publié dans le Silmarillion.
Le fils de l'auteur, Christopher Tolkien, s'est donc lancé dans l'entreprise de publication de tous les contes inachevés, ébauchés, rêvés, raturés, par son père, et ce volume est le premier de la série du "Livre des contes perdus", paru en français dans la traduction d'un autre Tolkien, Adam. Ce premier tome relate la création du monde et l'éveil des Elfes et des Hommes, ainsi que les combats des dieux contre Melko, figure satanique de l'orgueil et de la révolte, à l'origine de tout le mal. Le Silmarillion esquisse brièvement cette histoire, ici très détaillée. A la fin de chaque conte on lit un commentaire de Christopher Tolkien et des notes explicatives, linguistiques et onomastiques.
Cette lecture est doublement décevante. Comme il s'agit de brouillons, on tombe inévitablement sur des défauts littéraires qui n'ont pas échappé à l'auteur, parfois au point de le décourager. On se prend à penser "quelle belle histoire ferait ce conte si ... !". Les pages magnifiques sont nombreuses, pour notre plus grande frustration.
Ces récits de la Création sont rédigés dans ce qui passait, aux yeux de l'auteur, pour du style noble, plein d'archaïsmes et d'inversions. Il y en a aussi dans "Le Seigneur des Anneaux", qui est un magnifique livre de prose anglaise, mais dans ce roman, les passages en style noble alternent avec d'autres écrits dans une langue plus courante, quand il s'agit de personnages plus proches de nous. Ici, il n'y a que des Dieux et des Elfes, ce qui conduit à une grande monotonie de ton et de style, insupportable en français, fatigante en anglais. Entre 1917 et 1920, Tolkien rédige des récits en faux anglais archaïsant à la façon victorienne de Tennyson, quand Pound et Eliot créaient leur poésie, Joyce ses premiers textes.
Le second grave défaut de l'ouvrage est dans la traduction française. Certes, Adam Tolkien prend soin de préciser à son lecteur qu'il ne corrige pas le texte anglais, qu'il traduit ce qu'il a sous les yeux. Admettons. Mais il lui arrive de se tromper lourdement, comme on le voit à un simple mot anglais qui revient mille et une fois dans le texte : "now". "Now" suivi du présent veut dire "maintenant". Suivi de verbes au passé, il veut dire "en ce temps-là", "alors", "jadis", "et alors" (dictionnaire Webster : at the time referred to ; then ; next) ; ou bien, "donc, de ce fait" : given the situation, with things as they are ; ou enfin, c'est juste une particule d'insistance dépourvue de toute signification. Comme ce mot revient au moins deux ou trois fois par paragraphe dans les contes, il est dommage qu'il soit toujours pesamment traduit par "maintenant". Adam Tolkien ne savait pas assez de français pour traduire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
vbarentin
  21 novembre 2012
Hymne à la nature! premier livre que je lis de Tolkien: pas forcément le bon choix. l'auteur, fils de Tolkien , publie les écrits tout en y apportant des notes pour commenter les oeuvres de son père. donc livre plus pour les connaisseurs. Beau récit mais parfois la lecture est difficile de par le choix de l'écriture.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
vbarentinvbarentin   09 décembre 2012
sous les arbres il vit le crépuscule chaleureux empli de formes endormies, et certaines étaient entrelacées dans les bras d'une autre, et d'autres étaient allongées seules à dormir doucement et s'émerveilla, respirant à peine.
Commenter  J’apprécie          30
vbarentinvbarentin   13 novembre 2012
Pourtant ceci est à travers lui, et non de lui; et il verra, et vous tous de même, et même ces êtres, qui devront maintenant demeurer parmi sa Malice et endurer par Melko la douceur et le chagrin, la terreur et le mal, déclareront à la fin que cela ne fait que contribuer à ma grande gloire, et qye le thème n'en vaut que plus la peine d'être écouté, la Vie davantage la peine d'être vécue, et que le Monde n'en est que d'autant plus magnifique et merveilleux; de sorte que de tous les gestes d'Illùvatar, l'on dira de celui-ci qu'il fut le plus puissant et le plus beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
vbarentinvbarentin   09 décembre 2012
aucun Homme n'a de ses yeux contemplé cette voies sauf lor des doux sommeils dans la jeunesse de son coeur.
(...)
Maintenant, parce qu'il luit de façon très merveilleuse dans les raies penchés du Soleil, et lorsque les pluies des cieux le mouillent il brille de manière magique dedans et la lumière d'or se brise sur ses cordages dégoulinant en maintes teintes de pourpre, de vert et de rouge, ainsi les Hommes le nomment-ils Arc-en-Ciel
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
vbarentinvbarentin   13 novembre 2012
ce fut l'eau qui fut jugée la meilleur et la plus belle et qui reçut le plus grand nombre d'éloges. En effet il vit encore dans l'eau un écho plus profond de la Musique des Ainur que dans toute autre substance qui est dans le monde, et en ce jour bien tardif nombreux sont les Fils des Hommes qui prêteront insatiablement l'oreille à la voix de la Mer et se languiront pour ils ne savent quoi.
Commenter  J’apprécie          00
vbarentinvbarentin   09 décembre 2012
Voici , ô Sùblimo Seigneur des Dieux, l'oeuvre est accomplie et les navires de lumière sont pris sans les chaînes incassables du temps, que ni vous, ni eux ne pourront jamais briser
Commenter  J’apprécie          00
Videos de J.R.R. Tolkien (70) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J.R.R. Tolkien
TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.
Le 19 juin au cinéma.
autres livres classés : terre du milieuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le seigneur des Anneaux

Quel est le métier de Sam ?

cuisinier
ébéniste
jardinier
tavernier

15 questions
3534 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des anneaux de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur ce livre